Notez des films
Mon AlloCiné
    La Porte du paradis
    note moyenne
    4,1
    1079 notes dont 132 critiques
    répartition des 132 critiques par note
    53 critiques
    40 critiques
    16 critiques
    15 critiques
    4 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur La Porte du paradis ?

    132 critiques spectateurs

    Olivier Ferry
    Olivier Ferry

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 196 critiques

    2,5
    Publiée le 21 août 2013
    Peu être un chef d’œuvre pour les initiés mais difficile d'accès pour le grand publique La version courte est déjà trop longe; mais mérite peu être un deuxième visionnage.
    zaouizacharie1
    zaouizacharie1

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 15 critiques

    2,5
    Publiée le 24 août 2009
    Trés moyen.On comprend que le film ait fait un flop.C'est pas le genre de film que les américains apprécient.La premiére heure est constitué de danse,de musique folklorique et d'isabelle huppert toute nue.Le jeu d'acteur est correct mais on n'arrive pas à s'émouvoir du sort des personnages,les scénes de combat pas très bien filmés.Mais les paysages magnifiques et la musique rattrape un peu le tout.Je suis vraiment deçu,je m'attendais à mieux.
    pesmekoessler
    pesmekoessler

    Suivre son activité Lire ses 114 critiques

    1,0
    Publiée le 26 juillet 2007
    Après le très beau "Voyage au bout de l'enfer", Cimino se prend pour le roi du monde. Mégalo, irrascible il veut filmer une page peu glorieuse de l'histoire des Etats-Unis : le massacre d'immigrants à la fin du 19ème siècle autorisé par le gouvernement. C'est long, prétentieux, on ne comprend pas les liens unissant les protagonistes. On s'ennuie. A noter des images splendides du Wyoming.
    Manuel L.
    Manuel L.

    Suivre son activité Lire ses 61 critiques

    2,5
    Publiée le 14 septembre 2014
    Beaux panoramas et reconstitution historique très minutieuse des costumes et des décors.Un film qui montre l'Amérique sous un angle peu flatteur: celle des plus riches cherchant à éliminer les plus pauvres avec l'aval de la loi.J'ai trouvé toutefois que l'histoire d'amour à la "Jules et Jim" entre Ella, interprétée par Isabelle Hupert, et les deux américains passés du côté des immigrés, ralentissait trop l'action d'un film déjà très long.Il faut attendre la dernière demi-heure pour assister à l'affrontement sanglant.J'aurai préféré que l'on s'attarde davantage sur le quotidien des deux mondes en présence.
    turlupin
    turlupin

    Suivre son activité Lire ses 79 critiques

    2,5
    Publiée le 21 mars 2016
    Clairement le réalisateur propose une belle réalisation avec un sujet et plusieurs personnages potentiellement intéressants. Mais Cimino sans doute grisé par le succès du voyage au bout l'enfer multiplie les longs plans pas toujours utiles au lieu de donner une vrai épaisseur aux personnages. Du coup le film est en parti dépourvu du souffle de vie du précédent.
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 124 abonnés Lire ses 2 778 critiques

    1,0
    Publiée le 31 août 2014
    Aïe aïe aïe, je comprendrais presque sa participation au classement des pires films du 7ème art... Mais pourquoi les critiques sont-elles aussi positives à son sujet aujourd'hui ? Tout simplement parce que le film s'est vu offrir une réédition uncut récemment de plus de 3h30, et cela va s'en dire que la différence ne peut être que flagrante. Je me suis contenter de visionner la version cinéma, qui est, vous l'aurait deviné, réellement mauvaise. Est-ce dû à un découpage affligeant ? En tout cas, la version de 2h30 se qualifie comme une inertie constante où le moindre intérêt reste dans l'ombre. L'ennui mortel et l'impression d'évoluer de travers dans une histoire longueeeeeeee et chianteeeeee nous assomme et nous décourage carrément de voir la version complète. On est à des années lumières du chef d’œuvre réalisé précédemment, "Voyage au bout de l'enfer". Bien entendu, je parle de la version cinéma de "La porte du paradis", et non pas de la version restaurée à laquelle je m'aventurerais sûrement un jour...ou pas.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 955 critiques

