Mon AlloCiné
    Griffes jaunes
    note moyenne
    2,8
    18 notes dont 8 critiques
    0% (0 critique)
    13% (1 critique)
    38% (3 critiques)
    38% (3 critiques)
    13% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Griffes jaunes ?

    8 critiques spectateurs

    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 221 abonnés Lire ses 1 025 critiques

    2,0
    Il n'y aurait pas au générique les noms de John Huston et d'Humphrey Bogart, ce mauvais film d'espionnage serait tombé dans les oubliettes. Scénario sans surprises, méchant prévisible, histoire d'amour incongrue, peu de rythme, pas de suspense, peu d'intérêt et pas mal d'invraisemblances
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    3,0
    On prend les même et on recommence ! Une année et un film après « Le Faucon Maltais », John Huston réunit à nouveau Humphrey Bogart, Mary Astor et Sydney Greenstreet (ainsi que Arthur Edeson à la photo et Adolph Deutsch pour la musique) pour réaliser « Across The Pacific ». On y suit Rick Leland, renvoyé de l’armée américaine, s’embarquer sur un navire japonais où il va faire d’intéressantes connaissances… Passé un début où Huston met en place l’histoire et laisse planer une ambiguïté sur certains personnages, il rentre assez vite dans le vif sujet pour nous faire suivre une histoire d’espionnage qui, à défaut d’être crédible, est plutôt efficace malgré quelques facilités dans le déroulement. Il a la bonne initiative de braquer sa caméra presque tout le temps sur le personnage de Rick Leland, intéressant à suivre, parfois ambigu et dont la relation avec le personnage féminin s’avère très bien écrite. Les joutes verbales qu’ils s’échangent sont souvent piquantes et fort sympathiques (malgré quelques touches d’humour qui, sans être lourde, sont inutiles). L’atmosphère sombre est plutôt bien rendue. A défaut d’être transcendant, c’est plutôt bien rythmé, divertissant et servi par d’excellents comédiens. Une fois de plus, Humphrey Bogart rentre à merveille dans la peau de ce personnage qui devra mettre à mal les plans d’un ennemi. Ses compagnons de « Le faucon Maltais » sont aussi impeccables et notamment Sydney Greenstreet qui cache très bien son jeu. Film de propagande comme Hollywood en a tourné beaucoup (avec de très belle réussite comme « Chasse à l’homme » de Lang ou « Lifeboat » d’Hitchcock), « Griffes Jaunes » évite de tomber dans la lourdeur dont ce genre de films était propice. Malgré un petit côté manichéen (notamment dans la vision des Japonais, le film est mis en scène peu de temps après l’attaque de Pearl Harbor), il n’insiste pas vraiment dessus, se concentrer sur l’intrigue et les rapports entre Bogart et Astor. Pour l’anecdote, ce n’est pas John Huston qui termine la réalisation. Participant à l’effort de guerre (il entre dans l’équipe des cinéastes militaires de l’U.S. Army sous la direction de Frank Capra) il est remplacé par Vincent Sherman pour les scènes finales. A défaut d’être l’une des plus grandes réussites de son réalisateur, c’est néanmoins efficace, divertissant et porté par de solides interprétations.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1470 abonnés Lire ses 8 622 critiques

    4,0
    C'est John Huston qui met en scène ce grand classique de propagande militaire avec la rèunion à l'ècran de trois grandes stars du cinèma: Humphrey Bogart, Mary Astor et Sydney Greenstreet! il y a un moment poignant dans "Griffes jaunes", lorsque Bogart dit à Mary Astor: "J'ai l'air vieux, mais c'est parce que j'ai eu beaucoup de soucis". Son visage avait effectivement considèrablement vieilli depuis son mariage avec Mayo! A noter que Huston , dont le scènario de Richard Macaulay est remarquablement ècrit, avait dû quitter le tournage pour se joindre à l'effort de guerre, et les scènes finales, qui sont dirigèes par Vincent Sherman, ne manquent aucunement de conviction! On ne s'ennuie pas un instant car le genre est parfaitement efficace et surtout jamais ennuyeux! Une histoire d'espionnage passionnante avec de multiples rebondissements...
    Jrk N
    Jrk N

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 3 critiques

    2,0
    Pas un très bon Huston malgré Bogart toujours parfait. Jamais compris ce qu'on trouvait à Mary Astor. Scène extraordinaire de fuite dans le cinéma chinois vers la fin.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 467 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    3,0
    Humphrey Bogart retrouve Mary Astor et John Huston un an après "Le faucon maltais" dans un rôle qui lui va à ravir en incarnant Rick Leland, personnage coriace et dur à cuire qu'il affectionnera tout au long de sa carrière. Le scénario n'est pas très original mais bien construit, traité sur un ton plutôt léger malgré la gravité du sujet et comme à son habitude, la mise en scène d'Huston est irréprochable. Sydney Greenstreet surprend par son interprétation de méchant conspirateur capable de rosser un homme à coups de canne sans perdre son calme.
    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 226 critiques

    3,5
    Un bon film d'aventure et d'espionnage, réalisé par John Huston. Bogart y tient le rôle principal, ce qui n'est pas rien, les autres personnages sont également bien choisis. Bien sûr le scénario laisse un peu à désirer, lutter contre les méchants japonais, mais c'est un film de 1942, Pearl Harbour n'est pas loin. En tout cas, c'est très bien réalisé (les séquences sur le bateau), les dialogues sont teintés d'humour, dommage que la romance prenne le pas sur l'action parfois. Un film donc très divertissant, d'une bonne qualité dans l'ensemble.
    Cocobusiness
    Cocobusiness

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 382 critiques

    2,5
    1942, de John Huston, avec Humphrey Bogart, Mary Astor et Sydney Greenstreet. Sorti en pleine 2ème guerre mondiale, un an après Le Faucon Maltais, Huston réunit le même trio d’acteurs, selon la règle « on ne change pas une équipe qui gagne » ! Sans être un chef d’œuvre, disons que les atmosphères sont parfaitement rendues, qu’il s’agisse de la vie à bord d’un bateau, ou du Canal de Panama où l’on sent presque la moiteur du climat. L’intrigue est amusante, pleine de surprises, le couple Bogart/Astor qui fonctionne sur des dialogues drôles et vifs, est amusant, et le gros Greenstreet cache toujours bien son jeu. Un militaire est dégradé, chassé de l’armée américaine, pour haute trahison. Il embarque pour Panama sans le sou, semblant courir l’aventure, comme un looser. Les Japonais essayent de franchir le canal, mais la surveillance aérienne américaine est constante…Notre Bogey est-il un traître ?
    anonyme
    Un visiteur
    1,5
    Décidemment pendant la guerre Bogart était de toutes les opérations et de tous les combats, il sortira encore une fois victorieux de ce guêpier, le spectateurs beaucoup moins.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top