Mon AlloCiné
    Toute la beauté du monde
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Toute la beauté du monde" et de son tournage !

    Adapté du propre roman de Marc Esposito

    Toute la beauté du monde est l'adaptation du propre roman homonyme de Marc Esposito. Le réalisateur-écrivain s'explique sur la genèse de son film : "J'ai eu l'idée de Toute la beauté du monde en 1989. J'ai d'abord voulu en faire un film. J'ai commencé à écrire un premier scénario en 1994, lors de mon premier voyage à Bali. Le film a failli se faire une première fois, avant de capoter deux ans plus tard. J'ai alors écrit un roman qui est sorti fin 1999, puis j'ai réalisé Le Coeur des hommes. Mais avant même la sortie du Coeur, j'ai dit à mon producteur Pierre Javaux : "Le film que je voudrais faire après, c'est Toute la beauté du monde. Il a tout de suite été partant."

    Zoé Félix, Marc Lavoine et Jean-Pierre Darroussin, trois rescapés du "Coeur des hommes"

    Marc Esposito retrouve ici trois comédiens qu'il a dirigés dans Le Coeur des hommes : Zoé Félix, Marc Lavoine et Jean-Pierre Darroussin.
    Le cinéaste s'explique sur son choix : "Quand j'étais au montage du Coeur des hommes, Zoé m'émouvait à chaque fois qu'elle apparaissait, même dans des scènes non émouvantes. Je trouvais qu'elle traduisait bien une phrase du livre qui dit que Tina a "un visage de comédie". Je ne voulais pas d'une actrice "dramatique". Il fallait une actrice qui laisse penser que s'il ne lui était pas arrivé ce malheur, elle serait légère et rayonnante. Pour le personnage de Franck, au début, ça me paraissait étrange de choisir un des comédiens du Coeur des hommes, et en même temps, je n'avais envie que de ça. Marc Lavoine s'est vite imposé, comme une évidence, quand j'ai réalisé qu'il avait, comme Franck dans le roman, une histoire personnelle, profonde, très forte avec Bali, depuis vingt ans."

    Un gros film tourné en scope et extrêmement mobile

    Le tournage s'est d'abord déroulé pendant quatre semaines en équipe réduite, ce qui a permis à Marc Esposito et à ses techniciens d'être très itinérants. "Puis, se souvient-il, il y a eu une deuxième partie du film plus posée, toujours à Bali, où nous étions plus de 80 sur le plateau. C'est un film avec des beaux (plutôt que gros !) moyens, ne serait-ce que le fait de tourner en scope avec deux caméras pendant plus de 60 jours, et en même temps, c'était très rock and roll, parce qu'on faisait vingt plans par jour sur les routes de Bali, dans un pick-up pourri, en improvisant les routes à prendre tous à moto ! Cela étant, j'ai gardé les goûts qui sont les miens."
    Toutes les scènes de comédie ont été tournées à deux caméras fixes. Marc Esposito a tenté de faire en sorte que ces caméras se fassent oublier. "Je n'aime pas la machinerie, les grues, les rails, explique-t-il. J'aime filmer les acteurs de face, simplement, sur toute la longueur de la scène. En revanche, je passe beaucoup de temps à faire des prises."

    Une histoire personnelle pour Marc Lavoine

    Marc Lavoine entretient une histoire personnelle avec Bali, lieu même où se situe l'action du film. Le comédien-chanteur a en effet eu pendant vingt ans, un ami balinais, qui était un peu son maître spirituel, et qui est mort en 1999. Marc Lavoine n'était pas retourné à Bali depuis. "Il y a forcément eu beaucoup de moments pendant le tournage où il s'est senti en connexion avec cet ami, avec cette île, explique Marc Esposito. Il était parfois dans une émotion qui dépassait le film."

    Sources d'inspiration pour Marc Lavoine

    Pour le rôle de Franck, Marc Lavoine s'est inspiré de personnages qu'il aime beaucoup dans la vie : "Aimé Jacquet, car c'est quelqu'un de juste qui gagne parce qu'il dit la vérité. Ali Baba, un personnage que l'on croit naïf et qui finit par s'imposer grâce à ses vertus de gentillesse. Harrison Ford qui symbolise pour moi les personnages positifs."

    Préparation au rôle pour Zoé Félix

    Zoé Félix a fait peu de lectures avec Marc Lavoine, car Marc Esposito souhaitait que – comme les personnages au début du film – ils ne se connaissent pas vraiment avant le début du tournage. En revanche, le réalisateur lui avait rapidement donné des contraintes physiques : perdre du poids et se couper les cheveux.
    "Toutes ces choses mises bout à bout m'ont permis de me glisser petit à petit dans la peau de Tina avec une certaine aisance, explique la comédienne. Et j'ai vite eu la sensation d'avoir beaucoup de points communs avec elle. Toutes proportions gardées par rapport au drame qu'elle a vécu, je me suis aussi retrouvée esseulée à Bali. Je suis partie pour deux mois et demi, j'ai quitté les gens que j'aime. Et j'ai vécu un peu isolée car, sur le tournage, je me suis volontairement mise en retrait de tout le monde pour mieux me concentrer. Comme Tina, j'étais moi-même envahie par une réelle tristesse intérieure, même hors du plateau. Car comme elle, je me suis retrouvée au milieu de cette nature magnifique et je ne pouvais pas partager ce moment avec quelqu'un d'intime."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Le Roi Lion (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Anna (2019)
    • Parasite (2019)
    • Yesterday (2019)
    • Ibiza (2018)
    • Annabelle – La Maison Du Mal (2019)
    • Premier de la classe (2018)
    • Made In China (2019)
    • Beaux-parents (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Aladdin (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • Le Daim (2019)
    • Men In Black: International (2019)
    • Brightburn - L'enfant du mal (2019)
    • La Femme De Mon Frère (2019)
    • Wild Rose (2018)
    • Nevada (2019)
    Back to Top