Mon AlloCiné
Moulin Rouge
note moyenne
3,5
95 notes dont 15 critiques
40% (6 critiques)
33% (5 critiques)
20% (3 critiques)
7% (1 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Moulin Rouge ?

15 critiques spectateurs

il_Ricordo

Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 401 critiques

3,5
Publiée le 21/10/2012
Pour ce portrait tragique du peintre Toulouse-Lautrec, John Huston s'est appliqué à déployer une palette de couleurs vives pour nous replonger dans le Paris de la Belle époque, le Montmartre des artistes. Une atmosphère de légèreté qui masque diffcilement la tristesse et la laideur des bas-fonds dans lesquels erre l'âme désolée de cet artiste en mal de vivre. Son spleen est dépeint avec tant de force par la caméra de Huston et l'acteur José Ferrer qu'il en est presque dommage de l'avoir chargé des souvenirs de jeunesse de Toulous-Lautrec. Le flash-back ne s'intègre pas au film (comme la plupart des scènes familiales : la mère paraît de dix ans plus jeune que son fils - et de fait, elle l'est), et la scène de l'accident est complètement ratée. Malgré cela, le film s'avère une belle réussite hustonnienne, qui reprend et dans les décors, et dans la lumière, les tons et les manières de l'époque. Les acteurs sont tous merveilleux dans cette alternance de scènes joyeuses de rires et de chants, et de scènes tragiques, baignées dans l'alcool et la misère.
shmifmuf

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 760 critiques

5,0
Publiée le 17/01/2013
Plus que la vie du peintre Toulouse-Lautrec, "Moulin Rouge" est le portrait d'un homme fasciné par les femmes mais en même temps incapable de nouer avec elles la moindre relation saine.L'inadéquation entre son physique et son érudition fait naître chez lui un dégoût démesuré pour sa personne. Cet individu ne peut qu'enchaîner les échecs sentimentaux, même auprès des femmes lui vouant un amour sincère.
ygor parizel

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 2 499 critiques

4,0
Publiée le 29/03/2013
Ce Moulin Rouge n'a pas grand chose à voir avec le remake de Baz Luhrmann si ce n'est l'idée Toulouse-Lautrec. Ici il s'agit d'un biopic sur la vie du peintre (enfin une partie de sa vie). J'ai trouvé cela intéressant et surtout l'aspect de sa personnalité qu'est sa solitude. Des numéros musicaux, des séquences mettant en valeur les oeuvres du maître sont des scènes plutôt bien faites. José Ferrer est très touchant.
Benjamin A

Suivre son activité 300 abonnés Lire ses 1 898 critiques

3,5
Publiée le 18/02/2018
Capable de faire un virage à 180 degrés entre les genres mis en scène, John Huston s'attaque en 1952 à la vie de Henri de Toulouse-Lautrec, débutant dans le Paris de 1890 et évoquant son art, son handicap ou encore son rapport avec les femmes. Biopic très romancé, Moulin Rouge offre d'abord la très bonne et agréable surprise de nous emmener avec grand brio dans le Paris de l'avant-Guerre et de la belle époque, à cheval entre deux siècles et dans une ambiance particulièrement colorée, mélancolique, charmante et prenante. Le metteur en scène du Faucon Maltais insiste sur le portrait humain et la psychologie du protagoniste, notamment ses malheurs, déboires et son rapport avec l'amour, qui va le modifier en profondeur, comme en témoigne toute la dernière partie de l'oeuvre. Huston n'évite tout de même pas quelques clichés propres aux biopics, à commencer par le parcours de l'artiste maudit, très "hollywoodien" finalement bien qu'il arrive tout de même à se démarquer un minimum. Il y a une sensation d'infinie tristesse qui traverse l'artiste et le film, ainsi qu'une grande lucidité dans la vision de l'art, notamment lorsqu'il évoque que ce n'est même plus le tableau que les gens admirent mais le nom qui se cache derrière, mettant en avant une certaine hypocrisie dans ce milieu. On peut aussi regretter l'intrusion des flash-back qui sont assez mal amenés et assez vains, n'apportant rien à l'oeuvre, bien au contraire même. Derrière la caméra, Huston dévoile tous ses talents, notamment pour dépeindre les bas-fonds dans lesquels erre l'âme triste de cet artiste en mal de vivre, il donne une vraie puissance à ce portrait. Quelques séquences, notamment musicales, sont particulièrement mémorables, tandis que la reconstitution avec les décors et jeux de lumières est parfaitement bien exploitée par le cinéaste américain. Il bénéficie aussi d'une excellente et authentique performance de l'acteur José Ferrer, donnant vie à ce personnage et sachant en retranscrire les particularités. John Huston propose avec Moulin Rouge une retranscription de la vie de Toulouse-Lautrec parfois maladroite mais prenante et d'une infinie tristesse où l'on suit dans un magnifique Paris de la belle époque, le spleen d'un artiste en mal de vivre.
Bub ... Haut les flingues,

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 605 critiques

4,0
Publiée le 03/03/2017
Un film aux couleurs magnifiques qui transmet une émotion douloureuse. Le talent du peintre Toulouse-Lautrec y est mis en exergue tandis que la dureté de son infirmité et les souffrances psychologiques qu'elles lui attirent provoquent notre empathie. Un belle réussite tant sur la mise en scène que sur l'interprétation avec une fin très mélancolique.
JR Les Iffs

