Mon AlloCiné
    Watchmen - Les Gardiens
    note moyenne
    3,8
    22899 notes dont 2320 critiques
    37% (853 critiques)
    29% (663 critiques)
    7% (160 critiques)
    9% (215 critiques)
    9% (206 critiques)
    10% (223 critiques)
    Votre avis sur Watchmen - Les Gardiens ?

    2320 critiques spectateurs

    StarBlock
    StarBlock

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 61 critiques

    5,0
    Publiée le 16 juin 2013
    C'est pour moi LE meilleur film de super-héros et mon film préféré. Un univers bien sombre où l'activité des super-héros touche à sa fin. Surprenant et très originale le film s'éloigne des films de super-héros conventionnel avec un scénario imprévisible, des belles répliques et de très bon effets spéciaux. Mention spéciale pour la bande sons qui colle parfaitement au film et aux scènes. C'est très dommage que le film n'ai pas eu plus de succès, il le mérite pourtant.
    On regarde quoi aujourd'hui?
    On regarde quoi aujourd'hui?

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 9 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mai 2017
    "" Journal de Rorschach, 12 octobre 1985, cadavre de chien dans une ruelle ce matin, traces de pneus sur ventre explosé. Un comédien est mort. "" C'est sur ses mots que commence l'une des meilleurs histoire de super héros crée à ce jour,une oeuvre qui se regarde et se perçoit comme nulle autre . Les Watchmen est un long métrage des plus atypique,stylé, brillant et incroyablement fin et d'une complexité délicieuse surprenante surtout pour le genre film de super-héros. Pour ma part Snyder peut se targué d’être le plus grand réalisateur de film de super-héros en proposant des œuvres atypique et unique .L'un des nombreux point fort de l'histoire est qu'elle est profondément réaliste et ancrée dans la vision humaine tout en préservant le coté super héroique des comics. D'ailleurs Watchmen est purement adapté du roman graphique éponyme de Alan Moore,l'on peut dire que rarement une adaptation de comics sur grand écran n'aura été aussi fidèle au support de base . Ce film a un fond tellement profond partant sur plusieurs sens et théorie différente qu'il en fais une oeuvre à la fois complexe et brillante,tout en restant cohérente et un minimum compréhensible. L'histoire est incroyablement bien raconté et joue beaucoup sur les flash-back et ce centre particulièrement sur la psychologie des personnages et sur leurs ressentie et l'impact occasionner par ceux qui leurs arrivent ,un impact fort et violent qui permet de s'enfouir dans les méandres de leurs âmes torturés . C'est d'ailleurs cette proposition noir et proche des personnages qui fais de ce film une oeuvre controversé et abyssale qu’il faut regarder plusieurs fois pour en saisir les moindres subtilités les plus enfouis. Zack Snyder est un réalisateur fantastique et il nous le prouve une fois de plus grâce à cette vision titanesque qui lui ai propre ,avec non seulement un scénario des plus jouissifs et développer mais aussi sur sa qualité visuelle, qui est une véritable fresque sur fond d'oeuvre d'art . Une fresque ou tous les meilleurs ingrédients d'une recette sont réunis en un seul plat ;un plat qui nous submerge jusqu'à nous envoyez voguer sur une vague de plaisir constant et magique.Une fois de plus Snyder impose son style graphique et visuel et se base sur la fluidité des mouvements et sur les ralentis extrème comme on à déjà pu le voir avant cela dans le film ""300"" qui a lui aussi impressionner dans sa qualité graphique .D'ailleurs avec ""Watchmen"" le réalisateur prouve que la qualité visuelle épique du film ""300"" n'est pas du tout du au hasard ou à la chance mais bien à son grand talent et à cette facilité à faire du épique sur n'importe quel plan . Car l'on retrouve à travers ce long métrage ces fameux ralentis esthétisés à fond ainsi que cette maladie compulsive du détail avec ses divers plan granuleux qui lui son propre et cette fascination à jouer avec l'ombre et les reliefs quelle occasionne ,on croirait que chaque plan est dotée d'une âme ,un tel résultat n'est possible qu'aux travers d'une précision rarement atteint .Ce tout représente vraiment la marque de fabrique surprenante de Snyder,qui à dit que faire du épique c'est dur ,pas lui . En cela les Watchmen sont une évolution en détruisant les codes du genres est une expérience à part entière comme on aimerait en voir bien plus souvent. Niveau costume la aussi bravo ils sont superbe et fidèles au comics et les décors sont somptueux est si bien reconstitué qu'on se croirait vraiment dans les années 70.Les effets spéciaux quand à eux sont réalistes et s'amorce parfaitement à cette vision de guerre froide . D'ailleurs le film est étonnamment trash et violent et montre par moment de véritable scène d'horreur,je pense en particulier à la fameuse scène du pédophile qui donne les cadavres des enfants à manger à son chien. Niveau personnage Snyder à magnifiquement su exploré et détaillé la psychologie de chacun des Watchmen grâce à ses fameux flash back dont je parle plus haut et qui sont superbement implanté et qui aboutisse à de nombreuses révélation de ce qu'ils sont sensé être et de leurs aspect les plus bon comme mauvais et dieu seul sais qu'ils en ont beaucoup des mauvais cotés . Les acteurs sont tous d'une justesse surprenante ,je ne trouve personne en dessous ,tout le monde joue le jeux de belle manière et insuffle de vraie personnalité aux héros .Que se soit Jackie Earle Haley ,Patrick Wilson, Malin Akerman, Matthew Goode...tous sont incroyable !Un casting complet suivi d'une belle équipe technique qui a su les guider avec ferveur pour nous livrer une superbe performance .Je dénote une petite préférence pour "" Le Hibou et Roarschach "" . Cette présence surprenante des acteurs est aussi du à une narration des plus aboutie et servie par des dialogues épique .On croirait même entendre quelques fois un poème intéractif ,mention spéciale pour "Rorschach "avec ses voix off qui vienne narrer le film . Les répliques sont pour ma part tout du long de vraie cru subtilement servie . La BO est à l'image du film "épique" et nous plonge dans divers thème musicaux tous plus parfait les uns des autres .D'ailleurs le commencement du film est juste incroyable ,s'en doute le meilleur commencement cinématographique fais à ce jour ."Snyder" nous plonge cash dès la première minute ,sur le thème musical de Bob Dylan , une bande originale incroyable qui s'incruste parfaitement sur la séquence d'ouverture ,à chaque fois j'en frissonne tant c'est bon . Des morceaux de musique choisit avec soin et apposé dans le film de manière subtil rendant le mélange savoureux et dynamisant comme la séquence de l'enterrement qui est suivit d'une musique géniale " Sound of Silence ".Je pourrais continuer des heures mais essentiellement je dirais que derrière ce film Il y a un énorme boulot, et sa se ressent tout le long et dans chaque image et sa explose littéralement l’écran mais aussi les oreilles .Probablement l'une des meilleurs bande originale pour un film . CONCLUSION: Tout est magiquement épique dans ce film ,que se soit les acteurs ,les décors,l'histoire,l'action,la mise en scène ... une réalisation parfaite signée de main de maître par le grand Zack Snyder ! Rarement une oeuvre à été aussi complète dans son contenue , ""Watchmen "" se suffit largement à lui même .Et je ne dirais qu'une seule chose :" Tout ça n’est (pas) qu’une farce." 5/5 Chef d'oeuvre !!!
    Chevalier Noir
    Chevalier Noir

