Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
La Petite Chartreuse
note moyenne
3,0
110 notes dont 48 critiques
19% (9 critiques)
21% (10 critiques)
6% (3 critiques)
31% (15 critiques)
13% (6 critiques)
10% (5 critiques)
Votre avis sur La Petite Chartreuse ?

48 critiques spectateurs

shmifmuf
shmifmuf

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 1 760 critiques

5,0
Publiée le 13/08/2012
Jean-Pierre denis prend des histoires fortes et les raconte avec une pudeur et une subtilité rare. Rien d'appuyé ni de démonstratif dans ce film sobre et bourru comme un montagnard. Gourmet est impeccable comme toujours, Marie-Josée Croze parfaite en mère déboussolée à la limite de la rupture. Poignant et digne.
Backpacker
Backpacker

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 807 critiques

2,5
Publiée le 10/09/2007
Egal à lui-même, l'excellent Olivier Gourmet magnifie cette jolie histoire sans prétention ni grande originalité d'ailleurs. Touchant et humain...
justineg
justineg

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 906 critiques

0,5
Publiée le 17/07/2006
Je n'ai pas du tout aimé ce film, je l'ai trouvé lent et ennuyeux !
DAVID MOREAU
DAVID MOREAU

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 597 critiques

2,0
Publiée le 22/04/2006
LES BLESSURES DE LA VIE. Comme son dernier film Les Blessures Assassines qui a pourtant reçu d'excellentes critiques, La Petite Chartreuse n'arrive pas à nous captiver non plus.
xavierch
xavierch

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 1 166 critiques

2,5
Publiée le 19/01/2017
Un film qui démarre bien, et qui finit plutôt mal. L'histoire est intéressante, à défaut d'être passionnante. Olivier Gourmet & Marie-Josée Croze sont très bons, mais on finit par s'ennuyer, alors que le film n'est pas très long. Décevant.
Sevgi J.
Sevgi J.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 95 critiques

2,5
Publiée le 28/03/2013
J'ai commencé par lire le livre, que j'ai beaucoup aimé. Puis, je me suis laissé porter par l'envie de voir le film. Et il a été comme je l'attendais : froid, simple, mais il manquait toute l'intensité du livre. Heureusement la musique accentue le tout. (Spoil : la fin a été beaucoup trop modifiée dommage elle était bien)
spider1990
spider1990

Suivre son activité 636 abonnés Lire ses 1 553 critiques

3,0
Publiée le 15/01/2012
Les adaptations à la française nous font souvent douter, puisqu'ils n'ont pas la même qualité d'interprétation que les Américains, mais sur certains points le film réussit à nous emporter dans cette trame. La mise en scène réussie à nous captiver grâce à des plans et des paysages intéressants qui nous donnent envie de découvrir cette ville. Le scénario diffère énormément avec le roman (ex : spoiler: à la fin du livre Eva meurt, alors qu'ici elle survit) et nous commençons à nous questionner sur les moyens qu'ils avaient pour réaliser ce film. Chacun interprète de son propre esprit le roman, mais ils se recoupent tous par des liens flagrants. Il vaut mieux lire le livre avant de le voir pour mieux appréhender l'esprit du réalisateur.
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1386 abonnés Lire ses 10 098 critiques

3,0
Publiée le 24/12/2010
Après "Les blessures assassines", film brillant qui èvoquait les soeurs Papin, bonnes qui assassinèrent leur patronne et sa fille, le cinèaste Jean-Pierre Denis change totalement de registre avec ce drame èpurè et dèlicat qui ne cède jamais au mèlo! Côtè casting, on retrouve Olivier Gourmet qui a toujours cette puissance singulière pour jouer ses personnages! Dotè d'une mèmoire exceptionnelle, il campe un libraire solitaire dont la petite et intense Bertille Noël-Bruneau va tout faire basculer! Dans un rôle complexe, Marie-Josée Croze incarne une mère perdue qui ne sait pas comment faire face au traumatisme que subit sa petite fille! C'est parfois naïf mais l'essentiel est là: un homme blessè saisi par la grâce d'une fillette...
J_P_M
J_P_M

Suivre son activité Lire ses 24 critiques

0,5
Publiée le 31/05/2010
Au volant de sa voiture, un libraire grenoblois renverse une petite fille. Elle en perd la parole. Bien que non responsable, il se sent rempli de remords et s’efforce de la ramener à la normale en allant la voir à l’hôpital, en lui parlant, en lui récitant des poèmes et en faisant le pitre. La mère, loin de lui en vouloir, s’arrange de la situation, car elle a d’autres problèmes, dans son travail en particulier. Puis l’enfant retombe dans le coma, et le scénario également. Jugez-en : la mère et le libraire, prévenus de ce coma, se rendent en hâte à l’hôpital... mais s’arrêtent en route pour s’envoyer en l’air au bord de la route nationale, avec le flot de voitures passant en arrière-plan. Toutes les mères n’ont rien de plus pressé que de faire ça lorsqu’elles vont voir leur gosse à l’hôpital, c’est connu. À l’hôpital, une infirmière commente l’état de la gosse par cette forte sentence : « Même le Prince Charmant ne pourrait pas la réveiller » ; là encore, le genre de phrase qu’on entend couramment dans les couloirs des hôpitaux, convenez. Un peu plus tard, le libraire enlève l’enfant et quitte la ville ; mise au courant de l’enlèvement et interrogée par la police, la mère trouve la situation normale, l’automobiliste tourmenté est si gentil, si dévoué... De son côté, le libraire se perd en montagne avec l’enfant, meurt dans une tempête de neige, et la petite sort à cet instant de son coma. Message de l’auteur : en donnant sa vie, il lui a rendu la sienne. Cette « leçon d’humanisme » s’avère d’une prétention et d’une naïveté incommensurables, à la limite de la bêtise. Et bêtise bien-pensante, circonstance aggravante.
kibruk
kibruk

