Mon AlloCiné
    Scanners 2 - La nouvelle génération
    note moyenne
    2,5
    39 notes dont 11 critiques
    9% (1 critique)
    9% (1 critique)
    27% (3 critiques)
    36% (4 critiques)
    18% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Scanners 2 - La nouvelle génération ?

    11 critiques spectateurs

    AMANO JAKU
    AMANO JAKU

    Suivre son activité 204 abonnés Lire ses 421 critiques

    3,0
    Publiée le 31 janvier 2014
    Etait-il nécessaire de faire une suite au film de David Cronenberg ? Pas le moins du monde…Une suite au film de David Cronenberg pouvait-elle se faire ? Oui, au vu du thème et de l’environnement développé, il y a matière à faire quelque chose. Les producteurs de "Scanners 2" ont plus été séduits par cette dernière possibilité que par la première : un commissaire de police se sert de scanners pour arrêter plus de criminels, lui apportant ainsi plus de popularité afin de briguer le poste de maire de la ville. Cependant, cela prend tout de même du temps ; alors, lorsqu’il repère un jeune homme dont les pouvoirs semblent bien supérieurs à ceux de ses subalternes, il essaye de le recruter afin d’accélérer son accession au pouvoir…La première chose qui saute aux yeux en visionnant "Scanners 2", c’est la volonté du réalisateur de se détacher du film de Cronenberg…et cela se traduit en deux choses : 01) finit les thèmes (obsessions ?) favoris du canadien ainsi que, par la même occasion, l’ambiance lourde et malsaine qui collait tant au film. 02) on aborde une autre vision de l’utilisation des scanners que dans le premier opus qui est assez intéressante : alors que dans "Scanners", une organisation regroupe des scanners pour contrecarrer des scanners terroristes (dirigés par Revok) voulant montrer leur supériorité sur les humains ; ici on inverse carrément la tendance, un humain normal se sert de scanners pour obtenir statut et pouvoir. Bien entendu, le héros va vite comprendre ce qui se trame et se rebeller contre ses employeurs avec l’aide de sa sœur et vont découvrir un terrible secret au sujet des scanners. Le récit nous réserve de bonnes surprises (le lien entre les deux films par le fait que les deux héros soient les enfants des héros du premier opus, la tentative d’aider les scanners par l’injection de l’Ephémérol-2 qui au final les rend accros comme des toxicomanes, les personnages qui passent du statut d’alliés à ennemis mais qui au fond sont tous des pourris) et de bonnes séquences d’utilisation des pouvoirs (avec toujours un peu de gore pour rester fidèle à la puissance de ses fameux pouvoirs). Par contre, le gros défaut du film, c’est son casting : si David Hewlett fait tout pour rendre le héros attachant, son manque d’expérience est flagrant à l’écran (c’est son deuxième film mais sa première tête d’affiche) ; Tom Butler est peu convaincant en scientifique ; Yvan Ponton cabotine un peu trop dans son rôle de mec corrompu jusqu’à la moelle ; et Raoul Trujillo surjoue tellement que le grand vilain qu’il est censé interprété passe inévitablement pour un méchant grotesque de cartoon. Au final, la seule qui s’en sort bien c’est Deborah Raffin alors que son personnage arrive tardivement dans le récit. "Scanners 2" réussit à proposer un nouveau et intéressant développement de l’univers inventé par le premier opus tout en évitant de tomber dans le piège de faire un copier/coller de ce dernier. Cette volonté de s’affranchir de son modèle par tous les aspects (réalisation, scénario, personnages, décors et même bande originale) est tout à fait honorable puisqu’il parvient à nous captiver malgré ses faiblesses. En toute sincérité, je m’attendais à bien pire pour une suite à petit budget réalisé par un novice sans passer par la case « sortie en salles », tout cela dix ans après le film de David Cronenberg.
    Yannickcinéphile
    Yannickcinéphile

