Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Jusqu'au bout du rêve
note moyenne
3,7
344 notes dont 47 critiques
23% (11 critiques)
32% (15 critiques)
13% (6 critiques)
21% (10 critiques)
6% (3 critiques)
4% (2 critiques)
Votre avis sur Jusqu'au bout du rêve ?

47 critiques spectateurs

reymi586
reymi586

Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 2 443 critiques

3,0
Difficile de se faire un avis sur ce film, il faut vraiment se faire dès le début à l'idée que le protagoniste, joué par Kevin Costner, entend des voix et voit des fantômes... On est tiraillé entre le ridicule de plusieurs de ces situations et les bons sentiments et la poésie qui s'en dégagent parfois. Car même si cette histoire de "voix" et de "rêves" peut être absurde, on est touché par cette histoire, en particulier avec la scène finale.
jiminix74
jiminix74

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

5,0
Un film magnifique, qui ne parle qu'à ceux qui veulent bien tendre l'oreille...
fandecaoch
fandecaoch

Suivre son activité 418 abonnés Lire ses 2 229 critiques

4,5
Jusqu'au bout du rêve : Une comédie dramatique qui surprend et qui conquit par son scénario assez mystérieux et ambiguë. Car, c’est un mélange entre réaliste, fantastique et poésie. Car, c’est un fermier (Kevin Costner) qui a une vie paisible avec sa famille dans l’Iowa. Mais un jour, sa vie va basculer car il va étendre une voix inconnu qui va lui dire de construire un stade de baseball, de cherche des personnes, de suivre une route… Et tout ça dans le but de réalisé son rêve mystérieux qui l’ignore lui-même. Donc, il va suivre a l’aveugle cette voix étrange qui va l’amené a ce construire lui-même. Mais, jusqu’aux ou cette voix va l’amené, pourquoi lui, dans quel but ? Et bien c’est le coté assez poétique du film qui vous le révélera ainsi que la fin qui est tout aussi poétique et qui fait place a l’imagination. Donc voila, une histoire assez étrange et difficile a expliqué car il se passe des trucks peut commun (le personnage va rencontrer des fantômes pour les aidées, cette fameuse voix aussi qu’il entend…). Mais c’est ce coté étrange qui est fascinant dans ce film et qui le rend si particulier et unique. Donc voila, on a le droit a une belle histoire mystérieuse et poétique sur un homme a la poursuite de son rêve. D’ailleurs, les personnages sont attachants et sympa à suivre. Grâce aussi en partie aux acteurs qui sont juste et très convaincants. Surtout Kevin Costner qui est encore une fois parfait dans son rôle. Et pour finir sur ce beau film, la réalisation et la mise en scène y est soigné et travaillé. De toute façon, c’est l’époque ou les réalisateurs savent faire du cinéma et donc bien filmé. Et bien voila, un beau film qui sait être amusant, touchant et assez bizarre et peu commun. Mais c’est ce qui fait la force de ce petit bijou de cinéma. Que je vous conseille car ce film surprend dans le bon sens.
Yannickcinéphile
Yannickcinéphile

Suivre son activité 203 abonnés Lire ses 4 013 critiques

1,5
Jusqu’au bout du rêve est un projet ambitieux, mais il faut reconnaître que le traitement n’est pas au niveau. On peine franchement à réellement adhérer à ce projet « métaphysique », naïf et surtout d’un traitement lourdaud et artificiel. Le souci c’est que c’est plein d’incohérences, de renversements de situations soudains et burlesques, et le mix fantastique-réalité est terriblement mal fichu. Parmi les renversements de situations burlesques on peut parler de cet antagoniste qui tout à coup se met à voir des fantômes sans raison. On peut aussi parler de ce type qui accueille le héros à coup de barre de fer et qui en deux ou trois tirades loufoques en vient à le suivre à des milliers de kilomètres de là pour voir un terrain de base-ball comme il y en a des tas aux US. Et puis la gestion du temps est catastrophique. On a l’impression que tout se passe en quelques jours, alors qu’en fait c’est beaucoup plus près de plusieurs semaines. Je veux bien qu’un film impose une tonalité conte moderne, mais ici le traitement n’est pas au niveau, et la fin est tellement attendue depuis des lustres qu’elle perd tout effet. En somme, c’est naïf et gentillet, mais on nage parfois en pleine guimauve, et il y a des situations ridicules (le monologue, ode au base-ball !). Le casting est sympathique, mais sous-utilisé. Ray Liotta par exemple se contente de trois apparitions en costume de base-ball et de répliques sans relief. Burt Lancaster de même, et finalement le film s’appuie quasi-essentiellement sur Costner et Earl Jones. Les deux acteurs font ce qu’ils peuvent, semblant croire vraiment au projet, c’est déjà cela. Earl Jones impose tout de même un peu de fantaisie et de relief, face à un Costner sympa mais tout de même trop sérieux vu son rôle. La forme reste peut-être le meilleur aspect du film, même si ce n’est pas forcément excellent. La mise en scène reste plate, mais l’ambiance, grâce à la musique, à la beauté de la photographie (très belle séquence entre Lancaster et Costner dans la ville déserte), aux décors bien choisis, parvient à être prenante, et, quelques fois, envoutante. Le film reste beau, mais soyons franc, le réalisateur n’a pas une grande maitrise, et il loupe ses passages fantastique-réalité, et a beaucoup de mal à donner du relief aux séquences fortes (la fille qui chute entre autres). Jusqu’au bout du rêve est un film qui ne convainc donc pas. Dans le registre il existe mieux, et malgré le casting attrayant, les errances de l’écriture, les acteurs mal utilisés et la mise en scène quelconque pour un exercice pourtant très ambitieux, ne permettent pas vraiment d’être embarqué. 1.5 pour la photographie et le décor surtout, et puis pour un Earl Jones attrayant.
Eselce
Eselce

