Mon AlloCiné
    Cars
    note moyenne
    3,7
    19187 notes dont 689 critiques
    30% (209 critiques)
    36% (245 critiques)
    16% (107 critiques)
    13% (87 critiques)
    4% (26 critiques)
    2% (15 critiques)
    Votre avis sur Cars ?

    689 critiques spectateurs

    mahood
    mahood

    Suivre son activité Lire ses 28 critiques

    0,5
    How is it possible? Une nouvelle caricature de l'animation numérique ricaine, avec tous ses tics - les "personnages" taillés à la serpe dans des rôles qui sont toujours les mêmes. Le début du film est insupportable, tant le vacarme y est vulgaire et inutile (on aime pourtant bien les courses de Nascar...). La suite ronronne, au point qu'on s'y endormirait presque, si on n'était pas si irrité. Une erreur, me semble-t-il, purement technique mais qui a son importance dans le peu d'empathie qu'on a pour les voitures du film : les yeux sont mis à la place du pare-brise, donc loin de la bouche (quand on étaient gamins, les yeux c'était les phares...), et on ne sait jamais quoi regarder quand les voiutres parlent. Bon, au suivant? (mais vous n'en avez donc pas marre..?)
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1473 abonnés Lire ses 8 623 critiques

    3,0
    Prenons un peu le temps de vivre, la vitesse n'est pas tout! "Cars" reprend efficacement les ficelles qui font le succès des dessins animès made in Pixar! Restant le dessin animè le plus personnel de sa carrière, le rèalisateur John Lasseter remporte le pari impossible de nous transmettre des èmotions avec ses voitures! On reste èbloui devant le rèalisme des dècors où le réalisme fictif en devient très jouissif! Personnages bien dèveloppès, minutie du dessin, finesse des dètails (la rouille, les effets chromès, les reflets, tout est parfait)... rien n'a ètè nègligè pour nous donner le meilleur possible malgrè un manque de rythme dans certains passages! Un film d'animation 3D qui parvient non seulement à humaniser des voitures, mais à les rendre expressives et èmouvantes grâce à d'ingènieuses trouvailles visuelles! Avec "Cars", on peut "même" vite se laisser emporter par une vague de romantisme...
    Vivien19
    Vivien19

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 439 critiques

    1,0
    Après un vieux visionnage qui m'avait fait considéré Cars comme le moins bon Pixar, je retente l'expérience. Réalisé, aussi incroyable que cela puisse paraître, par le très talentueux John Lasseter, et produit par Pixar (et Disney, même si à part les soussous ils n'y sont jamais pour rien si un Pixar est réussit), Cars évolue dans un monde où les voitures parlent, ont des yeux, des bouches, tombent amoureux et font la fiesta... Ce n'est sans rappeler l'enfance et certains enfants qui font parler leurs voitures miniatures, mais passons. Finit Blanche-Neige chez Disney, finit aussi Bambi et les animaux qui parlent... place à la technologie vu que ce sont maintenant nos Audi, Ferrarri, bolides et... Dacia ? qui parlent. Outre les incohérences pas très importantes comme le fait de savoir si elles ont un système digestif et un appareil génital, c'est une idée comme un autre made in Pixar. Reprenant les circuits de NASCAR et une certaine nostalgie du Texas des sixties, Cars est avant tout à hommage à l'automobile et à Steve McQueen (?). Un héros passablement chiant, et des personnages caricaturaux au plus haut point (je pense à son pote Martin que je peux pas encadrer...), mais parfois marrants (le Bus Volkswagen est bien trippant, avec des répliques superbes : "Prends ton envol, Stanley" comme seul Pixar peut les faire). Oui, c'est donc ça le principal défaut de Cars : les personnages principaux (Flash, Martin et l'avocate dont j'ai oublié le nom et la marque) sont tellement chiants, caricaturaux et autres, que le long-métrage en souffre beaucoup... Parce que c'est très beau visuellement, et l'idée de récit initiatique est très bien exploitée, de même que la BO magnifique de Newman. Cars est le pire Pixar : malgré de bonnes idées et un très beau rendu visuel, le film souffre d'héros chiants au plus haut point. Et dire que Pixar sort une suite dans les prochains jours, avec McQueen et Martin en persos principaux, on se demande ce que ça va donner... encore pire, surement.
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 390 critiques

