Mon AlloCiné
    Pique-nique à Hanging Rock
    note moyenne
    3,8
    333 notes dont 58 critiques
    29% (17 critiques)
    34% (20 critiques)
    10% (6 critiques)
    10% (6 critiques)
    14% (8 critiques)
    2% (1 critique)
    Votre avis sur Pique-nique à Hanging Rock ?

    58 critiques spectateurs

    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 2 049 critiques

    2,0
    Publiée le 9 janvier 2013
    Fan de Peter Weir qui a fait de grands et bons films qui parfois sont trop méconnus du grand public. N'ayant toujours pas regardé celui-ci, il fallait que je me lance au regard de ce que j'en avais entendu. Ouh la la, quelle descente... Hormis de beaux paysages parcourus par de jeunes femmes pratiquement en crinolines on s'ennuie fermement. On a parfois l'impression que Peter a fumé des choses illicites... Déçu.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    4,0
    Publiée le 3 août 2012
    Attention, beaucoup de spoilers dans ma critique. Autant les films de Peter Weir que j'avais vu jusqu'à présent étaient corrects/bons, autant rien ne laissait espérer un film d'une telle qualité qu'Hanging Rock. Ce qui étonne en premier lieu c'est l'incroyable ambiance que parvient à instaurer le réalisateur. Le travail sur la lumière et sur le cadrage sont impressionnants, nombreux plans de Weir ressemblent plus à des compositions picturales qu'à un véritable film. Mais ce n'est pas une démonstration inutile, au contraire, il installe directement le spectateur dans une sorte d’irréalité totale, comme si tous les personnages qui peuplaient son récit n'étaient en fait que des figures picturales et non pas des êtres fait de chairs et de sangs. Le jeu joue aussi sur une symbolique évidente, particulièrement sexuée. Que s'est-il passé à Hanging Rock Park ? On en sait pas grand chose finalement, mais des éléments nous permettent déjà de répondre au récit. Les filles du pensionnant ne parlent-elles pas d'hommes, dès le commencement du film ? On voit bien l'insistance aussi fait sur les vêtements qui tombent (la jupe du professeur, les corsets qui serrent trop). Mais c'est bien entendu sur le nuage rouge que le réalisateur nous ouvre la plus grande piste, car c'est vêtue d'un manteau rouge qu'une des jeunes filles retourne dans le pensionnat, alors que les autres jeunes filles sont pleines de colères et de haines. Or, contrairement à beaucoup de films lourdingues et pénibles de certains réalisateurs qui pensent pouvoir jouer avec la symbolique et qui tombent dans le grotesque appuyé, Peter Weir nous laisse quelques indices, sans jamais vouloir résoudre la piste, mais sans non plus vouloir nous livrer un film sans aucune réflexion possible. C'est admirable de ce côté là. Mon seul reproche serait peut-être qu'il s'égare par moment, tissant quelques histoires éloignées de son récit principal.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 15 août 2013
    Déroutant et sensuel, "Pique-nique à Hanging Rock" offre un tableau magique d'une Australie sauvage où le mystère plane. La disparition de trois jeunes filles du pensionnat chamboule l'ordre rigide instauré par une aristocratie coloniale qui court après ses valeurs. Entre science-fiction et critique des mœurs, Peter Weir réalise un film onirique et effrayant. La musique est superbe. Le choix à été fait de ne pas montrer au spectateur ce qui s'est passé dans la montagne. Pourtant, trois ans après la mort de l'auteure Joan Lindsay (car le film est tiré de son œuvre), un chapitre intitulé "The secret of Hanging Rock" a été publié. L'éditeur avait choisi de ne pas l'incorporer à l'histoire alors qu'il devait faire office de chapitre final. La solution du mystère y est dévoilée. Essayez de résister. C'est l'occasion de tester votre capacité à canaliser la curiosité qui démange.
    Akamaru
    Akamaru

