Mon AlloCiné
    Coldwater
    note moyenne
    4,0
    1418 notes dont 136 critiques
    10% (14 critiques)
    38% (51 critiques)
    33% (45 critiques)
    15% (20 critiques)
    4% (6 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Coldwater ?

    136 critiques spectateurs

    Marla-Jane
    Marla-Jane

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 73 critiques

    3,0
    Publiée le 12 juillet 2014
    Allez voir Coldwater pour sa valeur d'avertissement. Il s'agit d'un premier long-métrage prometteur pour Vincent Grashaw et, au-delà du manichéisme du film, l'histoire de Brad Lunders vous hantera longtemps. Pour une analyse détaillée du film et de ceux qui l'ont précédé:
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 11 juillet 2014
    Coldwater...de Vincent Grashaw. Le pitch ? Une parenthèse (2 ans quand même) dans la vie de Brad, interné dans un camp de redressement à la demande de sa mère. Un de ces camps dirigé par un ancien marine alcoolique, secondé par un pseudo infirmier junkie, et d’anciens élèves sado-maso. Au menu, humiliations, sévices, tortures physiques et psychologiques, tentatives de suicide, tout les clichés que l’on peut trouver dans ce genre de film. J’attendais beaucoup de Coldwater après une bande-annonce très efficace, mais malheureusement mes espoirs sont vite retombés, et ce au bout de trente minutes. Ca a le mérite de dénoncer ces camps où il semblerait que des dizaines de gamins aient trouvé la mort depuis les années 80, car ces centres sont de véritables enceintes inviolables où règne une omerta de plomb. C’est un premier film certes, qui fut difficile à monter, et l’on sent bien que Vincent Grashaw a du mal à lâcher sa caméra pour aller à l’essentiel. Le film est maladroit, un peu bancal, mal monté, la fin est interminable, presque illisible par moments, et l’on assiste une fois encore, en spectateurs impuissants, à l’enfoncement de portes ouvertes du style : les ados en difficultés deviennent de véritables bêtes suite à ce genre d’internement. Woaw ! Quel scoop ! Je vous passe les flashbacks explicatifs qui ne servent pas à grand chose car on se fiche pas mal du passé du personnage. L’essentiel se trouve dans le camp, pas ailleurs. J’ai également un bémol sur le personnage principal incarné par PJ Boudousqué, pas très charismatique, ni très bon comédien, qui ne m’a pas séduit du tout. Grosse déception. Allez voir Blue Ruin ou mieux encore Les poings contre les murs, histoire de rester dans un univers carcéral.
    Eponaa
    Eponaa

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 216 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juillet 2014
    Je ne savais pas trop à quoi m'en tenir en allant voir ce film. Mais outre nous montrer ce que peut être un centre de redressement pour mineur, ce film est également un bon moment de suspens. J'ai aimé
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 452 abonnés Lire ses 3 532 critiques

    3,0
    Publiée le 11 juillet 2014
    "Coldwater" est prenant avec quelques scènes chocs mais il y a, par exemple, plus de démago que dans "Dog Pound", n'oublions pas qu'être dealers n'est pas anodins et le réalisateur choisit l'empathie trop facilement plutôt qu'une neutralité bienveillante.
    mem94mem
    mem94mem

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 145 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juillet 2014
    Présenté au festival des Champs Elysées (festival de films indépendants américains) en juin 2013, le film est finalement distribué en France. Vincent Grashaw nous avait expliqué avoir pu financer ce film, grâce au succès de Bellflower, sorti en 2012, dont il était le producteur. Il a eu l'idée du scenario en se remémorant un copain de lycée, qui avait disparu subitement, était annoncé comme étant en "maison de correction", puis finalement décédé. Cela l'avait amené à enquêter et à recueillir de nombreux témoignages de pensionnaires rescapés de ce type d'établissements, essentiellement privés (aux US) et qui bénéficient d'une indépendance de gestion et de connivences au plus haut niveau du pouvoir. J'ai revu le film ce soir et c'est vrai, le film est un peu lourd par moment. Mais le taciturne Brad Lunders (P.J. Boudousqué) donne une profondeur inattendue au film, la musique et certaines ambiances immergent parfaitement dans cet enfer Californien. Je regrette la fréquence de certains flashbacks, mais le montage du film lors du dénouement final est particulièrement bien fait. Le film est très efficace et les scènes "difficiles" bien dosées.
    Christian G
    Christian G

