Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Plein soleil
note moyenne
3,9
1092 notes dont 123 critiques
23% (28 critiques)
37% (46 critiques)
25% (31 critiques)
9% (11 critiques)
3% (4 critiques)
2% (3 critiques)
Votre avis sur Plein soleil ?

123 critiques spectateurs

Santu2b
Santu2b

Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 1 530 critiques

4,0
Publiée le 21/04/2010
Un des plus grands films sur le thème du double et de l'identité. Même cinquante ans après sa sortie, il a plusieurs aspects absolument fascinants qui demeurent dans le film de René Clément. Tout d'abord ce soleil chaud et omniprésent illuminant la peau d'Alain Delon, il y a la Toscane belle et mystérieuse, puis les douces et stressantes mélopées de Nino Rota. Clément s'est totalement approprié puis immergé dans le roman de Patricia Highsmith et nous en livre une adaptation magistrale avec un Delon magnifique. Surement l'un de ses meilleurs films.
selenie
selenie

Suivre son activité 398 abonnés Lire ses 4 688 critiques

5,0
Publiée le 26/09/2008
Devant les attaques violentes et incompréhensibles de la Nouvelle Vague René Clément se défend de la plus belle des manières, en offrant un pur chef d'oeuvre. D'après Patricia Highsmith ce roman est adapté par Paul Gégauff, auteur attitré de Claude Chabrol (pourtant réalisateur de la Nouvelle Vague !). Un superbe film où Delon impose sa beauté incandescente et sa jeunesse. Beau et machiavélique, tout en nuance (Damon en 1999 sera moins subtil) Delon est un Ripley vénéneux, ange de la mort mené par la convoitise et la jalousie. Escroquerie, meurtre et autres vices au rang d'art pour un énième chef d'oeuvre de René Clément... N'en déplaise à la Nouvelle Vague... Maurice Ronet est au sommet de son art tandis que les magnifiques paysages d'Italie font un contraste saisissant avec le drame qui se joue.
gjolivier1982
gjolivier1982

Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 317 critiques

1,0
Publiée le 16/07/2013
Plein Soleil a très mal vieilli et m'a laissé de glace. Le film est lent et ennuyeux et jamais je n'ai réussi a rentrer dans cet univers aussi sublime que vide. La psychologie des personnages est inexistante et l'intrigue n'est donc pas très engageante. A cela on peut ajouter que le jeu des acteurs n'a pas passé l'épreuve du temps. En effet ces derniers sont souvent catastrophiques. Heureusement ils sont beaux mais après un moment ça ne suffit pas pour tenir le spectateur en haleine. Et ce n'est pas non plus une Italie touristique de carte postale qui réussit a sauver l'ensemble. Restent la musique et l'apparition surprise de la sublime Romy Schneider. Cette dernière apparaît a l'écran une vingtaine de secondes. C'est peu mais c'est ce que le film recèle de meilleur.
BURIDAN
BURIDAN

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 199 critiques

1,5
Publiée le 20/09/2013
Perso, ce film ne me semble pas inoubliable... Milieu richards, play boys, yachts, nanas pomponnées... Film sans rythme, lent, ennuyeux. Univers aussi friqué que vide. Maurice Ronet est admirable comme dans tous ses rôles. Delon, tout jeune qu'il est, a déjà les tics de Delon... Évidemment Delon est beau. Comme une médaille. Romy entrevue est magnifique! Comme une Venus. Est-ce suffisant? Cette HISTOIRE glauque qui se déroule sur la Riviera est, à mon avis, INSIGNIFIANTE... Si ce n'est politiquement... Ces parasites mondains friqués sont vraiment la plaie de notre société! Je préfère, de loin, ceux qui se tordent les doigts pour faire correctement ce qui sert à tous (ouvriers, artisans, fonctionnaires....). Les humbles!
carbone144
carbone144

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 601 critiques

3,5
Publiée le 18/09/2014
Un très bon Thriller / polar à connaître au moins une fois, histoire de goûter à la tension et aux surprises de ce film. En plus de son histoire quelque peu hitchcockienne, on retrouve un environnement qui personnellement, m'a plu. C'est celui de la chaleur et de l'exotisme de l'Europe du sud ensoleillé, début des années soixantes. On respire le plein air, la liberté, les vacances. C'est particulièrement mis en valeur par le technicolor. On retrouve pcet aspect dans les balades espionnes de James Bond dans Docteur No de 1962 par exemple.
Felipe Dla Serna
Felipe Dla Serna

