Notez des films
Mon AlloCiné
    Belle de Jour
    note moyenne
    3,7
    1256 notes dont 129 critiques
    répartition des 129 critiques par note
    20 critiques
    47 critiques
    31 critiques
    19 critiques
    8 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Belle de Jour ?

    129 critiques spectateurs

    Michael R
    Michael R

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 169 critiques

    4,0
    Publiée le 24 août 2015
    Un film incroyablement déroutant et provocateur (surtout pour l'époque où il a dû choquer la bourgoise), véritable regard sur le désir traversé par la grâce troublante de Catherine Deneuve.
    oneosh89000
    oneosh89000

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 554 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mai 2011
    S'ouvrant sur une séquence brûlante où Séverine après s'être fait fouéttée sur ordre de son mari , se fait donnée sexuellement à deux cochers qui les baladait dans une fôret, "Belle de jour" fait parti de cette catégorie de films indispensables au patrimoine français du cinéma. Tout bonnement pour plusieurs raisons, dont celle du sujet d'exploration de la sensibilité naïve et de l'imagination charnelle d'une jeune bourgeoise blonde au portrait déroutant développée ici par Luis Buñuel subtilement. L'interprétation de Deneuve atteint ici des sommets, son charme timide ne fait jamais d'excès. Le scénario est attrayant , montrant les dessous d'une mini maison close de quatre femmes auquelle s'adonnent histoires sado-masochistes , hommes d'affaires et gangsters dangereux. Le film confond très souvent réel-irréel et provoque parallèlement une énorme force morale à Séverine , ce qui constitue la clé essentielle de cet excellent portrait de femme. C'est assurément ce chef d'oeuvre de Buñuel qui reste à ce jour l'un des plus grands films sur le plus vieux métier du monde.
    alive47
    alive47

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 192 critiques

    4,0
    Publiée le 16 août 2010
    Trés bon film de Bunuel qui aborde le sujet des fantasmes et des dangers qui sont engendrés lorsqu'on veut les accomplir. Pas de scénes surréalistes mais uniquement des petites touches étranges qui apportent des réponses supplémentaires.Telles que des scènes de masochisme qui exposent les fantasmes de l'héroine. Je n'étais pas fan de Catherine Deneuve, mais ici je découvre pourquoi elle est tant ventée.
    A.S
    A.S

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 637 critiques

    4,0
    Publiée le 1 octobre 2008
    Incontestablement l'un des meilleurs de Catherine Deneuve, Belle de jour est une plongée fantastique dans les méandres de l'interdit social, entre fantasmes et réalités. Luis Buñuel réalise un film en sorte de balance fragile, penchant d'un côté, partant de l'autre. L'ambivalence s'attache à une personne qui n'est autre que le personnage captivant de belle de jour, nom de prostitué incarnée par la magnifique Deneuve. Et pour parler de cette femme coupée en deux, on ne peut s'empêcher de pensée à une certaine résonance baudelairienne. En effet, une opposition se trace. Celle du corps et de l'esprit. D'un côté, belle de jour est la femme pervertie par ses fantasmes qu'elle ne se contente plus d'explorer de son esprit, mais souhaite avec difficulté l'exercer physiquement pour lui donner réalité. C'est une image fataliste, une autre image de l'amour. L'aspect du désir physique. De l'autre, Catherine Deneuve est la bonne bourgeoise coincée et froide, ne trouvant plus en son mari l'amour physique qu'elle se procure avec ses clients. Elle y trouve avec ce qu'elle considère de le plus beau au monde, son époux, le sommet même de ce qu'elle trouve être de l'amour sincère, pur, idéalisé: l'harmonisation de l'âme entre deux personnes. Dès lors et sans prendre partie, le réalisateur déssine l'impossible. Entre fantasmes sadomasochismes et l'envie de garder l'amour de sa vie avec une grande pudeur, l'héroïne s'enfonce dans une position délicate, se prostitue, regrette, mais continue. Et au delà l'image de cette femme incontrôlable de ses pulsions, se cache l'idée même d'un symbole universel : l'ambïguité de l'être humain. Tout ne s'explique pas, mais il peut se comprendre. Ou du moins l'entendre. stylistiquement, le film est très soigné, la photographie est remarquable. Mais les prestations sont avant toute chose le grand atout du film. Tout est équivoque, soit suggéré avec grande finesse, soit explicité esthétiquement sur l'écran de plein fouet. Pour un grand moment de cinéma.
    MemoryCard64
    MemoryCard64