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 45 critiques

    4,5
    Publiée le 10 juillet 2014
    Film tres prenant et angoissant lorsque l'on sait que ce type de camps existe aux USA, avec des morts, mais sans grande conséquence puisque ce sont les parents qui payent pour envoyer leurs gosses dans ces camps
    Chris Art
    Chris Art

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 181 critiques

    2,0
    Publiée le 10 juillet 2014
    (...) Réalisé par Vincent Grashaw, dont c’est le premier long-métrage mais qui a auparavant produit et joué un rôle dans Bellflower d’Evan Glodell, Coldwater est un film qui traite des centres de rééducations de la même manière que le film carcéral classique. Vincent Grashaw avait toutes les cartes en main pour réaliser un film choc aux thématiques difficiles, faisant preuve d’une vraie volonté à dénoncer les conditions d’enfermement pour mineurs aux Etats-Unis. La déception est d’autant plus grande que le réalisateur ait préféré réaliser un long métrage qui développe tous les clichés et poncifs du genre, et ne fait que se complaire dans du pathos sans cesse rabâché par le biais de flashbacks incessants (...)
    Critique de Monique Pantel dans Europe 1
    Critique de Monique Pantel dans Europe 1

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 240 critiques

    4,5
    Publiée le 10 juillet 2014
    Un très bon film de Vincent Grashaw. Avec le petit J.P. Boudousqué, qui est original de Louisiane, et qui est tout à fait le portrait du petit frère de Josh Brolin. Ca fait froid dans le dos, ce film. Sa mère, qui est une vraie salope, pour être libre, pour être plus tranquille avec son amant, elle le fait enfermer dans un centre de redressement, sous prétexte de petits larcins, de petites saloperies, mais pas graves. Et là-bas, évidemment, on se jette sur lui, d'autant plus que le petit est très en colère, il pique des crises. Et moi je criais, enfin, j'avais envie de lui dire : il faut pas être en colère comme ça. Tout d'un coup il réalise, il est horrifié par ce qui l'attend, il se calme un peu. Et il essaie de ne pas contrarier les grands chefs.
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 40 critiques

    4,0
    Publiée le 30 juillet 2014
    Voilà un beau témoignage de l'échec du tout répressif. Supposer qu'on peut mâter des délinquants et les ramener dans le droit chemin par la soumission, c'est une belle connerie! Le sadisme orchestré par un ancien militaire quitté par sa femme et dont le fils se serait suicidé de ce fait. Voilà celui qui prétend ramener les brebis égarées, qui lui sont confiées, dans le droit chemin. L'intégrité vient des opposants au système. Ce film constitue un plaidoyer de ce qu'il ne faut pas faire. Il y a une autre voie que la seule supposée alternative répression/laxisme. La politique sécuritaire est un leurre que l'on fait miroiter aux masses pour leur faire croire que l'ennemi est identifié et qu'on peut le vaincre ou l'éliminer. L'issue finale du film est le déploiement de la sauvagerie afin de neutraliser les bourreaux. Le garant du système s'avèrera un meurtrier. Voilà pourquoi tout discours visant à éradiquer la délinquance doit être traité avec suspicion, à tout le moins être prudemment examiné. Les solutions déclarées radicales produisent généralement des résultats funestes...
    WutheringHeights
    WutheringHeights

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 179 critiques

    4,5
    Publiée le 10 juillet 2014
    Vincent Grashaw débarque directement dans la cour des grands et révèle, un jeune prodige, P.J. Boudousqué. Un drame violent sur les centres (privés) de réhabilitation pour mineurs délinquants, à la mise en scène aussi soignée que son interprétation. La suite :
    floflo2204
    floflo2204

