Mon AlloCiné
    Tout va bien
    note moyenne
    3,3
    43 notes dont 10 critiques
    10% (1 critique)
    10% (1 critique)
    60% (6 critiques)
    10% (1 critique)
    0% (0 critique)
    10% (1 critique)
    Votre avis sur Tout va bien ?

    10 critiques spectateurs

    Ash-D
    Ash-D

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 333 critiques

    3,5
    Publiée le 6 février 2012
    Vraiment sympa, Godard nous fait l'immense honneur de ne pas trop s'éparpiller dans les sujets abordés. Bon y a toujours un minimum d'errance mais il reste tout de même concentrer sur le but premier du film. Tout va bien (titre absolument ironique évidemment) se veut l'écho de la classe ouvrière, une illustration de leur lutte, de leurs motivations et de leurs revendications. Le film se place un peu à la gauche de la gauche, on sent qu'il est encore dans sa période maoïste. A ce niveau, je dois dire que je trouve le film un peu radical, Godard ne met pas vraiment d'eau dans son vin. Mais on sent que Godard et Gorin ont voulu rendre leur film accessible. Du coup, ils ont pas mal vulgarisé leur idéologie, ils l'ont simplifié et imagé, ce qui peut donner cette impression caricaturale. Mais on ne peut pas leurs en vouloir d'avoir voulu rendre leur film plus saisissable, plus compréhensible, plus parlant ! D'un point de vue scénique, faut dire que le film s'en sort avec les honneurs. L'idée de couper cette usine en deux est ultra plaisante. Le fait de pouvoir se balader de pièces en pièces par de simples travellings horizontaux et verticaux, le fait de passer de scènes en scènes tout en conservant une fluidité absolue, rajoutent beaucoup de charme et d'attrait au film. Tout va bien est intéressant, vraiment bien foutu, avec quelques touches d'humours pour l'alléger un peu et même plutôt abordable pour le Godard de l'époque. Agréablement surpris même si je pense pas que ce soit son meilleur.
    JeffPage
    JeffPage

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 533 critiques

    3,0
    Publiée le 5 février 2013
    Sorte de vision politique du Mepris, "Tout Va Bien" signe la fin du groupe Dziga Vertov avec un film plutôt réussi et classique dans sa forme. Le duo Montand Fonda fonctionne bien et le parallèle avec les grèves donne un côté politique au film, l'incluant dans la période politique de Godard. Néanmoins, le rythme est assez haché et fait parfois coulé certaine situations. Le film reste néanmoins intéressant comme pivot du cinéma Godardien.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 315 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    3,0
    Publiée le 7 décembre 2011
    Oeuvre importante dans la carrière fructueuse de Jean-Luc Godard, Tout Va Bien est une réalisation très différente des précédentes de prime abord. Film militant avant tout, plaçant la situation politique française au centre de son propos, Tout Va bien selon Godard cherche à confronter deux réalités a priori totalement éloignées l'une de l'autre : la cellule du couple et l'activisme social. Le métrage est intéressant à plus d'un niveau, foisonnant d'idées de cinéma : le générique de la signature métronomique des chèques à travers lequel Godard règle ses comptes avec la production résonne comme une charmante espièglerie ; le style burlesque, la lumière pittoresque et la composition des plans quelquefois proche de la bande-dessinée témoignent souvent d'une rare maîtrise, notamment lors de la fameuse séquestration du patron de l'usine... Dommage que l'ensemble soit d'une constante inégalité, faute à une mise en scène ampoulée et à un discours parfois totalement hermétique. Avec Tout Va Bien Godard ne parvient pas vraiment à éviter les conclusions hâtives et définitives qui lui sont si souvent reprochées, malgré une inventivité indiscutable qui transpire de chaque instant. Ce film charnière marquera un tournant pour Jean-Luc Godard, puisqu'il sera l'amorce de son départ du groupe Dziga Vertov. Excessif mais généreux.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 922 abonnés Lire ses 2 632 critiques

    3,5
    Publiée le 26 octobre 2011
    Le cinéma de Godard est un cinéma total, il a du mal de parler uniquement d'une seule chose, à ce concentrer sur un sujet, du coup il parle de tout, il parle de la vie. Sur ce film qui pourrait être avant tout un film politique, sur ses idéaux, qu'il a déjà longuement mis en scène dans Vent d'Est, Masculin/Féminin, la chinoise, Week End, il va plus loin, il fait un film sur le couple également, sur le cinéma. Yves Montand (génialissime) est ici l'avatar de Godard, ce Godard qui a abandonné le cinéma en mai 68 (le cinéma commercial du moins), ce Godard qui a envie de reprendre le cinéma, ce Godard qui pense, ce Godard qui combat, ce Godard qui après avoir soutenu le PC, doit restructurer sa pensée, apprendre à désapprendre pour inventer un cinéma nouveau avec des idées nouvelles. Dans Vent d'Est le grand reproche que faisait Godard c'était qu'Eisenstein avait retiré au peuple les instruments de sa lutte. Ici Godard les donne, il filme le travail, il filme le peuple entrain de lutter, il filme la mauvaise foi patronale, la mauvaise foi des syndicats (la CGT). Et outre ce côté politique passionnant, qui se conclu avec une scène composé d'un traveling latéral d'une bonne dizaine de minutes faisant des aller retours de gauche à droite, puis de droite à gauche, où un voit un militant du PC vendre le programme de son parti comme des légumes dans un supermarché, il y a cette histoire d'amour, le côté métafilmique. C'est saisissant. Je pense à l'introduction où l'on voit combien coûte un film, des chèques qui se déchirent les uns après les autres, la réflexion sur ce qu'il faut pour faire un film, une histoire, des stars. Et chose bien trop rare, chaque sujet abordé est traité avec profondeur, on ne balaie pas un sujet d'un revers de la main. C'est un film cohérent, politique, et diablement intéressant.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 58 abonnés Lire ses 327 critiques