    3,5
    Toujours libre, indépendant et créatif, malgré son association avec le géant Disney Studio, Pixar démontre toujours qu’une double lecture pour petits et grands est de rigueur. John Lasseter le comprend très bien et cache son jeu derrière ces animations qui peuvent donner un corps enfantin à ses œuvres, alors que la vérité est toute autre. L’individualisme est de nouveau à l’étude. Comme pour « Toy Story » ou encore « 1001 Pattes », le réalisateur semble vouloir insister davantage sur un éveil nécessaire sur la condition de vie Américaine. Et cette fois-ci la débauche de la vitesse et de l’hyperconsommation est bien plus prononcée. C’est avec Flash McQueen, figure qui prône sur le circuit et dans l’image que l’on tient d’une jeunesse en quête de maturité, que l’on découvre les vestiges d’une culture perdue. Confronté à sa propre personne, il fait face à l’abandon de tous, avant celui de soi. Son moteur gronde la rébellion, mais son cœur dérape vers l’émotion. On a beau tiré les mêmes morales, identiques à toute fable de jeunesse, mais ce parcours initiatique ne fait que tromper l’œil. De même pour la course, car en soi, le personnage sera amené à s’améliorer. Ce qui intéresse, c’est le décor de Radiator Springs. On y découvre l’envers du décor que l’urbanisation recale au rang touristique, si l’on veut bien prendre un peu de son temps pour faire le détour. Si l’on a pris la peine d’insuffler la vie chez ces véhicules, souvent limités à une fonction particulière ou métier, c’est qu’il y a de la grandeur à l’intérieur. Pas de rouille, que du neuf. Sally Hunt fait office de cette femme à la fois fragile, mais surtout amoureuse. De qui, de quoi ? Pas immédiatement du héros, mais du paysage naturel où le silence interpelle la sagesse et le respect. Cette valeur est la plus touchante du récit, qui ne se contente pas de défendre une cause écologique mais on y appréhende également du bon sens. La nostalgie est ce qui est dépeint autour de cet univers. L’apparition de Martin, le dépanneur qui se tourne à l’autodérision, rafraichie l’atmosphère mais permet aussi de profiter de ce goût de liberté que l’on doit encore aller chasser à l’intérieur de nous. McQueen la trouvera en cette ville d’accueil, qui introduise des personnalités épanouies, souvent mis à l’écart. Cela reflète ces petits commerces qui ont du savoir-vivre que l’on estime disparaitre peu à peu aux alentours de nos quotidiens, trop mécanisés. « Cars » reste limité à la vision d’un continent surexploitant sa bêtise du luxe et de la vitesse. Ce qui aura toutefois le mérite d’appuyer la caricature égocentrique de Flash McQueen, tenant les rênes et son moteur en alerte tout le long du voyage. En cherchant un peu dans ce canyon que borde la route 66, on y découvre un visage sociétal en perdition. Il serait donc temps d’accepter le recul que nous propose le film, sans oublier que l’aventure se veut plus humaine et que l’humour n’est pas toujours utilisé pour combler l’œil, avide de divertissement.
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 63 critiques

    3,0
    Film divertissant plutôt réussi mais qui ne m'a pas emballé non plus !!! Bon déjà je ne suis pas un inconditionnel des voitures et ça n'aide sans doute pas et j'ai trouvé ça un peu long !!! 1h50 je trouve ça beaucoup pour des enfants !!! Mais d'un autre côté, j'ai aimé l'histoire, la morale et le fait que l'humour ne soit pas omniprésent et déjanté !! Juste ce qu'il faut pour plaire à tous !!! Un bon dessin animé pour les petits garçons, sans plus !!
    The Geek Kid
    The Geek Kid

    Suivre son activité

    5,0
    Attention ! Chef d’œuvre ! Ce film est excellent et je suis déçu que ce film ne soit pas autant apprécié par la presse et par les autres spectateur. Je vais vous montre en plusieurs point que ce film est sublime. 1) Un scénario magnifique avec de la nostalgie du regret des larmes du pardon et de la détermination. La romance entre Sally et Flash est très belle ! 2) Des voix françaises très bonnes et très drôles notamment pour celle du personnage martin et Luigi. 3) Des musiques MAGNIFIQUES !!! De toute ma vie, j'ai jamais vu d'aussi belle musique sur un dessin animé 4) Des personnages très attachant ( Flash, Martin, Sally et tous les habitants de Radiator Spring ). 5) Un très belle animation avec de très belle vu et de beau plan sur les courses 6) De très belle notion de morale ( Sentiment de nostalgie pour l'avant de Radiator Spring et acceptation du changement, très belle esprit du faire plait quand spoiler: Flash renonce à la coupe pour aider le King ... ) 7) Le changement du caractère de Flash magnifiquement réalisé 8) Le personnage de doc très intéressant avec son passé 9) L'originalité du film : Des voitures qui remplacent les humains ! Pour finir, Cars est un film qui a bercé mon enfance et qui restera à jamais dans mon cœur. Je le conseille aux personnes de n'importe quel âge !
    Chuck Carrey
    Chuck Carrey