    2,0
    Publiée le 7 avril 2013
    Un western qui possède certes une photographie absolument fantastique et un casting incroyablement imposant mais dont la mise en scène se révèle trop cérébrale, ennuyeuse et pleine de longueurs qui affaiblissent l'ensemble. Une promesse charmeuse mais au final une grosse déception.
    Eselce
    Eselce

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 4 067 critiques

    0,5
    Publiée le 10 septembre 2015
    Très long. Beaucoup de dialogues, de danses, de folklore. Quelque action et romance moyennes mais réalistes dans l'ensemble. Je n'ai pas bien compris les intérêts de certains personnages. Il y a beaucoup de morts inutiles qui auraient pu s'en sortir, c'est un peu agaçant. L'histoire est loin d'être glorieuse et ennuyeuse à souhait. Nul, pour moi, beaucoup trop fouillis sur la fin où tout pète, même les plans qui changent à chaque seconde. Merci pour ce désastreux montage !
    baudouin s
    baudouin s

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 46 critiques

    4,5
    Publiée le 11 novembre 2015
    Je ne connaissais pas Michael cimino il y encore deux mois de ça mais après le visionnage de seulement deux films de ce réalisateur je le qualifierais de génie, au même titre que Kubrick ou Hitchcock. Oui cimino est un génie car il a compris toute les possibilités esthétique que lui proposait le cinéma, cimino est avant tout un artiste et ça se sent. Ce film fait partis à mon avis des plus grosses claques esthétiques jamais réalisée. On reconnaît le grain de l'épique qui fait tout son charme au film mais les images sont tout simplement splendide. Le réalisateur met en scene une nature grandiose mais sait tout filmer: une scene de balle, des montagnes, un dialogue dans une maison... Tout est esthétiquement parfais. Les acteurs sont excellent (le film possède un casting incroyable) et une fois de plus Michael cimino dirige parfaitement ses acteurs qui réalisent des déplacements millimétrés qui servent à l'esthétique des cadres. Bien évidement Christopher walken est excellent mais la véritable surprise Cest Isabelle hupert qui malgré le fait qu'elle soit nue la moitié du film est absolument parfaite dans son rôle de femme fragile. Alors j'avoue que je n'ai pas été conquis par le personnage principale qui m'a un peu laissé de marbre mais au final Il est écrit pour ca donc on ne peut pas leur reprocher. Si je ne devais faire qu'un seul reproche au film ce serait son utilisation de la musique. Très peu présente et qui aurait peut être gagné à accompagner certaines scènes fortes (meme si une fois de plus le choix de ne pas mettre de musique est une volonté du réalisateur). D'ailleurs détail amusant : cimino sait filmer la musique. Les scènes de danses, notamment la premiere, où les élèves dansent sur le beau Danube bleu song filmés d'une façon à ce qu'on ressente la musique. Je ne sais pas par quels procédés techniques il y arrive mais ce petit détail m'a beaucoup impressionné. Au final je pourrais parler de ce film pendant des heures mais je pourrais aussi résumer toute ma pensée : Cest un chef d'œuvre
    mollywood
    mollywood

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 64 critiques

    0,5
    Publiée le 29 août 2016
    alors soi disant la plus grande injustice de l'histoire du cinéma, ce film mérite l'injustice qui lui a été faite, les scènes sont longues et lentes mais terriblement fades au contraire du parrain on l'on se régale à chacune des repliques, la fin est hollywoodienne à souhait, pan pan boom boom et les riches qui gagnent contre les pauvres comme à chaque fois; par ailleurs cimino prend de grandes distances par rapport au fait historique que ce film prétend représenter, la guerre du compté de johnson n'ayant au final que fait entre 19 et 25 morts, loin du carnage du film, isabelle hupert n'est pas crédible une seule seconde en maquerelle, c'est n'importe quoi, on dirait plutôt un jeune communiante ou l'institutrice du village, en réalité ella watson était une grosse femme bien robuste...un film long à éviter sauf pour les snobs de télérama qui iront trouver des arguments perchés pour démontrer qu'en fait ce film est bon
    joevebulle
    joevebulle

