Notez des films
Mon AlloCiné
    Mondovino
    note moyenne
    3,1
    405 notes dont 34 critiques
    répartition des 34 critiques par note
    5 critiques
    15 critiques
    2 critiques
    8 critiques
    2 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Mondovino ?

    34 critiques spectateurs

    Marc Cervennansky
    Marc Cervennansky

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 169 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    "Le vin c’est un rapport intime, presque religieux de l’homme à la terre, à la nature" déclare un viticulteur italien, amoureux de sa vigne. Le film Mondovino, présenté lors au dernier Festival de Cannes, expose les ddégats de la mondialisation appliqués au vin. Ou comment du terroir on passe à une logique marketing et une uniformisation du goût. Un documentaire passionnant et limpide, qui au delà du monde du vin, témoigne de la logique de rouleau compresseur de la mondialisation libérale, quelque soit le secteur où elle s’applique.
    cinémanie
    cinémanie

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 134 critiques

    4,0
    Publiée le 23 février 2011
    Passionnant voyage ,même pour les non initiés comme moi ,a la (re)découverte du vin et de son influence sur les relations humaines et surtout économiques.Une fois passé l'effet étrange de la réalisation Parkissonienne de Nossiter ,l'on se laisse happer par ces histoires souvent familiales ou s'affrontent les traditions et le terroir au modernisme et a la mondialisation.En centrant son doc sur le "duel" Franco-Américain (y a bien un conflit de familles Italiennes mais trop complexe et l'Argentine "survolé" en 5 mn a la fin) ,Nossiter en réduit l'aspect planétaire.Reste une formidable plongée au coeur d'un produit universel et ancestral ,lié pour certains a une manière de vivre et pour d'autres a un simple business.L'hégémonie des Ricains et la toute puissance de son gourou (Bob Parker) font froid dans le dos et montre bien les dégâts que le capitalisme galopant provoque insidieusement sur nos vies quotidiennes.Plaidoyer contre la pensée unique a déguster sans aucune modération.
    filifilafilo
    filifilafilo

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 172 critiques

    5,0
    Publiée le 15 octobre 2007
    Un documentaire extrêmement talentueux, qui prend le temps de nous montrer des personnes, et qui donne à celles-ci l'ampleur de personnages, en posant une figure, une histoire, un décor - et parfois même un chien, comme si le chien révélait l'âme.
    histoprof
    histoprof

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 327 critiques

    4,0
    Publiée le 17 octobre 2010
    Très impressionnant. J'étais sceptique dans la première demi-heure face à un propose qui me semblait manichéen (vin technique contre terroir) et puis les pièces de l'oeuvre et de la démonstration s'ajoutent et le réquisitoire est implaccable. Impossible de ne pas regarder désormais de travers une bouteille à 150 euros. Formellement, c'est assez foutraque, la caméra zoom pour découvrir des hors champs curieux. grand moment chez le responsable de l'uniformisation du goût, le critique robert Parker, la caméra s'attarde sur sa collection d'objets en forme de bulldogs !! C'est aussi un film sur le discours et l'argumentation même si parfois Nossiter n'évite pas quelques raccourcis maladroits. Vivement conseillé
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Document passionnant sur le monde du vin et réflexion très intéressante sur la mondialisation.
    thewall
    thewall

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 740 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Tout d'abord, commençons par les limites de ce documentaire. Comme ceux de Michael Moore, il s'agît ici d'un véritable pamphlet anti-mondialisation qui s'applique systématiquement à rendre sympathique des vignerons "du cru" et à montrer les "industriels" du vin comme d'ignobles personnages. Ce point de vue très partial fera que le documentaire ne convaincra que ceux qui sont déjà convaincus. Faisant partie de cette catégorie, le film est un petit régal car il s'applique à démonter tous les rouages de l'industrie viticole. Il montre bien la tendance à l'uniformisation du goût du vin, qui ne correspond plus au terroir, mais au goût des "experts" oenologues (et par ailleurs plus amateurs d'argent que de vin). Le cinéaste redonne parole aux anciens que l'on oublie de consulter dans notre société avide de nouveauté, de modernité. Finalement, c'est bien de l'évolution marchande de notre monde dont il est ici question, et encore une fois, cela fait froid dans le dos (notamment les propos des grandes familles italiennes qui déclarent que Mussolini a apporté beaucoup à l'Italie ! Merci pour tous ceux qui sont morts sous ce régime). Chronique d'une nouvelle forme de totalitarisme : le fascisme économique et la pensée unique.
    CoronaExtra
    CoronaExtra