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 217 critiques

3,5
Publiée le 19/08/2013
C'est le genre de thriller dont on ne se lasse pas, même s'il a pris quelques rides dans la façon d'interpréter (pas la pellicule qui, elle, a été remastérisée). Cette version je l'ai déjà vue 3 fois et 2 pour la version américaine. C'est le sujet qui est surtout intéressant, car le fantasme de l'usurpation d'identité est universelle.... La toile de fond l'Italie des années 50 est aussi un point d'intérêt. Curiosité en supplément: Romy Schneider fait de la figuration, avec une apparition de quelques secondes et juste une petite phrase.
cinono1
cinono1

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 379 critiques

4,0
Publiée le 13/06/2010
Argent et envie forment un cocktail explosif dans cette histoire d'une grande noirceur filmé sous un soleil implacable. Le film fascine par ce mélange de luminosité des paysages siciliens et la froideur des personnages masculins oisifs et cupides. on aura rarement vu Delon aussi convaincant en personnage arriviste et sans scrupule. Seul défaut, le personnage de Marie Laforet, faiblement écrit, et qui fait un peu daté dans cette histoire qui n'a pas pris une ride.
A.S
A.S

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 857 critiques

2,5
Publiée le 01/10/2008
Plein soleil est un film qui a marqué son temps. En effet, le scénario repose essentiellement sur une psychologie formidablement cadenassée par des facettes multiples, dont le duel tranchant et vedette de l'affiche, composé par Maurice Ronet et le nouveau talent, Alain Delon. René Clément dirige ses acteurs à la baguette, avec talent et rigueur. Pour un résultat propre, sans bavure. Certes, l'ensemble arrive tout de même à nous retenir, ne serait-ce que pour sa performance d'acteurs remarquable et ses numéros de hautes volées. Cependant, l'oeuvre elle-même a perdue l'essence de ce qui a fait sa renommée. Le cavenas y est convenu. La ficelle s'épuise par son jeu de chat et de la souris, naviguant en eaux sûrs pour le cinéaste mais sans surprise pour le spectateur. La banalité prédit la sensation de lassitude, malgré le charme entier des comédiens et de la narration. Ce genre de film s'est construit avec le temps et par le biais de la reconnaissance de sa qualité une étiquette, le regard et le reconnaissance. Ils marquent un début important d'un moment cinématographique. Mineur dans ce cas là, Plein soleil mérite le coup d'oeil pour les débuts d'Alain Delon et, évidemment, pour l'honorabilité de l'ensemble. Néanmoins, faute de pouvoir trouver un second souffle et à continuer à ouvrir des portes toujours en réflexions jusqu'alors inaboutie par la voie de l'interprétation, le long-métrage trouve sa place dans les mémoires du cinéma. Et sans pour autant nous bouleverser ou nous faire réfléchir, il ne peut alors se poser qu'une seule question pour un débat toujours aussi actuel : qu'est-ce qu'un Classique ?
Tom Morgan
Tom Morgan

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

2,0
Publiée le 07/10/2013
J'ai mis deux étoiles à ce film uniquement pour le semblant de suspense qu'il semble contenir. En effet on attend impatiemment l'assassinat de Philippe par Tom, puis une fois cette étape passée, Delon est à une ou deux reprises à deux doigts de se faire pincer (étonnement et interrogation de Marge devant l'absence soudaine de son petit-ami et surtout la scène de l'hôtel où Delon est contraint de tuer l'ami américain de Philippe sur le point de le démasquer). Sinon le reste est très mauvais car lent, ennuyeux, friqué et énervant (Delon à peine sorti de l'adolescence a plus une tête à claques qu'autre chose et surtout cette Marie LAFORET à peine reconnaissable et plus énervante que jamais tant elle peut sembler bête et molle). De plus le film ressemble étrangement au cultissimme navet qu'est LA PISCINE de DERAY. Même milieu social des protagonistes, même décor (quartiers chics italiens pour l'un, côte d'azur pour l'autre, la mer pour l'un et la piscine pour l'autre, quasiment les mêmes acteurs excepté LAFORET remplacée par BIRKIN dans le rôle de la nuche qui exhibe ses fesses. DELON déjà inquiétant dans Plein Soleil le sera autant dans la Piscine, idem pour Ronet qui campe à chaque fois un personnage friqué qui profite au maximum de son argent et qui surtout se fait assassiner par son copain ainsi que Romy Schneider).
Jipis
Jipis

