Mon AlloCiné
    The Island
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "The Island" et de son tournage !

    Quand Dreamworks s'en mêle...

    The Island est le premier film de Michael Bay non produit par Jerry Bruckheimer. Ils avaient collaboré sur Armageddon en 1998 et Pearl Harbor en 2001. D'après Michael Bay lui-même, ce n'est pas une rupture définitive. Il s'est exprimé ainsi : "J'ai gagné une personne apellée Steven Spielberg... Jerry est un peu jaloux même si on est bons amis, j'ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec lui. Je veux d'ailleurs que l'on fasse autre chose ".
    Le script, une fois rédigé, fut envoyé à DreamWorks, la maison de production de Steven Spielberg ce qui amorça le changement d'équipe. Ce dernier a appelé Michael Bay en personne puis deux de ses collaborateurs, immédiatement séduits, le transmirent aux futurs producteurs de The Island, Walter Parkes et Laurie MacDonald , alors en voyage en Inde.

    Des scénaristes visionnaires

    Le script a été écrit par Caspian Tredwell-Owen, Alex Kurtzman et Roberto Orci. C'est un thriller contemporain dans la mesure où, d'après Caspian Tredwell-Owen, " le clonage humain va arriver, c'est inévitable (...) quelqu'un va le faire, légalement ou illlégalement, c'est juste une question de se lancer...". Le plus original est que nous découvrons les méfaits du clonage humain non pas des yeux d'un scientifique extérieur au phénomène mais du point de vue des clones eux-mêmes. Alex Kurtzman soutient que c'est ce qui fait l'efficacité du scénario : "Nous sentions très fortement que les révélations devaient être faites à travers les yeux de Lincoln car le public se sentirait aussitôt proche de lui...".

    Michael Bay entre en scène

    Walter Parkes confie avoir tout de suite pensé à Michael Bay pour réaliser le film. "Il a la vision, la capacité à diriger, la créativité, la confiance et la maîtrise technique pour gérer une production de cette taille, donc ça collait parfaitement (...) Seule une courte liste de réalisateurs sont capables de jongler avec tout ça sans se laisser déborder (...) Dans tous les sens du terme, il est comme un grand enfant avec un sens merveilleux de ce qui est ludique. Il apporte un ton et une grande énergie sur le plateau, ce qui, je pense, se ressent dans le film. C'est quelque chose de très infectieux!" Pour Michael Bay, The Island était le moyen de réaliser un divertissement estival tout en proposant un point de vue sur le clonage humain.

    Un réalisateur très exigeant

    Les acteurs ont du s'investir tant moralement que physiquement dans ce film d'action. Concernant Scarlett Johansson, l'héroine du film, elle a souffert de son manque de condition physique sur le tournage. En effet, elle dut se faire poser des atelles aux tibias après des scènes de courses-poursuites et souffrait terriblement du genou. "Plus fatiguant que La Jeune fille à la perle" a t-elle déclaré au magazine britannique Empire. De plus, l'actrice s'est fait retiré les amygdales juste avant le tournage et raconte à ce propos : "(...)le bureau de Michael Bay m'appelait tous les jours pour savoir quand j'allais me rendre à la salle de sport...". Pour Ewan McGregor, la difficulté fut d'opérer un pseudo dédoublement de personnalité. D'une part, il a joué le rôle de Lincoln Six-Echo élevé dans une société confinée, à l'accent américain et d'autre part, celui de Tom Lincoln, son clone, auquel il a voulu donner un accent écossais. D'après Michael Bay, l'acteur a beaucoup travaillé pour les dinstinguer. De son côté, Michael Clarke Duncan (Starkweather) avait déjà travaillé avec Michael Bay sur Armageddon et ce dernier, malgré son petit rôle dans The Island ne lui a pas épargné certaines souffrances : "Je l'ai fait courir, je l'ai fait pleurer, je lui ai demandé de rester aranaché à une table pendant 8 heures, jusqu'à ce qu'il dise, tu as une dernière prise et moi de lui répondre aller Mike, donne m'en 5 de plus! J'adore le torturer!"
    Cependant, pour certains comme Steve Buscemi (McCord, l'allié de Lincoln Six-Echo), "c'est génial de travailler avec lui car il propose des choses à la dernière minute ou demande d'improviser quelque chose à chaud. Nous respectons toujours le script mais sans avoir peur de la nouveauté, donc on ne sait jamais à quoi s'attendre."