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 185 critiques

    1,0
    Publiée le 29 août 2008
    Mon dieu que c'est de mauvaise foi. Même le lourdingue Moore pourrait passer pour subtil à côté. Pas un seul moment le réalisateur daigne apporter la moindre preuve (a t'il, au moins, goûté les vins qu'il dénigre?), ou le moindre argument déviant de son tracé idéologique si raide. Et pourtant je suis, en partie, d'accord sur le fond. Mais trop d'idéologie tue l'idéal et surtout rend stupide. C'est aussi très mal filmé bien que le réalisateur arrive à capter quelques regards intéressants. Donc un point c'est tout.
    givze
    givze

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un petit bijou, sur le vin et plus généralement sur la mondialisation. De l'humour "pince sans rire" et beaucoup d'humanite.
    oche
    oche

    Suivre son activité Lire ses 44 critiques

    4,0
    Publiée le 26 novembre 2006
    Je ne crois qu'il faille être expert en vin pour comprendre ce documentaire. Ni s'arrêter sur la façon de filmer de Nossiter. Ce qui compte est vraiment le fond qui, en exposant la plupart du temps le point de vue des gros-pleins-de-soupe, fait ressortir le côté ignoble des grands exploitants de vignobles. Et ceci aux dépens de ceux qui vivent pour l'amour du vin, et pour que la variété des goûts soit encore d'actualité. Dans ce film, on voit la confirmation de ce qui pointe à l'horizon de manière un peu floue : l'uniformisation par le biais de la toute-puissante économie de marché.
    cioran53
    cioran53

    Suivre son activité Lire ses 80 critiques

    4,0
    Publiée le 28 juin 2012
    Tout amateur de vin l'aura remarqué : de plus en plus, leur breuvage favori a un goût de chêne. Non, pas de liqueur de chêne, mais bien du bois véreux rempli de gui qui pollue nos villes. Ce chêne apporterait, selon les spécialistes, une touche de vanille à l'ocre saveur du vin (1). Entre les framboises et les mures, l'inimitable gousse de chêne se répand comme une traînée de poudre. Depuis que le Parker du guide a sur noté les vines vieillis en fût de chêne neuf (car le bois neuf donne plus de goût), tous les grands se sont ralliés à cette tendance. Et quand les grands éternuent, le monde est malade. C'est ce que démontre Jonathan Nossiter dans son Mondovino, documentaire terrifiant sur l'avenir du vin. Avec sa caméra DV, il rencontre les acteurs du monde viticole, de Michel Rolland, grand manitou du bidouillage chimique, à Aimé Guibert, vieux Gaulois résistant du Roussillon. En deux heures de tour du monde, le réalisateur met en garde contre la « cocacolisation » du vin. Petit à petit, les techniques devenues connues de tous sont appliquées sur les cépages du monde entier. De la Californie à l'Italie en passant par le Bordelais et l'Argentine, le vin devient de plus en plus semblable, perdant toute notion de terroir pour ne chercher que la bonne note de Mr Parker. Le pire, dans tout cela, ce sont ces producteurs satisfaits, fiers de ce « 91 dans le guide Parker », fiers de l'oxygénation qui permet de vieillir plus vite et artificiellement leurs crûs. A la fin du film, on en vient à se dire que, dans le futur, le vin sera produit dans des pays à main d'œuvre peu coûteuse. Cela tombe bien, ils sont souvent ensoleillés, idéaux pour la culture du raisin. Demain, le vin de table sera bon, sans surprise et identique de Paris à Tombouctou. Ou alors, les quelques fortes têtes qui auront su résister offriront un vin imparfait, avec des défauts qui feront sa force et sa différence. Un vin sans fût de chêne agressif. Un vin libre.
    alecbrac
    alecbrac