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 4 038 critiques

2,0
Il y a un petit côté Jeanne d'Arc dans ce film. Un fermier entend des voix dans son champs de maïs et rase une partie pour bâtir un terrai de baseball où jouent une équipe de fantômes que lui seul et sa famille peut voir. Puis, il continue à entendre des voix qui lui dictent sa conduite. Le film est très lié à l'univers du baseball américain d'une autre époque (Celle du père du personnage principal qui est mort fâché avec son fils). Je n'ai pas trouvé ça super, il s'agit principalement d'un road movie où Kevin Costner part sur la route à la recherche d'hommes liés au baseball... Pas beaucoup d'humour et peu accrocheur, pour moi.
Serpiko77
Serpiko77

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 1 140 critiques

3,5
C'est l'histoire d'un fermier qui entend des voix dans son champ... Certes le synopsis pourrait en rebuter beaucoup mais passé ce délai ou on doit accepter l'aspect niaiserie du film on peut alors être transporté par sa magie. Oeuvre poétique et très tendre, il révèle beaucoup plus de subtilité qu'il n'y parait et nous fait poser quelques questions sur notre propre existence, la manière dont on a géré notre passé et nos relations avec nos proches.
Jeremy C
Jeremy C

Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 803 critiques

4,0
Si l'on doit retenir le nom de Phil Alden Robinson, on ne le délierait pas de cette oeuvre grandiose ! Jusqu'au Bout du Rêve est une illustration de passion et d'espoir qu'un individu tend à se destiner... Or la vie n'offre ce rêve qu'à ceux qui y croient et qui agissent, ceci au détriment de ce que l'on y gagnerait. Cet acte s'auto-attribue les mérites d'une contemplation de son soi intérieur. Et Kevin Costner nous l'a finalement fait réaliser à travers son histoire des plus innocente qu'agréable. Parti du passé, il reconstruit son présent et forge son avenir. Tel le veut son entourage grandement conciliant et respectueux à son égaux fort ambitieux. Quant à Ray Liotta, l'exemple même d'une possibilité se voit attribuer la raison à toute rationalité. Est-ce un tort que d'y croire ? A chacun d'en juger, mais si l'on exploite un symbole des États-Unis comme appui, on ne peut qu'affirmer son tort et le transformer en une force qui nous dépasse de loin. Et ne négligeons pas Burt Lancaster à qui l'athlète n'a plus rien à envie de sa présence sous les projecteurs. Une aventure non linéaire, car bien meublé en surprise, malgré une anticipation possible. Mais où trouverait-on le bon sens de cette poésie ? "Rêvons nos vies, Vivons nos rêves"
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1036 abonnés Lire ses 10 087 critiques