    Suivre son activité 199 abonnés Lire ses 334 critiques

    3,5
    John Lasseter, l'un des plus célèbres réalisateurs de films d'animation, qui a notamment travaillé sur "Toy Story" et "1001 pattes", sort en 2006 "Cars". Comme toute production Pixar qui se respecte, ce film d'animation est originale et beau graphiquement. Ce n'est pas une surprise, le visuel a été très travaillé pour un rendu de très haute qualité. On regrettera tout de même un manque de finition, il manque des détails. Par exemple, les voitures font un peu trop lisses, mais le reste est irréprochable comme d'habitude. Pour en revenir à l'originalité, c'est finalement assez mitigé. Oui, le film est original sur la forme, c'était une brillante idée de créer un monde où les humains sont remplacés par des voitures. En revanche, le film n'est pas original sur le fond, l'histoire est basique et prévisible. Celle d'une voiture de course, Flash McQueen, qui se voit déjà en haut de l'affiche, parmi les stars. Ce Flash est arrogant, trop sûr de lui et il a les tuyauteries remplies de préjugées. Suite à une erreur, la voiture rouge va devoir côtoyer les membres d'une petite ville paumée sur la célèbre route 66. Le manque d'originalité se fait surtout sentir dans le déroulement du récit, il y a peu de surprises et tous les codes d'un film pour enfants sont présents. Pour ce qui est du reste, l'humour fonctionne bien même si le film n'est pas super drôle. Par contre, la scène finale avec la reprise des grands classiques Pixar (accompagné de sympathique caméo) est excellente. De plus, le récit se permet une critique du monde du sport et de la célébrité qui va avec. "Cars" est donc un film d'animation qui en a sous le capot, l'esthétisme est là et l'originalité n'est pas absente. Mais ce bolide est loin d'être le meilleur Pixar.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 213 abonnés Lire ses 354 critiques

    4,5
    À première vue très différent des autres Pixar dans la mesure où il est plus "américain", dominé par son sujet des courses IndyCar et sa réflexion mélancolique sur la fameuse Route 66 désertée à cause des constructions d'autoroutes, "Cars" véhicule finalement les mêmes valeurs prônées dans "Le Monde de Nemo" ou bien "Toy Story", à savoir une solidarité entre les personnages qui conduit à l'amitié et surtout une nécessite de rester humble. Ces qualités, Flash McQueen ne les possède pas, voiture arrogante qui ignore l'Histoire de son sport, bolide obnubilé par ses contrats publicitaires et par les nombreux titres de champion qui lui sont destinés : autrement dit, il est d'abord un héros anti-Pixar. Ce personnage prétentieux va devoir être éduqué, apprendre les valeurs du Studio, et va se retrouvé par le plus grand des hasards à Radiator Springs, bourg perdu dans le désert américain et peuplé entre autres d'une dépanneuse rouillée, d'une charmante gérante de motel ou encore d'une ancienne gloire ronchonne de la course automobile. McQueen va devoir se confronter à un univers qui lui est diamétralement opposé, apprendre à être "humain" et à ne plus regarder uniquement vers l'avenir mais vivre dans le présent et considérer le passé. C'est dans cette partie centrale que le film est le meilleur, alternant des moments hilarants et d'autres plus douloureux, en faisant valoir des idées extraordinairement inventives (le garage-maison pour se reposer, les tracteurs comparés aux vaches, le van hippie, etc) qui font de Radiator Springs un monde à part, déconnecté de celui des circuits et du monde du show-business. Le film est bouleversant parce qu'il donne la parole à cette minorité délaissée par le gouvernement et par la population en général (le moment où les touristes sont dégoûtés par les habitants de cette petite ville dans laquelle ils se sont perdus) et parce que tous les personnages sont attachants et qu'il leur suffit d'une scène pour exister. Flash McQueen étant devenu un véritable héros-Pixar, il peut enfin s'inscrire dans le groupe et réaliser des actes nobles reconnus par tous, comme lors de la course finale. John Lasseter a réalisé un film sublime, finement écrit et qui signe l'apogée visuelle des Studio Pixar.
    Roy Batty
    Roy Batty

