Mon AlloCiné
Mondwest
note moyenne
3,5
594 notes dont 96 critiques
16% (15 critiques)
28% (27 critiques)
35% (34 critiques)
18% (17 critiques)
2% (2 critiques)
1% (1 critique)
Votre avis sur Mondwest ?

96 critiques spectateurs

NeσLaiη

Suivre son activité 155 abonnés Lire ses 4 728 critiques

0,5Nul
Publiée le 22/01/2010

Les 20 minutes de début est agréable, reste qu'ensuite tout s'écroule sous une réalisation des plus piètre. Ralentis inutile, histoire qui pouvait être fort sympa et bien non, c'est plat et aucune intensité. Yul Brynner surjoue ce qui n'arrange en rien le film.

moonboots

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 1 298 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/07/2009

Bien sûr le film a des côtés désuets, notamment les effets spéciaux, n'empêche, l'idée est excellente et le film est très marquant. La suite, Futureworld, sortie quelques années après, est tout aussi bonne, voire meilleure.

Sergio-Leone

Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 1 091 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 15/07/2014

J'adore Michael Crichton mais là on sent vraiment le premier film mal maîtrisé proche du ridicule nanar. Rien que l'introduction sous forme d'interview donne le ton sur la médiocrité qui va suivre, à se demander ce que le grand Yul Brynner fait là en robot tueur devenu incontrôlable. Peut-être qu'avec une qualité technique supérieure et des acteurs moins légers le scénario aurait pu faire de ce film un classique, mais un remake me paraît difficilement envisageable tant le sujet a été beaucoup mieux utilisé depuis.

GEN80

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 400 critiques

4,0Très bien
Publiée le 01/07/2012

Abolissez toutes les barrières sociales et ce sera le chaos : voilà en synthèse le message de Mondwest, classique du cinéma SF réalisé par un jeune Michael Crichton fort inspiré. C'est le genre de cinéma qui me manque : du cinéma peut-être imparfait dans la forme mais qui a des choses à dire et qui n'hésite pas à renvoyer aux spectateurs ses propres démons. Sachant qu'ils n'auront aucun compte à rendre à personne, nos deux personnages principaux, hommes d'affaire de leur état, expriment toutes leurs frustrations de la vie réelle en se laissant aller à leurs pulsions animales sur des robots plus vrais que nature. Se croyant les rois du monde, ils déchantent quand la machine s'enraye et que leurs victimes ont la possibilité de répliquer. Par l'intermédiaire de Yul Brynner, aussi charismatique qu'implacable, l'auteur inverse les rôles et montre à quel point l'homme peut être lâche et faible quand il n'est plus dans le bon camp. Radical.

Shawn777

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 148 critiques

3,5Bien
Publiée le 22/08/2018

Eh oui, derrière beaucoup de séries cultes se cache parfois un film presque aujourd'hui oublié et c'est notamment le cas pour "Westworld" ! Réalisé par Michael Crichton et sorti en 1973, ce film n'est pas mal du tout même s'il a aujourd'hui pas mal vieillis. Déjà, nous pouvons noter que le réalisateur aime bien traiter des parcs d’attraction qui finissent mal, ce qu'il traitera une nouvelle fois quelques années plus tard avec son roman "Jurassic Park", mais ici, nous sommes confrontés à des robots qui réussissent à prendre le dessus sur l'homme. Bon, à l'époque, ce genre de choses est beaucoup traité, notamment avec les écrivains Philip K. Dick et Isaac Asimov mais il n'empêche que le scénario reste super original et novateur. C'est l'histoire d'un parc d'attraction qui permet aux visiteurs de revivre une époque de leur choix (ils ont le choix entre le Moyen-Age, l'époque romaine et le Far West) grâce à des robots humanisés qui prennent vite le dessus sur les humains. C'est donc un scénario catastrophe, ce fait un peu l'intérêt du film mais nous avons également une réflexion poussée sur les humains en général. Effectivement, même si cette réflexion est beaucoup mieux poussée et traitée dans la série adaptée du film, le film nous montre jusqu'à quel point un humain peut aller (ici payer un certain prix) pour pouvoir assouvir tous ses désirs et fantasmes sur des robots, ce qui peut, bien-sûr, faire peur. Le film est également en avance sur son temps parce-que nous avons clairement à faire ici à des intelligences artificielles et tout y est très bien pensé (les pistolets thermiques etc.). Le film est donc dans l'ensemble très bon mais il a malheureusement un peu vieillis et notamment en ce qui concerne la gestion du rythme. En effet, si cela pouvait parraître passionnant dans les années 70, aujourd'hui, certaines scènes nous paraissent longues, notamment toute la fin avec la course-poursuite qui n'en finit plus et c'est dommage car cela casse le rythme. J'aurais également aimé que le film se concentre plus sur le fait que les robots prennent le contrôle du parc, ici nous avons quelques scènes intéressantes mais sans plus, tout l'intérêt étant centré sur un seul robot. Du côté des acteurs, ils jouent très bien, surtout Yul Brynner qui reste très marquant dans son rôle. "Westworld" est donc un film qui possède beaucoup de points intéressants mais qui a un peu vieillis.