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 24 critiques

    4,0
    Publiée le 11 janvier 2015
    Tout comme Répulsion, Belle de Jour a permit à Catherine Deneuve de sortir des rôles qui lui étaient habituellement proposés et d'incarner des personnages plus sombres, plus complexes et aussi parfois plus torturés. Elle campe ici une bourgeoise lassée de sa vie de couple et qui cherche à satisfaire ses fantasmes sexuels en travaillant pour un maison close de luxe. L’œil de Buñuel permet de montrer les désirs des personnages sans jugement. Les clients et fantasmes sont tantôt classiques, tantôt extravagants, voire vraiment uniques (le duc, hum...), mais tout ceci est exposé sans mépris aucun. Le personnage principal, Séverine, est le seul à exprimer du rejet et une forme de condescendance car ces activités ne sont pas acceptables selon son milieu social (la critique de la bourgeoisie étant un thème cher à Buñuel). Pourtant, elle n'est absolument pas différentes des autres, en témoignent les scènes de fantasmes, assez poussées, qui interviennent ponctuellement dans le film. Quand on voit le mari de Séverine, cette espèce de croisement entre Ken, un Boy-scout et Clark Kent, on comprend les désirs sexuel de sa femme. Le tout premier dialogue donne le ton : c'est tellement exagéré que cela en devient jouissif ! Vraiment, merci au réalisateur pour ce film profondément humain.
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 25 critiques

    3,5
    Publiée le 27 février 2018
    septiemeartetdemi.com - Cette fois-ci, Buñuel ne se trahit pas trop dans l'audace qu'il a de faire non seulement l'adaptation d'un livre mais avec en plus un traitement littéraire original insufflé par l'auteur. Et sans avoir lu le livre pour autant, il me semble que cette injection livresque est couronnée de succès pour autant que le réalisateur est concerné. Il y a des liens rappelant une lecture, par exemple les flous dans les détails d'une histoire pourtant claire globalement, ou la fin qui reboucle avec différents autres moments de la narration tout en rappelant que les liens entretenus par le personnage de Catherine Deneuve entre les vices et la vertu transfigurent la séparation qu'elle fait de l'amour charnel et spirituel. Si vous doutez de pouvoir ressentir tout ce que je viens de dire sans que l'interprétation entre en jeu, vous n'avez pas tort, puisque Buñuel lui-même ne comprend pas la fin du film... Mais c'est justement ce qui l'ouvre à l'interprétation. De manière générale, voici une création sans fausse note là où il en faisait facilement, explorant la mode tenace de la prostitution parisienne au siècle dernier avec un casting épatant (Geneviève Page au sommet). Les reproches qu'on peut lui faire sont d'utiliser les protagonistes de manière intense et trop fugace avec du favoritisme envers les rôles principaux, tout comme certains objets psychologiques avec lesquels le scénario joue de manière partiale.
    Attigus R. Rosh
    Attigus R. Rosh

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 86 critiques

    3,5
    Publiée le 17 mars 2018
    Belle de Jour est un film très perturbant et ce n'est pas très surprenant qu'il ait choqué à sa sortie. Certes, aujourd'hui de nombreux films (et parfois même sans limitation d'âge) se permettent d'aller plus dans le registre sexuel, que ce soit suggéré voire même filmé ; mais à la sortie du film, c'était loin d'être le cas. D'ailleurs, pas sûr que le discours du film fasse davantage consensus aujourd'hui. Autant Buñuel ne m'a pas du tout séduit avec Un chien andalou et Cet obscur objet du désir, autant ce film-ci est plus marquant. En revanche, c'est clairement un film clivant. Si certains vont apprécier l'audace du film, d'autres vont détester le propos. Catherine Deneuve est excellente dans le rôle principale et trouve sans doute son plus grand rôle. Film très intéressant à voir.
    Louis G.
    Louis G.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 95 critiques

    4,0
    Publiée le 8 juillet 2013
    Un film provocateur et au contenu souvent trash mais très bien fait, intéressant, très bien interprété. Jusqu'au bout on se demande s'il s'agit de la vie réelle de l’héroïne ou non et cela rend la fin librement interprétable. Petit point négatif: rien de très innovant sur la forme ou la manière de filmer.
    Nagix Stumpy
    Nagix Stumpy

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 231 critiques

    3,5
    Publiée le 3 décembre 2013
    J'avais beaucoup entendu parlé de ce film, mais je ne l'avais jamais vu. Première impression à chaud : c'est un beau film très réflexif sur la fracture entre le plaisir sexuel et l'amour. A ce sujet, le film propose également une frontière ténue entre le rêve et la réalité, le fantasme et la réalité. Il y a dans cette fable dite "bovariste", une froideur implacable de la part de Deneuve qui contraste avec la dextérité dont elle semble faire preuve dans la maison de passe :"c'est une perle". Mais il y a surtout l'opposition de deux mondes sociaux, la bourgeoisie, ennuyante, et "la bonne franquette", où la belle de jour aime se réfugier pour subir des humiliations. ces deux mondes se rencontrent grâce au duc et son château, où presque tous les fantasmes de Séverine s'ébrouent. On ne sait ce qu'il s'y passe, et on ne devine pas. Quoi qu'il en soit, rétive puis docile, Séverine (alias Belle de jour) se laisse convaincre par le milieu. Sans jamais juger, Bunuel propose une fin énigmatique, spoiler: où le mari est handicapé physiquement et mentalement, suite à une tentative de meurtre due à l'activité de sa femme et à la révélation de cette même activité par l'un de ces amis. Il est aveugle car il n'a pas su voir. Son sort est doublement tragique. Il est achevé par un ennemi et par un ami (dont la démarche est amicale). Et c'est à ce moment que Séverine repart dans le fantasme, alors qu'elle ne rêvait plus. Cherche-t-elle a fuir constamment sa condition ? Voilà un beau film d'intello, bien pensé, bien interprété et bien monté. A voir donc...
    rogertg2
    rogertg2

