Notez des films
Mon AlloCiné
    Belle de Jour
    note moyenne
    3,7
    1255 notes dont 129 critiques
    répartition des 129 critiques par note
    20 critiques
    47 critiques
    31 critiques
    19 critiques
    8 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Belle de Jour ?

    129 critiques spectateurs

    andreasy
    andreasy

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 100 critiques

    1,5
    Publiée le 30 mars 2011
    j'ai revu ce film et je l'ai trouvé toujours aussi ennuyeux qu'à sa sortie. On ne peut donc même pas dire qu'il a mal vieilli. A l'exception de Pierre Arditi les acteurs sont très mauvais ; ceci est du en grande partie aux dialogues pseudo-littéraires trop longs. Dommage d'avoir si mal représenté l'oeuvre de Kessel. ç'aurait pu être sulfureux c'est à peine érotique (même à ll'époque de sa sortie). En fait ce film boursouflé était déjà démodé lors de sa sortie. Je pense que Bunuel a cherché à se faire plaisir.
    Walter Mouse
    Walter Mouse

    Suivre son activité 418 abonnés Lire ses 317 critiques

    4,5
    Publiée le 17 août 2017
    Adapté du roman de Joseph Kessel, Belle de Jour traite d'une étude complexe sur une bourgeoise poussée par la curiosité et un plaisir sadomasochiste d'offrir son corps dans une maison close où mises en scène absurdes des clients et complicité des femmes ne font qu'un. Propos que Luis Buñuel filme avec une certaine pudeur et une ambivalence en ne montrant jamais à l'écran le déroulement des séances de prostitution et en mélangeant les illusions de Séverine et la réalité en effaçant au fur à mesure du récit la frontière entre les deux. Le personnage est la plus grande réussite du film, son désir de se prostituer n'étant jamais clair, Buñuel sème le doute sur ses intentions, veut-elle se punir de ne pas avoir apporté à son mari un plus grand amour, son premier fantasme venant avant qu'elle entende parler du bordel? Sa passion maladive la rétrograde au niveau d'une catin mais elle (ré)apprend à aimer et en tire une expérience. Satisfaction et malaise se complètent dans cet essai et sont savamment capturés par la froide et envoûtante Catherine Deneuve, mystérieuse dans ses agissements et fascinante. On ne pouvait mieux manier un fond aussi compliqué.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 357 abonnés Lire ses 1 174 critiques

    2,5
    Publiée le 21 février 2018
    L'âge de ce film : 50 ans, et, franchement, ça se voit, ce film ayant terriblement vieilli, tant au niveau du thème que de la réalisation. En plus, le jeu des comédien.ne.s ne joue pas en faveur du film, le seul à tirer son épingle du jeu étant Michel Piccoli.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 368 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    2,5
    Publiée le 24 juillet 2010
    Belle de Jour (1967) est une libre adaptation du roman homonyme de Joseph Kessel, dans laquelle Luis Buñuel traite à la fois de sexualité et de fantasmes. Plutôt surprenant pour une œuvre Franco/Italienne des années 60. L’histoire nous plonge au cœur des incertitudes d’une jeune femme insatisfaite aux côtés de son époux. Si bien qu’un jour, avec courage et détermination, elle décide de se rendre, sur un coup de tête, dans une maison close afin de s’essayer à cette pratique qui lui est totalement inconnue. De la part du réalisateur, on ne sera pas surpris d’avoir affaire ici à une mise en scène très intrigante et originale, le cour de l’histoire alternant sans cesse entre rêves (fantasmes) et réalité. Catherine Deneuve (23 ans à l’époque du tournage) dans le rôle principal est des plus surprenante, sans aucun complexe, elle illumine de sa présence, aux côtés de Michel Piccoli & Jean Sorel. On se souviendra longtemps de la séquence du Professeur Henri (Marcel Charvey). Lion d'Or au Festival de Venise, Luis Buñuel séduit avec une œuvre si particulière et sobre à la fois.
    this is my movies
    this is my movies

    Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 1 944 critiques

    3,5
    Publiée le 9 avril 2016
    Un des nombreux films scandaleux de L. Buñuel qui joue de la beauté froide de son actrice principale pour nous raconter une histoire qui brocarde encore une fois la petite bourgeoisie parisienne. La mise en scène est assez particulière tout comme la narration qui nous balade entre rêve et réalité, mélangeant parfois la temporalité et au final, il s'en dégage une drôle d'impression. J'ai du mal à dire que j'ai aimer ou détester le film, juste qu'il s'agit d'une expérience assez particulière,avec des acteurs épatants qui jouent magnifiquement bien. Par contre, les dialogues sont un peu trop écrits et débités avec trop peu de naturel, les comédiens étant parfois presque absents. Alors c'est sans doute volontaire et ça participe à l'étrangeté du film mais ça ne rend pas le tout plus aisé. Un film important que tout cinéphile se doit de voir. Quand à l'aimer et le comprendre, c'est autre chose. D'autres critiques sur
    landofshit0
    landofshit0

    Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 1 353 critiques

    3,0
    Publiée le 1 mars 2011
    Belle de jour est un film sur les fantasmes d'une bourgeoise qui est en mode attraction répulsion.Si le sujet et bon et intéressant le jeu des acteurs m'a quelque peu bloqué l'accès au film.Cette façon désincarné de récité le texte et certes un choix de Bunuel seulement il ajoute une distance inutile au récit fantasmagorique de cette femme.Certaines scènes sont aussi cassé par le montage abrupte de Bunuel ce qui a pour effet de provoquer encore plus de distance au film.
    Nyns
    Nyns

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 42 critiques

    2,5
    Publiée le 2 avril 2016
    Ce fameux soit disant fantasme féminin, qui consiste à vendre son corps par envie et non par nécessité financière, est, je pense hein (ce n'est que mon avis de femme), avant tout un fantasme masculin. Et oui. Bizarrement tous les films traitant du sujet que je connais (et heureusement il y en a pas beaucoup), Jeune et Jolie plus récemment de François Ozon, et celui-ci étant écrit et réalisé par un homme Luis Bunuel, sont du coup hors propos pour moi, le sujet étant (ce n'est qu'une constatation post-visionnage), pas vraiment maîtrisé. Presque 50 ans après sa sortie, Belle de jour apparait clairement comme le film ayant révélé au grand public la sensualité froide de Catherine Deneuve, qui a su s'imposer au fil des décennies comme actrice de talent. L'intrigue est cependant assez prenante dès le début, jonglant entre souvenirs, scènes de fantasmes SM, et scènes de vie réelles. C'est assez moderne dans le propos, quoi que toujours bizarrement hors sujet. Qu'est-ce qui explique que cette jeune bourgeoise apparemment tiraillé par son attirance pour une sexualité non standard aurait-elle finalement été séduite par le libertinage ? Avouons en réfléchissant 5 minutes que le raccourci à de quoi surprendre. Or dans les années 60 c'était osé voire érotique, le spectateur du XXIè siècle ne se retrouvera pas dans ces deux critères malheureusement. Sans le vouloir Luis Bunuel en se focalisant dans certains plans sur des caractéristiques types d'une époque, offre un sympathique visuel sur la vie urbaine française des années 60. Après coup le film complète l'œuvre du réalisateur, où le fantasme est vu d'un point de vue romantique, le destructeur étant apporté par le factuel. Ça n'a pas emballé la spectatrice du XXIè siècle que je suis, mais comme le vintage c'est So In, visuellement on s'y retrouve un peu.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 2 084 critiques

    4,0
    Publiée le 16 juin 2014
    Considéré à l'époque comme un film provocateur, "Belle de Jour" raconte l'histoire d'une bourgeoise rongée par les fantasmes, et insatisfaite par son mari, qui décide de devenir une prostituée. On comprend que le film ait pu choqué dans les 60's, avec notamment un scénario qui va à l'encontre du courant de féminisation et de libération sexuelle qui régnait alors, toutefois les images restent très sages. Au même titre que la réalisation d'ailleurs, qui demeure très sobre, malgré plusieurs séquences surréalistes de bel effet, et des plans inspirés. Luis Bunuel s'intéresse avant tout à son personnage principal, bien écrit, plein de contradictions, et qui va beaucoup plus loin que la femme qui cherche à assouvir un désir (on peut notamment y voir une peinture de la bourgeoisie, socialement contrainte à ne pas pouvoir réaliser ses fantasmes). "Belle de Jour" est ainsi un film complexe, porté par une Catherine Deneuve aussi charmante que touchante, et qui aborde un sujet difficile de manière intéressante.
    Appeal
    Appeal