Jeremy C

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 701 critiques

3,5Bien
Publiée le 09/08/2018

De romancier à scénariste, puis de scénariste à réalisateur. Michael Crichton ne cessera pas de nous surprendre, quel que soit le support utilisé. En avance sur l’ère technologique et toute autre avancée scientifique, il développe une dystopie éducative et divertissante, pour le malheur des ambitions les plus loufoques et les plus réalistes, rapprochant les hommes et les intelligences artificielles. Un regard vers le passé s’impose et les choix sont rigoureux, car chaque illustration des propos du réalisateur est nouée à la violence, et surtout la présence d’un libre arbitre que notre société actuelle ne peut satisfaire. C’est pourquoi il y a l’idée d’un parc, d’attraction et d’escapade. La formule promet une évasion à toute épreuve, coupant radicalement les ponts avec la civilisation contemporaine. Delos saura donc nous guider vers la vérité. Moyen-Âge, Empire Romain et Far West… trois univers qui ont marqué l’histoire de la culture occidentale. Le réalisme est au cœur du développement, c’est pourquoi les visiteurs viennent se ressourcer en régressant d’un cran dans leur mode de vie. La sensation est réelle et avant-gardiste, car la cible de l’œuvre reste évidemment le grand public qui affectionne les émotions fortes. Le but est tout de même de le faire douter, lui montrer que le spectacle vue des coulisses et sur scène n’ont rien à voir avec la relation entre le spectateur et son écran. Crichton nous invite littéralement dans son film, par le biais de deux américains en quête de désirs, en quête de repos. Le fantasme a ses limites et la perte de contrôle des androïdes prouve que la conscience humaine est transposable à la machine. L’alerte retentit, alors que les machines reprennent de droit leur destin, erreur humaine. Entre l’habitué du parc et la nouvelle recrue, il existe un fossé qu’il nous ait donné de jauger. Le premier est d’aspect mécanique, malgré sa condition organique. Le second se laisse prendre par l’hésitation, seule barrière qui l’empêche de sombrer dans la routine protocolaire du parc. Cela peut paraître anodin et pourtant la nouveauté de la violence banalisée est inquiétante. Le meurtre, le pouvoir, le contrôle,… ce sont des capacités que l’humain ne peut canaliser dans une époque où il est malade des règles qu’il s’est imposé. Or, ici il n’y en a pas voire plus. Le cowboy-robot (Yul Brynner) qui fait office de créature indomptable et indestructible est un redoutable adversaire pour les visiteurs, qui recherchaient pourtant la sécurité. Le paradoxe avec le réalisme d’un monde violent est donc de rigueur, car les deux extrêmes ne peuvent coexister. En somme, « Mondwest », ou encore « Westworld » en version originale, est un techno-thriller de plus qui s’ajoute au palmarès de Crichton. Il y étudie l’impact du futur sur le passé avec ingéniosité, contrebalançant quelques règles qui sauront nous faire vibrer. Cependant, il est dommage de sous-exploiter deux univers pour le prix d’un western. Il aurait été judicieux de consacrer davantage d’épisodes qui montrent le soulèvement des robots dans des univers bien plus primitifs et tout aussi complexe. Le manque de budget pourrait justifier ce détail, c’est bien dommage. Le potentiel n’est exploité qu’au tiers, malgré une magnifique feinte scénaristique visant à standardiser la morale. Le frisson est tout de même préservé grâce au cowboy-robot, à défaut d’exploiter un meilleur filon que la traque sans fin. Mais comme on l’affirme toujours, haut et fort, parfois l’action vaut mieux que des beaux discours et c’est sur cette démarche que le premier long-métrage de Crichton percute et questionne sur la valeur d’une âme.