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 413 critiques

    2,5
    Publiée le 12 mai 2015
    Film moins pertinent que le troisième épisode, ce deuxième Scanner souffre notamment d’un manque de scènes piquantes et d’un rythme plutôt mou. Le casting n’est pas non plus tout à fait égal. Si on appréciera un Yvan Ponton tout à fait à sa place dans son rôle, avec une tête comme on les apprécie, et s’il cabotine parfois un peu outrageusement, en revanche il faut avouer que le héros est un poil timoré. David Hewlett n’est pas vraiment un acteur mémorable en règle générale, et il semble qu’à ses débuts c’était aussi le cas. Il s’empare de son personnage avec fadeur, malgré quelques efforts pour convaincre, mais il peine à faire le poids par rapport à ses comparses. Déborah Raffin qui hérite du premier rôle féminin s’en tire avec les honneurs, et il faut reconnaitre qu’il y a aussi quelques seconds rôles excentriques qui viennent pimenter un peu plus le tout (notamment le scanner psychopathe). Le scénario est donc assez mou, et l’intrigue peine à passionner. L’histoire présente un intérêt moyen, la narration s’enlise parfois avec des sous-intrigues pas très utiles, bref, l’ensemble ne marque pas vraiment des points de ce côté-là. Il y a quelques scènes marquantes qui émaillent heureusement le tout, la fin est sympathique, et finalement malgré ses défauts Scanners 2 parvient quand même à s’en sortir en jouant la carte de la petite série B sans prétention, mais aussi sans attrait véritable. Après comme pour Scanners 3 on sent que Christian Duguay n’a pas bénéficié d’un gros budget. On retrouve donc les mêmes défauts et les mêmes qualités que sur le troisième film, mais l’ensemble dégage une petite ambiance rétro-SF pas désagréable. Les décors sont limités mais amusants par les références parfois à des films de SF des années 60-70. La photographie n’a rien de très enthousiasmant, la mise en scène de Duguay reste soignée, et si on le sent moins percutant que sur le troisième épisode il tient la route comme c’est en règle générale son habitude. Deux ou trois effets horrifiques, mais finalement pas énormément contrairement à ce que l’on pouvait attendre viennent pimenter le film qui fera tout de même plaisir aux amateurs du genre, notamment sur le final que j’ai trouvé bien fait. Bon, il ne faut pas se leurrer, Scanners 2 n’est pas une franche réussite, et il est moins bien mené que le troisième film, c’est un fait. Après je ne me suis pas vraiment ennuyé, et l’ensemble se montre quand même suffisamment généreux pour mériter le visionnage pour ceux qui aiment le genre. 2.5.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1562 abonnés Lire ses 8 727 critiques

    2,5
    Publiée le 4 avril 2009
    Dix ans après le premier volet de la sèrie, signè par David Cronenberg, les scanners, sortes de tèlèpathes capables par la pensèe de faire exploser la tête de leurs ennemis, sont de retour! Ignorant l'ètendue de ses pouvoirs et manipulè par un flic faciste, David Hewlett, hèros de cette nouvelle illustration du conflit entre le bien et le mal, exerce ses mystèrieuses facultès dans une sèrie d'effets spèciaux spectaculaires rèalisès par Mike Smithson! Une suite moins originale mais des dècors ètranges et une mise en scène efficace et musclèe du cinèaste quèbècois Christian Duguay...
    MaCultureGeek
    MaCultureGeek

    Suivre son activité 788 abonnés Lire ses 582 critiques

    1,5
    Publiée le 1 février 2019
    Dans les années 80, David Cronenberg, c'était quelqu'un; maître de l'horreur, on lui doit le fameux Scanners, dont La nouvelle génération est une sorte de suite/remake à l'intérêt peu discernable. Banale reprise de ce qui avait fait le succès et le talent du premier, la maîtrise de l'horreur et le budget en moins, cette première suite se perd dans un scénario qui tente de reprendre la complexité du premier, avec la même pléthore de personnages et de complots pharmaceutiques. Christian Duguay, réalisateur canadien à qui l'on doit notamment le très sympathique Planète Hurlante, Jappeloup et L'art de la guerre, signait ici sa première mise en scène; cela se sent évidemment, le film ne parvenant pas à dépasser le classicisme de ses plans, leur platitude et leur stabilité sans faille. Il y a aussi parfois quelques erreurs de cadrages, des acteurs mal placés dans le cadre ou des angles mal travaillés. Bien sûr, c'est pardonnable; la volonté de faire bien sans comprendre qu'on n'en a pas les moyens, un peu moins. Certes appréciable et, quelque part, admirable, cette démarche démontre une propension à se prendre au sérieux tout de même importante, et s'il avait pour envie de faire de son premier film un bon film, c'est qu'il aurait du s'armer de meilleurs chef de la photographie : beaucoup trop sombre, Scanners 2 joue n'importe comment avec les lumières, se limitant à des environnements intérieurs éclairés mollement et des zones d'ombre surexposées à des projecteurs éblouissants (on se souviendra de l'horrible scène de combat en début de film, où le personnage, futur antagoniste du film), fuie dans un immeuble sous des lumières qui s'affichent en suivant les pales de ventilateurs géants. C'est insupportable, plutôt laid et affreusement sérieux, d'autant plus que Duguay nous rebalance tout le bestiaire d'effets dégueulasses du film original et de l'oeuvre de Cronenberg en général, l'invention et le génie plastique perdus. On comprend bien qu'il y a justement une modification des pouvoirs et des stades d'exposition pour limiter le budget, que les corps, plutôt que de subir directement l'explosion de la tête, sont propulsés par télékinésie; les fils étant moins chers et moins longs à mettre en place que tout le processus d'explosion d'un crâne (l'effet étant au moins reproduit une ou deux fois), il faudra donc s'attendre à moins de spectaculaire et plus de parlottes, le scénario se pensant aussi intelligent, quand il n'est qu'ettirement en longueur et dialogues stupides. Des dialogues d'ailleurs comiquement interprétés par des acteurs sans grand talent, entre la passivité fascinante et le surjeu le plus total (l'antagoniste du film en est presque fascinant). C'est finalement si cliché, si ridicule, grotesque, qu'on n'a presque plus envie de le prendre au sérieux, et que le seul plaisir à y trouver sera de l'ordre de la moquerie, tant Scanners 2 est un nanar intéressant, qui n'atteint certes pas des sommets de stupidité mais permet de se détendre sans trop se prendre la tête. C'est mauvais, forcément, mais pas dégueulasse non plus.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 2 564 critiques