    Suivre son activité 175 abonnés Lire ses 254 critiques

    5,0
    Publiée le 9 avril 2014
    Par le réalisateur du cultissime péplum numérique 300, Watchmen - Les Gardiens nous apparaît comme une œuvre atypique dans le genre du film de super-héros. Situé à des années lumières de ce que nous offrent les productions Marvel, le film de Zack Snyder peut se vanter d’être le plus grand film de super-héros du cinéma car étant incroyablement complexe, stylé, brillant et aussi le meilleur film de son réalisateur à ce jour. Cette aventure se passe dans une Amérique alternative des années 1980 où les super-héros font partie du quotidien et où l’Horloge de l’Apocalypse, symbole de la tension entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique, indique en permanence minuit moins cinq. Lorsque l’un de ses anciens collègues est assassiné, Rorschach, un justicier masqué un peu à plat mais non moins déterminé, va découvrir un complot qui menace de tuer et de discréditer tous les super-héros du passé et du présent. Alors qu’il prend contact avec son ancienne légion de justiciers, un groupe hétéroclite de super-héros retraité où un seul d’entre eux possède de véritables pouvoirs, Rorschach entrevoit un complot inquiétant et de grande envergure lié à leur passé commun et qui aura des conséquences catastrophiques pour le futur. Leur mission est de protéger l’humanité… mais qui veille sur ces Gardiens ? Sorti en 2009, Watchmen - Les Gardiens connu un succès plutôt moyen dans les salles puisqu’il ne récolta que 185 millions de dollars dans le monde pour un budget hors promo de 100 millions de dollars. Ce n’est certes pas le plus grand succès du réalisateur Zack Snyder qui avait connut un gros succès avec 300 et qui l’année dernière en a connut un autre très conséquent avec Man of Steel, un autre film de super-héros signant le retour d’un des plus grands, Superman. Mais hormis cet aspect de rentabilité et de succès, le film, lui, est une œuvre unique, d’une beauté plastique ahurissante, au scénario complexe et qui possède un vrai style. En clair un film culte. Watchmen est adapté du roman graphique éponyme et soi-disant le plus célèbre de tous les temps, signé par Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins. Ce comics book avait pour réputation avant 2009 d’être jugé inadaptable sur grand écran. Et Watchmen - Les Gardiens de Zack Snyder a réussit à surmonter ces obstacles qui font de lui un véritable chef-d’œuvre du genre, qui en 2009, terminait la signature de l’apothéose de ce genre, aujourd’hui omniprésent à Hollywood, qui avait été entamée par un autre chef-d’œuvre : The Dark Knight, Le Chevalier Noir de Christopher Nolan. Ces deux films produit par Warner Bros sont le commencement d’une ère nouvelle dans le genre du film de super-héros qui seront désormais plus réalistes, plus sombres, plus violents et plus complexes. Le film de Zack Snyder est donc une incroyable aventure aussi troublante que belle dans une Amérique alternative où les super-héros sont pris pour cibles par un mystérieux tueur. Le film met un peu de temps à démarrer c’est vrai, mais vu la complexité de l’histoire il est normal que les 20 ou 25 premières minutes soient un peu lentes mais une fois qu’on se fait au style du film, aux personnages et qu’on entre dans la superbe histoire qu’on nous raconte on n’accroche jusqu’au bout. Ce qui est d’abord impressionnant dans ce film c’est sa durée : presque 2h40 ! Zack Snyder a dû être très fidèle à l’œuvre originale puisque cette durée de 160 minutes fait que le film peut être encore plus ambitieux et complexe. Et ces minutes prennent tout leur sens puisque le film consacre de long moment à nous parler de ses personnages principaux, quitte même à laisser l’intrigue principale de côté avec la menace nucléaire et l’enquête de Rorschach, pour se concentrer sur la psychologie ultra complexe des héros et à la reconstitution du groupe des Watchmen. Les cinq membres du groupes sont tous des personnages fascinants, certainement les super-héros les plus complexes depuis le Batman version Christian Bale. En fait les Watchmen sont des sortes d’antihéros et surtout les personnages de Rorschach et du Comédien tous les deux adeptes d’une justice expéditive et aux méthodes très violentes. Le reste des autres personnages comme Le Hibou II qui aime depuis toujours Laurie mais ne peux lui avouer son amour, celle-ci qui est le Spectre Soyeux II par ailleurs fille du Comédien, le Docteur Manhattan, seul héros du groupe a avoir de véritables pouvoirs et qui est à l’écart du reste de l’humanité et Ozymandias, personnage d’une force physique incroyable et parfois aux idées sombres, sont tout aussi complexes que les précédents. La force du film réside en partie dans son scénario brillant, ses personnages aux psychologies très fouillées et superbement construites, mais également dans son casting. En effet, Zack Snyder a eu l’idée géniale de ne pas choisir d’acteurs trop connus, ce qui rend son film encore plus original et unique. Jackie Earle Haley livre une incroyable performance en Rorschach, Patrick Wilson est juste génial en Hibou II, Malin Akerman campe une séduisante et badass Laurie alias Le Spectre Soyeux, Matthew Goode est superbe en Ozymandias, Billy Crudup un impressionnant dans le rôle du Docteur Manhattan et Jeffrey Dean Morgan livre un dément Comédien, certainement l’un des meilleurs personnages du film et l’une des ses meilleures performances. On peut également signaler les présences de Carla Gugino et de Stephen McHattie. De plus, la mise en scène démente de Zack Snyder confirme que Watchmen - Les Gardiens est un film culte puisque les scènes de combats sont violentes, badass et remarquablement filmée, les ralentis, l’une des spécialités du réalisateur de 300, sont également de la partie et notons que le générique de début est juste magnifique sous le son de « The times they are a-changin » de Bob Dylan. D’ailleurs la bande originale du film est parfaite, des morceaux choisit avec intelligence et une BO sombre et originale. Mais pour revenir à la réalisation, le film est aussi monté d’une manière très intelligente puisqu’avec des flashbacks très bien amenés, on en apprend ainsi un peut plus sur la psychologie et l’histoire des protagonistes. Zack Snyder est décidemment un futur grand réalisateur car avec son 300, péplum populaire culte, son Man of Steel, le meilleur film sur Superman et l’un des meilleurs films de super-héros du cinéma, et enfin son Watchmen - Les Gardiens qui est ce que The Dark Knight, Le Chevalier Noir est pour Christopher Nolan à savoir son chef-d’œuvre et meilleur film, Zack Snyder n’a pas finit de nous épater et de nous surprendre dans son style, dans sa réalisation et dans ses choix.
    SVF
    SVF