Uchroniqueur

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 704 critiques

4,0Très bien
Publiée le 03/06/2018

Mondwest, un film culte, devenu un peu vintage mais conserve toute sa qualité, ce qui ajoute à son charme. Nous y retrouvons l'inspiration donnée à Terminator dans la traque obstinée d'un robot faite sur un humain. Un belle photo, un bon scénario d'anticipation. Bien meilleur que sa suite "les rescapés du futur", le second volet est également agréable à regarder. Un bon moment de cinéma de SF des années 70 magnifiquement servi par le grand Yul Brynner !

BigDino

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 471 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/05/2018

Alors que la série westworld déploie en ce moment son scénario lourd, laborieux et répétitif, il est rafraîchissant de voir ou revoir Mondwest, le film qui en est à l'origine. Si le film n'a pas forcément bien vieilli, il reste un divertissement de qualité, avec un Yul Brynner dont le rôle n'est pas sans rappeler celui du célèbre terminator de James Cameron. Le film évoque avec bonheur quelques clichés du western, on regrettera malheureusement le manque de rythme de la course poursuite qui tient une bonne partie du film.

Roub E.

Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 2 770 critiques

3,5Bien
Publiée le 28/01/2018

Dommage que le film ait très mal vieilli quand à l’action, la photo et que sa mise en scène soit vraiment très plate; parce que du point de vu du scénario c’est vraiment très bon. Avec sa critique de la société du divertissement ou l’argent achète tout Chrichton annonce ce qu’il fera plus tard avec Jurassic Park, il fait aussi penser à ce qu’ Eli Roth fera plus tard avec Hostel de manière plus extrême. Le film bénéficie d’un Yul Brynner hyper charismatique et peut être même sous exploité. Si d’une manière générale le cinéma américain de grand spectacle propose trop de remake, pour le coup en faire un de celui ci serait une bonne idée car il y a de la matière.

Max Rss

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 1 387 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/09/2017

Ça faisait une paye que je voulais voir ce film, tout en procrastinant car de nature je ne suis vraiment pas un adepte du western, et le côté western du futur me branchait encore moins, même venant de Michael Crichton. Puis un jour je me suis dit : bon arrête d'être borné 5 minutes et lance toi, tu verras bien ! Et bien, autant vous dire que j'ai été totalement conquis par ce que j'ai vu. Dire que j'adore relèverait de l'euphémisme. Car c'est bien plus que ça. J'ai été intéressé de la première à la dernière minute. Chrichton sait ce qu'il veut faire et comment il veut le faire. Résultat, son « Mondwest » dégage une véritable puissance et damne le pion très tranquillement à de nombreux films postérieurs basés sur la même idée. Ici, nous allons droit à l'essentiel, ce qui signifie que l'on ne tombe tombe pas dans l'exploitation d'idées et dans la surenchère. Chrichton se contente d'aborder et d'approfondir uniquement les sujets nécessaires au bon déroulement de l'histoire. « Mondwest », c'est aussi des effets spéciaux réussis (bien qu'un peu désuets mais jamais hystériques), utilisés à très bon escient. C'est aussi une véritable démonstration de ce qu'est la maitrise cinématographique. On passe d'une époque à une autre avec une facilité qui en deviendrait presque insolente. L'une des dernières scènes (se situant dans un souterrain) est également une preuve. Aucun dialogue, toute l'essence du suspense est contenue dans l'exploitation des bruits, des ombres et des lumières. Et « Mondwest », en plus d'une histoire solide et d'une réalisation sans faille, c'est aussi un acteur, et pas n'importe lequel : Yul Brynner reconverti ici en robot inarrêtable dégage un charisme phénoménal, son entêtement et sa violence en font un personnage terrifiant. Je ne mets vraiment pas facilement la note maximale, mais dans le cas présent, il est impossible pour moi d'en attribuer une autre.

