Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
S21, la machine de mort Khmere Rouge
Note moyenne
4,5
21 titres de presse
  • Aden
  • Chronic'art.com
  • Cinéastes
  • Le Figaro
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • L'Express
  • L'Humanité
  • MCinéma.com
  • Positif
  • Studio Magazine
  • TéléCinéObs
  • Télérama
  • Cahiers du Cinéma
  • Le Figaroscope
  • Les Inrockuptibles
  • Libération
  • Première
  • Synopsis
  • Ciné Live
  • Le Point

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

21 critiques presse

Aden

par La rédaction

Ce documentaire bouleversant, remarquable en tout point, n'oeuvre pas seulement pour contrer le silence qui entoure encore ces faits. Il rend leur voix aux âmes des morts. Et nous laisse dans le vertige de questions sans âge (...).

La critique complète est disponible sur le site Aden

Chronic'art.com

par Jean-Philippe Tessé

S21, grand film, s'impose à l'esprit au-delà de toutes les évidences documentaires, celles que Rithy Panh précisément convoque, ressaisit et emporte.

La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

Cinéastes

par Olivier Lehmann

Avec S21, (Panh) signe son travail le plus marquant. Car la force de ce documentaire n'est pas seulement de nous informer sur le génocide cambodgien. Elle est aussi de nous faire réfléchir plus globalement sur la nature même de l'Homme (...)

Le Figaro

par Marie-Noëlle Tranchant

Voir la critique sur www.lefigaro.fr

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

(...) il s'agit d'un grand film de cinéma et il renvoie, en même temps qu'il contribue à l'inscrire dans la mémoire collective, à l'un des moments les plus tragiques de l'histoire de l'humanité.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Le Nouvel Observateur

par Pascal Mérigeau

Des visages, des gestes, des mots, des lieux, un film essentiel, pas parce que Rithy Panh est un témoin, parce qu'il est un grand cinéaste.

L'Express

par Arnaud Malherbe

Voir la critique sur www.lexpress.fr

L'Humanité

par Emmanuel Chicon

Le résultat est d'autant plus passionnant que le film évite l'écueil de l'image édifiante et unilatérale.

MCinéma.com

par Yann Kerloc'h

Rithy Panh est dépassé par le dispositif qu'il a mis en place mais créé des moments de cinéma inouïs. On peut critiquer son système qui a aussi sa part de manipulation. Mais le film a un souci d'apaisement général (...).

Positif

par Sylvie Rollet

(...) un acte de foi dans le cinéma et la puissance de la parole (...).

Studio Magazine

par Thomas Baurez

Voir la critique sur www.studiomag.com

TéléCinéObs

par Jean-Philippe Guerand

D'une intégrité exemplaire, S-21, la machine de mort khmère rouge s'élève contre le pire des fléaux : l'oubli.

Télérama

par François Gorin

Rithy Panh procède en longs plans-séquences dépourvus de toute intention spectaculaire, et par leur dénuement même (ces salles-là du centre sont actuellement vides), ils sont d'une force d'évocation sidérante.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Cahiers du Cinéma

par Emmanuel Burdeau

A sa façon, avec du film, de la durée et une idée du montage, il (Rithy Panh) devient acteur d'une histoire encore en cours. Sans leçon donner, c'est l'espace de l'avenir qu'il ose investir ici. Magistral, en impérative modestie.

Le Figaroscope

par Marie-Noëlle Tranchant

(...) méditation sur le génocide cambodgien.

Les Inrockuptibles

par Jérôme Provençal

Avec une calme obstination, Rithy Panh démonte les rouages d'une machine de mort et apporte une pierre décisive à une mémoire en jachère.

Libération

par Antoine de GAUDEMAR

Deux heures impressionnantes pour tenter de répondre non pas tant au pourquoi qu'au comment : quels sont les mécanismes dans la machine à tuer qui permettent aux tueurs de rentrer chez eux le soir, de continuer à vivre, et de n'éprouver, un quart de siècle plus tard, aucun remords apparent, aucune culpabilité particulière ?

Première

par Olivier de Bruyn

Loin de toute complaisance, le dispositif réveille avec une violence précise et glaçante le processus de déshumanisation qui entraîne l'homme, devenu bourreau, à réduire en miettes son prochain. Edifiant et universel concernant les codes de la sauvagerie.

Synopsis

par Valérie Ganne

(...) le cambodgien Rithy Panh réussit l'impossible : confronter les bourreaux avec un survivant du centre, le peintre Vann Nath.

Ciné Live

par Sandra Benedetti

Voir la critique sur www.cinelive.fr

Le Point

par La Rédaction

Voir la critique sur www.lepoint.fr

La critique complète est disponible sur le site Le Point
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top