Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Elephant
note moyenne
3,6
13003 notes dont 1151 critiques
36% (409 critiques)
21% (243 critiques)
7% (81 critiques)
10% (114 critiques)
14% (158 critiques)
13% (146 critiques)
Votre avis sur Elephant ?

1151 critiques spectateurs

JokerDreizen
JokerDreizen

Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 309 critiques

4,0
Publiée le 25/01/2011
La caméra de Gus Van Sant nous plonge assez habilement dans le quotidien d'un lycée, avec des évènements banals qui aboutiront ainsi au drame final. La mise en scène est assez magnétique et laisse le spectateur observer chaque personnage, et ressentir chacun de ses sentiments. Le montage est splendide ; toutes les scènes de personnages déambulant dans les couloirs du lycée s'imbriquent au fur et à mesure pour conduire à un final cru et réaliste, jusqu'au plan final, simplement abominable.
Paul M.
Paul M.

Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 539 critiques

5,0
Publiée le 05/05/2010
Un film sublime, un grand chef-d'œuvre Gus Van Sant.
Krokodebil
Krokodebil

Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 23 critiques

5,0
Publiée le 28/06/2009
Cela fait longtemps que je n'ai aps revu ce film et pourtant je m'en souviens vraiment bien. Une lenteur envoûtante suivant les déplacements d'un blondinet énigmatique et taciturne. Une musique calme et mélancolique, Beethoven rien que ça, et un climat de malaise qui augmente à chaque seconde. On croise des personnages atypiques, le sens du détail fait mouche. Et puis le film bascule, l'orage éclate. On s'intéresse alors à deux déséquilibrés, complètement paumés par la société, par ce monde qui ne leur correspondait pas. Et pourtant on arrive à érpouver de la sympathie ou de la pitié pour eux. On sait ce qu'ils préparent, ce qu'ils vont faire et comment tout se termine, mais Gus Van Sant prend son temps, la scène de la douche, aussi fugace que superbe, en est témoin. Le massacre commence alors, et la cassette se rembobine. On remonte le temps en recroisant tous ces personnages, qui courent, crient, meurent. Tout n'est que peur, cruauté, chaos. Le spectateur est comme sur place, paniqué devant ce théâtre abominable, et on est soulagé quand notre blondinet en réchappe. Mais même les poufs superficielles qu'on pouvait pas encadrer nous arrachent elles aussi un élan de tristesse quand elle succombent, et la scène de la bibliothèque est une des plus dures. Enfin, le film se termine avec effroi dans une sorte de suspense évocateur ... Un chef d'oeuvre intemporel.
Julien D
Julien D

Suivre son activité 343 abonnés Lire ses 3 454 critiques

3,5
Publiée le 24/06/2008
Ce qu’il y a de plus admirable dans ce film ce sont sans conteste sa photographie, à la fois froide et très colorée, et les performances des jeunes acteurs amateurs. Or, toutes ses éloges, et sans doute sa Palme d’or, semblent lui être dues à l'originalité qu'a le réalisateur de traiter le sujet délicat d’une fusillade meurtrière (ouvertement inspirée par celle dans l’université de Columbine en 1999) en multipliant les points de vue des assassins et des futures victimes à travers une série de plans séquences minimalistes, un concept pourtant similaire à celui qu’avait déjà utilisé Mickael Haneke dans son "71 fragments d'une chronologie du hasard". Le coup de génie de Gus Van Sant vient donc de sa façon de créer une ambiance si réaliste que sa reconstitution devient une peinture fataliste d’une Amérique rongée par son culte des armes. L’épouvante et la réflexion politique prennent ainsi le pas sur le drame humain, faisant du film un coup de poing immanquable.
NeσLaiη
NeσLaiη

Suivre son activité 165 abonnés Lire ses 4 731 critiques

5,0
Publiée le 17/01/2008
Le film de Gus Van Sant est surtout intéressant par sa forme : Eclatement total de la notion du temps qui semble s’éffilocher, repartir constamment en arrière et surtout une caméra extrêmement douce (choix particulièrement original vu le sujet) et fluide, des plans où l’on suit les personnages marchant dans les couloirs interminables de leur lycée, plans presque hypnotiques. Il parvient bien à faire monter la tension très graduellement. Par contre, côté scénario et contenu, on peut certes passer sur le fait que Van Sant ne veuille pas tenter de donner une explication et qu’il préfère montrer des tranches de vie de ces adolescents, mais il est frustrant que la mise en place de ses personnages n’aboutissent sur rien et nous donne un certain sentiment de vacuité et finalement de déception, d'ou le malus d'une étoile en moins.
RENGER
RENGER

