Mon AlloCiné
Maria, pleine de grâce
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Maria, pleine de grâce" et de son tournage !

Une rencontre décisive

L'histoire de Maria, pleine de grâce est née de la rencontre du réalisateur Joshua Marston avec une "mule", une femme qui avait avalé des capsules d'héroïne pour les transporter aux Etats-Unis. Le cinéaste explique : "Je n'avais jamais entendu une telle histoire, encore moins du point de vue de quelqu'un qui l'avait vécue. C'est ce qui a en premier inspiré le film. : voir ce que c'est d'être une mule et essayer de l'imaginer du point de vue de cette personne. Pour enfin comprendre ce qui pouvait motiver quelqu'un à faire ça."

Qu'est-ce qu'une "mule" ?

Dans Maria, pleine de grâce, la jeune Catalina Sandino Moreno incarne une "mule" (mot rappelant l'animal du même nom, réputé pour sa capacité à transporter des poids élevés sur son dos), une personne qui transporte de la drogue d'un pays d'Amérique du Sud aux Etats-Unis, à l'insu des agents de sécurité. Les substances illicites sont la plupart du temps, et comme le montre le long-métrage, ingérées : la drogue est enveloppée avec parfois six couches de latex dans des capsules et les "mules", selon leur taille, peuvent transporter dans leur organisme jusqu'à un kilo de cocaïne ou d'héroïne.

Un point de vue humain

Au fur et à mesure qu'il écrivait son scénario, et alors que ses recherches dans le milieu des "mules" avançaient à grands pas, Joshua Marston s'est moins centré sur la drogue que sur le côté humain. Très vite, le personnage de Maria se dessinait jeune et volontaire : "Je pense qu'il y a des traits caractéristiques de la vie d'une jeune fille de 17 ans qui traversent les cultures et les aspects économiques. C'est ce qui fait que ce film m'est très personnel, parce qu'il parle d'une fille qui cherche à savoir qui elle est, à connaître sa place dans le monde. Maria n'est pas en accord avec elle-même; elle brûle de vivre autre chose, sans pouvoir définir quoi, ou l'exprimer. A partir de là, le scénario s'est de moins en moins centré sur une "mule", et de plus en plus sur une jeune femme essayant de s'échapper et de se rebeller contre un monde qui semble l'étouffer, pour vivre autre chose."

Recherches approfondies

Le réalisateur Joshua Marston a fait de nombreuses recherches autour de l'univers des "mules". Il a ainsi rencontré de nombreuses "mules" emprisonnées, ainsi que des préparateurs de drogue (ceux qui faisaient avaler la drogue aux "mules") et les inspecteurs des douanes de l'aéroport Kennedy, afin d'avoir chacun des points de vue. Pour se plonger encore mieux dans le sujet qu'il désirait traiter sur grand écran, le cinéaste a même assisté aux interrogatoires de passagers venant de Colombie.

La cassette-miracle

Plus de 800 jeunes femmes ont auditionné pour le rôle de Maria. Au bout de ce gigantesque casting, l'équipe de Maria, pleine de grâce, n'ayant pas trouvé la perle rare, fut obligé de retarder le début de la production. Découragé, Joshua Marston reçut alors une cassette vidéo venant de Colombie : la première fille à passer à l'écran fut Catalina Sandino Moreno. Le choc fut immédiat : "Elle était captivante. Et elle était Maria : elle était pareille au personnage que j'ai écrit, elle se conduisait comme elle, elle faisait tout avec une fraîcheur incroyable. A chaque fois qu'elle improvisait, c'était intéressant; et à chaque fois, différent."

Des répétitions originales

Les répétitions de Maria, pleine de grâce sortaient de l'ordinaire. Les acteurs recevaient la première partie du scénario quelques semaines avant le tournage et devaient la rendre le lendemain. Lorsque le tournage débutait, ils ne se basaient ainsi que sur des souvenirs et laissaient une grande part à l'improvisation. Idem pour la seconde partie du scénario, qu'ils eurent en leur possession un seul jour, au tout début du tournage, et qu'il jouèrent "en souvenirs" vers le milieu du tournage.

Un film couvert de prix

Maria, pleine de grâce, Grand Prix du Festival du Film Américain de Deauville 2004, a reçu la même année le Prix du Meilleur premier film au Festival de Berlin, la manifestation allemande ayant également décerné à Catalina Sandino Moreno le Prix de la Meilleure actrice, ex-aequo avec Charlize Theron (pour Monster). Maria, pleine de grâce a également été couronné du Prix du public au Festival de Sundance 2004.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Le Crime de l'Orient-Express (2017)
  • La Deuxième étoile (2017)
  • Santa & Cie (2017)
  • Coco (2017)
  • Drôles de petites bêtes (2017)
  • Garde alternée (2017)
  • Girls Trip (2017)
  • L'Expérience interdite - Flatliners (2017)
  • Paddington 2 (2017)
  • Star Wars - Le Réveil de la Force (2015)
  • Bienvenue à Suburbicon (2017)
  • La Montagne entre nous (2017)
  • Lucky (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Maria by Callas (2017)
  • La Promesse de l'aube (2017)
  • C'est tout pour moi (2016)
  • Les Gardiennes (2016)
  • Mariana (Los Perros) (2017)
Back to Top