    Suivre son activité 562 abonnés Lire ses 4 294 critiques

    2,0
    Publiée le 6 août 2013
    En 1900,un collège de jeunes filles britanniques qui se perdent dans l'immensité d'une sorte de rocher sacré... Cette œuvre introductrice de Peter Weir comporte déjà sa prédilection pour la nature sauvage,le mystère enveloppé de réflexion spirituelle. "Pique-Nique à Hanging Rock"(1975) sait imposer une ambiance avec une flûte traversière omniprésente dans la BO et une imagerie à la David Hamilton. En revanche,le thème des futures aristocrates corsetés dans leurs vêtements aux désirs réprimés sexuellement ne s'éloigne pas de ce qu'on a pu voir par ailleurs. D'autre part,Weir s'autorise de longues séquences naturalistes ennuyeuses,et d'autres guère plus passionnantes entre la directrice intraitable du collège et ses élèves. Le point fort,c'est cette volonté de ne jamais dévoiler pourquoi les 3 élèves disparaissent derrière le rocher. Ce qui laisse libre cours aux fantasmes. Malheureusement,la forme rebutante du film ne les encouragent pas.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 362 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    1,0
    Publiée le 25 mars 2009
    Pique-nique à Hanging Rock (1975) est un surplus de fantasmagorie, d’onirisme et d’énigmes, pour ceux qui aiment voir des films auxquels on ne donnent aucune réponse, où l’on reste perplexe du début à la fin et dont le dénouement final nous reste en travers de la gorge, ce film est fait pour vous. Mise à part cela, les plans et cadrages sont très beaux, la B.O sublime (très belle flûte traversière), mais pour ce qui est du reste, on est trop mis à l’écart pour pouvoir aisément entrer dans le vif du sujet et parvenir à tout comprendre.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 482 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    4,0
    Publiée le 8 août 2018
    Nous sommes le 14 février 1900 et le pensionnat de jeunes filles tenu par Madame Appleyard en Australie organise un pique-nique. Au pied de Hanging Rock, rocher qui fut un lieu de culte aborigène, le temps s'arrête et c'est ainsi que trois élèves et une professeure disparaissent mystérieusement. Les recherches menées ne donnent rien et la police ne trouve aucune explication. Le trouble est alors jeté sur le pensionnat et sur deux jeunes hommes qui ont vu passer les jeunes femmes avant leur disparition. Sans jamais créer la surprise (le film annonce la disparition irrésolue dès le début), Peter Weir construit son film sur une ambiance de mystère, le film donnant l'impression d'être sans cesse en flottement, d'avoir des clés à nous livrer sans jamais nous les montrer, simplement en nous donnant des indices. C'est là la plus grande réussite du film, sachant bercer son spectateur via une atmosphère quasi-mystique (la musique à la flûte de pan y contribue beaucoup) tout en lui laissant quelques indices pour deviner les troubles se cachant derrière ce pensionnat de jeunes filles aux règles strictes. On pourrait aisément s'attarder sur les symboles distillés par le film, sexuels et oniriques mais on vous laissera découvrir par vous-même ce film étrange et singulier, à la mise en scène particulièrement soignée (les plans du pique-nique ressemblent à des tableaux), parvenant à maintenir l'intérêt de bout en bout malgré sa description d'un troublant mystère.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 364 critiques

    2,0
    Publiée le 28 mars 2019
    Quelle déception que ce "Pique-Nique à Hanging Rock", dont le mystère reste certes entier mais au prix d'une deuxième partie sans aucun intérêt. Les quarante premières minutes sont pourtant captivantes, Peter Weir filmant ces jeunes filles comme des déesses en harmonie avec une nature élevée au rang de mythe. À coups de contre-plongées, de ralentis et de surimpressions sur des corps irrésistiblement attirés par une montagne dont la roche noire suggère un pouvoir maléfique et qui s'oppose au blanc des vêtements, le film s'apparente à un acte de sorcellerie dont la finalité – la disparition des jeunes filles – se passe d'explications. Pourtant, Peter Weir va délaisser une mise en scène envoûtante pour se resserrer autour d'une enquête banale et de quelques personnages secondaires sans saveur, des choix d'écriture qui déçoivent tant ils sont dépourvus d'enjeux. L'ennui s’accroît alors progressivement devant un scénario désespérant de platitude, loin des promesses d'une mise en scène mystérieuse d'une nature qui aura rarement été aussi ambivalente, à la fois sublime et dangereuse : c'est cette abstraction que l'on retiendra de "Pique-Nique à Hanging Rock".
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 2 081 critiques

    4,0
    Publiée le 23 octobre 2008
    Entre drame sur la société victorienne et poésie fantastique, "Picnic at Hanging Rock" peut décontenancer ses spectateurs, d'autant plus qu'assez peu d'explications sont finalement données sur la disparition de ces jeunes filles. Néanmoins, il s'agit indéniablement d'un très beau film, avec des images envoutantes et une belle BO.
    jamesluctor
    jamesluctor

