Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Vodka Lemon
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Vodka Lemon" et de son tournage !

Primé à Venise

Vodka lemon a été présenté en Sélection Officielle à la Mostra de Venise 2003, dans la competition parallèle Contre-Courant. Il y a décroché le convoité Prix San Marco, qui récompense le Meilleur film de cette section. Le jury était présidé par Laure Adler.

Le troisième film d'un réalisateur irakien

Né au Kurdistan irakien en 1964, Hiner Saleem a fui son pays pour échapper à la dictature. Parti vivre en France, il a réalisé son premier film, Vive la mariée... et la libération du Kurdistan dans les quartiers kurdes de Paris, et son second, Passeurs de rêves, dans des villages kurdes d'Arménie, comme Vodka lemon. "Le premier jour de tournage de (...) Vodka lemon a quasiment coïncidé avec l'intervention alliée en Irak", se souvient le réalisateur."Dans les villages où nous tournions, on ne recevait ni radio, ni télévision. Tous les soirs, au dernier clap, je me rendais sur la plus haute montagne alentour pour capter une radio dont je comprenais la langue. Un soir de chaos, je suis monté sur la montagne, j'ai allumé la radio et j'ai enfin entendu quelque chose de bon pour les Kurdes."

L'humour face à la tragédie

Hiner Saleem se plait à citer une phrase de son grand-père à propos du peuple kurde : "Notre passé est triste, notre présent est catastrophique, mais heureusement nous n'avons pas d'avenir. Comme on peut le voir dans Vodka lemon, l'arme du cinéaste pour affronter les injustices dont est victime son peuple est l'humour : "Je suis un homme pudique", confie le cinéaste."Je n'aime pas parler de drames. Dans le cas des Kurdes, ou des Juifs, ou des Arméniens, ou d'autres peuples qui ont connu des malheurs, si on n'a pas un peu d'humour, si on n'arrive pas à relativiser, on ne peut pas survivre".

Y aura-t-il de la neige en Arménie ?

Dans ce film enneigé tourné par un cinéaste qui connaît bien la France, on ne s'étonnera pas d'entendre le succès de Salvatore Adamo, Tombe la neige. Cette chanson avait déjà été utilisée par Sandrine Veysset qui l'avait placée à la fin de sa chronique familiale en milieu rural, Y aura-t-il de la neige a Noël ?, sorti en 1996. Et, en 2003, Chantal Lauby avait fait jouer Adamo dans son film, intitulé, en référence à un autre succès du chanteur, Laisse tes mains sur mes hanches.

Vodka glacée

Le cinéaste se souvient d'un tournage rendu particulièrement difficile par les conditions climatiques et le temps imparti (sept semaines de tournage): "Il a fait autour de 25° la journée, pendant six semaines, la nuit c'était pire ! Souvent, on ne pouvait pas accéder au décor. Je tournais avec une cagoule polaire, des lunettes, 2 ou 3 paires de gants. On devait être prêt à tourner à 9 heures et on ne commençait qu'à 14 heures. Parce que rien n'était prêt. Parfois, on passait trente minutes à nettoyer la caméra. Une autre fois, c'est l'actrice qui est devenue toute rouge à cause du froid. Nous avons eu beaucoup de problèmes de ce type".

Kurdistan et cinéma

Avant Vodka lemon, peu de films réalisés par des cinéastes kurdes étaient sortis en France. On peut néanmoins citer les oeuvres du Turc Yilmaz Guney (mort en exil en France en 1984) et en particulier La Permission -Palme d'Or au Festival de Cannes en 1982-, et de l'Iranien Bahman Ghobadi, notamment Un temps pour l'ivresse des chevaux, Caméra d'Or à Cannes en 2000. Ajoutons que Le Vent nous emportera d' Abbas Kiarostami et Le Tableau noir de Samira Makhmalbaf ont été tournés dans le Kurdistan iranien.

L'ivresse des chevaux

Un cavalier apparaît à plusieurs reprises dans le film, ce qui a intrigué beaucoup de spectateurs : "Je ne m'étais jamais vraiment posé la question. Mais, depuis la sélection à Venise, tous les journalistes me demandent : 'C'est quoi ce cheval ?'. Donc, obligé de répondre, j'ai commencé à y réfléchir. J'ai alors trouvé une réponse dans mon inconscient, dans ma mémoire d'enfant. L'armée irakienne derrière nous, il nous fallait souvent fuir dans la montagne ; notre père nous prenait alors par le bras et nous jetait avec quelques nourritures sur le dos d'un cheval".

Pollock chef-op

Hiner Saleem a fait appel à un chef-opérateur français renommé, Christophe Pollock, qui a notamment travaillé avec Jacques Doillon (entre autres sur Le Jeune Werther), Jacques Rivette (Haut bas fragile), Jean-Luc Godard (For Ever Mozart) ou encore Claude Miller (Betty Fisher et autres histoires).
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Avengers: Endgame (2019)
  • After - Chapitre 1 (2019)
  • Pièce montée (2010)
  • Nous finirons ensemble (2018)
  • Monsieur Link (2019)
  • Victor et Célia (2018)
  • La Malédiction de la Dame blanche (2019)
  • Mais vous êtes fous (2018)
  • Dumbo (2019)
  • L'Adieu à la nuit (2018)
  • Mon Inconnue (2019)
  • Le Parc des merveilles (2019)
  • Simetierre (2019)
  • Les Crevettes pailletées (2019)
  • 90's (2018)
  • Tanguy, le retour (2018)
  • Royal Corgi (2018)
  • Just a gigolo (2018)
  • Captain Marvel (2019)
  • Avengers: Infinity War (2018)
Back to Top