Notez des films
Mon AlloCiné
    Old Boy
    note moyenne
    4,2
    18853 notes dont 1186 critiques
    répartition des 1186 critiques par note
    631 critiques
    331 critiques
    78 critiques
    73 critiques
    38 critiques
    35 critiques
    Votre avis sur Old Boy ?

    1186 critiques spectateurs

    AMANO JAKU
    AMANO JAKU

    Suivre son activité 207 abonnés Lire ses 755 critiques

    5,0
    Publiée le 15 janvier 2014
    Il y a des films qui exercent sur vous quelque chose d’indescriptible : vous vous laissez happer par ce que vous voyez à l’écran et vous ne pouvez pas détourner les yeux une seul seconde jusqu’à vous faire complètement retourner la tête. C’est ce que j’appelle un film coup de poing : un film qui vous marquera et restera à jamais gravé dans votre mémoire. Vu mon âge et ma consommation cinématographique annuelle, je peux vous assurez que j’en ai vu des films de cet acabit et tous les énumérez serait long et fastidieux mais je vais tout de même en citer quelques uns qui m’ont vraiment marqué : "2001, L’Odysée de l’Espace", "Apocalypse Now", "Usual Suspect", "Blade Runner, "American History X", "Mazgnolia", "Reservoir Dogs", "Orange Mécanique", "Fight Club", "Transpotting", "Dark City". Mais aujourd’hui, je vais pouvoir sans hésiter en rajouter un nouveau : "Old Boy". Le scénario nous narre l’histoire de Oh Dae-Su, salary man typique qui se retrouve enlevé mystérieusement après une nuit d'ivresse. Il se retrouve dans une sorte de chambre d’hôtel miteux au sein de laquelle il demeurera séquestré durant 15 ans. Sans savoir pourquoi ni comment, il se retrouve à l’extérieur, libre. Dès lors, Oh Dae-Su n'a qu'une idée en tête : trouver qui lui a fait perdre 15 années de sa vie et se venger…Déjà, on ne peut pas dire que le scénario ne soit pas original et il possède une telle force que nous restons scotchés devant l’écran du début à la fin pour savoir où cette histoire infernale va nous emmener. Oui, car le récit de "Old Boy" suit une ligne directrice précise concentré sur son personnage principal, suivant ainsi peu à peu l’évolution psychologique de ce dernier : au début, nous voyons un homme tout ce qu’il y a de plus normal ayant un peu trop forcé sur la bière et se retrouvant comique malgré lui, en essayant de justifier son état aux policiers. Ensuite, lors de son emprisonnement, l’homme cède successivement à l’incompréhension, la colère et la pseudo-folie, mais parvenant à tenir uniquement par son désir de s’échapper. Une fois libre, le héros devient un vrai badass prêt à tout pour savourer sa vengeance. Pour finir, une fois ayant ouvert une boîte de Pandore (ici un album photos), par se prendre de plein fouet la cruelle vérité le laissant dans le désespoir le plus total. Cette histoire diabolique (jamais le terme « vengeance » n’a connue plus incroyable incarnation cinématographique !!) est sublimée à l’écran par la mise en scène techniquement parfaite de Park Chan-Wook, nous proposant un joli panel de savoir-faire allant du plan fixe sobre aux longs travellings maîtrisés, amenant plusieurs scènes chocs qui en marqueront plus d’un : emprisonné, Oh Dae-Su se retrouve attaqué par une multitude de fourmis ; le gobage du poulpe ; l’arrachage de dents au marteau ; le dernier geste totalement fou de notre héros lors de l’incroyable révélation. Et il faut aussi rajouter LA scène du film : un formidable plan-séquence de presque trois minutes (énorme !) filmé en travelling latéral où l’on voit Oh Dae-Su se battre contre une horde de voyous ! Fabuleuse, cette séquence est d’un réalisme incroyable ne serait-ce que par l’absence d’une chorégraphie parfaitement huilée comme on a l’habitude de voir dans les films asiatiques et par le fait que notre héros s’arrête par moment pour reprendre son souffle entre deux salves de coups portés. La musique est très bien utilisée aussi : souvent douce et mélancolique, elle apporte un léger paradoxe avec l’ambiance noire générale du film qui lui donne une certaine personnalité et nous permet aussi, à nous spectateurs, de ne pas totalement sombrer dans le nihilisme (voyez comment la violence est subtilement atténuée lors de la scène d’arrachage de dents par les violons du morceau classique qui l’illustre). Si "Old Boy" est une expérience inoubliable, c’est aussi en grande partie (et pas qu’un peu !!) grâce à la prestation monstrueuse de l’acteur principal, énorme star en Corée, Choi Min-Sik. Formidable du début à la fin, le coréen nous livre un jeu d’acteur rarement vu qui se révèle être un véritable vaisseau émotionnel de Oh Dae-Su : on rit devant ses mimiques et ses gestes burlesque quand il est au commissariat, on est perdu sans aucun repère comme lui lorsqu’il est enfermé, on compatit lorsqu’il se masturbe devant une chanteuse, on subit sa transformation physique, on comprend sa détresse lorsqu’il se retrouve à nouveau dans le monde après 15 ans d’enfermement, on ressent sa jouissance lorsqu’il refait l’amour à une femme, on est subjugué par sa colère lorsqu’il se bat, on ressent un certain malaise lorsqu’il se souvient de son « erreur passée », on est terrifié lors du monstrueux twist scénaristique final à la vue de la dernière page de l’album, on espère avec lui lors de l’épilogue. Les autres acteurs ne sont pas en reste, qu’il s’agisse de Hye-Jeong Kang qui interprète la jolie et pure Mido, ou de Ji-tae Yu en grand vilain, à la fois très classe et très émouvant ; mais Choi Min-Sik est si fantastique qu’il arrive parfois à éclipser totalement ses camarades ! Etrange poème malsain, conte moderne excessif, baroque et cruel, "Old Boy" est sans conteste une incroyable bombe, l’un des meilleurs films que j’ai pu voir dans ma vie de cinéphile. Avec une réalisation remarquable, une esthétique léchée, des thèmes dérangeants et une violence psychologique et graphique explosive, "Old Boy" n'est pas à mettre entre toutes les mains (ou plutôt sous tous les yeux) mais demeure une œuvre incontournable. Abolute must have or see !!
    ConFucAmuS
    ConFucAmuS

