Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Interprète
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "L'Interprète" et de son tournage !

    Tourné au siège de l'ONU

    L'Interprète est le premier film de l'histoire du cinéma à avoir été tourné au siège de l'ONU à New York. Alors qu'Alfred Hitchcock n'avait pas réussi à obtenir l'autorisation pour La Mort aux trousses, Sydney Pollack parvint à convaincre le Sous-secrétaire Général pour la Communication et l'Information publique, Shashi Tharoor. Celui-ci explique "J'ai pensé qu'il était temps de moderniser nos anciénnes habitudes [...] les Nations-Unis sont une institution qu'il faut démythifier un peu. Nous sommes un groupement de gouvernements, mais nous travaillons pour les peuples du monde, et il est important de rendre l'ONU plus accessible."

    Le thriller politique d'aujourd'hui

    Sydney Pollack a souvent abordé le thriller politique ou mettant en jeu de puissantes organisations, comme la CIA dans Les Trois jours du Condor, les médias dans Absence de Malice ou encore une grosse compagnie dans La Firme. Pour lui L'Interprète avait la force, la complexité et l'authenticité émotionnelle d'un thriller politique de notre époque.

    Un tournage sous haute surveillance

    Chacun des membres de l'équipe, des stars aux figurants, devait porter des badges d'identification spéciaux et franchir plusieurs postes de sécurité chaque jour. Le matériel de tournage était régulièrement inspecté par des chiens renifleurs d'explosifs. Et pour ne pas perturber les activités de l'organisation, l'équipe ne pouvait tourner les scènes à l'intérieur des bâtiments de l'ONU que le soir et le week-end. La chef costumière avait effectué ses propres recherches en rôdant dans les couloirs de l'ONU, prenant des notes et dessinant des croquis. Mais pour des raisons de sécurité, l'ONU a demandé à la production de ne pas reproduire exactement les uniformes des employés pour des raisons de sécurité !

    Yvan Attal tente l'expérience américaine !

    Après Charlotte Gainsbourg dans 21 grammes, c'est au tour de son époux, Yvan Attal d'être à l'affiche d'un film avec Sean Penn (même s'ils n'ont pas de scène ensemble, le Français donnant la réplique à Nicole Kidman) ! En effet pour la première fois, l'acteur français joue dans un film américain, après deux expériences britanniques : With or Without You (1999) de Michael Winterbottom et The Criminal (2001).

    Yvan Attal se souvient

    A propos de cette expérience américaine, Yvan Attal, répondant aux questions d'AlloCiné en août 2004, déclarait : "C'est un tout petit rôle, rien de comparable avec ce que Charlotte (Gainsbourg) a fait dans 21 grammes . En même temps, travailler avec des gens qu'on admire vraiment, ça change beaucoup de choses. Faire un tout petit rôle avec Sydney Pollack, c'est plus enrichissant que quinze ans de cinéma. (...) La semaine que j'ai passée sur le tournage de Sydney Pollack, c'était comme mon premier soir de tournage sur Un monde sans pitié, où tout était nouveau, où je découvrais, j'étais heureux. C'est ça qui est magique : travailler avec des gens qui vous ont donné envie de faire des films. Ce sont des expériences intenses, surtout quand les gens vous considèrent. Pour la scène que j'avais avec Nicole Kidman, Pollack nous a raconté la scène à tous les deux de la même façon. On jouait ensemble, et il n'a pas fait de différence entre un petit acteur et une énorme vedette." Sur le fait de n'avoir pas eu de scène avec Sean Penn, l'acteur français ajoute : "J'ai passé mes soirées avec lui, et c'était tout aussi intéressant que de jouer avec lui... (rires)"

    Sean Penn : rebelle et talentueux

    Sydney Pollack raconte : "Travailler avec un acteur comme Sean Penn est plus que satisfaisant. Cela va au-delà de son talent et de son métier : il sait qui il est et ce qu'il veut. Il sait ce qu'il aime et il n'a pas peur d'exprimer ses opinions. Ca ne fait pas de lui un acteur difficile à diriger [par son temprément rebel et sa manière presque excessive de s'impliquer dans ses rôles, à Hollywood, Sean Penn est réputé pour être un acteur incontrôlable], cela signifie juste qu'en tant que réalisateur, vous avez son impressionnant potentiel à utilser."