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 704 critiques

    4,0
    Publiée le 29 mars 2011
    Peut être que mon esprit me joue un tour, mais j'ai vraiment pensé à Virgin suicide pendant toute la durée de ce film. Surement cette atmosphère très féminine qui impreigne le film encore longtemps après sa parution. Vraiment très beau, sublimé par une nature plutôt accueillante (virant sur l'inquiétude dans le dédale rocheux). Autant le dire tout de suite, on n'aura pas d'explication claire sur l'évènement décrit par le film. J'ai tendance à penser que les coupables seraient à chercher dans le casting masculin, mais certains effets sonores où de montages peuvent prêter à confusion. En tout cas, il y a là quantité de scènes si bien filmées qu'on a l'impression de voir d'authentiques tableaux. Une beauté formelle indéniable.
    jdubouetiez
    jdubouetiez

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 53 critiques

    4,0
    Publiée le 9 mars 2010
    Une curiosité! J'ai été plutôt agréablement surpris par la forme quasi expérimentale du film. Il y a un gros travail de montage son et image dans ce film qui me fait penser au travail de Gus Van Sant. j'ai trouvé cela bien réalisé même si parfois un côté très kitsch transparaît de l'entreprise ( notamment la musique omniprésente et quelques effets visuels désuets). On peut passer en revanche sur la symbolique du film un peu appuyée. Un beau film psyché en tout cas avec de beaux plans sur la nature.
    Wolvy  .
    Wolvy .

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 234 critiques

    3,5
    Publiée le 8 novembre 2010
    "Pique-nique à Hanging Rock" n'est peut-être pas un véritable chef-d'œuvre du septième art, en revanche il est assurément sensuel ,énigmatique et imagé voire parfois envoutant. Et ce à l'instar, par exemple, des "Créatures célestes" de Peter Jackson. À conseiller.
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 103 critiques

    4,0
    Publiée le 4 mai 2012
    Un film vraiment étrange et envoûtant... Les images dégagent une impression de torpeur, renforcée par l'absence d'action. Les nombreuses ambiguités du film soutiennent cependant l'attention : les rapports entre les jeunes filles d'une part ; mais surtout la présence, dans l'enquête après la disparition, d'éléments relevant du surnaturel. Ce film a bien vieilli et je le conseille à tous les amateurs de curiosités.
    karkarian
    karkarian

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 232 critiques

    5,0
    Publiée le 15 octobre 2008
    Une expérience unique pour un film unique. Rarement un film aura laissé un sentiment de mystère total dans les mémoires après sa projection. La musique qui est tout simplement l'une des plus belles compositions de musique de film instrumentale est omniprésente et vous transporte littéralement au cœur de ses rochers hostiles et envoûtants à la fois. LE film sensitif par excellence ! Peter Weir commença très fort et confirmera par la suite l'étendue de son immense talent ("Witness", "Mosquito Coast", "Le Cercle des poètes disparus" ou encore "Truman Show"...).
    DarkTotoro
    DarkTotoro

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 10 critiques

    5,0
    Publiée le 28 mars 2008
    Songe éveillé empli de mystères,PIQUE-NIQUE A HANGING ROCK est un drame tout en retenue et à l'atmosphére onirique.A la lisiére du fantastique,avec cette force énigmatique qui semble émaner de la montagne et qui hypnotise tous ceux qui s'en approchent de trop prés,le 2ème film de Peter Weir posséde une ambiance unique où la nature apparait sybilline,menaçante,indomptable et où les étres humains,à l'évanescence trouble,sont pris au piége,comme rattrapés par leur destin. D'une beauté envoùtante,d'une puissance émotionnelle rare,le film de Peter Weir hantera longtemps aprés sa vision l'esprit perturbé du spectateur...
    diehard5
    diehard5

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 482 critiques

    5,0
    Publiée le 12 septembre 2009
    La sortie annuelle d’un pensionnat en 1900, le jour de la Saint Valentin, dans une région montagneuse, tourne à la tragédie : trois élèves et leur professeur disparaissent inexplicablement. Film inquiétant, imprégné de mystère, très sensuel, magnifiquement photographié : en adaptant le beau livre de Joan Lindsay, le grand maître Peter Weir tient son chef d’œuvre, si l’on accorde au mot « chef d’œuvre » le sens classique de la perfection achevée. A sa sortie, « Picnic at Hanging Rock » a participé, avec « Carrie » de Brian de Palma, au renouveau du cinéma fantastique. Par certains thèmes, on peut lui trouver une parenté avec « Le Narcisse Noir » de Michael Powell. Revoir aujourd’hui cette madeleine confirme le choc esthétique. Trente ans après, Hanging Rock n’a rien perdu de son étrange envoûtement. C’est l’été indien, des jeunes filles en fleur dans leur mousseline vaporeuse nous font signe…
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top