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 362 critiques

4,0
Publiée le 19/08/2012
Bon film sur un esprit provocateur et suicidaire formatant la convoitise d'un prédateur sur les attraits d'une oisiveté cynique et protégée qu'il ne peut plus supportée mais dont le concept doit absolument survivre dans la peau d'un nouveau genre d'opportuniste aussi rapace que revanchard.
Guillaume182
Guillaume182

Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 194 critiques

3,0
Publiée le 25/11/2011
Un film de la nouvelle vague avec une histoire au final très simpliste une réalisation de qualité, mais ca ne vaut pas Godar ni Truffaut. Un delon manipulateur, il est parfait dans son rôle tous les acteurs sont bons d'ailleurs. Il y a quelques longueurs, un manque de rythme évident, mais ca vaut le coup de regarder le film jusqu'au bout.
pierrre s.
pierrre s.

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 2 356 critiques

3,5
Publiée le 10/11/2015
55 ans plus tard, ce film n'a pas vieilli. Il a gardé sa beauté, caractérisée par un Delon superbe, ainsi qu'un certains suspense. Jusqu'au dénouement, au passe un bon moment de cinéma.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 3 455 critiques

3,0
Publiée le 16/01/2015
Est-ce le choix de Visconti d’en faire le héros de Rocco et ses frères ou celui de René Clément de lui faire le personnage de Tom Ripley, tiré des romans de Patricia Highsmith, qui fit de 1960 l’année qui propulsa la carrière d’Alain Delon à celle d’une star incontournable ? Les deux sans doute. Toujours est-il que dans le Plein Soleil, le charme magnétique du jeune acteur en vient à éclipser tout le reste du casting, et ce malgré la présence d’une actrice telle que Romy Schneider dans un petit rôle. La façon dont Clément adapte le récit est très littérale, préférant nous émerveiller avec de belles images ensoleillées des côtes italiennes que de développer l’ambiguïté psychologique de ses personnages, faisant disparaitre beaucoup des enjeux à la base de l’intrigue mais aussi la tension sexuelle entre Ripley et sa cible, interprété par un Maurice Ronet un peu lisse. L’élégance visuelle et le suspense n’en restent pas moins omniprésents du début à la fin et garantissent à ce thriller estival sa modernité et son charme machiavélique.
Louis Morel
Louis Morel

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 850 critiques

4,0
Publiée le 29/09/2013
Envoûtant et fascinant, ce "plein soleil" offre la première apparition d'un Alain Delon déjà brillant...
Nelly M.
Nelly M.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 48 critiques

3,0
Publiée le 20/08/2013
Musique stridente, présentation qui sent le formica, dialogues populistes, l'introduction de cette adaptation d'un roman de Patricia Highsmith méritait mieux. Version remasterisée, concentré des sixties... Hélas, les ficelles sont tellement épaisses que seul importe qui des faux frères va être le plus malin. L'occasion de retrouver Alain Delon jeune, ses pupilles bleues, son allure crâne. Sans doute pas le meilleur rôle pour Maurice Ronet dont le sourire trop carnassier vient buter sur Marge (Marie Laforêt et son regard légendaire plusieurs fois en très gros plan). A bord d'un voilier, une jeune femme tiraillée et deux mâles à l'âge où on se croit sans limites. L'intérêt croît avec le couteau et le saucisson. Après c'est une escalade meurtrière qui lasserait sans les éléments anecdotiques souvent amenés en de grands mouvements de caméra. De brefs arrêts sur les autochtones, de savoureuses apparitions d'Elvire Popesco permettent de rester éveillé. Gadgets et manies propres aux années soixante font sourire. Les mocassins blancs à semelle ultra-fine, les 45 tours vinyle étalés pêle-mêle près du pick-up dont "le bras" s'arrêtait tout seul..., on sortait en laissant son poulet rôtir tranquillement au four... L'Italie ne manque pas de charme, mais la forme peut commencer à peser en dernière partie. Plein Soleil, pleins feux aussi, surexposition du jeune premier... Ripley accroche d'abord, peut fasciner au moment de sa volte-face. Ensuite, tel que filmé, ça frôle le défilé de mode, les influences étasuniennes (ce tape-à-l'oeil teinté de cynisme qui reprend du service en ce début de 21ème siècle). Delon sous toutes les coutures fait penser aux mannequins contemporains utilisés pour les produits de luxe. Heureusement nous avons eu "Le Samouraï" sept ans plus tard !
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top