Mon AlloCiné
    Ze Film
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Ze Film" et de son tournage !

    Un long silence

    Ze film marque le retour du cinéaste Guy Jacques, huit ans après Violetta, la reine de la moto.

    Déceptions et désillusions

    C'est Constantine Attia qui est à l'origine du film. Après avoir vendu le film à une maison de production, cette dernière s'est finalement retirée du projet. Durant trois ans, personne n'a souhaité produire le film. C'est finalement le producteur Dominique Esmenard qui a décidé de donner sa chance à Attia. Il explique:"Au bout de plusieurs portes qu'on nous a claquées au nez, on s'est dit, avec Guy Jacques, que plutôt qu'enterrer ce film, on allait le dynamiser en mettant des images dans le scénario. Et grâce aux aides du département de la Seine Saint-Denis, et plus particulièrement au maire de Bobigny, on a eu un peu d'argent, qu'on a entièrement investi, avec des fonds propres, dans un pilote".

    Des comédiens bénévoles...pour la bonne cause !

    La parole au réalisateur Guy Jacques: "Avec Emmanuel List , on a réécrit onze séquences en plus court. Là-dessus, on a fait onze semaines de préparation avec les comédiens : Clément Sibony, Lorant Deutsch, François Morel et plein d'autres, pour l'occasion tous bénévoles. L'argent était entièrement dévolu à la technique: tournage en super 35 mm, comme un vrai long-métrage ! Et ce pré-film nous a permis de refaire des tours de table pour le financement".

    Des titres successifs

    Le film a changé trois fois de noms, au fur et à mesure de l'avancement du projet: d'abord baptisé Les Cinéastes, il fut ensuite changé en Les Kubricks, avant de trouver sa forme définitive avec Ze film.

    Brève apparition

    Constantine Attia a fait une brève apparition non créditée en 1997 dans Grève-party de Fabien Onteniente.

    Guy Jacques / Dominique Pinon: deuxième !

    Avant Ze film, Dominique Pinon avait déjà joué dans Violetta, la reine de la moto en 1997, le précédent film de Guy Jacques.

    Un tournage serein

    Le tournage s'est déroulé sur neuf semaines, dont quatre dans la cité de l'Abreuvoir, en Seine Saint-Denis. Par ailleurs, le film fait appel à de nombreux figurants, issu de la cité. Guy Jacques raconte: "Sur le plateau, aucun vol, aucune bagarre, pas un scooter, ni un sifflement qui aient perturbé une prise ! Alors qu'en pleine nuit, on descendait les nacelles qui bipaient, pas un mec n'ouvrait ses volets pour nous dire qu'on commençait à les gaver, avec notre tournage ! Ca s'est d'ailleurs si bien passé que depuis, il y a eu deux autres films tournés dans la cité". Dominique Esmenard, l'un des scénariste du film, ajoute: "La nuit, entre les prises, Micky, Clément, Lorant, Dan jouaient au foot avec les mecs de la cité. Les gens chargé de la sécurité eux, dormaient tranquillement dans leur voiture. On a vécu une incroyable aventure d'amitié et de solidarité. Ce n'est pas du blabla à deux balles. C'est une véritable histoires de potes qui dépasse la normale de ce qu'est un projet de long-métrage."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Le Roi Lion (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Anna (2019)
    • Parasite (2019)
    • Yesterday (2019)
    • Ibiza (2018)
    • Made In China (2019)
    • Beaux-parents (2019)
    • Annabelle – La Maison Du Mal (2019)
    • Premier de la classe (2018)
    • Le Daim (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Aladdin (2019)
    • Men In Black: International (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • Nevada (2019)
    • Brightburn - L'enfant du mal (2019)
    • La Femme De Mon Frère (2019)
    • X-Men : Dark Phoenix (2019)
    Back to Top