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 406 critiques

    2,0
    Publiée le 13 février 2014
    Ce film qui se veut une grande fresque historique est trop ambitieux. On peut distinguer 2 parties distinctes. La première plantant le décor, avec de somptueux paysages et des magnifiques décors est très agréable à voir malgré de nombreuses longueurs. La seconde, plus dynamique, est franchement décevante. Les combats et les sentiments rappellent plus les films d'après guerre que ceux des années 80 et on tombe dans la mièvrerie. Après "yoyage au bout de l'enfer", le scénario tombe à plat. Il ne suffit pas de retracer une époque floue et de distiller quelques faciles sentiments pour faire un bon film. Isabelle Hupert est rayonnante et sa présence sauve un peu le film. Parce que 3H37, c'est long, très long.
    Kiwi98
    Kiwi98

    Suivre son activité 197 abonnés Lire ses 238 critiques

    4,5
    Publiée le 12 septembre 2014
    Avec Voyage au bout de l'Enfer, Michael Cimino s'est fait un nom de prestige dans le cinéma d'auteur américain en prenant des positions très claires en dénonçant les conséquences de la guerre sur les soldats. Le film fait un carton plein public et critique et Cinimo obtient une liberté absolue pour son film suivant s'intitulant La Porte du Paradis et mettant en scène la guerre civile qui frappa les Etats Unis dans le Wyoming entre les migrants d'Europe de l'Ouest et les riches possesseur du bétail. Une durée de plus de trois heures, un budget qui explose (50 millions de dollars en faisant le film le plus cher de tout les temps à son époque), un tournage qui n'en fini pas et Cimino atteint de mégalomanie aiguë. Le cinéaste est près à tout pour nous livrer en quelque sorte son plus grand film de l'histoire du cinéma, il va faire retourner la même scène plusieurs fois, choisir des inconnus en tête d'affiche, il est prêt à attendre des heures pour avoir une bonne lumière, fait venir une locomotive à vapeur … le bougre à eu les yeux plus gros que le ventre sur ce coup. Après nous connaissons la suite. Le studio ampute le film de une heure et le distribue dans un petit circuit après les réactions très négatives de la première. Le résultat de cette catastrophe est apocalyptique, United Artist, la fameuse société mise en place par Charles Chaplin est ses amis met la clé sous la porte, les grands réalisateurs américains (Scorsese, Coppola …) n'auront plus jamais de grande liberté pour leurs films. Pour un budget de 50 millions de dollar le film n'en rapporte que 3 faisant de lui l'échec le plus cuisant de l'histoire du cinéma américain. Mais heureusement il ressort en 2013 comme neuf en version totalement restaurée et rencontre un franc succès. Il est aujourd'hui en haute place dans la liste de prestige et plus grands films de tout les temps et bénéficie de l'amour de son public qui en somme est la plus belle récompense pour un film. Mais il faut dire qu'à une époque ou Ronald Regan venait d'être élu les américains n'avaient pas envie d'entendre que leur nation a été fondée dans le sang et le génocide et c'est là que le film de Cimino parait très choquant puisqu'il s'agit d'immigrés pauvres sauvagement tués pas les riches exploitants locaux avec sang froid. Le réalisateur nous immerge dans les yeux de James Averill, un bourgeois que nous suivons dès son sacre à Harvard jusqu'à ce qu'il tombe amoureux de cette prostituée incarner brillamment pas Isabelle Huppert. C'est un mélange très habile entre romantisme touchant et violence épique auquel nous assistons, romantisme touchant pour les scènes entre Isabelle Huppert et Kris Kristofferson et violence épique pour la bataille finale et certaine des plus belles scènes d'actions de notre histoire du cinéma. Le tout renforcé par une mise en scène flamboyante n'hésitant pas à nous faire jouir de ces paysages d'une beauté à tomber, des décors qui font en partie la renommée actuel du film et bien sur sa BO culte. La Porte du Paradis est également une aventure épique et terriblement touchante mettant en scène des personnages vivants et complexes s'enfonçant dans un cauchemar impossible à raconter. Mais le film souffre aussi, les longueurs viennent perturber le plaisir en pensant notamment à l'introduction à Harvard qui donne l'impression de durer des heures, également des personnages sous exploités comme Christopher Walken ou bien irritants comme John Hurt. Mais ces défauts ne représentent finalement pas grand chose par rapport à ce visuel grandiose et cette histoire profonde à l'audace presque sans précédant hantant encore notre esprit après sa vision. Assez maigre pour en faire un des pires films de tout les temps. Bilan: Oeuvre absolument colossale à la beauté identifiable entre mille et d'une richesse folle, La Porte du Paradis marque autant le spectateur autant qu'il continu de marquer le cinéma.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 3 046 critiques