Suivre son activité 321 abonnés Lire ses 5 438 critiques

4,0
Publiée le 17/05/2007
N’en faisant jamais référence durant tout le film, on devine assez bien à quel genre d’événement ou plutôt à quel genre de drame, Gus Van Sant (Will Hunting - 1998) fait allusion avec Elephant (2003). La tragédie du lycée de Columbine dans le Colorado en 1999 où des dizaines de lycéens avaient alors été assassinés par deux de leurs camarades nous est montré dans ses véritables recoins, ce qui se passe avant et pendant, des préparatifs à la mise en scène macabre. Pourtant, il y a bien une chose que le réalisateur ne nous montrera pas, c’est le suicide de ces deux jeunes gens à la fin de leur acte. Pourquoi ? Nous n’en serons rien. A la place, le réalisateur nous livre ici des instants magiques, comme de la poésie où il suit pas à pas des lycéens dans leur établissement, à base de plans-séquences et de longs travellings qui viennent agrémenter le film tout au long, il filme ces étudiants, avec parfois de long silence ou des plans fixes où seul la musique vous submerge. Un film qui aurait pu être d’une violence inouïe, vu l’ampleur de la catastrophe que ces deux jeunes étudiants ont crée au sein de leur lycée, pourtant le réalisateur s’abstiendra de toute forme de violence (gore ou osée), préférant passer furtivement les scènes douloureuses. Elephant est tout de même un film troublant, puisqu’il nous apparaît sous la forme d’un documentaire, avec une touche de douceur qui s’éventre petit à petit pendant les dix dernières minutes de la fin. Loin du "coup de gueule médiatique" crée à l’époque par Michael Moore avec Bowling for Columbine (2002), Gus Van Sant y réalise ici, un film plutôt intimiste, à l’apparence étrangement aseptisée. Une réalisation troublante & choquante, mais qui lui à tout de même valu d’être reconnu et récompensé lors du 56ème Festival de Cannes en 2003, par le Prix de la mise en scène, ainsi que la Palme d'Or ! !
gimliamideselfes
gimliamideselfes

Suivre son activité 874 abonnés Lire ses 3 692 critiques

5,0
Publiée le 03/01/2007
Un grand film qui nous plonge dans l'univers des adolescents, leur désirs, leur regrets, leur vie de tout les jours jusqu'au drame irréparable. Tout les personnages sont attachant. La fin est superbe. Les plans en travelling durant tout le film, sont un partis pris vraiment interressant, malgré la longueur de ces plans, on ne s'ennuis pas. On a ici une belle et mortelle vision d'artise du drame du lycée columbine.
Ezri L.
Ezri L.

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 95 critiques

4,0
Publiée le 04/11/2006
Si s’approprier d’un sujet qui a fait les choux gras des médias en son temps peut sembler pour le moins opportuniste, la thématique soulevée par le drame en question s’inscrit néanmoins dans une continuité des plus cohérentes de la filmographie de Gus Van Sant qui a toujours voué une fascination pour les affres de l’adolescence comme en témoigne le médiocre Will Hunting (1997), par exemple. Mais là où l'on aurait pu prévoir une redite fictionnalisante du Bowling for Columbine de Michael Moore, Van Sant propose un point de vue qui prend toute attente à contre-pied en optant pour une approche résolument poétique, une esthétique du chaos visant à esquisser les linéaments insaisissables de l’inexplicable. Le metteur en scène dresse ainsi le portrait d’une jeunesse à la fois touchante d’humanité et effrayante de vacuité, plus ou moins livrée à elle-même, sclérosée par l’ennui et la monotonie procurés par une société où l’abondance est à portée de main avec une facilité navrante, le tout porté par une profusion de travellings avant d’une légèreté aérienne qui caresse avec pudeur la nuque de ses figures adolescentes éthérées. Poursuivant le travail radical entamé avec Gerry, Van Sant règle les déplacements de ses particules solitaires à la manière d’un ballet à travers une temporalité singulièrement élastique et malléable, brisant ainsi la sacro-sainte chronologie qui n’a ici plus lieu, ni réelle raison d’être si ce n’est rappeler le drame qui couve et menace inexorablement de se manifester. Elephant apparaît comme une leçon de cinéma, un condensé brillant à la croisée d’influences diverses et variées à la fois revendiquées et réinventées à travers le prisme magnifiant de la sensibilité de son réalisateur. L’expérience est bouleversante de pudeur, de justesse et d’humanité.
Ludovic V
Ludovic V

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 408 critiques

5,0
Publiée le 27/09/2004
Meilleur films d'ados décadents que j'ai jamais vu ...oui ce film nous montre comme dans des Bully, thirteen, et autre kids comment la jeunesse peux péter un cable pour pas grand chose. La différence c'est qu'avec elephant ya une morale, ya une réalisation terrible, montée de facon terrible, avec une fin terrible. Bref un film terrible dans le fond et dans la forme !
Eselce
Eselce

Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 4 037 critiques

0,5
Publiée le 27/09/2015
Adaptation du massacre de Columbine. Une reproduction qui n'est pas à la gloire de tout le monde et dont l'ouverture et la fermeture avec quelques explications aurait été apprécié. L'immersion au sein de l'établissement n'est pas une grande réussite. Filmé en caméra amateur, le spectateur a clairement le loisir de s'ennuyer sans réellement comprendre ce qui a motivé le massacre en dehors d'un jeu vidéo moisi.
Tossllyod
Tossllyod