    2,0
    Publiée le 3 février 2015
    Tout va bien marque le retour de Jean-Luc Godard et de Jean-Pierre Gorin dans le circuit de distribution cinématographique traditionnel. Ils sortent des quatre années plus underground que constitue l’expérience du Groupe Dziga Vertov (dont ils constituent les deux éléments principaux). Il n’est donc pas étonnant que Tout va bien ressemble la plupart du temps plus à un tract d’extrême-gauche, très influencé par Mai 68, qu’à une véritable œuvre cinématographique. Le discours maoïste du film est donc aujourd’hui très marqué et semble dépassé. Le reste du film est, quant à lui, du pur Godard constitué de citations (voire d’auto-citations avec ses dialogues d’ouverture imitant ceux du Mépris, son meilleur film qui est également, ô horreur, son film le plus « commercial ») et de réflexions sur le couple et sur la vie en général. Comme souvent avec Godard, on peut trouver que cela ressemble plus à de la masturbation intellectuelle prétentieuse qu’à une véritable création cinématographique. Cependant, tout cela est traversé par quelques beaux moments de cinéma, surtout liés à des travellings assez envoutants (en particulier, le plan-séquence du centre commercial). Toutefois, malgré ses deux rôles principaux interprétés par des stars internationales très marquées à gauche (Yves Montand et Jane Fonda), il faut être un adepte de Godard pour véritablement apprécier ce film.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 344 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    3,5
    Publiée le 9 avril 2014
    Jean-Luc Godard (associé à Jean-Pierre Gorin) met en scène une grève dans une usine, quatre ans après les évènements de mai 1968 où l'on va suivre un couple composé d'un cinéaste et d'une journaliste Américaine qui enquête sur le patronat Français. Ils vont d'abord être séquestrés, puis libéré et leurs rapports et perceptions de la société vont changés. Parfois un peu trop lourd lorsqu'il traite de sujets politiques, ce n'est pas du tout le cas ici, et Godard nous livre un bon film où il va poser son regard sur le rôle des intellectuels dans les révolutions, les rapports dans les entreprises, de la lutte des classes ou encore sa vision du couple (et même du cinéma), ce qui peut faire beaucoup de sujets abordés et il ne les abordera pas tous en profondeur. Mais aussi un film personnel, notamment vis à vis de Godard (anciennement PC) ou encore des comédiens. Yves Montant, habitué des œuvres politiques après avoir tourné chez Costa-Gavras et lui même anciennement membre du parti communiste (avec quelques allusions vis à vis de ca dans le film) et comme Godard, repensant différemment toujours en étant de gauche et Jane Fonda, l'une des actrices Américaines qui à l'époque remettait activement en cause l'invasion Américaine du Vietnam et l'administration Nixon. D'ailleurs, les deux acteurs sont impeccable et notamment Yves Montant. "Tout va bien" comporte de nombreuses scènes forte, à l'image de l'introduction et de la conclusion, l'une montrant le cout des films à travers des chèques et l'autre, un plan séquence dans un supermarché où l'on voit notamment des militants communiste "distribuer" leurs tracts. Un bon film de Godard, représentatif de l'époque post-1968 et de l'évolution dans la lutte des classes, une œuvre humaine, intelligente et politique mais aussi accessible, où Godard fait preuve de beaucoup d'inventivités.
    tylerdurden
    tylerdurden

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 219 critiques

    0,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Au programme : confusion, blabla, ennui, prétention. Passez votre chemin.
    Fred S.
    Fred S.

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 134 critiques

    4,0
    Publiée le 29 novembre 2012
    Film sur une usine en grève et séquestration du patron avec un humour à la godard
    dionys r.
    dionys r.

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 162 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un très grand film sociologique et poétique sur le rapport de l'histoire à l'individu.
    spider1990
    spider1990

    Suivre son activité 644 abonnés Lire ses 1 564 critiques

    3,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    Les 2 réalisateurs débutent bien en montrant la classe ouvrière qui séquestre leur patron avec des plans bien choisis, mais lorsque cet acte est fini, on plie bagage due à des idées bouche troue qui manquent d'approfondissement et d'attachement. Jane Fonda peut nous faire comprendre que les étrangers ne peuvent pas capter l'essence même d'une rébellion, sauf s'ils vivent parmi eux nuits et jours en prélevant leurs ambitions. Pour finir le film « passe de justesse », mais le monde n'ira bien que lorsque la justice adéquate s'inscrira dans notre société.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top