Mon AlloCiné
Le Septième Sceau
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Septième Sceau" et de son tournage !

Fraises sauvages

Dans une des scènes les plus importantes du film, Antonius Block, fatigué de son voyage, fait la connaissance de Mia, interprétée par Bibi Andersson qui lui offre des fraises sauvages. Ces dernières sont ici le symbole de l'été, de la douceur de la vie et ont pu inspirer Ingmar Bergman pour son film suivant. Quelques mois après avoir terminé le tournage du Septième Sceau, le réalisateur suédois commençait en effet celui des Fraises sauvages.

Inspiration japonaise

Ingmar Bergman a dit à une époque avoir tiré l'inspiration de son film dans les réalisations contemporaines d'Akira Kurosawa, qu'il admirait profondément. On peut alors faire un parallèle entre Le Septième Sceau et Le Chateau de l'araignée ainsi qu'avec Les Bas-fonds, réalisés cette même année 1957.

Hommages

Plusieurs cinéastes ont rendu hommage au Septième Sceau dans leurs oeuvres. John McTiernan a repris des images du film, ainsi que le personnage de la Mort pour son Last Action Hero. Aussi étonnant, Brian De Palma a parodié la scène où la Mort joue aux échecs avec Antonius Block dans son film d'étudiant Wotan's Wake. Pour finir, Woody Allen s'est inspiré du film à plusieurs reprises. La Mort vient chercher le personnage principal à la fin de Guerre et amour. Le même sort arrive à une des créations de Harry Block qui a emprunté la chambre d'un de ses amis, qui vient d'avoir un accident, dans Harry dans tous ses états.

Introduction

Un intertitre présentant les deux personnages et l'époque du film a été ajoutée dans des versions internationales du Septième Sceau. Il n'existait pas dans la version suédoise d'origine.

Une préoccupation moderne

Tourné en 1957, Le Septième Sceau et sa vision apocalyptique du futur ne pouvait que toucher les spectateurs de l'époque. En pleine Guerre froide, l'idée d'une menace pesant sur la survie de l'humanité avait une résonance particulièrement forte.

Cannes

Sélectionné à Cannes en 1957, Le Septième Sceau remporte le prix spécial du jury. Cette récompense confirme la reconnaissance grandissante de l'oeuvre du cinéaste depuis le début des années 50. Dès 1958, il passera une étape supplémentaire en recevant un Ours d'or à Berlin pour "Les Fraises sauvages". Le cinéaste n'a jamais remporté la Palme d'or. Il reçoit néanmoins le prix de la mise en scène pour Au seuil de la vie, une mention spéciale pour La Source, un grand prix technique pour Cris et chuchotements et avant cela, une Palme des palmes pour le 50ème anniversaire du festival en 1947.

Scène finale (Spoil)

La dernière scène du film où la Mort accompagne certains des personnages principaux dans une danse macabre n'a pas été tournée avec les vrais acteurs du Septième Sceau. La séquence fut réalisée au dernier moment par Bergman, inspiré par la lumière du moment, avec l'aide d'une partie des comédiens et de quelques techniciens. Le réalisateur ne s'est apparemment pas soucié de la ressemblance des silhouettes de ces derniers avec celles des personnages.

Premier cadavre

Le premier cadavre que rencontre Jons en haut des falaises est interprété par un des assistants à la réalisation d'Ingmar Bergman. Le cinéaste s'amusera à porter lui-même le masque mortuaire certains jours sur le tournage.

Des acteurs fidèles

Outre Max von Sydow et Bibi Andersson, Ingmar Bergman a, dans l'ensemble, fait appel à des comédiens qu'il connaissait bien pour compléter le casting. Gunnar Bjornstrand, qui incarne ici le compagnon d'Antonius Block, a déjà joué de nombreuses fois sous la direction du cinéaste, notamment dans La Nuit des forains, Une lecon d'amour ou Sourires d'une nuit d'été. Gunnel Lindblom, qui joue la compagne muette de Jons, connaît Bergman depuis le début des années 50 par l'intermédiaire du théâtre. Ake Fridell, alias Plog le forgeron, et Anders Ek, le moine, tiennent également tous les deux des rôles dans "La Nuit des forains".