4,0
Une chose est certaine, on ne verra jamais plus un champ de maïs de la même manière...Dans ce magnifique conte de fèes moderne, Kevin Costner se glisse ici dans la peau d'un personnage idèaliste et romantique qui ose aller jusqu'au bout de ses rêves! il s'agit surtout de la rèalisation de ce rêve secret que nous avons tous et sans lequel la vie n'a pas de sens! Situant cette quête initiatique au coeur de l'Amèrique rurale, le cinèaste Phil Alden Robinson se livre à une èvocation nostalgique des annèes 60, doublèe d'une rèflexion sur le base-ball, vèritable lien aux Etats-Unis entre les gènèrations. "Field of Dreams" traite le base-ball en abordant le thème universel des rapports père / fils! Entre fantastique et merveilleux, Costner incarne admirablement un ancien contestataire devenu fermier qui rèussit à communiquer avec des personnes dècèdèes afin de renouer le lien avec son père! Grâce à la complicitè d'Amy Madigan, sa femme, et de l'excellent James Earl Jones, un ècrivain noir, ex-militant d'un mouvement pacifique, il parviendra à joindre l'immense Burt Lancaster, un mèdecin de campagne et ancien joueur de base-ball qui dètient les clefs de son rêve! Sereinement et avec une conviction dèfiant toute incertitude, P.A Robinson impose sa vision d'un fantastique merveilleux dont la magie ne doit rien à la technique! Ici, seuls l'èmotion et le talent ont le droit de citè! Un rêve plus fort que la rèalitè en somme...
Yel
Yel

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 8 critiques

5,0
A; moins d’avoir définitivement tué tout capacité d’abstraction, force est de reconnaître que « Jusqu’au bout du rêves » est un pur moment de beau cinéma à (re)découvrir en VO ! Un scénario original qui aurait pu facilement basculer dans le ridicule mais qui tient en haleine jusqu’à la dernière image, une réalisation intelligente utilisant judicieusement le plan large en évitant le moindre trucage qui aurait briser ce rêve bien réel, une lumière magnifique, des acteurs tous brillants dans cet exercice périlleux, une musique de James Horner qui crée une atmosphère particulière : Voilà les recettes abouties de ce film remarquable ! 15 ans après, j’ai toujours autant de plaisir à le revoir et le conseiller à des amis. Parce que c’est un film « multi-couches », chacun y trouvant un intérêt personnel. Pour certains, c’est redécouvrir la capacité de rêver enfouie mais présente en chacun de nous, pour les uns, c’est la relation que tout homme entretient avec son père, pour d’autres, c’est la notion de sacrifice (le docteur est prêt à mettre son rêve de côté pour accomplir sa « mission »), pour d’autres encore, c’est l’attachement fondamental à la terre, source de sécurité… Bref, j’ai entendu des réactions tellement différentes mais toutes positives sur ce film que je m’autorise à penser que chacun le lit avec son propre vécu et y trouve ses références personnelles. En tout cas, c’est à mon humble avis, une vraie réussite malgré un coté très nationaliste (l’Ohio est le paradis, le base-ball c’est le ciment de l’Amérique, etc…). Mais si on fait abstraction de cet aspect des choses, on peut vraiment le regarder avec une plaisir réel : Un beau clin d’oeil au cinéma humanist
Gellis
Gellis

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 48 critiques

1,0
Famille, rédemption, baseball : infernal triptique du cinéma US. Un fermier entend une voix qui lui dit de construire un terrain de base ball. - > Il le fait et voit débarquer sur ce terrain une glorieuse équipe de joueurs morts. Puis la voix persiste et l'envoie chercher un écrivain noir à l'autre bout des US, puis c'est l'affichage d'un stade qui l'envoie quérir un médecin, mort aussi, dans le Minesota Au retour sur ses champs de maïs, c'est in fine son père mort qui revient en baseballeur pour qu'ils puissent se réconcilier (et le médecin va servir pour sauver sa fille et un public drainé par la voix (?), va se payer un match à l'ancienne pour sauver la ferme de la faillite). Incroyable gloubiboulga à base de métempsychose et de guimauve familiale. Sidérante mélasse qui concourrait en son temps pour l'oscar du meilleur film !! Bon, y'en a qui aiment. Mais ceux qui craignent le genre seront prévenus.
max59152
max59152

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

0,5
Totalement naïf et ennuyeux
Gustave Aurèle
Gustave Aurèle

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 1 338 critiques

3,0
Un film qui s'adresse aux rêveurs. L'histoire est naïve et les personnages un peu mous, le tout est assez consensuel.
Lotorski
Lotorski

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 588 critiques

2,5
Un film sympathique et plutôt drôle mais parfois un peu longuinet et à l'eau de rose.
kray
kray

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 1 266 critiques

4,0
Véritable conte poétique, ce film vous transportera comme rarement . Pouvant apparaître mièvre au premier abord , il est en réalité d'une grande sensibilté. Très joli film .
tomPSGcinema
tomPSGcinema

Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 3 046 critiques

3,5
A la fois comédie dramatique et film fantastique, "Jusqu'au bout du rêve" est une oeuvre qui possède une bonne dose d'émotions au niveau de son histoire et de sa mise en scène. Mais ce film mérite d'être visionner aussi pour la superbe performance de Kevin Costner dans le rôle principal et pour la présence de Burt Lancaster.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top