    Suivre son activité Lire ses 49 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Au delà du vin, cet excellent documentaire donne à refléchir sur la globalisation du gout en général. J'ai appris beaucoup de choses et je continuerai à acheter mon vin directement chez mon vigneron producteur préféré !
    Euxeb
    Euxeb

    Suivre son activité Lire ses 48 critiques

    4,0
    Publiée le 23 novembre 2009
    Sur un thème à priori pas très captivant, on découvre un documentaire effectivement passionnants. Le contraste entre les vignerons traditionnels, à la culture très pointu, et au demeurant forts attachants, contraste avec les nouveaux négociants prêt à tous pour gagner des parts de marché. Edifiant !
    BreakingTheWaves
    BreakingTheWaves

    Suivre son activité Lire ses 32 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Excellent documentaire sur la diversité dans l'exploitation viticole à travers le monde, de l'artisanat d'un amérindien d'Argentine à la multinationale américaine "Mondavi", qui s'implante et impose son goût standardisé dans le monde entier... avec pour principal terrain d'exploration la France, l'Italie et les USA. Egalement au programme : une rencontre avec Robert Parker, qui fait et défait les réputations des vins, et avec son disciple français méconnu et ahurissant, Michel Rolland, "consultant" en oenologie, au pouvoir incroyable. C'est bien un film de cinéma auquel on a affaire, comme en atteste la mise en scène soignée et friande du moindre détail révélateur sur les individus et les lieux rencontrés, à la fois impitoyable, révélatrice et cocasse (on pense parfois à "Strip-tease" ou aux Deschiens). Mais ce film, s'il est à la fois instructif et divertissant (donc captivant), est surtout prétexte à dénoncer l'uniformisation des goûts par la mondialisation : au-delà du cas particulier du vin, c'est de la culture et la consommation en général dont il est question ! Le metteur en scène, Jonathan Nossiter, est un Américain atypique qui parle couramment français et italien, multiculturel, sommelier de formation (!) et soucieux du moindre détail ! Ce film est à voir IMPERATIVEMENT !
    melo0510
    melo0510

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    2,5
    Publiée le 20 janvier 2012
    Outre le fait que l'image est insupportable à regarder (mais il semble que ce genre de tournage, caméra à l'épaule - ou plutôt, tenue comme un sac à main -, avec allers-retours sur un chien, une voiture ou une échelle soit l'apanage du cinéma-reportage pour intello), les rapports de force sont rapidement posés en bloc. En bloc, car le message est brut de fonderie, complètement dépourvu de subtilité et, évidemment, une fois n'est pas coutume, il oppose les pauvres paysans opprimés aux multinationales richissimes et sans âme. Je connais bien le vin (en tant qu'amateur seulement, et je précise que je n'ai aucune tendresse particulière pour Parker) mais voir ce type de "reportage" partial, avec force messages simplistes et caricaturaux, ça me navre profondément. Le monde du vin est complexe et les petits domaines qui se distinguent n'ont pas besoin d'un directeur de marketing ou d'un Michel Rolland pour se tailler une belle et durable réputation parmi les (vrais) amateurs. Après, le problème est peut-être le suivant : les propriétaires de domaines médiocres (et je suis désolée de dire que c'est la majorité) y ont sans doute trouvé leur compte, mais moi, je pense que Mr Nossiter aurait pu garder ses opinions pour son petit cercle d'amis. A bon entendeur...
    -=UnKnow=-
    -=UnKnow=-

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Malgré une caméra qui bouge tout le temps, le sujet fait peur et laisse à réfléchir. Après Fahrenheit 9/11 encore un film sur les frodes ou les manipulations américaines, qui malheureusement concernent tous les pays du "Nord".
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top