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 54 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2014
    2 ans après son dernier long-métrage (300, 2007) Zack Snyder revient pour une nouvelle adaptation de roman graphique. Mais cette fois, il ne s'agit plus de guerres historiques mais plutôt d'une histoire où les super-héros vivent dans un univers alternatif en 1985. On retrouve encore le génie de Snyder dans les scènes de combats notamment où il glisse quelques ralentis, les prises de vues rythmées et les dialogues tranchants (cfr. Rorschach). Le film est fidèle au livre où on retrouve tous les éléments de la bande-dessinée signée A. Moore et D. Gibbons. On y retrouve donc une psychologie de personnages atypiques comme Rorschach, Dr Manhattan ou encore Le Comédien. Ce dernier est le point central de l'histoire, là où tout commence réellement. On développe alors le Comédien dans les différents flashbacks où on comprend son caractère agressif, les raisons qui le poussent à agir ainsi... Pour Rorschach, c'est quelque peu pareil. Néanmoins, derrière cet être totalement psychotique, se cache certaines qualités. Il croit en la justice et la vérité, et ne cherche aucun compromis. C'est l'élément moral de Watchmen, où on pousse à agir selon ses convictions et principes. C'est peut-être la raison qui explique son succès auprès des lecteurs et spectateurs de Watchmen. Sorti en 2009, Watchmen doit se différencier des autres productions de superhéros, à l'heure où Batman et Iron Man sont criblés de succès. Et Rorschach peut correspondre à Batman dans sa manière d'être : à savoir un individualiste sans réel compromis. Le Dr Manhattan lui, pourrait être comparé à Superman (chez les DC) dans le rôle du super-héros travaillant pour le gouvernement. D'ailleurs, c'est le Dr Manhattan qui est le relais entre notre monde de 1985 et leur monde. Considéré comme Dieu, et perdant son humanité, le Doc est l'incarnation du pouvoir amoral. En dehors des personnages, on retrouvera également une bande-son où les titres "connus" se juxtaposent à la perfection avec le film, venant le dynamiser davantage. L'histoire est originale : nous détache complètement de ce scénario classique des Marvel ou DC. Ici, bien que le sujet soit principalement le même "la corruption et le pouvoir absolu", il est traité différemment et surprend le spectateur jusqu'à la toute-fin. Chaque scène pèse dans la balance et apporte un peu plus dans l'histoire. Cependant, le film dure 2h37 et il est fort lent et long (surtout au début, le temps de bien placer les protagonistes). Du coup, il aurait peut-être été judicieux de le diviser en deux parties, pour ne pas laisser quelques spectateurs perplexes devant cette durée interminable. Mais ce n'est là qu'un infime défaut de cette réalisation encore réussi signée Zack Snyder.
    PsychoHead
    PsychoHead