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 569 critiques

    3,5
    Publiée le 15 janvier 2013
    Belle de Jour est un film assez décevant sur la forme. On en attend beaucoup d'un gars comme Luis Bunuel, et devant si peu d'ambition sur la mise en scène, on ne peut qu'être déçu évidemment. Belle de Jour n'apporte rien de neuf, sur le traitement, sur l'image ou le montage en général. Sauf peut-être les fantasme de Belle de Jour (Catherine Deneuve) sont intéressant, mais quoi que sans mise en place particulière, fait de façon sobre et sans artifices. Non probablement plus que Belle de Jour est un film marquant pour son sujet, replacé dans le contexte. Comme l'ont remarqués d'autres, ce film est un prolongement plus poussé du Mépris, et peut-être un prologue soft et gentil de Salo ou les journées de Sodome. Prolongé du Mépris, car ce film est résolument féministe, avec l'idée qu'une femme peut ne pas être satisfaite de son mari et qu'elle décide de voir ailleurs pour s'épanouïr ; qu'elle ne doit rien attendre de son mariage, et qu'elle doit vivre ses désirs librement. Prémices de Salo, avec l'acceptation des instincts sado masochistes, sans jugement moral de la part du réalisateur, mais du SM assez soft (premièrement, ce n'est pas montré à l'écran ; deuxièmement, la demoiselle est consentante, ce qui est la différence fondamentale), qui n'a tout de même rien a voir avec la facette "fasciste" traité par Musolini. C'est surtout le double visage de Belle de Jour, un côté elle est émancipatrice, souhaite être libre et assouvir ses fantasmes; de l'autre, ses fantasmes sont précisément des fantasmes où elle se voit dominée, contrainte, humiliée. Un jeu très intéressant entre deux extrêmes. Mais a mon sens, la mise en scène ne pousse pas assez loin les choses; le Mépris de Godard, en dépit de son caractère pédant, soulignait mieux le désir pour une femme de s'émanciper; quant à l'aspect soumission, il n'est finalement que très peu montré, les scènes fantasmés sont très soft (je ne demande pas du porno bien évidemment), mais leur application réels notamment avec l'arrivée de Marcel n'est qu'a peine suggéré. Catherine Deneuve elle, reste docile, et finalement ne pêche jamais vers un extrême dans son jeu (seuls ses fantasmes parlent pour elle),ce qui laisse place au doute. Ce n'est évidement pas Catherine Deneuve que je critique ici, ce sont les ordres de Bunuel. Mais pourquoi pas, c'est un choix. Catherine Deneuve s'en sort très bien, elle est très désirable et assez naturelle dans son jeu au contraire de beaucoup de films français de cette époque, mais aussi de son style de jeu habituel, souvent trop détaché. Les filles qui l'entourent jouent également très bien. Les autres acteurs, comme Clémenti ou Piccoli, sont moyen. Un film intéressant, qui se regarde bien, libéré et assez érotique. Peut etre un film marquant pour l'histoire du cinéma, mais pour ma part pas exceptionnel.
    Guillaume182
    Guillaume182

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 1 189 critiques

    4,0
    Publiée le 28 octobre 2012
    Réalisé par l'immense Bunuel, Belle de jour est un film qui dépeint la vie d'un couple de petits bourgeois confortablement installé dans leurs appartements et dans leurs petites vies. Tout va bien, ils s'aiment, mais malgré cela la très froide Catherine Deneuve ressent des pulsions qu'elle n'arrive pas à étouffés. Et c'est la que réside toute l'intelligence du film dans cette dualité du personnage féminin avec elle même. Elle aime son époux qui lui aussi l'aime et elle a tout pour être heureuse, elle a le confort matérielle, hélas la nature est bien plus compliquée que cela. Et le film est pourtant une histoire d'amour. Évidement il y a beaucoup d'autres choses à dire sur "Belle de jour", mais inutile d'en rajouter. Je vais m'arrêter la et laisser d'autres donnent leurs avis.
    BlindTheseus
    BlindTheseus

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 2 564 critiques

    4,0
    Publiée le 3 décembre 2008
    Simplement un des classiques du film à connaître obligatoirement pour évoquer toute notion de cinéma ( le maître espagnol faisant voler en éclats les clichés puritains et démontrant bien l'impossibilité totale pour des bourgeois vivants dans leur bulle d'être beau & élégant en permanence - à l'instar , d'ailleurs & encore +, que pour 1 playboy ! - ) ; Quoique le caractère un peu désuet de l'histoire puisse faire un peu sourire aujourd'hui...
    Alasky
    Alasky

    Suivre son activité 87 abonnés Lire ses 1 274 critiques

    5,0
    Publiée le 6 mai 2009
    Un Buñuel troublant, mais dire cela est un pléonasme. Ce film ne plaira sans doute pas à tout le monde mais je l'ai beaucoup aimé, et c'est bien sûr un classique avec dans le rôle de la Belle Séverine, la superbe Catherine Deneuve...
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 26 septembre 2008
    Le film manque de rythme et d'intensité, le plus intéressant est le jeu des acteurs.
    Grouchy
    Grouchy

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 952 critiques

    4,0
    Publiée le 10 avril 2014
    Il est étonnant de voir qu'à l'époque de sa sortie, le film de Bunuel a déclenché une polémique en raison de sa provocation qui fut une des conséquences de la libération sexuelle et du cinéma qui veut s'éloigner des conventions. Le cinéaste dresse un portrait griffant, sans vulgarité ni caricature extrême, de la bourgeoisie, classe sociale qui est son bouc-émissaire favori. Bourgeoisie qui est pointée du doigt, et qui est aussi ridiculisée par les passe-temps particuliers de ces riches personnes. Le tout est mis en scène de façon subtile, presque élégante. Bunuel conserve une linéarité dans la narration, tout en incrustant comme d'habitude des séquences oniriques, qui jouent sur la notion du rêve, puisqu'il est question de fantasme, et de la valeur sonore. La perversion est d'ailleurs le thème principal du film, et apparaît sous tous les angles, y compris la pédophilie. Le rythme est toutefois inégal, l'histoire n'est pas exceptionnelle mais chez Bunuel il y n ya que sa réalisation et les symboles qu'il y inscrit qui comptent.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 231 critiques

    3,0
    Publiée le 1 mars 2018
    J’adore sa façon de jouer l’ingénue. Elle a un côté timide qui joue en sa faveur et elle découvre différentes manières d’appréhender l’amour. Malgré tout, le film se déroule avec un certain ennui. Peut-être cette froideur et cette élégance un peu trop marquée.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top