Mon AlloCiné
    Torremolinos 73
    note moyenne
    3,4
    80 notes dont 16 critiques
    19% (3 critiques)
    50% (8 critiques)
    13% (2 critiques)
    19% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Torremolinos 73 ?

    16 critiques spectateurs

    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 226 critiques

    2,5
    Publiée le 28 octobre 2017
    Comédie espagnole, sur un scénario original, le film déroule une histoire simplette voire simpliste avec des problèmes de couple et de désir d'enfant. Ca traîne en longueur, et à part une séquence en noir et blanc de qualité, le reste est bien banal, voire ennuyeux. Bref une belle déception. (ne pas oublier que ce cinéaste a tourné en 2012 un chef d'oeuvre : Blancanieves)
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 988 critiques

    3,5
    Publiée le 31 janvier 2014
    Aussi délirant qu'il puisse paraître, ce film est inspiré d'une histoire vraie. Cet Alfredo Lopez, pornographe improbable, a bien existé et oeuvré dans l'Espagne puritaine du début des années 1970, sous Franco... Il a réalisé de petits films pour une pseudo-encyclopédie danoise dont l'intérêt scientifique était tout relatif. Il s'est effectivement découvert une passion pour le cinéma, pour Bergman en particulier (!), au point de tourner un long-métrage porno sous l'influence du cinéaste suédois et de quelques théories psychanalytiques. Ce film (son unique long-métrage) s'appelle "Las aventuras y desventuras de una viuda muy cachonda", plus connu sous le titre Torremolinos 73, du nom de la station balnéaire où eut lieu le tournage, en 1973. À l'époque, le film connut un beau succès au Danemark où la femme d'Alfredo, Carmen, était devenue une star du porno, sans le savoir, grâce à la fameuse encyclopédie... Formidable matière pour une histoire de cinéma ! Pablo Berger en a fait son premier long-métrage, exploitant bien, sans trop en faire, son côté insolite, émoustillant et cocasse, dans un contexte seventies très kitsch, reconstitué avec minutie. Mais le réalisateur ne s'est pas contenté de la dimension burlesque de l'histoire. Il en a extrait une substance intime, à la fois scabreuse et touchante, qui donne à la comédie une teinte douce-amère intéressante. Où il est question d'amour, de plaisir, d'accomplissement de soi, de sacrifice... Torremolinos 73, c'est enfin une drôle de mise en abyme du cinéma et de la cinéphilie, entre amateurisme et passion folle. Avec un petit côté Ed Wood du porno. Une sorte d'ode rigolote, tendre et nostalgique à la création, quel que soit le résultat final, quelle qu'en soit la qualité... Alors, tous les thèmes, ici, ne sont peut-être pas transcendés ; la réalisation n'est peut-être pas parfaite ; mais le film est toujours plaisant et attachant. Notamment grâce aux acteurs : Javier Cámara (que l'on voit souvent chez Almodóvar), Candela Peña et... Mads Mikkelsen dont la présence constitue l'une des curiosités de cette curieuse coproduction hispano-danoise. À noter que Pablo Berger attendra neuf ans avant de réaliser son deuxième long-métrage : Blancanieves (2012).
    stillpop
    stillpop

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 444 critiques

    3,0
    Publiée le 1 septembre 2011
    Un petit film presque amateur mais totalement pro, très seventies, jusque dans la prise de vue. On rit parfois, on sourit souvent des expériences de ce couple médiocre embarqué dans une histoire qui les dépasse. Il y a un peu de féminisme dans la critique de ce vendeur porte à porte qui ne fait pas assez attention à sa femme, jusqu'à ne pas s'apercevoir à quel point elle va prendre des décisions pour lui. Très sympathique néanmoins avec un sujet totalement hors norme. En tout cas rien à voir avec une critique politique de la société de Franco, c'est très léger sans être vulgaire ou porno. Surprise, on retrouve l'acteur psycho des Bouchers verts, cette fois avec des cheveux et sans transpiration, puisqu'il s'agit d'une co-production espagnole / néerlandaise. L'Europe artistique est en marche.
    calamarboiteux
    calamarboiteux

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 440 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mai 2009
    1973 en Espagne : une maison d’édition avec vendeurs au porte à porte se convertit à la production de fascicules et films érotiques, tournés par les dits vendeurs et leurs compagnes. Devant le succès obtenu, un des vendeurs, Alfredo Lopez (Javier Camara) écrit et réalise un film dans la veine du Septième Sceau de Bergman, en partenariat avec des danois. Sa femme, elle, veut à tout prix un enfant. Centré sur le destin de ce Lopez et de sa femme (Lopez a existé et tourné un unique film dans les années soixante-dix), le film se veut le reflet de cette époque de la fin du franquisme et de son carcan moral. Peinture de mœurs assez savoureuse donc, mais aussi regard sur les aléas du créateur face aux contraintes commerciales, et sur l’interférence entre vie privée et professionnelle. Réalisée à la manière et selon les moyens techniques des productions de l’époque, cette comédie vaut aussi par la manière dont elle sait intégrer des éléments tragiques dans son déroulement. Très bonne interprétation des deux comédiens principaux. On peut lui reprocher de vouloir trop traiter à la fois, et un humour parfois trop appuyé. Une rareté dans la production actuelle, et qui mérite le détour.
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 109 abonnés Lire ses 694 critiques