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 9 mai 2017
    Le meilleur film de super héros pour moi et un chef d'œuvre. Un scénario complexe, intelligent et fascinant. Que dire de la B. O qui est juste parfaite et magnifique. Rien que le générique du début sous fond de Bob Dylan est virtuose. La mise en scène de Z. Syder est toujours aussi génial, nous offrant des plans juste sublimes. Le film de super héros le plus audacieux jamais vu et comme on n'en verra pas beaucoup je pense. Un énorme coup de cœur.
    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 189 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mai 2017
    "Journal de L'Otaku Sensei, apprenti cinéphile et critique amateur sur Allociné et SensCritique; nous sommes le 6 Mai 2017, aujourd'hui, j'ai enfin découvert le film Watcmen: les Gardiens, film de Zack Snyder à qui l'on doit les spectaculaires Sucker Punch (2011), Man of Steel (2013) ou encore Bataman VS Superman: L'aube de la Justice (2016). Cela faisait longtemps que je tenais à découvrir ce film sur lequel ne cesse de pleuvoir des acclamations élogieuses le qualifiant ce film de l'écurie DC comics (Batman le Défi, Batman Begin, The Dark Knight...ect) comme l'un des meilleurs films de Super Héros de tous les temps. Je me suis donc attaqué à ce qui semblait être un bon gros morceau de choix de 2h45 sans trop connaître la nature du long métrage. Le film commence, très vite se succèdent les rues sombres et inquiétante avec la voix off d'un narrateur mystérieux puis vient alors la violence, le sang et une profond mélange de psychologie-philosophie, si intense et abouti que je ne saurais vraiment décrire. Aucun doute, je venais de découvrir en Watchmen un film de Super Héros unique en son genre, fin de citation" Watchmen: Les Gardiens, adapté du comics éponyme d'Alan Moore et Dave Gibbons par DC comics, sorti en 2009 et réalisé par Zack Snyder (à qui l'on doit le film 300 sorti 2 ans auparavant), nous entraîne dans l'Amérique de 1985, en pleine Guerre Froide. Plus que jamais la tension est à son comble et la menace d'une 3ème guerre mondial nucléaire entre les Américains et L'URSS n'a été aussi présente dans l'air et les esprit. En ces temps sombres, la team de super héros costumés garante de la paix, les "Watchmen", poussés à la retraite par le gouvernement, doivent faire face au mystérieux meurtre d'un de leur acolyte: le Comédien". Tandis que les différents super héros, sous le choc, font face aux troubles idéologiques et comportementaux d'une société américaine déboussolée/révoltée, remettant en cause l'hégémonie du Super Héros, l'un des Watchmen: Rorshach, justicier cagoulé, décide d'enquêter. Mais qui est donc l'assassin du Comédien ? Et si cet assassinat du héros n'était que le début d'une longue série de meurtres ? Qui tire les ficelles dans l'ombre ? Entre le Super Héros et l'arme nucléaire, ou est la vraie menace ? Le Super Héros est il un Dieu protecteur bienfaisant ? Un simple outil de propagande ?? Voilà pour le pitch global sans trop spoiler. Verdict : Les mots me manque pour qualifier Watchmen: les Gardeins tant ce film est un véritable OVNI dans le genre film de Super Héros ! On avait jamais vu ça ! Très vite, dès les premières minutes de Watchmen, les points sur les i sont mit, le spectateur n'est pas devant un film de Super Héros Hollywoodien popcorn conventionnel avec ces justiciers en collant luttant contre des robots extraterrestre et des explosions à tout va façon Avengers/style Michael Bay. On y va pas par quatre chemin, avec Watchmen, la marchandise n'est pas celle que l'on attend, si le film pour l'étiquette "film de Super Héros, DC comics", le style est bien différent. Watchmen pose ses marques, son originalité par son style; trash, violent, inquiétant, lugubre, à la manière d'un Thrilller policier, de film de gangsters moderne, de comédie noire à la Pulp Fiction ou Sin City d'un Tarrantino (on pourrait même penser qu'il s'agit d'un précurseur pour Kick Ass de Matthew Vaughn sorti l'année suivante). L'histoire et le scénario du film sont tout sauf conventionnels, d'une profondeur et d'un niveau de réflexivité philosophique jamais atteint dans un film de Super Héros. Dans une complexité "hiéroglyphique", Snyder en parfait alchimiste parvient à, comme le dit le Dr Manathan à un moment: "fabriquer de l'or avec de l'oxygène" à travers les textes et les thématiques sous jacentes. Si Watchmen pourra décevoir certains car (il est nécessaire d'avertir) le film est en fin de compte avare en terme de scène d'action réellement spectaculaires, l'intérêt de Watchmen n'est pas dans l'intrigue mais il s'agit bien d'un film de Super Héros axé dans un cinéma de personnage. Dans la lignée d'un X-Men, Watchmen continu efficacement de questionner la place du Super Héros/du Surhomme dans la société humaine. Et Snyder, encore plus que B.Singer, parvient à donner une épaisseur psychologique des plus solides à ces protagonistes. On regrettera malheureusement les quelques sacs de noeuds dans le développement des personnages, trop distants et énigmatiques pour que le spectateur puisse s'identifier pleinement à eux. D'une certaine manière, on peut dire que les personnages n'enlèvent jamais vraiment leur masque. L'histoire est solidement bâtie de bout en bout et maîtrisée dans les détails, on sent que Snyder sait ou il va et ou il veut nous mener. Le film prend son temps pour nous présenter son univers fictif, nous familiariser avec ses codes, ses lois et d'installer des personnages tourmentés en conflit avec ces lois pour ensuite nous embarquer dans une série de mystères et une intrigue d'une imprévisibilité totale et pleine de révélations qu'on ne voit pas venir. Bien évidemment la longue durée du film sera peut être difficile à avaler pour quelques uns, l'action étant surtout de mise dans le dernier "acte", les séquences de dialogues sont nombreuses. Snyder va presque jusqu'à imiter Pulp Fiction de Tarrantino dans sa manière de gérer le temps diégétique (temps de l'action dans le film) en insérant des flashbacks. Le récit et l'Amérique fictif de 1985 sont réussis, Zack a parfaitement réussi à donner de la vraisemblance à son univers de Guerre Froide post guerre du Vietnam. Dans ce contexte dramatique de manifestations et d'émeutes aux Etats Unis, le réalisateur, tout au long du film, propose une réflexion et une remise en cause du Super Héros et de la justice façon V pour Vendetta. Le Super Héros de Watchmen est un super héros métaphysico-politique. spoiler: Zack Snyder nous montre des super héros dépassés aux idéaux révolutionnaires (le personnage de Rorshach dénonçant la société américaine comme un caniveau gigantesque rempli d'ordures et corrompu). Si les Super Héros existaient, le cours de l'histoire aurait il été différent ? C'est la question que pose Snyder en revisitant les grandes périodes de crise avec l'ajout de super héros comme la guerre du Vietnam. Le film casse tout les mythes de Superman. Dans Watchmen, le Super Héros n'est pas invincible et pas bon par nature (genre le Comédien dans un flashback qui va jusqu'à tirer sur une femme enceinte); ils sont tourmentés par leur pulsions au même titre que les citoyens ordinaires. Le film ouvre souvent le débat: le Super Héros contre l'arme nucléaire et Snyder laisse volontairement ce débat ouvert pour nous amener à réfléchir. Cette mise en contexte nous fait vraiment revoir notre conception du super héros et ça, jamais un film ne l'avait fait aussi bien ! Et une telle réflexion peut compter sur une mise en scène des plus grandiose ! Par les grands moyens, les plans, le cadrage ou encore le traitement des couleurs à l'image, Watchmen parvient à nous saisir, à nous faire ressentir l'inquiétude, le malaise constant ressortant lié au parfum de débauche et de criminalité de ce New York fictif. Bon, je vais m'arrêté là mais ce n'est qu'une analyse personnel; il y aurait tout une disserte à faire tant le propos du film est consistant. Watchmen: les Gardiens est définitivement un OVNI parmi les films de Super Héros, du jamais vu ! Dans une Amérique alternative dans les années 80, Snyder revient au fondamental de la question du Super Héros. Entre film de gangsters, comédie noir, Thriller et film de Super Héros, Watchmen nous offre une oeuvre des plus intéressante du catalogue DC, Le Super Héros métaphysique et politique ! A voir.
    Alain D.
    Alain D.