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 43 critiques

2,0
Publiée le 05/11/2012
Ce film laisse perplexe. Sur l'heure et quart qui le compose, une heure est consacrée au quotidien des lycéens. D'accord, pourquoi pas. Mais quand je lis que c'est pour "hypnotiser" le spectateur et ainsi le surprendre lors de la fusillade finale, excusez-moi mais moi, je me suis fait chier. Van Sant peut faire le beau avec ses travellings et ses plans séquences, mais le style qu'il impose n'est pas forcément le plus adapté. Un quotidien normal pour une fusillade... presque normale, au final! Cinéaste superficiel, son film ne suscite pas d'émotion : un comble quand on connait le sujet qui a influencé le film. Après, c'est un style très particulier, on aime ou on aime pas. Personnellement, le manque de réactivité face à l'horreur m'a interpellé : comment peut-on rester de marbre? C'est vrai que parfois, on peut mieux faire passer un message en faisant moins. Mais quand il n'y a rien, le message ne passe pas. Les lycéens ne semblent être que des fourmis, sans quotidien véritablement excitant. Pourquoi une telle distance vis-à-vis des personnages, Mr Van Sant? Pourquoi ne pas nous avoir montré que leurs existences valaient la peine d'être vécues? Comme je disais, Elephant laisse songeur. Dommage.
WalkthisWay
WalkthisWay

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 669 critiques

4,5
Publiée le 15/06/2012
La manière de filmer dans ce film est très astucieuse est permet de raconter avec brio cette histoire qui fait froid dans le dos.
reymi586
reymi586

Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 2 443 critiques

5,0
Publiée le 19/11/2010
Un très grand film! Réalisé magistralement par Gus Van Sant, les plans sont impressionnants! Culte
Akamaru
Akamaru

Suivre son activité 528 abonnés Lire ses 4 333 critiques

3,0
Publiée le 15/11/2010
Palme d'or 2003 à Cannes,le désormais vénéré "Elephant" réussit à transformer un fait-divers glaçant(le massacre du lycée de Columbine)en un cauchemar philosophique en apesanteur.Le minimalisme du procédé,consistant à suivre les pas d'une poignée d'ados lambdas dans les couloirs de l'école,prend une force insoupçonnée en se gardant de faire une démonstration,juste en dévoilant la banalité d'un quotidien qui peut basculer furtivement et irrémédiablement dans l'horreur la plus absolue.Gus Van Sant,dont le sens du cadre est à montrer dans toutes les écoles de cinéma,pointe du doigt la violence dans laquelle baignent les jeunes américains:jeux de shoot,brimades,parents néfastes,indifférence des autres...Le malaise qui en découle semble être l'origine de ce genre de drame,qui fait froid dans le dos,quand on sait que les 2 inititiateurs reçoivent leur mitraillette par Fed Ex.Van Sant dépeint des adolescents typiques,comme la laide solitaire,le sportif beau-gosse,les pimbêches superficielles,l'artiste décalé...Tous vivent dans leur bulle.Leur mort est aussi anodine que leur vie.Effrayant.Si la caution art et essai avait été moins envahissante,on aurait tutoyé le chef d'oeuvre.
lillois
lillois

Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 453 critiques

5,0
Publiée le 11/05/2005
"Elephant" est littéralement terrifiant. Je n'avais pas le souvenir d'avoir un jour eu l'envie d'arrêter un film par peur de ce qui allait suivre. Cette pensée m'a pourtant traversé furtivement l'esprit au bout de quelques minutes de projection. On connaît la fin, ça le rend encore plus dérangeant. Constamment dans une attente mal confortable, on assiste impuissant à un étalement de vie quotidienne, à des respirations profondes, à des fragments d'humanité qui vont bientôt être désintégrés. Analogie préfiguratrice du massacre à venir, la journée commence par Elias qui shoote n'importe qui au hasard avec son appareil photo pour son portfolio. Les adolescents semblent tous livrés à eux-mêmes. Deux d'entre eux exécuteront leur plan avec une incroyable aisance. Avec des partis pris similaires à ceux de "Gerry", Gus van Sant parvient à la quintessence du cinéma minimaliste. En dehors de quelques très beaux ralentis (le chien Boomer qui tournoie près de John par exemple), ce long-métrage pertinemment tourné en 1:33 fait fi de tout artifice. Mettre du Beethoven en accompagnement musical est un bon choix. L'éclatement narratif provoque quelques hésitations pour le spectateur, le temps qu'il reconstitue la chronologie des évènements (la continuité est rompue pour observer le parcours de plusieurs personnes dans le même laps de temps). Et pour compliquer un peu l'exercice, l'élaboration de la tuerie par Eric et Alex se fait tout en flash-back sur une plus grande échelle. Lors de la séquence du réfectoire avec les trois filles, j'ai beaucoup aimé la façon dont la caméra s'égare pour revenir ensuite aux protagonistes de la scène. Le procédé est totalement inhabituel au cinéma mais tellement... familier (n'est-on jamais distrait quelques instants ?). On peut souligner l'efficacité des interprètes qui jouent d'ailleurs quasiment tous sous leur véritable prénom. A lire les critiques négatives, beaucoup de gens sont passés complètement à côté du film (et diront que j'ai tort).
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top