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 521 critiques

    5,0
    Publiée le 2 août 2013
    Qu'on se le dise: passer 15 ans emprisonné dans une chambre sans fenêtres ni visites n'incite pas au pacifisme. C'est le douloureux constat que va tirer Oh Dae-Soo, après une soirée bien arrosée, quand il se fait kidnapper par un inconnu et séquestrer sans raisons. Son seul contact avec l'extérieur? La télévision, par laquelle il apprend dans la foulée le meurtre de sa femme, dont il devient le principal suspect. Passé par toutes les étapes- incompréhension, douleur, désespoir- notre héros s'arrête cependant sur la plus logique: la rage. Les quinze années passées cloitré dans un enfer de solitude et de violence vont pourtant forger en Oh Dae-Soo une machine à tuer surentrainée. Puis un beau jour, le malheureux prisonnier est enfin libéré. Mais si les raisons de cette sortie restent obscures, notre héros réalise assez vite que son mystérieux agresseur ne compte pas en rester là avec lui. Tant mieux, car il a n'a jamais été aussi prêt à en découdre. Et les coups, c'est nous qui nous le prenons. En plein visage. Le réalisateur Park Chan Wook prend le soin de le lancer avec toute la verve possible. La déflagration est juste démentielle. Pour les yeux en premier lieu, la réalisation étant toujours au sommet (d'où émergent cette séquence en split-screens pour montrer les 15 ans s'écouler, ou cet inoubliable combat en plan-séquence). Pour le cœur également, car il faut dire que les acteurs ont tout donnés pour cette libre adaptation du manga éponyme. Choi Min-Sik est tout bonnement incroyable dans la peau d'Oh Dae-Soo, en mettant tous les compteurs dans le rouge (passant de l'émotion pure à la folie meurtrière sans sourciller). Yu-Ji-Tae en impose tout autant dans la peau de sa non-moins nuancée Némésis. Et enfin, le dernier impact, c'est pour l'estomac, car soyez sûr d'une chose, l'intrigue -tortueuse et malsaine à souhait- vous réserve plus d'une surprise. L'électrochoc qu'a vécu Cannes en 2004 à la vue de ce film est amplement justifié, tant il va être dur de passer derrière. L'un des thrillers les plus impressionnants jamais vu.
    Kloden
    Kloden

    Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 997 critiques

    5,0
    Publiée le 15 mai 2013
    Old Boy est un chef-d'oeuvre, celui d'un cinéma décomplexé, profond, presque criard tant il s'épanche sur les sentiments de ses personnages. Mais s'il est parfois horrible, il en ressort au final plus humain et plus puissant émotionnellement que presque tout ce que j'ai vu faire auparavant (malgré une VF, qui aura ternit comme toujours légèrement le jeu des acteurs). Scénaristiquement, Park Chan-Wook se base sur un manga coréen pour en extraire un drame shakespearien dessiné à la perfection et habilement construit puis déroulé sous forme de tiroirs, preuve d'une absence totale de complexes qu'on retrouve dans la une réalisation génialissime. Le montage est nerveux, l'image très travaillée, alternant dans des teintes assez ternes, comme l'est le Monde du héros. La mise en scène relève quasiment du génie (il suffit devoir le combat au marteau tourné en plan-séquence pour s'en convaincre). Le tout plonge dans un état de tension, une tension comparable à la tension nerveuse du héros d'abord, à celle de sa situation ensuite. Quoi qu'il en soit, jamais Old Boy ne vous lâche, jamais il n'installe l'ennui. Que risque t-il alors ? Pâtir de ses éventuelles exagérations ? Être victime du tabou qu'il cherche à briser, du propos désespéré et violent qu'il met en scène ? Quoi qu'il en soit, on chercherait en vain des effets négatifs venant des susdits arguments sur moi, et Old Boy me reste en tête comme une oeuvre merveilleusement achevée, romantique, violente, passionnée, osée, mais quoi qu'il en soit indéniablement marquante.
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 6 janvier 2014
    c'est quoi ce film de ouf , j'ai adoré l'histoire , c'est assez prenant surtout la narration , le cadre ,l'atmosphère , l'univers est vraiment unique , y a une authenticité qui émane de l'acting , de la réalisation dans ce genre de film asiatique c'est un petit ovni old boy
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 518 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    5,0
    Publiée le 24 octobre 2009
    Une claque cinématographique comme on aimerait en prendre plus souvent. La mise en scène est virtuose et magnifiquement servie par la musique. L’histoire est cruelle à souhait mais très prenante et magnifiquement interprétée. Certaines scènes sont vraiment à laisser sur le cul.
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 185 abonnés Lire ses 1 197 critiques