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 28 critiques

    4,0
    Publiée le 19 octobre 2014
    Minuit - 4 minutes sur le cadran de l'horloge de l'apocalypse. La menace d'une guerre atomique mondiale se précise. Le rêve américain est devenu cauchemar et l'humanité va droit dans le mur. Heureusement que, dans ce monde menaçant, les super-héros sont la. Mais leur sécurité se trouve menacée car l'un d'entre eux a été assassiné. Daniel (interprété par Patrick Wilson) prévient sont collègue et ami Rorschach (fantastique Jackie Earle Haley). Rorschach mène son enquête et appelle les anciens à reprendre du service. Malheureusement les super-héros peuvent changer tout, sauf la nature humaine. J'ai trouvé ce film à la fois étrange voire déroutant, violent, fantastique. Les costumes et les effets spéciaux sont excellents. La BOF est extraordinaire : évocation des années 70 allant de Simon & Garfunkel à Bob Dylan , Janis Joplin, Léonard Cohen...
    CritikcinéFr
    CritikcinéFr

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 15 critiques

    5,0
    Publiée le 14 septembre 2014
    « Journal de Rorschach, 12 octobre 1985, cadavre de chien dans ruelle ce matin, traces de pneus sur ventre explosé. Un comédien est mort. » Tué alors qu'il avait découvert une dangereuse manigance, Edward Blake alias le Comédien, héros du Vietnam, laisse le reste de ses camarades super-héros, « Les Watchmens » orphelins. Ces super-héros ont pour la plupart tous arrêté d’exercer, sauf Rorschach qui enquête sur la mort de Blake. Pour l'aider dans sa quête de vérité il retrouve Dan Dreiberg connu autrefois sous le nom du « Hibou ». De son côté Adrian Veidt alias Ozimandias a fait fortune et est à la tête d'une grosse entreprise. Quant à Jon Osterman dit « Le docteur Manhattan », il vit avec Laurie Juspeczyk connu elle sous le nom du « Spectre Soyeux ». Alors que certains d'entre eux cherchent un peu à revivre la grande époque, « Les Watchmens » doivent se préparer à une troisième guerre mondiale qui menace. L'URSS et les Etats-Unis sont en effet en conflit et l'arme nucléaire pourrait être utilisée d'un moment à l'autre. Après son film qualifié de roman graphique « 300 », Zack Znyder nous présente un film de super-héros basé sur le comic d'Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins. Dans ce film, tout commence par la mort du comédien sauvagement assassiné par un inconnu que Znyder voudra garder secret très longtemps, et déjà on sent que l'on va assister à quelque chose de radicalement beau visuellement.... Cette première scène qui tourne au combat main nu est très bien faite, on y retrouve les ralentis qu'affectionne particulièrement Znyder (cf « 300 ») et une musique qui met dans l'ambiance (Unforgettable d'Irving Gordon). S'ensuit un générique de toute beauté qui va j'espère mettre tout le monde d'accord. Sur fond de Bob Dylan, Znyder nous compte l'histoire des précédents Watchmen et des Etats-Unis, revisitée par Alan Moore en quelque cinq minutes impressionnantes. Car oui c'est dans une Amérique particulière que prend place cette histoire. Le président Nixon a été réélu une troisième fois et la troisième guerre mondiale est plus qu’imminente puisque le conflit entre les Etats-Unis et l'URSS s’intensifie. Ce qui est génial dans ce récit au-delà du fait que certains éléments de l'histoire américaine aient été repris puis modifiés, c'est que ce sont les personnages en question qui ont participé à ce (glorieux) futur américain. Par exemple le président Nixon a demandé au docteur Manhattan d'intervenir au Vietnam, et le conflit a été réglé dans les sept jours suivants grâce à l'intervention de ce dernier. Il y a dans ce film énormément de connotations politiques et avec derrière une certaine critique de l’Amérique ou de ce qu'elle aurait voulu être. Et c'est notamment grâce à ses héros totalement concernés par ce rêve Américain que le film est très intéressant dans son contenu. Un rêve Américain déchu notamment représenté par ce magnifique symbole du smiley jaune ensanglanté. Znyder nous présente en effet des super-héros qui sont avant tout humains mais surtout des hommes et femmes qui sont persécutés, victimes et responsables de ce rêve américain qui a été bâtit. Nos héros ont perdu leur repère pour suivre l'Amérique dans son sombre présent. Ils sont devenu des mercenaires d'une pseudo dictature instauré par le président Nixon qui voulait gagner la guerre du Vietnam et qui réprimande toute manifestation. Où est passé le rêve américain ? Mais il est là juste devant toi. La noirceur du film dans son ensemble marque bien le fait que cette Amérique est passé à côté de ses vraies valeurs. Chacun des personnages du film sont donc des êtres torturés qui essaient de s'en remettre à leur glorieux passé, lorsqu'il combattait pour l'ordre et la sécurité. Obligé de se retirer à cause de débordement mais surtout clairement