Notez des films
Mon AlloCiné
    Raisons d'Etat
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Raisons d'Etat" et de son tournage !

    Retour à la réalisation pour Robert De Niro

    Robert De Niro signe ici son retour derrière la caméra, treize ans après la réalisation de son premier film Il était une fois le Bronx. A cette occasion, il retrouve deux de ses amis acteurs qu'il avait eu l'occasion de diriger dans son précédent long métrage : Chazz Palminteri et Joe Pesci, qui avait disparu des écrans depuis L'Arme fatale 4 en 1998.

    Genèse du projet

    Depuis le début des années 90, Robert De Niro cherchait un sujet pour sa deuxième réalisation. La productrice Jane Rosenthal, sa partenaire au sein de Tribeca Films, explique : "Bob s'est toujours intéressé à la politique étrangère et au renseignement." Toutefois, Robert De Niro ne voulait pas réaliser un film de fiction comme il s'en fait beaucoup autour de l'univers de l'espionnage. Il désirait montrer les véritables rouages internes des services de renseignement et révéler comment ces hommes, anonymes pour la plupart, ont contrôlé notre monde, souvent au prix de lourds sacrifices personnels et professionnels.

    Un ami qui connaissait l'intérêt de Robert De Niro pour la CIA lui a présenté Milt Bearden, vétéran de l'Agence retraité depuis trente ans, qui est par la suite devenu le principal conseiller technique du film. Cet ancien agent, qui a dirigé les opérations de la CIA en Afghanistan au milieu des années 80, a accepté d'emmener Robert De Niro en Europe et en Asie pour un voyage d'initiation et d'exploration des arcanes secrets de la collecte de renseignements. Au cours de ces recherches, l'acteur-réalisateur a eu accès à des informations que peu de personnes connaissent. Sa fascination pour le fonctionnement des services de renseignement a continué à mûrir pendant plusieurs années avant qu'il ne reçoive le scénario original de Raisons d'Etat.

    Un scénariste spécialiste des biopics

    A l'écriture du scénario, on retrouve Eric Roth, un habitué des biopics et autres parcours initiatiques puisqu'on lui doit, entre autres, les scripts de Forrest Gump, The Postman, L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, Révélations et Ali.

    Un sujet devenu d'actualité...

    Pour les cinéastes, l'histoire est devenue d'autant plus importante à raconter après les attentats du 11 septembre 2001. Jane Rosenthal raconte : "C'est dans le monde d'après le 11 septembre que les gens ont réellement commencé à s'intéresser à ce sujet. C'est à ce moment-là que les portes se sont ouvertes et que de vraies discussions pour faire ce genre de film ont pu être entamées."

    Plus récemment, Raisons d'Etat s'est révélé d'une actualité encore plus brûlante avec un scandale politique mettant en cause l'administration Bush, lorsque le chroniqueur Robert D. Novak a dénoncé en juillet 2003 que Valerie Plame, épouse d'un opposant à la guerre en Irak, était un agent de la CIA. Jane Rosenthal commente : "C'étaient exactement les thèmes et le sujet de notre film : notre sécurité nationale. Ça n'aurait pas pu être plus actuel."

    En juin 2005, Morgan Creek a accepté de produire Raisons d'Etat avec Tribeca. Le producteur James G. Robinson explique : "Ce qui m'a plu, c'est que l'histoire illustrait les similitudes entre les deux camps durant la Guerre Froide. Il n'y avait pas beaucoup de différence entre la CIA et le KGB, excepté que lorsque la bureaucratie américaine franchissait la ligne, nous avions le moyen de répliquer contre un système qui causait du tort injustement et illégalement. De toute évidence, ce n'était pas le cas en Russie."

    "Raisons d'Etat" vu par un ancien Ambassadeur américain aux Nations Unies

    Pour Richard C. A. Holbrooke, Ambassadeur américain aux Nations Unies de 1999 à 2001, "Raisons d'Etat est une version romancée de l'Histoire, mais précise en ce qui concerne la presque totalité des événements relatés. Parce que les cinéastes n'ont pas cherché à tout prix à coller aux petits détails, ils ont réussi à saisir plus largement certaines vérités essentielles sur cette période extraordinaire de renseignement, d'espionnage, de contre-espionnage et de trahison durant la Guerre Froide. Il est impossible de comprendre le présent sans comprendre le passé et le chemin parcouru pour en arriver là où nous en sommes aujourd'hui. C'est ce que nous raconte Raisons d'Etat."