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 769 critiques

2,0
Publiée le 10/06/2009
Un grand passage à vide fait que ce film, pourtant court, semble durer une éternité. Heureusement la deuxième partie atteint une dimension poétique et dramatique qui donne vraiment corps à l'ensemble et permet au spectateur de sortir de sa torpeur. Si l'histoire est belle et touchante, c'est hélas un peu tard. C'est bien joué, bien mis en image, mais on a le sentiment que le réalisateur a mal exploité le potentiel de son sujet.
cinémanie
cinémanie

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 137 critiques

2,5
Publiée le 22/12/2008
Les 2 comédiens principaux sont remarquable de justesse mais je n'ai jamais vraiment reussi a accrocher au scénario qui manque cruellement de rythme.Rien a reprocher a Gourmet parfait en libraire taciturne tentant d'oublier son passé d'alcoolique ,ni a Croze en jeune femme distante incapable d'assumer son role de mere et ni a l'adorable Bertille devenue muette apres l'accident.Les scenes entre Vollard et la fillette sont touchantes mais elles sont aussi bien trop rares pour maintenir un "taux" d'émotions suffisant tout au long du film.On peut par contre reconnaitre au cineaste le fait qu'il a su eviter le piege du tentant exces lacrymal.Les paysages montagneux comme la BO jazzy se revelent un bien bel ecrin pour cette histoire qui peine a prendre son envol emotionel.Au rayon defauts ,il y a egalement la scene du coit entre Vollard et la mere le long de l'autoroute qui s'avere totalement incongrue ainsi que l'absence de veritables seconds roles qui auraient pu dynamiser l'ensemble.
anonyme
Un visiteur
4,0
Publiée le 06/10/2008
Beaucoup d'émotion et surtout une très bonne interprétation générale de la part de tous les acteurs... à voir
A.S
A.S

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 857 critiques

1,0
Publiée le 15/09/2007
Le scénario convenue ne laisse aucune chance à ses personnages, sombrant peu à peu dans les stéréotypes et les clichés d'un téléfilm diffusé en soirée sur france 2. Alors que le (télé)film pouvait misé sur plusieurs aspects comme la poésie, la rêve, ou l'ambiguïté. Mais il ne le fera jamais, ou très rarement. Il finira par s'enlisé dans une certaine mièvrerie, fastidieusement prévisible. Dommage.
sunsetbld
sunsetbld

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 179 critiques

4,0
Publiée le 12/09/2007
Les blessures rédemptrices. Le cinéma de Jean-Pierre Denis est très analogue à celui des Dardenne. Cette constatation est étayée par la présence de deux habitués des frères (déjà lauréats de deux Palmes d'Or), l'acteur Olivier Gourmet et le chef-opérateur Benoît Dervaux. Après "Les blessures assassines", il sonde une nouvelle fois l'âme humaine; mais le traitement est diamétralement opposé. Le machiavélisme qui dictait les soeurs Papin cède sa place à l'angélisme d'Etienne (Olivier Gourmet). Ce bouquiniste, passionné de montagne, est loin de se douter qu'une autre épreuve douloureuse se profile à l'horizon... Alors qu'une fillette, Eva, jaillit à toute vitesse sur un passage clouté, il ne peut rien pour l'éviter. Plongée dans le coma, Etienne se rend quotidiennement à son chevet, tel un rituel. Il lui narre des histoires qu'il connaît par coeur jusqu'à la moindre ponctuation. De son côté, Pascale, la jeune mère (Marie-Josée Croze), consciente qu'il n'est pas responsable de ce dramatique accident, est subjuguée par l'acte surhumain de cet écorché vif, toujours pas remis de son divorce. Trop souvent absente, à cause de son nouveau boulot, une relation imprévisible et bouleversante va naître entre ces deux êtres. Olivier Gourmet est phénoménal dans un rôle tout en retenue, où ses émotions passent par l'expression corporelle. Un film rare et intimiste qui trouvera son dénouement dans la blancheur des sommets de la Grande Chartreuse... ou quand le silence exprime davantage que de longues phrases !
didou17
didou17

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 71 critiques

4,0
Publiée le 27/01/2007
quel magnifique film! il est vrai que le rythme est lent, mais il ne fait que nous permettre; de mieux apprécier encore, cette histoire si belle et émouvante. comment accomplir des miracles!
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top