Bibi Andersson

Bibi Andersson, qui incarne ici Mia, tient un des tous premiers grand rôle de sa vie. Le Septième Sceau lance sa carrière internationale. La comédienne eut une courte liaison avec Bergman qui l'a fait venir au théâtre de la ville de Malmö où lui-même officiait. Il lui donne un rôle secondaire dans "Sourires d'une nuit d'été" avant de lui proposer d'incarner Mia. Sa collaboration avec Bergman ne fait alors que commencer. Elle tient des rôles importants dans un grand nombre de ses films suivants comme "Les Fraises sauvages", "Au seuil de la vie", "Le Visage", Persona ou Scènes de la vie conjugale. En 1970, John Huston l'engage pour tourner La Lettre du Kremlin. En 1979, elle joue sous la direction de Robert Altman dans Quintet.

Max Von Sydow

Agé de seulement 28 ans au moment du tournage, Max von Sydow incarne dans le Septième Sceau un chevalier usé par ses combats des croisades. C'est la première fois qu'il tient le rôle principal d'un film de toute sa carrière. Bergman le réemploie dans "Les Fraises sauvages" puis dans "Au seuil de la vie". En 1958, il lui redonne un rôle principal pour Le Visage. D'autres suivront comme La Honte ou Une Passion. En 1973, il est une des têtes d'affiche de "La Lettre du Kremlin" et de L'Exorciste qui lance sa carrière internationale. En 2002, il tourne même sous la direction de Steven Spielberg dans Minority report.

Un premier rôle peu loquace

Antonius Block, l'un des personnages clés du film, ne parle que deux fois de tout le long-métrage.

Jeune inconnue

Le nom du personnage joué par Gunnel Lindblom n'est jamais donné dans le film et les seules lignes de texte qu'elle a se situent à l'avant-dernière scène du film, où le groupe est pris par la Mort : "Tout est fini".

Chants religieux

La procession de Flagellants chante un Dies Irae, célèbre hymne latin du XIIIème siècle écrit par Thomas de Celano. Avant de s'arrêter dans le village, ils chantent les strophes 1-4 et le Lacrimosa, strophe 18. Ceux-ci sont répétés lorsque la procession repart.

Musique en famille

Le Septième Sceau comporte plusieurs chants interprétés par Jons et Jof. Ceux du premier sont sombres et annoncent l'apocalypse à venir tandis que ceux du second célèbrent la beauté de la nature. Bergman a écrit les paroles d'une partie d'entre eux et travaille en collaboration avec son compositeur de toujours, Erik Nordgren, qui a notamment signé les partitions de "La Source" et des "Fraises sauvages".

Postérité musicale

Van Halen et Scott Walker ont chacun nommé une de leur chanson d'après le titre du film,  inspirées par l'oeuvre de Bergman. Le premier dans son album de 1995 "Balance", le second dans "Scott 4", de 1969. Van Halen mentionne également "La Source".

Génese du film

Le Septième Sceau est à l'origine l'adaptation d'une pièce en un acte écrite par Ingmar Bergman pour les élèves du conservatoire de Malmö. Le cinéaste réaménage "Peinture sur bois" en modifiant de très nombreux éléments tout en essayant de rester fidèle à l'atmosphère de sa première oeuvre. Un producteur accepte de le soutenir, mais, devant la difficulté du sujet, oblige Bergman à tourner le film en 36 jours en studio pendant l'été avec un budget d'environ 150 000 euros. Le Septième Sceau reste malgré tout une des seules oeuvres préférées de son réalisateur : "C'est un de mes rares films qui me tiennent vraiment à coeur. Au fond, je ne sais pas pourquoi. Ce n'est pas une oeuvre sans défaut. Elle est entachée de toutes sortes de folies et on devine la hâte avec laquelle elle a été faite. Mais je la trouve énergique, pleine de vitalité, débarrassée de toute névrose. De plus, mon thème s'articule avec passion et plaisir."

L'Apocalypse

Le titre du film, le Septième Sceau, est tiré d'une citation de L'Apocalypse selon Saint-Jean : "lorsque l'Agneau ouvrit le septième sceau, il se fit dans le ciel un silence d'environ une demi-heure" chapitre 8. Plusieurs passages de la Bible autour de l'Apocalypse sont cités par les divers personnages. Ils influencent directement l'atmosphère du film qui ressemble effectivement par moment à la fin du monde.