    5,0
    Publiée le 11 mars 2008
    Pas inintéressant, ce film assez byzarre se laisse + ou - voir surtout et peut-être de son intrigue ( Un complot nazifiant s'autorégénérant à chaque fois & visant à encercler peu à peu les rebelles par des armes toutes + déloyales les unes que les autres ... ) : On voit mal de toutes façons quelles visions originales pourraient bien nous offrir ces gens-là !
    Cronenbergfansoff
    Cronenbergfansoff

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 16 critiques

    3,0
    Publiée le 9 mars 2019
    Une suite intéressante. Christian Duguay connu pour Belle et Sébastien ou encore Un sac de billes, à su réaliser la suite de Scanners de Cronenberg et conserver ce côté clinique et horrifique plaisant. Je le déconseille aux mois de 13 ans. 3/5
    Ewing
    Ewing

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 392 critiques

    4,0
    Publiée le 11 janvier 2010
    Vraiment un très bon film, à voir ou à revoir pour le fun.
    Reznik
    Reznik

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 602 critiques

    2,0
    Publiée le 25 juillet 2010
    Cette suite reprennant le concept du très bon film de Cronenberg vise clairement un public plus jeunes. Tout est simplifié, caricaturé et enrobé de façon à ce que les enfants/ados puissent tout comprendre de l'histoire et de la morale bien pensante. Heureusement que visuellment, Duguay torche assez bien l'affaire pour que l'on se prenne au jeu. Dommage...il y avait de quoi faire un petit truc pas mal. Finalement Scanners 2 s'avère un divertissement de 2nde zone et inoffensif.
    Teuteu8391
    Teuteu8391

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 145 critiques

    1,5
    Publiée le 9 juin 2015
    Un bon scénario malheureusement mal mis en scène et le jeu des acteurs n est pas fameux. un casting série b, des dialogues pas terrible du tout, une mise en scène comme la musique mauvaise. Bref seul le scénario m à semble pas mal mais tout le reste ne vaut pas le coup.
    Rodrigue B
    Rodrigue B

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 98 critiques

    3,0
    Publiée le 26 avril 2014
    Il faut avoir du cran pour se lancer sur la suite d'un des longs-métrages du Maître Cronenberg. Encore plus pour recommencer un an plus tard avec l'ultime chapitre de la trilogie « Scanners ». Christian Duguay, n'ayant rien fait (ou presque) auparavant, relève le défit. Si vous vous intéressez de plus près à sa filmographie, vous pourrez constater qu'il n'a jamais cessé de se lancer dans des projets ambitieux. Il remporte d'ailleurs récemment un succès considérable auprès de la critique pour son film « Jappeloup ». Scanners 2 – La nouvelle génération, premier long-métrage du réalisateur, reprend le concept de ces hommes aux pouvoirs surnaturels qui parviennent à maîtriser les machines et les humains par leur seule pensée. Ils proviennent toujours de la même source: le fameux médicament « éphémérole » que l'on administrait aux femmes enceintes afin de diminuer leurs douleurs pendant la grossesse et l'accouchement. Un commissaire de police remarque les talents et la force d'un jeune scanner et souhaite se servir de lui pour arrêter le plus de criminels possible et ce, dans la perspective d'obtenir succès et pouvoir. Une fois ses objectifs atteints, il ambitionne de renverser le gouvernement Américain. Il s'agit d'un scénario assez sympathique et d'une réalisation bien menée. Certaines séquences notamment où les pouvoirs sont mis à contributions sont visuellement très réussies. Avertissement: cela met du temps à démarrer, si le début n'est pas à votre gout, n'abandonnez pas, attendez l'entrée en jeu du personnage principal: David. L'histoire devient alors passionnante. Par contre, ne vous attendez pas à retrouver le style malsain de Cronenberg qui a pour habitude de sonder les phobies de la société occidentale. Ici, Christian Duguay se détache complétement de cette atmosphère mais nous livre une très bonne suite personnelle.
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 29 janvier 2018
    Mieux que le 3 et un peu moins bon que le 1, ce volet reste frustrant à cause d'une mauvaise mise en scène.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top