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 762 critiques

    2,5
    Publiée le 28 septembre 2008
    L'histoire d'une jeune et jolie femme insatisfaite par son mari qui fantasme et devient pensionnaire d'une maison close tous les après-midi où elle rencontre des hommes avec, pour la plupart, des déviations sexuelles. Des acteurs excellents mais beaucoup de longueurs...
    Florent T
    Florent T

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 408 critiques

    4,5
    Publiée le 9 juillet 2013
    Premier film de Buñuel que je regarde et j’ai été très agréablement surpris. Je craignais à tort un film difficile d’accès. Le film est vraiment hypnotisant notamment grâce aux talents de réalisateur de Buñuel. Mais c’est sans nul doute Catherine Deneuve qui crève littéralement l’écran dans un rôle pourtant au combien compliqué. En effet, elle interprète une bourgeoise qui a tout pour être heureux mais va décider de se prostituer par curiosité… Oscillant sans cesse entre réalité et fantasme, le scénario est prenant jusqu’au générique de fin !
    nastygobs
    nastygobs

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 785 critiques

    4,0
    Publiée le 27 octobre 2007
    Une belle petite oeuvre qui nous montre les atouts de Deneuve.La réalisation nous fait part de belles petites trouvailles meme si la direction d'acteur laisse à désirer laissant trop de carricatures elle en est pas moins intérréssante par moments.Le scénario nous montre parfaitement les perversions de l'homme et du mensonge.Le film pourtant provoquant ne tombe jamais dans l'explicite et le direct.
    Pierre H
    Pierre H

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 652 critiques

    4,5
    Publiée le 11 mars 2012
    Une femme malheureuse dans son couple devient une prostituée. C'est un film du temps ou le cinéma s'adressait encore aux adultes. Pour avoir vu ce film plusieurs fois, j'avoue que chaque 10 ans j'en fait une lecture différente. Tout d'abord malgré ce que prétendaient les surréalistes, la psychanalyse les intéressait. Catherine Deneuve est magistrale dans le rôle, notons aussi Piccoli, Clementi et Blanche impeccables. Le film se regarde en lachant prise, il faut s'abandonner aux désirs du réalisateur. C'est vraiment un des nombreux grands films de Bunuel. Avec Bunuel, la femme est soit une jeune fille, une mère ou une putain, c'est un peu court, mais si politiquement incorrect que cela en est réjouissant.
    Jean-luc G
    Jean-luc G

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 63 critiques

    3,5
    Publiée le 29 juillet 2016
    A nouveau un film transgressif tourné encore plus tôt que les Valseuses. Jouisseuse l’après-midi, madame la femme du professeur de médecine s’emmerde dans le lit de son mari le soir. Habitée par des rêves érotico-masochistes, dont on se demande parfois s’ils ne sont pas la réalité. Je ne suis pas grand fan de Deneuve, mais force est de reconnaitre qu’elle incarne parfaitement le rôle de cette bourgeoise coincée et excitée par et seulement par l’interdit, et la fréquentation de personnes… infréquentables. Tel Pierre Clementi, un voyou « à bout de souffle » dans son imper noir ciré. Pas de chichis, ni de longueurs inutiles dans cet exposé presque clinique d’une névrose sexuelle et affective, Busnuel a été un défricheur, certainement novateur à l’époque comme l’est un Xavier Dolan aujourd’hui dans l’analyse des pulsions cachées. Belle de jour reste attachée à l’ambiance de son époque et ne peut prétendre avoir une portée intemporelle. J’y adore Michel Piccoli. juillet 16
    Sacha R
    Sacha R

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 31 critiques

    2,5
    Publiée le 17 décembre 2018
    Quand au sujet d’un film on entend des choses comme « monument » ou encore « chef d’œuvre », on peut difficilement passer à côté. Ceux sont des oeuvres qui font assurément le bonheur des plus cinéphiles des cinéphiles. Pour les autres, l’intérêt principal, s’il n’est pas seul, réside dans le poids qu’il a eu lors de sa présentation par rapport à son époque. Pour ma part, je retse avec un avis mitigé après le clap final. En effet, je ne peux décemment pas douter qu’a sa sortie dans les années soixante, le film est eu un succès certain, mais nous sommes en 2018 presque 2019 maintenant et le film a assurément mal vieilli. Certes, les images sont belles et Deneuve n’est pas désagréable à regarder mais ça ne fait pas tout. Le scénario étant parfois entrecoupé de séquences irréelles il devient parfois compliquer de savoir ou nous en sommes, sans compter qu’il n’est que très peu propice au rebondissement qui pourraient nous tenir en haleine. Les jeux des acteurs sont à peine correcte, entre Deneuve qui ne semble pas se forcer le moins du monde et un duo de gangster caricatural et ridicule, on reste sur sa faim. Au final, on regarde mais on se contente gentillement d’attendre la fin.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top