Mon AlloCiné
The Machinist
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "The Machinist" et de son tournage !

Prêt à tout

Pour jouer le rôle principal, Christian Bale a perdu 28 kilos en trois mois. Selon Brad Anderson, "il s'est affamé, épuisé, pour approcher l'état d'esprit de son personnage. (...) C'était parfois un peu effrayant. J'ai insisté pour qu'il soit suivi médicalement. (...) Parfois, pour mieux jouer une scène il s'empêchait de dormir durant les deux nuits précédentes".

Influences

Selon le réalisateur, l'intrigue du film repose sur un sentiment de paranoïa, de doute, de soupçon. "Cette notion d'obsession, de soupçon, est importante pour moi. Je me refère souvent à Kafka ou Dostoievski pour la littérature, et pour le cinéma à Hitchcock, aux univers de Lynch et de Polanski. J'aime leurs façons de construire, de mener, de décaler les choses et de manipuler le spectateur".
Pour ce qui est de l'univers visuel du film, Brad Anderson s'est inspiré de "l'expressionisme austère de classiques comme Nosferatu. (...) On a souvent l'impression que l'action se déroule de nuit. Même les scènes au soleil semblent voilées. De façon inconsciente pour le spectateur, cela concourt à la perception de l'intrigue".

Tournage catalan

Le tournage s'est déroulé près de Barcelone. Mais il s'agissait pour le réalisateur de faire apparaître les lieux espagnols comme universels. "A l'image, on pourrait croire que nous avons tourné aux Etats-Unis. De la même façon, nous avons éliminé tout ce qui pourrait permettre de dater le film. Les manèges semblent anciens, les ustensiles quotidiens sont soit modernes, soit d'un autre temps. Je voulais absolument ce côté hors du temps et sans identité géographique. Cela brouille encore plus les repères".
Il a fallu quarante jours à l'équipe pour mettre le film en boîte, un délai confortable pour Brad Anderson, qui lui laissait le temps de peaufiner les détails. "Ces quarante jours n'en auraient sans doute pris que vingt aux Etats-Unis, mais le film n'aurait certainement pas été ce qu'il est".

USA-Europe: une question de nuance

Le film a été produit en Espagne, aucun des grands studios hollywoodiens ne voulant s'engager sur le projet. Le réalisateur Brad Anderson explique qu'en Europe, il a trouvé des interlocuteurs plus ouverts. "En Europe, le cinéma est encore une affaire de création, à la différence des Etats-Unis où la prise de risque ou le parti pris artistique ne signifient plus grand chose -il faut d'abord nourrir l'industrie. Je crois que, par tradition, les Européens sont plus réceptifs à la nuance, à des récits qui sortent un peu de la norme basique tant dans leur traitement que dans leur contenu".

Toute première fois...

The Machinist est le premier film réalisé par Brad Anderson dont ce dernier n'est pas l'auteur -le scénariste étant Scott Kosar. C'était également la première fois que le metteur en scène tournait hors des Etats-Unis.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • A Star Is Born (2018)
  • Venom (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Le Flic de Belleville (2018)
  • Yéti & Compagnie (2018)
  • The Predator (2018)
  • Capharnaüm (2017)
  • Voyez comme on danse (2018)
  • Alad'2 (2018)
  • Girl (2018)
  • Les Frères Sisters (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Dilili à Paris (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • La Nonne (2018)
  • Jean-Christophe & Winnie (2018)
  • L'Amour flou (2018)
  • Halloween (2018)
Back to Top