    Bay, panier percé

    Le réalisateur a beaucoup investi dans les scènes d'action. La voiture de Tom Lincoln, le clone de Lincoln Six-Echo, est une Cadillac CIEN valant 7 millions de dollars. John Frazier, le chef des effets spéciaux en a crée une réplique afin de ne pas abîmer l'originale. Pour les scènes en mer, il a opté pour un WallyPower 118, un yacht coûtant 25 millions de dollars!

    Une distribution éclatante

    Le film est soutenu par un casting de choix. En effet, les acteurs ont été nominés et/ou récompensés par les académies les plus prestigieuses. Ewan McGregor a été élu acteur de l'année 2001 lors de l'Hollywood Film Festival ainsi qu'en 2002 lors des London Critics Circle Film Awards pour sa prestation dans Moulin Rouge. Pour sa part, Scarlett Johansson a été désignée, aux BAFTA Awards 2004, meilleure actrice pour Lost in translation.
    Dans les seconds rôles, figurent les nominés aux Oscars Djimon Hounsou pour In America et Michael Clarke Duncan pour son rôle dans La Ligne verte.

    En haut de l'affiche

    Ewan McGregor joue le rôle principal de Lincoln Six-Echo, ce qui change considérablement du type de rôle auquel il est habitué. Pour lui, The Island "est un gros film d'action américain mais avec quelque chose de plus profond, ce qui n'est pas toujours le cas (...) Je pensais que l'exploration du clônage humain poussé à l'extrême était intéréssante pour le film mais aussi au-delà et c'est le type de rôle que je n'avais encore jamais fait.". Scarlett Johansson interprète Jordan Two-Delta, l'amie fidèle de Lincoln. En lisant le script, l'actrice a été séduite par leur relation : "Ils ne connaissent rien à l'intimité et à la sexualité. Ils sont complètement naifs car ils ont vécu dans une espèce de bulle de plastique sans connaissance du monde extérieur. C'est une magnifique histoire d'amour d'une certaine façon (...)". En plus, elle était très excitée de travailler avec Ewan McGregor et Michael Bay.

    De L.A. à Détroit

    Le tournage débuta dans les déserts de Californie et du Névada pour les scènes d'arrivée dans le monde extérieur. Selon le réalisateur, il était important que les personnages arrivent "dans un monde inhospitalier (...) D'abord, ils sortent et réalisent qu'ils peuvent respirer dans un territoire accidenté, ensuite ils se rendent à Los Angeles qui ressemble pour eux à un magasin de confiseries...". Ensuite, ils se rendirent à Détroit qui leur semblait être la ville la plus proche de Los Angeles, esthétiquement et spirituellement. L'avantage de ne pas filmer à L.A. fut la disponibilité des responsables civils. "Ils étaient extraordinaires au point de me laisser fermer 8 blocs en même temps et contrôler les rues aussi longtemps que j'en avais besoin" a déclaré le californien Michael Bay, pour qui seul le froid était un problème...
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • La Vie scolaire (2018)
    • Deux moi (2018)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Inséparables (2018)
    • Wedding Nightmare (2019)
    • La Chute du président (2019)
    • Une fille facile (2019)
    • Roubaix, une lumière (2019)
    • Fête de famille (2019)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Les Hirondelles de Kaboul (2019)
    • Joker (2019)
    • Le Roi Lion (2019)
    • Fourmi (2018)
    • Le Chardonneret (2019)
    • Downton Abbey (2019)
    • C'est quoi cette mamie?! (2019)
    • Parasite (2019)
    Back to Top