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 279 critiques

    4,5
    Publiée le 14 juillet 2014
    Coldwater sort au cinéma sans grosse campagne de publicité, une sortie donc assez inaperçu mais qui cache un film rempli de qualités. On suit donc l'histoire de Brad Lunders envoyé dans un camp de redressement pour adolescents aux Etats-Unis. On commence le film avec une certaine naïveté dans le regard mais très vite la dimension du long-métrage va totalement se transformer et le spectateur suit presque impuissant la vie de ce jeune homme. Le casting réalisé est vraiment impressionnant, aucun grand nom mais des acteurs qui ont tout pour en devenir avec notamment P.J. Boudousqué qui crève l'écran à chacune de ses apparitions. Les rôles secondaires ne sont pas en reste et tous vont également savoir s'intégrer au film de manière assez simple. Les décors du film n'ont rien de superbe ou d'extraordinaire mais malgré tout on ne peut qu'approuver les choix fait, des décors qui vont contribuer fortement au réalisme dont fait preuve le long-métrage. La musique n'a elle aussi rien de magnifique mais elle nous prend aux tripes et nous happe avec une force remarquable pour ne nous relâcher qu'à la toute fin du générique. Le film possède aussi un scénario sans bavure, on ne s'ennuie jamais et surtout on ne sait jamais vraiment comment réagir face aux événements qui se déroulent sous nos yeux, peut-être la marque d'un grand film mais sans conteste celle d'un long-métrage perturbant. La réalisation surprend également, pour un premier film, Vincent Grashaw a su mettre en avant toutes ses qualités et montrer son talent par un maniement parfait de caméra. Si on ne devait retenir qu'un seul défaut, ce serait l'usage peut-être un peu trop important de scènes dures bien que le sujet s'y prête. Coldwater s'impose alors comme un film surprenant et perturbant devant lequel les émotions se succèdent mais aussi parmi lequel les révélations sont nombreuses.
    alice025
    alice025

    Suivre son activité 579 abonnés Lire ses 333 critiques

    3,5
    Publiée le 9 juillet 2014
    Une bonne surprise pour Coldwater, un film dont je n'en avais pas entendu parler. Un peu dans la lignée de « Dog Pound », cette histoire situé dans un camp de redressement pour mineurs n'est pas une partie de plaisir pour ces derniers, on s'en doute. Malgré un début assez stéréotypé et disproportionné, (les mineurs ne font aucun coup de gueule dès le départ et ils s'en prennent plein la «gueule », ce qui paraît assez absurde), le scénario se tisse au fur et à mesure et devient dur, parfois choquant. Les jeunes doivent jouer un rôle pour survivre en enfer dans lequel on se demande bien où sont les parents, où sont leurs responsabilités d'abandonner leurs enfants dans un endroit pareil. La fin est bien ficelée, mais également tragique. Une bonne découverte pour J.P. Boudousqué, aux airs de Ryan Gosling, un acteur prometteur.
    Nico F
    Nico F

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 293 critiques

    3,0
    Publiée le 9 juillet 2014
    Assez bien,.. Mais assez déçu ...pas très crédible et les flash back ralentissent le film. ... Correct tout de même
    Jorik V
    Jorik V

    Suivre son activité 557 abonnés Lire ses 76 critiques

    3,5
    Publiée le 9 juillet 2014
    Première chose que l’on peut remarquer à la vue de ce film c’est qu’il sort un peu de nulle part. On entend par là qu’il provient du sérail indépendant américain mais n’en utilise aucun code : pas d’image tremblante, de prestations bigger than life, de social au fin fond des Etats-Unis parmi les culs terreux et encore moins d’effluves de feel good movie vu et revu. Non juste un film sans stars, réalisé classiquement mais brillamment de la meilleure des façons sur un sujet peu connu dans nos contrées : les camps de redressement pour adolescents où, nous dit le générique, aucune loi ne légifère ce qui induit tous les excès. Sujet passionnant traité sous le prisme non pas du documentaire ni du film immersif, mais du drame puis du thriller. Habilement et par le biais de flash-backs distillés tout le long de la première partie, le réalisateur s’emploie à nous présenter le drame en cours et ses raisons. Puis, petit à petit on nage vers les terres du thriller à tiroirs par le biais cette fois de flash-forward. Le processus était risqué mais il fonctionne et on est pris sans temps morts dans les mailles du filet. Il manque peut-être juste une vraie vision de l’auteur sur ces camps barbares, un message clair. On pense beaucoup à un « Dog Pound » maître étalon du genre quoique moins vicelard, mais la montée en puissance et les rebondissements font office de défouloir moins sadique mais bienvenu. Pas un grand film mais un honnête et plaisant divertissement qui utilise les codes des films des grands studios avec les moyens d’un film indépendant. Et naquit un acteur que l’on prendrait plaisir à revoir : P.J. Boudousqué, sosie de Ryan Gosling, et tout autant de talent !
    MC feely
    MC feely

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 125 critiques

    4,0
    Publiée le 11 juillet 2014
    Au coeur de l'enfer!Un film au antipode des clichés à l'eau de rose,c'est la merde comme ils disent et ça va loin très loin dans la folie!Des flashbacks tout au long du film nous entraine dans la vie du protagoniste principale et j'ai trouvé ça très bien!On comprends au fur et à mesure les choses et on a mal pour les jeunes qui sont dans ce camp de redressement!4/5
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top