yohanaltec

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 760 critiques

3,5Bien
Publiée le 17/08/2017

Avec Westworld, Michael Crichton expérimente le mélange des genres en mêlant le genre de la science-fiction avec celui du western, pour un résultat assez réussi. Le duo de personnages est assez intéressant à suivre, et le fait de voir d'autres mondes est également original. Les décors westerns sont magnifiques, donnan l'impression d'être dans un film de John Wayne ou de Clint Eastwood. Yul Brynner est toujours impeccable en tant que machine indestructible, rappelant quelques années plus Michael Myers ou encore le T-800 d'Arnold Schwarzenegger. Un classique de la sf.

ptitmayo

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 870 critiques

4,0Très bien
Publiée le 14/12/2016

Je découvre ce film après avoir regardé la série, mais heureusement ce n'est pas gênant, les 2 se démarquant bien l'un de l'autre. En effet, ici on est dans du pur divertissement où le pitch de départ est propice à recréer des scènes classiques de films de western Spoiler: (le saloon, les cartes, le bordel, les duels au pistolet, le serpent) et d'oeuvres historiques Spoiler: (les orgies de l'empire Romain, les duels à l'épée et les banquets du Moyen-Âge), sans pousser la réflexion au sujet des robots qui deviennent conscients. En revanche, le scénario montre progressivement le fonctionnement du parc Spoiler: (le travail la nuit, comment rafistoler les robots, où sont situés les ateliers par rapport au parc) et s'amuse avec les robots Spoiler: (la vision infrarouge notamment, le serpent). D'un point de vue technique, la réalisation n'est pas extraordinaire mais les effets visuels kitsch ou bien la musique sont hilarants, l'ancienneté du film jouant un rôle comique tout à fait adapté à l'esprit de Westworld, à l'image de Yul Brynner délirant en robot Spoiler: (les yeux, l'acide, la démarche, la fumée). Enfin, parlons du film par rapport à la série. Première constatation, les hôtes sont les clients dans le film et les androïdes dans la série, les clients étant des invités dans le film alors que la série voit dans les androïdes des machines qui accueillent une personnalité. Sinon, je trouve que la série complète bien le film, en traitant plutôt les combines administratives, les jeux plus sophistiqués, la portée intellectuelle d'un tel pitch et les personnages. D'ailleurs, on peut voir les 2 protagonistes principaux comme étant Logan et William, alors que la patronne de bordel est Maeve et que Dolores est assimilable à Daphné, celle qui résiste à la drague. Au final, ce film est à la fois l'occasion d'offrir une vision plus divertissante et amusante du sujet, tout en montrant le travail énorme d'adaptation fait par Jonathan Nolan et Lisa Joy sur la série pour bien se démarquer, en particulier en creusant énormément les personnages et la mythologie de cet univers.

Alphasantore

Suivre son activité Lire ses 15 critiques

4,0Très bien
Publiée le 02/12/2016

Qui n’a jamais rêvé de faire un voyage dans le temps en touriste ? Eh bien dans ce film c’est possible. Ce long métrage a inspiré James Cameron et Arnold Schwarzenneger pour Terminator. Il existe une suite, « Monwest 2 les rescapés du futur ».

Fabien S.

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 583 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 18/10/2016

Un chef d'oeuvre . L'un des meilleurs films de science-fiction. Un long-métrage très intelligent et en avance sur son temps . Yul Brunner incarne un robot cow-boy détraqué. Michael Crichton est un réalisateur visionnaire.

alouet29

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 1 406 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 16/10/2016

Ce film de 1973 était assez visionnaire, et a poussé au maximum le côté flippant d'une société de consommation absurde, dans laquelle les robots échappent au contrôle humain.L'idée était excllent à cette époque et l'est toujours. Ce film a pris fort peu de rides en 40 ans. Yul Brynner est vraiment à l'aise dans son rôle de robot fou !

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top