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 90 critiques

    4,5
    "Cars" est une grande réussite de John Lasseter et de son équipe. Dans le décor sauvage et dépaysant d'une petite ville de l'Amérique profonde, on suit avec bonheur et émerveillement les aventures de Flash McQueen, une voiture de course qui s'est perdue sur la route 66. Le scénario n'est peut-être pas le plus inspiré que nous ait livré Pixar jusqu'à présent, mais il est suffisamment riche pour nous faire passer un bon moment et s'adresse aussi bien aux enfants qu'aux adultes. L'excellente idée des concepteurs du film est d'avoir placé les yeux des véhicules sur le pare-brise avant, ce qui leur donne une plus grande expressivité. Comme toujours avec Pixar, les images frôlent la perfection et l'humour côtoie l'émotion. En outre, les scènes de course sont très spectaculaires et la musique de Randy Newman est très sympa. A noter également que la VF est de qualité (avec notamment les voix de Guillaume Canet, Cécile de France et Bernard-Pierre Donnadieu), mais pas aussi bonne que celle des "Indestructibles" selon moi. "Cars" est donc un nouveau coup de maître de Pixar. Dommage que le second volet soit un peu moins bon.
    tristan stelitano
    tristan stelitano

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 364 critiques

    4,0
    De toute les plus belles réussite Pixar , il y a forcément ce très beau film d'animation sortie en 2006 , " Cars " , signé par John Lasseter . Un film d'animation superbe qui raconte les aventures de Flash McQueen , une voiture de course qui s'égare par erreur dans une petite bourgade au nom de Radiator Springs , sur la Route 66 . C 'est au seins de cette petite communauté que le jeune héros va apprendre que l'amitié est bien plus important que la gloire et les trophées . Une très bonne aventure familiale , touchante , pleine d'humanité et beaucoup d'humours bonne enfants . L'histoire d'amour entre Flash et Sally ( une somptueuse Porche 2002 ) est magique . Les images sont fabuleuses , l'animation et le récit sont à la hauteur , et puis les acteurs qui prête leurs voix , joue avec efficacité . Une comédie en image de synthèse réussite .
    Guimzy
    Guimzy

    Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 319 critiques

    3,5
    Pixar nous a habitué à bien meilleur, à plus inventif, et à plus nouveau que Cars. Mais pourtant, ce film d'animation reste une véritable réussite qui serait à mettre plus du coté de Toy Story que Le Monde de Nemo. Une réussite fulgurante notamment de l’antropomorphisme, concept on ne peut plus casse-gueule. Sur ce point essentiel pour que le film touche à son objectif, Cars parvient à capter l'attention. Telles des réminiscences lointaines de toutes ces automobiles parlantes ou “vivantes” de l’histoire du cinéma, de KITT à la cox d’Un Amour de coccinelle, les voitures de Cars prennent littéralement vie devant nos yeux, tout comme leur univers incroyablement détaillé et tellement bien conçu que l’impossible devient possible. La magie Pixar, même si le talent et le génie n’ont finalement rien de magique, opère. Ce qui fait la grande force de Cars, c'est avant tout le fait qu'il peut plaire à tout le monde. Ainsi la dénomination “tout public” prend tous son sens avec des films qui vont aussi bien parler aux enfants qu’aux adultes, quand les autres studios américains ont tendance à privilégier l’un ou l’autre. En effet, John Lasseter ne fait pas que jouer aux petites voitures, il nous livre sa vision d’un temps révolu, celui de la route 66 et des belles autos aux chromes rutilants qui n’est autre qu’un symbole des USA, et un symbole de liberté bien entendu. Cars c’est cette route, la “mother road”, mythique par la littérature, la musique, et le cinéma bien sur. Elle qui fut parcourue par les motards d’Easy Rider, par les Blues Brothers, par Thelma et Louise, Raoul Duke ou The Driver et The Mecanic chez Monte Hellman, autant de points d’ancrage entre automobile et cinéma, auxquels Cars vient rendre un brillant hommage. En plus de faire tout ça, le film d'animation se permet de faire, bien évidemment, des clins d'oeils aux amateurs de voiture, sans aucune distinction. Tous publics, et c’est dans cette optique que vient également s’inscrire la morale, qui est peut-être en trop, qui tient autant de la romance que de l’acceptation de la différence. Sont mis à l’honneur les freaks et les laissés pour compte, les bouseux comme les stars. Alors on pourra toujours trouver ça simpliste, voire bête et niais, c’est vrai. Mais on peut aussi trouver ça tout simplement beau, et réaliste du monde qui nous entoure. C'est avant tout une réalité que Cars montre à travers l'humanité de ses voitures. A travers aussi ses paysages magnifiques, riches, et ses personnes très "humains" et haut en couleurs. Il y a bien sûr rythme qui s'étouffe de temps à autre, un humour pas très cinglant mais l'empathie prend et c'est ce qui nous épate. On ressent l'émotion derrière des moteurs, des voitures, malgré pourtant un design très enfant et ça c'est très fort. Ainsi, Cars est très loin derrière d'autres chef d'oeuvres Pixar, mais reste un pur moment de plaisir.
    EricDebarnot
    EricDebarnot