remercier par leur pays pour leur acte mais prier de se ranger, nos héros ont dû entreprendre une nouvelle vie pour se reconstruire. C'est pourquoi Rorschach, l'homme au masque spécial (cf le test de Rorschach), est devenu un justicier enquêtant secrètement sur des affaires criminelles. Interprété par l'excellent Jackie Earle Haley, Rorschach est surement le personnage le plus fascinant du film. Sa tenue, son style, sa démence, son honnêteté mais aussi sa violence vous tiendront bien que vous ne vous identifiez pas vraiment au personnage. Celui à qui on peu le plus s'identifié, c'est Dan alias Le Hibou. Dan, lui, après son glorieux passé, a rangé le costume du Hibou pour vivre une vie tranquille mais déprimante. Son quotidien va être bouleversé par Rorschach mais surtout par Spectre Soyeux qui va lui donner l'envie de renfiler son costume. Patrick Wilson est absolument parfait dans un rôle qui est très intéressant puisque Dan a une personnalité totalement opposée à celle de Rorschach ou de Manhattan. C'est Spectre Soyeux, le personnage féminin, qui va se rapprocher du Hibou. Femme fatale campé par la magnifique Malin Akerman, Laurie de son vrai nom est en quête de considération et d'amour. Un désir que Jon, le Dr Manhattan n'arrive pas à satisfaire. Omniscient, réfléchi et juste, Jon déteste l'humanité pour son désir de pouvoir et est plus occupé par la science au profit de Veidt, que par sa compagne. Adrian Veidt quant à lui n'est plus l'Ozimandias des temps anciens mais un chef-d'entreprise qui voudrait résoudre la crise énergétique et éviter la guerre à tout prix... Toute cette histoire montée comme une bande dessinée et au rythme assez lent se conclut de la meilleure des façons évitant le Happy-End toujours assez malvenu. L'ensemble de la mise en scène est vraiment remarquable avec un style particulier. Les ralentis dans l'action sont présents, les décors sont vraiment somptueux et très dark. Les plans de caméras sont fluides et pour la plupart très beaux. Les effets spéciaux sont déments et très réalistes, les combats sont simplement jouissifs, le côté violent du film apporte une belle dose de fun mais aussi de crédibilité et d'horreur. Quant à la bande originale, elle est totalement adéquate avec des morceaux de la grande époque et des thèmes plus sans paroles vraiment agréables (fin de la séquence en Antarctique). Je dirais donc que pour ce premier film choisi par vous lecteurs et lectrices, vous ne vous êtes vraiment pas trompé. « Watchmen : Les Gardiens » est tout simplement un des meilleurs films de super-héros vu jusqu'à présent, que l'on pourrait ranger à côté de « The Dark Knight » de Nolan par exemple. Le scénario est riche et très intéressant, les personnages sont fascinants et la mise en scène est très agréable. Ajouté à cela des acteurs pas forcément très connus, mais vraiment excellents et un aspect visuel vraiment sublime qui fait du film une véritable BD animée. Ne vous y trompez pas, si « 300 » était le film qui a révélé Zack Znyder au grand public, c'est bien « Watchmen » qui reste pour l'instant son seul et unique chef-d'oeuvre.
    Golloda
    Golloda

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 15 critiques

    5,0
    Publiée le 15 juillet 2014
    Bon, pour commencer, sachez que je mettrai six étoiles au film si c'était possible. Je n'ai pas lu les comics, je ne peux donc pas comparer les deux versions, mais celle que j'ai vue est excellente. Déjà, l'ambiance sombre qui règne dans ce film. la scène d'ouverture qui ouvre le film à la perfection. Maintenant, passons au film en lui-même. Un film de superhéros ? D'accord ! ... sauf que seul l'un d'eux à des pouvoirs. ça ne pose pas de véritable problème, rappelez vous Batman ! Ils sont retraités, chacun travaille de son côté, sauf Rorschach, le mec affublé d'une toile en guise de masque. Lui, il traîne tout seul dans la ville, jusqu'au jour où... il retrouve le corps de son ami le Comédien, autre superhéros. Là il va prévenir ses ex-coéquipiers, qui se réuniront plus tard. Un moment dans le film, ils (l'équipe du film) se sont dit: "ah, oui, on est dans un film de superhéros, c'est vrai !" Alors, comme si ils voulaient se débarrasser de ça et avoir la conscience tranquille, ils rajoutent une scène de 5 minutes où le Hibou et la fille (je sais plus comment elle s'appelle ) vont sauver des gens dans un immeuble en feu. "Voilà, on l'a faite, votre p****n de scène !" s'en suit une scène un peu osée. Le violence est omniprésente dans ce film, dans de nombreuses scènes, on se dit que Interdit au moins de 12 ans ça sert à quelque chose. spoiler: Par exemple la scène où la fille est retrouvée en train de se faire bouffer par deux chiens, celle où un nain incommodant coupe les bras de son coéquipier le prisonnier à l'aide d'une scie électrique... Voilàvoilà, tout est dit ! A voir ! A revoir, et au revoir !
    Kiwi98
    Kiwi98

