Mon AlloCiné
    Printemps, été, automne, hiver... et printemps
    Note moyenne
    4,1
    17 titres de presse
    • aVoir-aLire.com
    • Cinéastes
    • L'Humanité
    • Positif
    • Première
    • Ciné Live
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • MCinéma.com
    • Studio Magazine
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • Libération
    • Chronic'art.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    17 critiques presse

    aVoir-aLire.com

    par Romain Le Vern

    Tel le peintre qu'il fut, avec un style et une virtuosité qui lui sont propres, le cinéaste juxtapose des tableaux universels tout à la fois abstraits, métaphoriques, symboliques et subtilement bouleversants qui confinent au sublime. Mirifique, hypnotique, fantastique. Du travail d'orfèvre.

    Cinéastes

    par Eric Borg

    Kim redonne (...) ses lettres de noblesse à l'art du repérage. le premier gage de réussite de ce chef-d'oeuvre fut d'avoir trouvé ce paysage édénique de lacs et de collines et d'avoir pris le temps d'en explorer tous les recoins, toutes les richesses, pendant quatre saisons entières (...). La beauté de ces paysages vous éblouira, mais n'oubliez pas de tendre également l'oreille, le pinceau de Kim est aussi sonore.

    L'Humanité

    par Michaël Melinard

    Dans cette oeuvre à la beauté indéniable, Kim Ki-duk semble rattrapé par sa quête mystique (...) Il révèle avec une simplicité digne d'une parabole évangélique mais sans le moindre prosélytisme notre incapacité à tout maîtriser.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Positif

    par Yannick Lemarié

    On pourrait voir dans ce film le récit d'une vie, depuis les premières années de l'enfance jusqu'à l'époque de la maturité. Mais cette appréciation serait maladroite et limiterait la portée du propos, car ce que tente d'évoquer le cinéaste n'est pas tant le déroulement d'une existence que son poids.

    Première

    par Stéphanie Lamome

    En s'abstenant de tout discours moralisateur, le cinéaste coréen propose, avec l'humour tordu qui le caractérise, une sorte de nirvana accessible pour tous mais qui se mérite chaque jour.

    Ciné Live

    par Grégory Alexandre

    Voir la critique sur www.cinelive.fr

    Le Figaro

    par Dominique Borde

    Voir la critique sur www.lefigaro.fr

    Le Monde

    par Jean-Luc Douin

    Simple comme une fable, le film liturgique de Kim Ki-duk affiche une joliesse picturale pour prôner une discipline spirituelle.

    Le Point

    Voir la critique sur www.lepoint.fr

    Les Inrockuptibles

    par Vincent Ostria

    Ce film est comme une carte postale qui montre l'envers du décor de la vie moderne. Malgré les apparences, il se passe énormément de choses, mais ailleurs.

    L'Express

    par Eric Libiot

    Voir la critique sur www.lexpress.fr

    MCinéma.com

    par hugo de Saint Phalle

    Ici, chaque plan est un régal pour les yeux, chaque détail est gracieux, chaque couleur renversante. Envoûté par la beauté des images, on adhère complètement à la trame de l'histoire.

    Studio Magazine

    par Thierry Cheze

    Voir la critique sur www.studiomag.com

    TéléCinéObs

    par Bijan Anquetil

    Outre sa beauté formelle, ce qu'il y a de remarquable dans le dernier film du talentueux cinéaste sud-coréen, c'est l'acuité avec laquelle il saisit le passage du temps (...) En cinq chapitres, à la manière d'un conte bouddhiste et cruel, Kim Ki-Duk livre sa réflexion sur la condition humaine.

    Télérama

    par Marine Landrot

    Si la prévisibilité du récit empêche parfois l'émotion d'affleurer, la fascination visuelle l'emporte.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Libération

    Quand le formalisme asiatique vire à l'académisme de la belle image.

    Chronic'art.com

    par Jean-Philippe Tessé

    Vendre l'image de la sérénité séculaire semble l'unique préoccupation de Kim Ki-duk, (...) en incarnant le moine adulte s'astreignant à une discipline de vie pour purifier son âme souillée. (...) Son film, pourtant, hurle sa naïveté et sa fadeur à chaque plan. Se méfier de la sagesse orientale : elle est parfois l'alibi à peu de frais d'une platitude sans bornes.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top