    4,5
    Publiée le 5 octobre 2015
    Me voilà bien embêté pour rédiger cet avis, car je ne saurai vraiment dire si "Old boy" est une pépite ou non du cinéma, mais le fait est que le deuxième volet de sa trilogie "Vengeance", entamée l’année précédente, a obtenu le Grand Prix du festival de Cannes. L’histoire de cet homme qui part à la recherche de celui (ou ceux) qui l’a (l’ont) enfermé sans raison apparente pendant 15 ans, a fait entrer "Old boy" dans le cercle très fermé des films cultes. Le cinéma sud-coréen est ici à l’honneur, une fois n’est pas coutume. Le réalisateur Chan-Woo Park réussit à nous livrer une œuvre intimiste, contée la plupart du temps en voix off, dans une ambiance particulièrement lourde et pesante, en un mot : dérangeante. La façon de filmer du cinéaste et l’éclairage y sont bien évidemment pour beaucoup, mais je salue aussi au passage la performance de l’acteur principal Choi Min-sik qui contribue largement lui aussi à cet aspect bien sombre avec un charisme hors normes. Balançant entre thriller et drame, le spectateur est mis au même niveau que le principal protagoniste Oh Dae Soo (punaise, ces noms qu’ils ont là-bas, je ne m’y ferai jamais), grâce à une narration donnant l’impression au spectateur qu’il découvre l’histoire en même temps que le personnage principal. Cela est déjà une prouesse en soi. Là où ça devient dérangeant, c’est que le spectateur ne voit pas où on l’amène. Il a l’impression de tourner plus ou moins en rond, et craint d’être baladé tout le long pour rien, tout du moins pour pas grand chose. Sans compter qu’on s’intéresse plus au pourquoi de cette affaire, bien plus en tout cas qu’au véritable responsable. C’est ce qui s’est passé pour moi, car j’avouerai que j’ai eu un peu de mal à rester devant ce film. Mais ce que je peux vous dire, c’est que vaut le coup de résister. Oui, tenez bon car la chute de l’histoire va vous donner une sacrée baffe comme vous en avez rarement pris au cinéma. Je défie quiconque de deviner la fin, c’est IM-PO-SSI-BLE. Tout ce que je peux vous dire, puisque j’estime qu’il n’est pas judicieux de raconter quoi que ce soit du film en plus du synopsis, c’est que la révélation finale prend des airs de bouquet final, un bouquet mortuaire qui plonge définitivement le spectateur dans le dégoût et l’horreur, mais aussi dans une certaine admiration devant le machiavélisme avec lequel a été montée cette histoire, ce qui force le respect envers les scénaristes. Si le film est interdit aux moins de 16 ans, ce n’est pas forcément à cause des scènes sanglantes, car en définitive, il n’y en a que très peu. spoiler: Mise à part la scène où Oh Dae Soo arrache les dents d’un gars au marteau arrache-clou, je n’en vois pas. Non, le film a été interdit aux moins de 16 ans je pense pour son ambiance générale, et par l’horreur de son twist final, certes rythmée par une BO absolument superbe de Cho Young-wuk dont je m’étonne de voir que personne, tout du moins pas grand monde, n’en parle. Quant à la note, même si j’ai longtemps hésité y compris au cours de la rédaction de cet avis, elle ne sera pas maximale en raison de la scène de combat où le personnage principal résiste contre toute attente aux coups de batte de base-ball et autres dispensés par ses nombreux assaillants, alors qu'elle est parfaitement orchestrée par la partition du compositeur.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 2 975 critiques