    Suivre son activité 198 abonnés Lire ses 92 critiques

    4,5
    Publiée le 14 avril 2014
    Zack Snyder est un cinéaste assez unique en son genre, il a réussi a imposer dans ses films un style assez unique en se basant sur le mouvement et la forme visuelle comme on le voit facilement dans 300 qui a marqué les esprits en 2007. Ce style est pratiquement devenu sa marque de fabrique avec notamment ces ralentis ultra-esthétisés, un montage hyper-dynamique et cette folie du détail ahurissante avec des plans d'une précision chirurgicale. Anciennement réalisateur de pub et de clip il a commencé au cinémas avec le remake de L'Armée des Morts qui a été particulièrement bien accueilli mise à part par les fan de l'original qui lui reprochais de nombreuses infidélités par rapport au classique de Roméro. Vient ensuite 300, péplum explosif qui de part sa mise en scène et sa narration est devenu un classique instantané dans la culture geek. Suivront le méconnue Royaume de Ga'hoole, le sous-estimé Sucker Punch et le récent Man of Steel mais entre ces trois échecs ce trouve Watchmen, adapté du roman graphique de Alan Moore et Dave Gibbons qui ont par ailleurs été agréablement surpris par cette adaptation. Snyder est un réalisateur qui mise gros sur l'introduction, un bon exemple serai les premières minutes de Sucker Punch avec ce sublime remix de Sweet Dreams, celle de 300 qui explique le fonctionnement de Sparte et bien sure celle de L'armée des Morts ou on ne sait pas si on doit rire ou avoir peur, tout le dons de Snyder passe par là et à ce titre Watchmen commence avec l'un des plus beaux générique de l'histoire du cinémas, en 4 minutes le réalisateur nous fait vivre l'histoire de l’Amérique du point de vu des super héros avec comme fond du Bob Dylan, un esprit très nationaliste souffle sur ce chapitre mais Zack Snyder nous plonge dans son oeuvre la tête la première. Zack Snyder réussit dans Watchmen à parfaitement explorer la psychologie de ses personnages à base de flashback magnifiquement bien orchestré qui révèlent de nombreuses facettes de leurs personnalités et ce qu'ils ont pu faire de bien ou de mal durant leurs vies, tous sont coupables de malveillance, tous son des menteurs, des manipulateurs même parfois à la limite sadique ce qui offre au spectateur une nouvelle image des super héros comme on aurai pu les voir ailleurs comme par exemple dans un film Marvel (exemple totalement pris au hasard) ou on aurai eu droit à de vrai héros qui passent leurs temps à sauver des vies innocentes, ici les héros commettent des meurtres, violent leurs partenaires et n'hésitent pas à descendre une unité de police. Des héros corrompue mais auxquels on s'attache sans attendre, le Dr Manhattan est certainement le plus bel exemple et un personnage par ailleurs parfaitement développé qui avec son regard de chien battue inspire une certaine pitié même si en lui même s'est un véritable salaud. Il faut à se titre saluer les comédiens et surtout Jackie Earle Haley dans la peau de Roscharch qui livre une prestation exceptionnellement bien maîtrisé pour un personnage aussi complexe dont il arrive parfaitement à transmettre la douleur, le désespoir et la violence intérieure qui le caractérise et aussi Billy Crudup en Dr. Manhattan qui arrive quant a lui a transmettre l'émotion malgré le fait que son personnage soit tout numérique. Aussi la révélation du film, un certains Matthew Goode auquel le film va ouvrir de nombreuses portes, il campe le "bon" Adrian, personnage finalement assez loufoque mais qui est pratiquement la seule source d'innocence du film mais évidement tout va s’arrêter lors de la révélation finale qui intervient au trois quart du film. Le meilleur atout de Watchmen reste tout fois sa narration, Snyder nous avait beaucoup habitué à ses répliques très recherché qui envoie des messages très claires notamment dans 300 ou certaines personnes auraient vu un message fasciste. Watchmen est une avalanche de répliques particulièrement bien écrites et toutes très bien dites par les acteurs. Zack Snyder critique notamment la société en mettant à jour la guerre froide et la paranoïa qui venaient du conflit Amérique/Russie. Le scénario est en revanche pas très bien ficelé et parfois même assez chaotique, Snyder rajoute des scènes qui ne servent à rien comme l’escapade nocturne des héros incarnés par Patrick Wilson et Maline Akerman qui n'avance absolument pas l'intrigue et la fin très brutale. Snyder utilise ici son talent comme il ne l'a pratiquement jamais fait auparavant, ont pourrait reproché à Watchmen des effets spéciaux assez peu travaillé mais tous s’arrête là. Watchmen est une expérience visuelle spectaculaire d'une incroyable beauté, les costumes sont fidèles au roman graphique original et les décors 70's sont très bien reconstitués. Zack Snyder n'en fait jamais trop en servant des images sublimes parfois couronnées par des ralenties à couper le souffle et une mise en scène très ingénieuse d'une créativité inouï. Aucun des plans ne se ressembles et chaque scène a son message propre. Mais s'est en privilégiant la réflexion à l'action que Snyder livre un film vraiment unique en son genre, un film de super-héros qui a une vraie tournure dramatique et surtout un vrai sens, une grande humanité qui au passage dénonce tout ce que un être humain peut faire de mal et de bien, s'est en se basant sur cette thématique que Snyder arrive a transformé un blockbuster en véritable monument dramatique sans oublier ses codes et en développant un univers unique ou ce serai un héros blagueur qui a tué Kennedy. Bilan : Le film de super héros qui devrais servir de modèle, sombre, intelligent, adulte, visuellement superbe et surtout respectueux du comic original.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 481 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    5,0
    Publiée le 4 mars 2009
    Sans aucun doute le film évènement de ce début d’année. L’occasion pour Zack Snyder de prouver qu’il est capable d’adapter l’inadaptable… et il réussit en respectant l’œuvre originale en y ajoutant en plus une superbe BO. L’univers riche et complexe évite tous les clichés du genre (les gentils d’un côté et les méchants de l’autre) et l’histoire très bien développée avec en plus une résonnance politique et sociale d’actualité mais aussi pas mal d’humour. Les personnages sont tous incarnés avec brio par des acteurs quasi-inconnus. Si le Docteur Manhattan est celui qui ralentit un peu le film, le personnage de Rorschach est absolument excellent (on pense aux scènes de la prison avec lui) mais les autres le sont tout autant (dommage qu’on ne voit que très peu le Comédien à cause de sa mort au début). Niveau visuel, l’esthétique est parfaite et la mise en scène brillante : je pense notamment à la scène d’ouverture qui nous en met plein les mirettes dès le début. Seul point négatif : l’usage un petit peu abusif de ralentis pendant les scènes d’actions mais qui finalement ne font que prolonger notre plaisir. D’ailleurs le plaisir est tellement grand que l’on regrette le générique de fin malgré les 2h40 de film. L’univers est tellement bien bâti que l’on aurait voulu s’y attarder au moins une demi-heure de plus…
    Chuck Carrey
    Chuck Carrey