    La fureur de Penn

    D'après le Los Angeles Times, Sean Penn serait entré dans une rage folle alors qu'il aurait decouvert le logo d'une marque de télèphone portable sur une des affiches du film. Le journaliste explique que l'acteur avait signé un contrat avec Universal stipulant qu'il devait être consulté à chaque nouvelle promotion, ce qui n'avait pas été le cas. La star aurait donc éxigé des excuses publiques qui furent effectivement publiées quelques jours plus tard : "Sean Penn n'a pas été consulté au sujet de cette publicité, comme l'exige le contrat qu'il a signé avec la maison de production. Univesal Pictures regrette cette inadvertance." Peu après, l'acteur fit paraître un démenti de l'affaire dans Variety reprochant au journaliste du Los Angeles Times d'avoir utilisé des propos trop exagérés, utilisant une "réthorique inflammatoire"...

    Echange de bons procédés !

    Alors que Sydney Pollack était producteur sur Retour à Cold Mountain d'Anthony Minghella, pour L'Interprète, ils échangent de rôle : Pollack réalise et Minghella produit ! Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, Nicole Kidman est dans les deux cas, l'interprète principale.

    Sydney Pollack dirige Nicole Kidman

    Après avoir joué avec Nicole Kidman dans Eyes wide shut de Stanley Kubrick et avoir produit Retour à Cold Mountain dans lequel l'actrice australienne joue un des principaux rôles, Sydney Pollack souhaitait depuis longtemps la diriger dans un film. L'actrice explique : "Sydney et moi avons souvent parler de travailler ensemble. Je l'ai même supplié de me diriger dans un film. Quand ce projet est arrivé, j'étais vraiment très excitée. J'ai été attirée par l'histoire d'amour qui se noue en demi-teinte et qui sous-tend constament le suspense."

    Nicole Kidman parle "Ku" !

    Pour ce film, Nicole Kidman a dû apprendre à parler un langage imaginaire africain, le Ku. Le répétiteur de dialogues Tim Monich, confie : "Nicole m'a impressioné par ce qu'elle a donné pour saisir chaque détail du personnage. C'était un défi redoutable pour une actrice. Après tout, Sylvia [le personnage joué par Nicole Kidman] est supposé parler le ku, depuis sa plus tendre enfance, et il fallut que Nicole parvienne à parler sans la moindre hésitation, comme si c'était une manière de s'exprimer naturelle, même si c'est une langue qui n'existe pas... Elle devait passer sans effort du Ku à l'anglais et vice-versa. C'est terriblement difficile même pour les meilleurs linguistes."

    "L'Interprète" interrompu !

    Nicole Kidman du quitter le plateau de L'interprète à plusieurs reprises pour retourner sur celui de Et l'homme créa la femme. En effet après des projections test qui se sont révélées désastreuses, les producteurs du film ont considérés qu'il était nécessaire de refaire certaines séquences.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • The Room (2019)
    • Get Out (2017)
    • Tous en scène (2016)
    • The Gentlemen (2020)
    • Parasite (2019)
    • Les Traducteurs (2018)
    • 7. Koğuştaki Mucize (2019)
    • L'Appel de la forêt (2020)
    • The Square (2017)
    • Pinocchio (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • La Vie scolaire (2019)
    • Avatar 2 (2021)
    • Invisible Man (2020)
    • Une fille facile (2019)
    • Coexister (2017)
    • 1917 (2019)
    • Underwater (2019)
    • Wonder (2017)
    • La Faille (2007)
    Back to Top