    Jude Law et Leonardo DiCaprio pressentis

    Avant de confier le rôle d'Edward Wilson à Matt Damon, Robert De Niro avait très sérieusement songé aux acteurs Jude Law et Leonardo DiCaprio pour incarner un tel personnage.

    Préparation au rôle pour Matt Damon

    Matt Damon, qui a fait ses études à Harvard, a passé du temps avec le vétéran de la CIA Milt Bearden durant ses recherches sur son rôle. Il a visité plusieurs des lieux dans lesquels se déroule l'histoire et a lu de nombreux livres sur la CIA. Afin de mieux comprendre l'impact qu'une carrière à l'Agence pouvait avoir sur la vie de famille, Matt Damon a également rencontré certaines des familles de ses fondateurs.

    La liberté aux acteurs

    Robert De Niro coupait le moins possible et donnait ses indications aux comédiens alors même que la caméra continuait à filmer. L'acteur-réalisateur explique : "C'est important de donner le plus de liberté possible aux acteurs. S'ils font une erreur, ça ne pose aucun problème. Ils n'ont alors plus peur d'essayer des choses ou de vous faire confiance quand vous leur donnez une indication. C'est très important pour tous les éléments qui relèvent de la créativité du film."

    Lieux de tournage

    Raisons d'Etat a d'abord été tourné à New York et dans les montagnes Adirondack.

    Pour les scènes se déroulant en Grande-Bretagne pendant la guerre, la production s'est déplacée à Londres pour cinq jours afin de tourner dans des lieux qui ne pouvaient pas être recréés en Amérique. L'équipe a tourné à la gare d'Aldwych au centre de Londres, dans un pub vieux de 250 ans appelé le Windsor Castle situé dans le quartier ouest de la ville, sur le Regent's Canal au nord de Londres et à Middle Temple, le quartier du Barreau britannique.

    L'équipe s'est également rendue à Washington pour quelques jours de tournage parmi les bâtiments du gouvernement fédéral américain. Elle a aussi tourné dans la région de Capital Hill.

    De retour à Brooklyn, à Navy Yard, l'équipe a recréé Berlin en 1945. Les décorateurs ont trouvé là-bas une rue pavée avec des rails de tramway bordée de vieux bâtiments qu'ils ont transformée en cité dévastée. Egalement à Navy Yard, l'équipe a construit les ruines de la cathédrale de Berlin bombardée, où Wilson et Brocco rencontrent leurs homologues du KGB.

    Après des repérages dans différents lieux des Caraïbes, les cinéastes ont choisi la République dominicaine pour tourner les scènes se déroulant à Léopoldville, au Congo belge. Il était plus facile de tourner là-bas qu'en Afrique. L'équipe a passé une semaine à tourner dans la zone coloniale de la Santo Domingo, une très ancienne cité.

    Pour les scènes se déroulant au Centre de communication de la CIA sur une plage des Caraïbes, l'équipe s'est rendue à Playa Nigua, toujours en République dominicaine. Ils y ont tourné dans les ruines d'une villa sur la plage qui appartenait autrefois au célèbre dictateur dominicain Rafael Trujillo. De retour à Santo Domingo, le Palais national de Trujillo a fourni le décor du bureau de Fidel Castro et la cour du Palais national cubain.

    Pour finir, des scènes se déroulant au Guatemala en 1947 ont également été tournées en République Dominicaine.

    Présenté à la Berlinale 2007

    Présenté en Sélection Officielle - Compétition au Festival de Berlin 2007, Raisons d'Etat a remporté l'Ours d'Argent récompensant l'ensemble du casting.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • L'Ombre de Staline (2019)
    • La Bonne épouse (2019)
    • Tout Simplement Noir (2020)
    • Les Parfums (2019)
    • De Gaulle (2019)
    • En avant (2020)
    • Filles de joie (2019)
    • Invisible Man (2020)
    • Artemis Fowl (2020)
    • The Demon Inside (2018)
    • Radioactive (2019)
    • Jumbo (2020)
    • Eté 85 (2020)
    • The Hunt (2020)
    • Chained (2019)
    • Nous, les chiens (2019)
    • Un fils (2019)
    • Jeunesse sauvage (2019)
    • Une Sirène à Paris (2019)
    • L'Appel de la forêt (2020)
    Back to Top