    5,0
    Publiée le 5 juillet 2014
    Avec "Old Boy", Park Chan-Wook conclut magistralement sa trilogie de la vengeance. Et quel chef d'oeuvre !!!! Musique extraordinaire, réalisation sublime, acteurs impressionnants, intrigue trés bien ficelée,.... Aucune fausse note dans ce classique du cinéma coréen.
    anonyme
    Un visiteur
    4,5
    Publiée le 28 mars 2015
    C'est rare qu'on entende parler d'un film asiatique (en même temps l'oncle Sam a déjà essayé de le surpasser avec un remake décrié par la critique et les spectateurs), mais ce film, quelle claque, quel coup de marteau plutôt. On peut utiliser plusieurs adjectifs qui qualifient ce film à la perfection : sombre, glauque, malsain, violent, surprenant (fin magistrale), captivant ou encore spectaculaire. Il est même teinté de quelques touches d'humour (très) noir. Le trio d'acteur Choi Min-sik, Yu Ji-tae et Kang Hye-jeong est génial et la musique est vraiment superbe, le tout au service d'une mise en scène très soignée. Plusieurs scènes sont déjà cultes (la scène du combat au marteau dans les couloirs ou la scène du "dentiste") et les personnages ainsi que leurs relations sont bien écrits... Que dire de plus ? Ah par contre, seul point négatif du film, c'est un peu trop malsain et pessimiste par moment. Un bijou absolument incontournable. A voir !
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    4,0
    Publiée le 29 juin 2015
    Film ultra-culte qui a fait sa renommée grâce à son twist final, "Old Boy" est sans doute, avec "Infernal Affairs", ce que le cinéma sud-coréen a fait de mieux dans les années 2000… ou qui, à tout le moins, s’est le mieux exporté. Et, bien que j’ai mis de très nombreuses années à le voir (le cinéma asiatique ne m’emballant pas forcément), il faut reconnaître que la flatteuse réputation du film n’est pas usurpé. Car "Old Boy" est une véritable claque cinématographique, renforcée par l’exotisme inhérent à la culture sud-coréenne qui fait perdre, un peu plus encore, ses repères au spectateur occidental. Dès les premières images (un plan fixe sur le héros fraîchement arrêté pour ivresse publique), on comprend que la mise en scène sera tout particulièrement soignée. Le réalisateur Park Chan-Wook signe, ainsi, un véritable coup de maître visuel en maîtrisant particulièrement bien le sentiment de désorientation de son héros (sentiment qu’il magnifie avec une utilisation pertinente de la voix off, des flash-back réussis, des citations…), en parvenant à faire ressentir l’horreur de spoiler: ses 15 années de captivité (grâce aux ruptures de rythme et aux événements télévisuelle marquant le temps qui passe) et, cerise sur le gâteau, en s’offrant une séquence d’anthologie avec un combat en plan séquence tout simplement inoubliable ! Il transcende cette mise en scène par un BO de tout beauté (signée Jo Yeong-wook) qui ne cesse d’accompagner les personnages. Mais ce qu’on retient de "Old Boy", c’est bien évidemment son scénario diabolique. Outre le mystère qui entoure l’enlèvement inexpliquée spoiler: puis la libération tout aussi inexpliquée de ce pauvre Oh Dae-soo et l’enquête qu’il va mener pour comprendre ce qui lui est arrivé, c’est, davantage encore, l’incroyable amoralité des personnages qui permet au film de se démarquer spoiler: (le héros emploie des méthodes pour le moins expéditives, le "concierge" chargé de garder les prisonnier semble avoir bien peu de remords, le plan du méchant est inimaginable pour un esprit sain) … amoralité qui trouve, bien évidemment son apogée à travers le terrible twist spoiler: qui vient bousculer un tabou sacré et qui ne peut pas ne pas bousculer le spectateur (en particulier les pères de famille !) . Et, preuve de son incroyable qualité, le film ne se limite pas à ce bouleversement scénaristique (que j’ai, personnellement, vu un peu venir) puisqu’il parvient à tenir le spectateur en haleine du début à la fin grâce à ses personnages, Outre le héros atypique (Choi Min-sik, incroyable) qui se refuse à être sympathique (alcoolique, violent, dévoreur d’animaux vivant, sans espoir de rédemption… on est loin des héros occidentaux habituel) et qui prend le risque de s’aliéner le spectateur qui refusera toute identification (mais y sera contraint par le twist) et sa "complice" un peu nunuche mais tellement fragile (Kang Hye-jeong), j’ai surtout été impressionné par l’incroyable méchant de l’histoire (Yu Ji-tae), qui bouffe littéralement la vedette à tous les autres personnages. Son visage, d’une terrifiante innocence, et son style classieux associé à son plan machiavélique et sans absence totale de remords en font un personnage passionnant… qu’on se surprend à comprendre dans ses motivations, pourtant ô combien dérangeantes ! Le réalisateur fait, ainsi, preuve d’un épouvantable pessimisme concernant la nature humaine et sa régression en cas de choc… mais parvient à nous faire comprendre le mécanisme de cette régression spoiler: (Oh Dae-soo veut retrouver sa fille par n’importe quel moyen, Lee Woo-jin veut venger sa sœur en sacrifiant tout au passage… soit de nobles motivations à l’origine de bien moins nobles actes). C’est peut être le principal coup de force d’un film, aussi incroyable visuellement que scénaristiquement… et dont les seuls défauts sont inhérents à sa culture, avec des moments parfois un peu trop étirés et "romantisés" et une omniprésence de combats qui devrait ancrer un peu plus encore le mythe de "l’asiatique champion d’arts martiaux" dans les esprits occidentaux… La scène finale aurait, également gagné à être un peu plus efficace mais porte, tout autant, les traces de la culture asiatique. "Old Boy" en deviendrait presque enthousiasmant jusque dans ses défauts… C’est dire s’il est immanquable !
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 1 956 critiques