    Suivre son activité 200 abonnés Lire ses 334 critiques

    4,0
    Publiée le 28 juin 2014
    Troisième film du génial Zack Snyder, "Watchmen - Les Gardiens" est un film de super-héros pas comme les autres. Zack Snyder avait déjà prouvé son talent dans l'adaptation de comics avec son deuxième film "300". Il réitère la performance avec le comics éponyme écrit par Alan Moore. Ce comics traite d'une réalité alternative pendant la Guerre Froide où les Etats-Unis et l'URSS sont sur le point d'entrer dans une guerre nucléaire. Le monde vit des heures très sombres. Aux Etats-Unis, des hommes et des femmes, se déguisent et se masquent pour jouer les super-héros et tenter de maintenir l'ordre. Mais l'un d'eux se rend compte qu'un complot viserait à tous les éliminer. On est habitué maintenant à voir des films de super-héros sans super-pouvoirs, "Kick-Ass" et la trilogie "Dark Knight" de Nolan en sont des exemples. Mais ce film ne leur ressemble pas. Ce film va encre plus loin que tous les films de super-héros et ce dans tous les domaines. Vous avez aimé "Kick-Ass" pour sa violence et son côté cru, "Watchmen" va encore plus loin. Vous avez aimé la trilogie de Nolan pour son côté sombre, "Watchmen" l'est encore plus. Ce film de Monsieur Snyder est violent, il est sexy, il est beau et il est (trop) long. Ce long-métrage dure 2H42, c'est un peu trop. Car bien que cela permette amplement de poser l'histoire, les personnages, de développer les péripéties pour amener certains twists, cela entraine également quelques longueurs pendant lesquelles, même si on ne s'ennuie pas, on souhaiterait que le film bouge un peu plus. L'intrigue va prendre du temps à vraiment s'accélérer mais une fois partie, elle ne s'arrête plus. Zack Snyder s'est sûrement fait très plaisir sur le tournage. Il nous délivre une nouvelle fois de très bonnes scènes d'actions avec une mise en scène impeccable. La scène dans la prison rappelle clairement les scènes de combats de "300", avec tous les ralentis. Le tout est accompagnée par une très bonne BO. Le ton sombre du récit convient parfaitement au jeune metteur en scène, les effets spéciaux n'y sont que plus spectaculaires. "Watchmen - Les Gardiens" n'est pas un film de super-héros comme les autres, sa violence, son côté sexy et sa noirceur en font une œuvre à part de ce genre si codifié.
    Louis DCiné
    Louis DCiné

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 430 critiques

    4,5
    Publiée le 17 avril 2013
    Zack Snyder (300, Man of Steel) nous offre une adaptation du comic Watchmen très réussi. C'est peut être le film de super héros le plus compliqué que je connaisse. Il faut tout de même le voir et revoir. Les acteurs, peu connus, sont doués. Un scénario intelligent, des effets spéciaux impressionnants, de bonnes musiques, un très bon début, des dialogues travaillés, des costumes et des décors supers. Tout y est pour faire de ce film de 2h30 un des meilleurs films de super héros, qui se détache un peu des autres, et nous fait passer un bon moment sans ennui. Il est vraiment très bien fait. Je le recommande.
    yohanaltec
    yohanaltec

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 333 critiques

    4,0
    Publiée le 15 octobre 2016
    Watchmen est un excellent film de "super-héros", car son côté sombre permet de nous éloigner du héros traditionnel. Le film est fidèle à l'excellent comic d'Alan Moore. L'un des meilleurs films du genre.
    pierrre s.
    pierrre s.

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 856 critiques

    5,0
    Publiée le 2 janvier 2012
    Un récit passionnant, chaque personnage est décortiqué. De tous Rorchar est le plus charismatique. De plus la vision donnée de notre société est aussi intéressante que terrifiante.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top