    Suivre son activité 125 abonnés Lire ses 910 critiques

    4,0
    Revoir "Cars" permet de prendre du recul par rapport à notre - relative - déception lors de sa découverte il y a 3 ans (déjà !). Si l'on avait été alors surpris par le simplisme d'un scénario pourtant personnel et cher à Lasseter - qui avait pour l'occasion repris son costume de réalisateur -, on comprend mieux, à froid, ce qui sous-tend ce poème nostalgique et parfois même inspiré à une Amérique désormais disparue (malgré le happy end, dont on sent bien combien il est fragile, et tient plus du vœux pieux que du souci hollywoodien de réconcilier in fine l'irréconciliable…) : un amour absolu pour l'essence de la nation américaine, cette combinaison des grands espaces (paysages splendidement réinventés par la 3-D) et du sens de la communauté, nécessaire à la survie face à l'hostilité du monde, une alchimie désormais mise à mal, sinon défaite par le capitalisme et son individualisme forcené. Film 100% américain, sorte de post-western, qui n'est pas fait pour nous, "Cars" est profondément émouvant.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1102 abonnés Lire ses 2 461 critiques

    5,0
    WAAAAAOOOOUUUUUHHH!!!! Il n'y a pas à redire, quand ce sont les pères fondateurs qui mettent la main à la pâte, on est rarement déçu par un Pixar! On était en droit d'avoir quelques craintes aux vues du sujet abordé, mais la conviction qu'a Lasseter dans ses rêveries emporte le tout. Nerveux quand il s'agit de faire le spectacle, inventif quand il s'agit de faire rire, tout dans le film relève de la parfaite maîtrise, aussi bien dans le fond que dans la forme, et surtout d'une grande malice. Les raisons qu'on a de s'enthousiasmer pour ce film sont telles qu'on en oublierait presque de souligner ce qui autrefois nous faisait aller voir un Pixar : l'incroyable prouesse visuelle. En somme, un divertissement grandiose qui ravira aussi bien les petits que les grands. Du bonheur concentré en barre, on en redemande encore!
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Je devrais mettre 4,5 à chaque Pixar.. Ils sont tous si énormes ! Celui-là est un de mes préférés. Même si on aime pas les voitures, ce Cars est un excellent film d'animation qui mélange subtilement humour, action, émotions en tout genre. Histoire excellente, émouvante, personnages originaux et terriblement attachants, rythme maîtrisé, scènes de ouf qui nous en mettent plein les yeux, bon final et potentiel pour une suite élevé, j'adore ce Cars qui est vraiment une super idée et Pixar oblige, qualité d'animation au top. Excellent film, que j'ai trouve très bon. Les deux lectures sont là, les petits se doivent donc de regarder ce bijou ainsi que les grands.
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

    Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 403 critiques

    4,0
    Quelle excellente surprise que cette petite annim'! En effet, au premier abord on s'attend à une tambouille complétement niaise où les véhicules sont personnifiés comme des humains, parlent et vivent en société. Mais en réalité l'intention va bien au delà et ne s'adresse pas uniquement aux plus petits. On s'attend également au sempiternel message sur le dépassement personnel, l'esprit de compétition où il faut toujours se surpasser. Il y a de ça, mais le scénario n'est pas basé uniquement la dessus à l'instar de Turbo ou Planes. On fait ici la connaissance de personnages plutôt sympathiques pour des véhicules. Flash McQueen est une voiture de course intrépide qui n'a qu'une ambition: gagner. Mais lorsque celui ci s'égare au beau milieu du désert californien, son destin va prendre une toute autre tournure. Le brassage des thèmes est assez subtile, comme par exemple l'apprentissage des vraies valeurs de la vie, le respect des anciens ou la préservation de lieux oubliés. Cars n'est pas seulement une animation aux graphismes époustouflants (les décors de canyon et de grands espaces désertiques sont d'une finition irréprochable, une invitation au voyage), c'est aussi un film mature adapté au grand public. Il ne se limite pas seulement à un engouement maladif pour les voitures de course, il schématise ce qui est juste en ce bas monde. L'importance de l'amitié et du soutien des proches y est largement mit en avant. C'est avant tout un voyage initiatique d'une rare intensité. Merci Pixar et merci Disney pour ce moment magique. 4/5
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top