    5,0
    Publiée le 12 octobre 2013
    D'abord un scénario tordu, complexe, parfois difficile à suivre mais très intelligemment amené au fil du film. Des personnages d'une finesse psychologique épatante, une photographie sombre qui s'accorde à merveille avec l'ambiance du film. C'est vraiment exceptionnel mais ça demande plusieurs visionnages pour vraiment saisir l'ensemble de l'œuvre et la mise en scène typiquement coréenne est assez déstabilisante aux limites du génie. Magnétique comme rarement, diablement excitant, des scènes d'une grande force narrative comme le combat à coups de marteau, une prestation d'acteurs hors normes. Epoustouflant, marquant.
    Roub E.
    Roub E.

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 3 117 critiques

    5,0
    Publiée le 9 janvier 2015
    La première fois que je l ai vu j avais pris une grande claque, en le revoyant et sans les surprises que réserve le scénario Old Boy reste un moment incroyable de cinéma. Une mise en scène virtuose de la première à la dernière minute avec des moments complètement dingues comme la fameuse scène du couloir, le flash back d Oh Dae Su dans l école, la scène de la langue ... Le film propose un mélange curieux et fascinant de violence, de romantisme, de perversité qui scotche complètement devant l écran. Les acteurs sont vraiment excellents, mais le héros et son geôlier irradient complètement l'écran et sont vraiment extraordinaires. La musique entêtante est elle aussi géniale. Bref tout est fabuleux dans ce film.
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 881 critiques

    5,0
    Publiée le 1 janvier 2015
    Park Chan-wook est un jeune réalisateur qui honore le 7ème Art de la Corée du Sud ! Sa vision, plus que pragmatique, lui permet d'obtenir des résultats des plus convainquant. Ce film est la preuve ultime de ses ambitions. Travaillant dans un petit cercle, son équipe lui est fidèle jusqu'au bout de ses actes, tel Min-sik Choi dans un rôle des plus sombre, hantant les sentiments de vengeance pure mais efficace. On assiste à une démonstration de force morale et mentale, où le crime qui en découle pèse sur les lois de l'équilibre spirituel. Un destin commun est la vérité, partageant la passion déchirante d'âmes puérils. Comment peut-on nous faire subir un tel supplice constant, jusqu'à une explosion émotionnelle intérieure ? Je ne connais pas encore les secrets et je m'abstiens de m'approcher d'une fatalité affligeante. Un drame d'un tel ampleur doit se déguster avec patience, car le suspense n'en restera pas moins fidèle à la situation. On s'éprend aisément d'une telle aventure aux questions troublantes et inexpliquées, dont les valeurs de la vie sont contestées, sont remises en cause, voire même renouvelées sous un nouveau jour. Chaque acte a ses raisons d'être produit, mais il se trouve que parfois la vie n'apporte pas ce que l'on souhaite, et que l'on se trouve dans l'obligation de persister vers un instinct aux conséquences incontrôlables... Old Boy définit concrètement le dénouement de l'intrigue par un spectacle des plus remarquablement maîtrisé. Ce second volet est un réel chef d'oeuvre. Visuellement, la noirceur alliée à la tromperie à la fois sadique et sanglante, fait de cette oeuvre la fierté cinématographie coréenne de ce début de siècle !
    UnitedArtists
    UnitedArtists