    4,5
    Publiée le 9 juillet 2016
    Typique du film maudit condamné par la démesure, la mégalomanie de son réalisateur qui se heurte à un studio au départ très laxiste et qui fait marche arrière afin d'éviter un désastre inéluctable. Tout auréolé de son triomphe avec "Deer hunter", M. Cimino aura tout ce qu'il désire pour son film suivant. Perfectionniste au possible, il multiplie caprices et exigences folles afin de faire le film qu'il a en tête. Il en résulte un chef d'oeuvre graphique dont chaque plan vous décolle la rétine, un scénario touffu qui brasse de multiples thèmes et nous expose des personnages de western jamais vu jusque là. Démythification d'un mythe américain, allégorie de notre époque (les riches exproprient les pauvres en toute impunité), fresque ultra-violente qui s'achève par une scène de bataille mythique, cette fresque romanesque compte aussi de nombreux temps morts durant lesquels les persos vivent leur vie. Thèmes trop nombreux, ambition démesurée, plans somptueux qui étalent la virtuosité de leur auteur, acteurs magnifiques, musique sublime bref, un film somme qui ruinera le studio United Artists, enterrera la carrière de Cimino et précipitera la chute du Nouvel Hollywood, incapable de répondre aux besoins d'un public lassé des remises en cause perpétuelles qu'on leur avait proposé jusqu'à alors (et aussi parce que le public type Woodstock a vieilli et a fini par se ranger). L'ère Reagan arrive et le divertissement l'emportera sur tout le reste. Mais rarement un enterrement aura été aussi fastueux. D'autres critiques sur
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 122 abonnés Lire ses 3 304 critiques

    5,0
    Publiée le 23 février 2015
    A la fin du 19ème siècle, dans le Wyoming, de riches éleveurs de bétail sont victimes de vols de la part d'immigrés est-européens affamés. Ils engagent alors des tueurs pour abattre les malheureux. "Heaven's Gate" est connu pour être l'un des échecs commerciaux les plus retentissants du cinéma. Entre les très nombreux dépassements de budget, causés par un Michael Cimino réputé exigeant et mégalomane sur le tournage, et une version amputée, suivie d'un massacre critique et public à sa sortie, le film a presque anéanti la carrière du réalisateur, et a fortement contribué à couler la United Artist. Tout cela est bien dommage, car en elle-même, cette version complète de 219 minutes est un chef-d’œuvre. Les paysages naturels sont sublimes et parfaitement maîtrisés, les décors sont majestueux, la mise en scène inspirée, le tout accompagné par une jolie BO de David Mansfield. Cimino n'écrase pas pour autant ses personnages, avec un charismatique trio amoureux, qui donne lieu à plusieurs scènes émouvantes, et de solides seconds rôles. Après cette poésie, le film bascule dans la cruauté. La dernière heure s'avère particulièrement spectaculaire, riche en fusillades intenses, à la violence graphique prononcée. Elle met une énorme claque à l'idée du rêve américain, et montre que ce système se base sur des inégalités sordides. Ainsi, "Heaven's Gate" est western alliant avec adresse beauté et mort, et qui ose s'engager sur un sujet très délicat. A voir.
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 013 critiques

    4,5
    Publiée le 27 novembre 2013
    C’est l’un de ces films qui aujourd’hui fait toujours parler dans les chaumières d’Hollywood. La ruine d’un producteur, l’échec du film, un casting prodigieux et une histoire qui pendant plus de trois heures nous refait le coup du rêve américain qui se délite. Et de manière très violente que Cimino saisit aussi bien que pour « Le voyage au bout de l’enfer ». Le brio de la mise en scène lié à l’esthétisme du cadrage - panoramiques et décors soignés - confèrent à l’ensemble un je-ne-sais-quoi de grandiose, épique, époustouflant… Avis bonus Une longue interview, passionnante, de Cimino, le point de vue des comédiens, tout aussi intéressant ... Pour en savoir plus
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top