Conflit d'enfance

Le conflit entre les deux conceptions métaphysiques présentées dans le film sont liées à l'enfance du cinéaste. Ingmar Bergman a connu une éducation religieuse très stricte qu'il a en partie remise en cause en grandissant : "J'ai placé mes deux croyances opposées face à face, permettant à chacune d'entre elles d'exprimer son point de vue. De cette manière, il pouvait y avoir un cessez-le-feu entre la piété de mon enfance et ma conversion au rationalisme."

Fresques cinématographiques

Une grande partie de l'imagerie et de l'intrigue du Septième Sceau ont été inspirées par des fresques suédoises datant du Moyen-Age dans une église dans laquelle son père pasteur allait souvent prêcher. C'est dans l'une d'entre elles que le cinéaste a trouvé l'idée du combat d'échec entre son personnage et la Mort. Cette source est directement citée dans le film. Quand Antonius Block et son écuyer se rendent dans une église et rencontrent un peintre, sur sa fresque, on peut voir une procession religieuse telle qu'on en trouvera également plus tard dans l'intrigue.

Le Moyen-Age à l'écran

Ingmar Bergman reconnaissait avoir cherché à traiter le Moyen-âge "avec le même engagement objectif, la même sensibilité et la même joie" qu'un peintre de l'époque. Le cinéaste essaie en tout cas de restituer cette période en restant le plus fidèle possible aux faits. On y retrouve des mentions aux croisades, à la peste, aux processions religieuses ainsi qu'aux buchers de sorcières. Le mode de vie très simple des personnages paraît également réaliste ou du moins plausible par rapport à ce que l'on connait de cette époque.

Dieu est mort, vive Dieu

Le Septième Sceau est un film ouvertement métaphysique. Le cinéaste y pose de manière très explicite la question de l'existence de Dieu et du sens à donner à la vie. Ces thématiques se retrouvent dans une très grande partie de l'oeuvre du cinéaste. Elles sont à la base même de films comme Le Silence, Les Communiants et "Persona". Ici, deux conceptions s'affrontent. Antonius Block ne cesse de se tourmenter sur la survie de l'âme après la mort tandis que Jof et Mia, diminutifs de Joseph et Marie, profitent des simples joies de leur présence sur terre et de leur amour.

Des pièces en or

Les pièces d'échec utilisées par les acteurs dans le film ont été vendues en 2009 par le descendant d'Ingmar Bergman à un Suédois pour environ 145 000 dollars.

Anachronismes

Dans le film, les joueurs d'échecs font tout pour prendre la Reine de l'autre alors que cette pièce ne devint puissante dans le jeu uniquement des siècles plus tard, quand la variante aux classiques échecs devint plus populaire que ces derniers. De même, le chevalier revenant des croisades doit faire face à la peste noire. Or, les croisades se terminèrent au XIIIème siècle alors que la peste débuta au milieu du XIVème siècle. Enfin, dans la forêt des sorcières, on peut apercevoir des fenêtres de bâtiments résidentiels derrière les arbres.

Joueurs débutants

Pendant le jeu d'échecs joué contre la Mort, le plateau apparaît de façon incorrectement tourné. Selon les règles du jeu d'échecs, la place en haut à droite de l'échiquier doit toujours être noire (et pas blanc comme on le voit dans le film). Antonius et la Mort ne se rendent pas compte de cette erreur.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Pirates des Caraïbes : la Vengeance de Salazar (2017)
  • Get Out (2017)
  • Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur (2017)
  • Rodin (2017)
  • Alien: Covenant (2017)
  • Moi, Moche et Méchant 3 (2017)
  • Lone Ranger, Naissance d'un héros (2013)
  • Transformers: The Last Knight (2017)
  • Les Gardiens de la Galaxie 2 (2017)
  • The Wall (2017)
  • Les Fantômes d’Ismaël (2017)
  • Le Passé (2013)
  • Marie-Francine (2016)
  • Spider-Man: Homecoming (2017)
  • Problemos (2017)
  • Braquage à l'ancienne (2017)
  • Baby Boss (2017)
  • Logan (2017)
  • Sword Art Online Movie (2017)
  • Ce qui nous lie (2017)
Back to Top