Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Whisky
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Whisky" et de son tournage !

Récompensé à Cannes

Whisky a été très remarqué lors de sa présentation en sélection officielle, dans la section "Un certain Regard", au Festival de Cannes 2004. Le film y a même décroché le prix Fipreschi, remis par la presse internationale.

Les intentions des cinéastes

Pablo Stoll expose le projet qui était le sien avec Juan Pablo Rebella: "D'abord, il y a eu l'usine : les vieilles machines, les "tubolux", les tas de chaussettes, la vie qui émanait de toutes ces choses. Que se passe-t-il derrière les rideaux métalliques de ces usines en pleine décrépitude ? C'est ici que sont nés nos personnages, ces portraits complètement fictifs : deux frères juifs, et une femme, autre facétie, autre leurre, autre fantaisie dans la fantaisie. L'idée initiale était très simple, presque absurde. Elle n'avait rien de particulier. C'était une fable en quelque sorte. Une histoire dans laquelle les personnages seraient liés les uns et les autres par le biais d'une suite de petites mystifications. Notre but était d'explorer les petites habitudes, les conventions, les phrases toutes faites, ce qu'elles disent et ce qu'elles cachent."

25 watts plus tard

Nés à Montevideo, Juan Pablo Rebella et Pablo Stoll se sont connus à l'Université d'Uruguay. En 2001, ils signent leur premier long-métrage, 25 watts, tourné en noir et blanc pour seulement 25 000 dollars. Cette chronique décalée, dans la lignée des films de Jim Jarmusch, a fait le tour des festivals, et est sortie en France en décembre 2003.

Fabrique de "Whisky"

Les auteurs reviennent sur la production de 25 watts : "C'est compliqué de produire un film en Uruguay. Dans cette phrase, il suffit de changer le nom du pays, et, dans presque tous les cas, on obtient une vérité absolue. En Uruguay, tout est difficile à produire, même les chaussettes comme on le voit dans Whisky. Pour tourner 25 watts, notre premier long-métrage, on dû "inventer" un mode de production semi-coopératif. A l'époque, c'était la seule façon d'aller au bout du projet. Pour Whisky -et grâce à l'expérience acquise pendant le tournage de 25 watts-, il nous semblait que nous devions viser plus haut. Whisky a pu être tourné grâce au soutien des gens et des sociétés de plusieurs pays. Nous comptions également sur l'énergie de l'équipe de techniciens uruguayens avec laquelle nous avions déjà collaboré pour le tournage de 25 watts"

Fromage ou boisson

Il n'est pas question d'alcool dans Whisky. Le terme est, ici, employé comme l'équivalent de "cheese", ou "ouistiti" : un mot que l'on prononce lorsqu'on se fait photographier, pour se donner un air souriant.

Gueule de bois

Agé de 30 ans, comme son complice Rebella, Pablo Stoll a choisi de raconter l'histoire de personnages sexagénaires. Il s'en explique : "Je me demande depuis longtemps (...) pourquoi, après 25 watts -film juvénile et autobiographique-, nous avons tourné Whisky, l'histoire de deux frères juifs d'une soixantaine d'années, d'une femme et d'une usine de chaussettes. Nous sommes fils uniques, encore loin de la soixantaine, pas juifs et, bien entendu, nous n'avons pas de manufacture de chaussettes. Lors de la rédaction du scénario, nous nous disions que ces personnages n'étaient pas si différents de nois. Que ces trois genres de solitude ne nous étaient pas si étrangères (...) Dans 25 watts, où il y avait des dialogues, on a maintenant des silences mais la structure est la même, comme si les personnages de Whisky étaient fatigués de parler, comme s'ils n'avaient plus rien à dire."

Raides

Filmer en plans fixes n'a pas été toujours évident, comme le confie Rebella : "(...) comme nous avions décidé que la caméra devait rester immobile, il fallait parfois choisir entre la possibilité de "couper" la tête de Jacobo ou celle de laisser un grand espace vide au-dessus de Marta. L'idée de départ était de ne faire ni panoramiques, ni travellings, ni plans à l'épaule. Quand l'assistant de réalisation ou le producteur nous faisait remarquer que nous prenions beaucoup trop de temps de temps à nous décider, je me demandais pourquoi nous nous étions entêtés de cette façon. Sans réponse, bien entendu. Néanmoins, je savais rien au monde ne m'aurait fait déplacer cette sacrée caméra. Comme si j'étais chargé d'une mission incontournable. Aujourd'hui, presque un an plus tard, après avoir vu et revu le film terminé, à mon sens, les cadrages font partie des aspects les plus satisfaisants. L'immobilité de la caméra enrichit la narration."

Whisky à bulles

Quelques mois avant le tournage, les cinéastes ont lu une bande dessinée, Jimmy Corrigan, the smartest kid of earth de Chris Ware, qui les a inspirés pour la conception visuelle de leur film. Primé à Angoulême en 2002, cet album au graphisme très soigné relate, avec humour et tendresse, les aventures d'un Américain moyen.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Avengers: Endgame (2019)
  • Simetierre (2019)
  • After - Chapitre 1 (2019)
  • Les Crevettes pailletées (2019)
  • Victor et Célia (2018)
  • Mais vous êtes fous (2018)
  • 90's (2018)
  • L'Adieu à la nuit (2018)
  • Nous finirons ensemble (2018)
  • Dumbo (2019)
  • La Malédiction de la Dame blanche (2019)
  • Le Parc des merveilles (2019)
  • Tanguy, le retour (2018)
  • Mon Inconnue (2019)
  • Royal Corgi (2018)
  • Avengers: Infinity War (2018)
  • Just a gigolo (2018)
  • Raoul Taburin (2018)
  • El Reino (2018)
  • Captain Marvel (2019)
Back to Top