    4,0
    Publiée le 14 octobre 2008
    Injustement méconnu, "Torremolinos 73", coproduction Hispanico-Danoise sortie en 2005 est pourtant un petit bijou d'humour désabusé. Réalisé par Pablo Berger (ce serait son seul long-métrage en date, retenons le nom au cas où !), il narre l'histoire peu commune d'un vendeur d'encyclopédies à domicile blasé qui se retrouve bien malgré lui embarqué dans la réalisation de pornos amateurs pour les besoins d'une encyclopédie audiovisuelle de reproduction Danoise, le tout sous Franco ! Trop énorme pour être crédible ? Peut-être, n'empêche que l'on se laisse embarquer sans trop se poser de questions dans une aventure farfelue qui nous fera passer par bien des sentiments divers. Le rire tout d'abord par la fantaisie et l'absurde de situations inspirées, les distances prises avec la vulgarité et le pipi-caca sans que cela ne nous éloigne pour autant de notre sujet. Le doute ensuite mélangé au rêve par l'intermédiaire d'une partie offrant un bel et original hommage au cinéma (traditionnel). Comment créer, quelle place le désir (sexuel et autres) occupe-t-il dans ce processus ? Quels liens avec la vie amoureuse ? Et puis l'émotion survient, naturelle, jamais forcée (probablement de peur d'en faire trop, tant mieux !), se lisant particulièrement dans les yeux d'une actrice (dont je n'ai pas retenu le nom) au regard triste et attirant, que l'on a envie d'embrasser à chaque moment. La vie est belle c'est sûr, surprenante quelquefois mais elle ne nous épargne pas pour autant. N'empêche, même les plongées dans le vice de l'âme humaine ont leur lot d'angélisme... Sobrement et justement mis en scène, "Torremolinos 73" atteint sa cible tel un Cupidon. Charmeur, sensuel et j'insiste terriblement drôle, il laisse des impressions multiples et donne les très agréables sentiments (d'avoir passé un bon moment sans temps morts mais aussi) d'utilité, d'intelligence et de personnalité. Bref, voici un film au ton particulier à découvrir de toute urgence, moderne et bien pensé. Je suis partisan.
    gizzmo
    gizzmo

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 86 critiques

    4,0
    Publiée le 2 octobre 2008
    étonnant, on pourrait penser que le film à été réalisé dans les seventies tant l'atmosphère est bien rendu. Un film à part, rare et à voir.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 350 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    2,5
    Publiée le 23 septembre 2008
    Après avoir réalisé plusieurs clips et courts-métrages, Pablo Berger passe à la vitesse supérieur en réalisant son premier long-métrage, plutôt déroutant et drôle, loin d’en être choquant (sauf pour les puristes). Torremolinos 73 (2003) se déroule dans les années 70, une époque encore post-franquiste. Alfredo Lopez est représentant de commerce, celui-ci se voit dans l’obligation de devenir réalisateur de « films à caractère scientifique » sur les mœurs sexuelles espagnoles (entendez par là qu’il se verra obliger de réaliser des films pornos). Si au départ, lui et sa femme n’étaient pas partant pour ce genre d’aventure, ils vont pourtant vite prendre un malin plaisir à ce prendre pour des cinéastes en herbe. L’un faisant ces films à la fois pour l’argent mais aussi pour le plaisir de filmer, quant elle, c’est surtout dans l’espoir de tomber enceinte. Une retranscription des années 70 parfaite, un humour présent tout au long du film, c’est une drôle de surprise que nous offre là le cinéma espagnol !
    lily9
    lily9

    Suivre son activité Lire ses 58 critiques

    2,5
    Publiée le 18 septembre 2008
    En voilà un film improbable et méritant. Des scènes drôles, des scènes dramatiques, des situations improbables pour un bon jeu d'acteurs. On voit où le manque de moyens peut nous mener.Gentiment satyrique et douloureusement drôle quelquefois, on se laisse embarquer dans les petites ou grandes aventures sexuelles de notre couple espagnol qui n'arrive par ne plus contrôler une situation qui de burlesque devient dangereuse pour lui. Un petit moment de détente et un film assez surprenant qui de première impression laisse ressortir la banalité ce qui est bien trompeur. A voir!!
    Pierre E
    Pierre E

    Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 665 critiques

    5,0
    Publiée le 5 février 2009
    Basé sur une étonnante histoire vraie, et dans le contexte politique des dernières années de la dictature franquiste, TORREMOLINOS 73 est un film truculent et décalé, en forme d’hommage à Almodovar, sur fond d’hommage appuyé à Ingmar Bergman, qui évolue au rythme de situations et dialogues burlesques et psychédéliques et de scènes sexuellement très très explicites ! Le réalisateur Pablo Berger aborde beaucoup de sujets, sur des genres et tons relativement nuancés et variés, et particulièrement sur des modes intelligents ; la liberté sexuelle, à l’époque, relève du fantasme, et s'exprime alors ici de manière détournée par le cinéma, la caméra, lorgnant vers le voyeurisme… Au final, sans trop savoir par où commencer, il y aurait bien des choses à dire et à analyser sur TORREMOLINOS 73... à la fois satire sociale et œuvre nostalgique d’une époque révolue, délirant, passionné, excité et ‘volubile’, si j’ose dire.
    cinémanie
    cinémanie

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    4,0
    Publiée le 19 juin 2017
    Sur un sujet de depart Olé olé (ok c'etait facile) ,le cineaste brosse le portrait attachant d'un couple en pleine quete existencielle le tout sur fond de revolution sexuelle naissante.La 1ere moitié du film aborde sur un ton resolument comique la "reconversion" du couple en acteurs/realisateur de X ,multipliant les scenettes décalées tres reussies.La seconde partie tranche radicalement et laisse place a un aspect dramatique + prononcé ou les touches d'humours se font + rares ,le mari obsédé par son desir de creation artistique "Bergmanien" ne remarquant pas les SOS de sa femme en demande de maternité.Ce grand ecart rires/larmes assez destabilisant n'enleve rien a la qualité de l'interpretation qui beneficie d'un judicieux casting avec notament un duo central epatant capable de divertir comme d'emouvoir.Les nombreux details (decors et costumes) esthetiques de la reconstitution periode 70 sont tres soignés et rajoute un coté kitsch sympathique a un ensemble bien maitrisé.
    caroleparis
    caroleparis

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 361 critiques

    5,0
    Publiée le 27 octobre 2007
    Histoire vraie et c’est difficile à croire : dans les années 70, un vendeur d’encyclopédie à domicile se voit faire une proposition par son employeur dont la société est en difficulté financière ; il s’agit de tourner une soit disant encyclopédie sur les mœurs espagnoles….ce qui veut en fait dire se filmer pendant que ta-ga-da-tsoin-tsoin. Le couple accepte…et ce film retrace donc leur aventure improbable qui est drôle mais aussi émouvante dans la naïveté des personnages et dans les difficultés qu’ils rencontrent. A voir absolument !!
    platform_boots
    platform_boots

    Suivre son activité Lire ses 78 critiques

    4,0
    Publiée le 16 février 2007
    Je suis allée le voir totalement par hasard pendant la Fête du Cinéma et je n’ai pas été déçue. L’histoire est crédible, avec beaucoup de scènes cocasses et une mise en scène correcte. Mais surtout, l’une des forces de ce film vient du jeu des acteurs absolument formidable : Javier Cámara et Candela Peña forment un couple aussi irrésistible qu’amusant. Un film kitsch, burlesque, hilarant...excellent.
    Brady20
    Brady20

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 90 critiques

    5,0
    Publiée le 8 novembre 2006
    J'avais loupé Torremolinos 73 lors de sa sortie en salle, voici le film enfin en DVD et c'est vraiment très original !!! Un ton très particulier, parfois un brin osé. Tout y est très recherché: les costumes, l'image, les décors etc ... et bien entendu le scénario sans parler des comédiens extraordinaires ! A voir à tout prix, d'autant plus que le DVD est vraiment bien fait et tès riche en bonus: casting du film, scènes coupées, films annonces etc. Une des bonnes surprises de l'année !!!!
    chazard
    chazard

    Suivre son activité Lire ses 24 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    j'ai adoré les acteurs , j'avais déjà beaucoup aprécié Javier Camara dans "parle avec elle " d'Almodovar; les différents thèmes du film sont traités avec des clichés humouristiques hilarants...même les sujets graves sont très touchant ; bref allez le voir ....j'ai beaucoup aimé
    Piau
    Piau

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Film surprenant car mélangeant différents thèmes et styles, avec un Javier Camara excellent, en grande partie responsable du côté à la fois drôle et touchant de ce film. Le paradoxe du puritanisme de la fin des années de la dictature franquiste est justement révélateur! Le film part d'ailleurs d'une anecdote, un jeune réalisateur ayant réellement entrepris de faire le film réalisé par le protagoniste en 1973 mais la censure n'a jamais permis de le diffuser... A propos de la photographie: toute la pellicule a été scannée et traitée numériquement (comme Amélie Poulain par exemple) de façon à lui donner la lumière et le cachet des films tournés en 1973. En résumé: un beau film du cinéma espagnol qui se porte de mieux enmieux et qui ne s'exporte vraiment pas assez!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top