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 119 critiques

    5,0
    Publiée le 29 mars 2014
    Oh la claque !! Park Chan-Wook nous a pondu une véritable merveille du cinéma coréen. En effet je me suis peu intéressé au cinéma asiatique mais la, OldBoy est tout supplément un chef d'œuvre ! Tout d'abord il faut souligner la mise en scène de son cinéaste qui est dingue ! C'est tellement sublime par la forme, c'est tellement bien filmé notamment un plan-séquence vraiment grandiose qui ma réellement marqué: je parle bien évidemment de la scène du marteau qui, il faut souligner, a été une séquence totalement improvisée ce qui prouve encore une fois la virtuosité de la mise en scène. Le film s'approprie un esthétique assez classique, des teintes extrêmement sombres mais hypnotisantes ! De plus le scénario du film est juste incroyable ! C'est tellement ingénieux, tellement bien ficelé que le final nous laisse bouche bée. On ne sait pas comment réagir tellement le tournant final est brillant et la fois horrible. Le film nous montre la cruauté humaine en histoire de vengeance, on ne sait jamais ou Park Chan-Wook va nous emmener, nous cessons d'êtres surpris séquences par séquences, plans par plans,... C'est extraordinaire. A noter que la performance des acteurs est d'une justesse inégalable, le comédien principal dont je ne connais pas son nom est vraiment excellent tout comme les rôles secondaires. Mais ce qui ma vraiment surpris (encore une fois !), c'est la bande originale... Comment dire... C'est tellement génial, je ne sait pas quoi dire de plus que le mot "parfait" pour qualifier cette musique juste incroyable ! C'est indéfinissable, je ne sait comment l'exprimer tant c'est brillant de maîtrise. Le sujet est parfaitement maintenu de A a Z le tout avec un rythme très bien géré grâce auquel les deux heures de projection passent très (voir trop ?) vite, on ne s'ennuie pas une seconde. Les scènes de violences sont quand a elles impressionnantes de réalisme ! L'interdiction aux moins de 16 ans est totalement justifiée tout comme son prix du jury a Cannes... Donc au final, OldBoy est un film venu d'ailleurs qui la totalement bouleversé tant la maîtrise est parfaite. C'est un chef-d'œuvre, une œuvre d'art désormais culte a mes yeux. Une pépite !
    NusaDua
    NusaDua

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 502 critiques

    4,5
    Publiée le 1 septembre 2014
    Le plus connu des trois volets de la Vengeance est un ovni d'une maitrise implacable, d'une violence, physique et psychologique, inouïe. Les scènes cultes s'enchainent, bien servies par une BO du tonnerre, et une réalisation aux petits oignons. Visionnage indispensable pour ceux qui aiment les sensations fortes !
    ManoCornuta
    ManoCornuta

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 884 critiques

    3,5
    Publiée le 8 octobre 2016
    Un bel exercice de style que ce Old Boy, nous narrant une improbable histoire de séquestration et la vengeance qui s'ensuivra. Jouant longuement sur l'humour, le surréalisme et la violence barbare, le film fait son petit effet, même s'il n'est pas exempt de tout reproche, ne serait-ce que les nombreuses absences d'explications ou la facilité déconcertante du "héros" à remonter la piste et poursuivre sa quête. Néanmoins, entre une bande-son parfaitement adaptée et un jeu d'acteurs brillant, le film se suit avec intérêt jusqu'au bout, pour une fin teintée d'immoralité et d'amertume.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top