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 091 critiques

5,0
Publiée le 17/01/2016
Film américain de John Huston, de 1952 Des épisodes de la vie douloureuse de Toulouse-Lautrec, jusqu'à sa mort. Très beau film de John Huston dans lequel il fait revivre une époque de la vie parisienne de la fin du 19ème siècle, ainsi que de la vie du Moulin-Rouge, que fréquentait assidûment le peintre Toulouse-Lautrec. C'est une très belle reconstitution historique du Paris de l'époque, sans les défauts habituels de la vision américaine. Les séquences de danses du Moulin-Rouge sont excellentes. Les extérieurs de Paris sont très convenables. La vie de Toulouse-Lautrec tient lieu de ligne générale avec flash-back sur ses années de jeunesse. Les personnages ont une profondeur psychologique, et la compréhension de l'oeuvre du grand peintre est bien expliquée par sa vie et ses amours. José Ferrer fait une étonnante prestation dans la peau du peintre, et a su exprimer toutes ses souffrances morales et physiques. Très belle réalisation aussi bien lors des séquences de danse du Moulin-Rouge que dans les extérieurs parisiens. Il y a des dialogues profonds et une grande émotion se dégage de ce film qui n'a pas pris une ride.
safarzazar

Suivre son activité Lire ses 14 critiques

5,0
Publiée le 16/01/2013
J'ai beaucoup aimé ce film, riche en couleur, à l'histoire émouvante, avec ses rebondissements... Les acteurs sont parfaits, une belle manière de connaître mieux Toulouse-Lautrec... Du très bon cinéma !!!
BenBell

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 133 critiques

2,5
Publiée le 15/01/2013
Moulin rouge. Une biographie sur Henri de Toulouse-Lautrec. Plus de deux heures, c'est long...
WalterDiBobyLapointe

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 344 critiques

4,5
Publiée le 01/01/2013
Un hommage poignant et émouvant à Henri de Toulouse-Lautrec où John Huston nous immerge dans la vie de bohème parisienne de la fin du XIXème siècle. Les décors et les costumes sont marqués de couleurs à la fois vives, crues qui rappellent aisément le style même du peintre, et à la fois sombres, mornes et ternes, reflet de l'âme en détresse d'un homme désespéré au fond de lui. Les dialogues sont truffés de pensées et de sens qui ne laissent pas indifférent. On comprend parfaitement l'état de Toulouse-Lautrec tellement José Ferrer s'empare du personnage et livre une prestation sublime. Par contre, j'ai trouvé que les flash-back, bien amenés certes, dénotaient trop avec l'ensemble même si c'est bien ce qui est recherché. La longueur du film peut lasser mais l'émotion, notamment dans la dernière scène est tellement au rendez-vous, que l'on ne peut décrocher le regard de l'écran. C'est un film qui viendrait même à nous faire regretter une époque que nous n'avons pas connu, c'est dire. En somme, un superbe biopic qui malgré tout, laisse paraître par moment le poids des années.
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 3 092 critiques

3,5
Publiée le 21/09/2012
Il s'agit sans aucun doute d'un des très bons films de John Huston où il fait montre de tout son savoir faire. La vie de Toulouse-Lautrec est certes romancée mais l'essentiel n'est pas là, Huston cherche à recréer cette époque d'effervescence parisienne autour de la peinture impressionniste. On sait que les cinéastes hollywoodiens ont toujours livré une vision caricaturale de la vie parisienne et ce, quelque soit l'époque choisie. Pas Huston, qui entend suivre les pas du grand Renoir de "French Cancan". Les images sont sublimes et la première scène nous transporte dans un French Cancan endiablé. Attablé , Toulouse Lautrec croque les acteurs de cette vie nocturne. On découvre alors José Ferrer acteur méconnu en France qui livre ici une prestation remarquable. L'acteur n'est pas à son coup d'essai avec la culture française ayant été oscarisé deux ans plus tôt pour le "Cyrano de Bergerac" de Michael Gordon. La mélancolie que l'on peut lire sur son visage, la nonchalance de ses déplacements (sans doute due à sa posture délicate pour mimer le nanisme de Lautrec) donne un éclairage particulier sur l'alcoolisme du peintre qui l'a emporté relativement jeune. La belle époque n'était peut-être pas exactement comme Huston nous la décrit mais le temps d'un film on se croit voisin de la Goulue ou de Seurat et c'est un tour de force pas si facile et somme toute assez rare. A noter les petites participations des deux princes de l'épouvante de la Hammer qui connaissait alors son heure de gloire , je nomme Christopher Lee et Peter Cushing.
Plume231

Suivre son activité 533 abonnés Lire ses 4 610 critiques

4,0
Publiée le 25/02/2011
John Huston était un cinéaste intelligent et ambitieux. Ce qui n'aurait pu n'être qu'un biopic bien sage et sans originalité devient entre ses mains une oeuvre d'art. Peut-être pas une oeuvre d'art qui soit parfaite mais une oeuvre d'art tout de même. Le jeu unique des décors, des costumes, de la photographie évoque par un choix très scrupuleux des couleurs celles des peintures et des lithographies de l'immense artiste qu'était Henri de Toulouse-Lautrec. Le cinéaste se permet aussi quelques instants en-dehors du temps pour nous faire admirer l'oeuvre de ce génie. C'est vraiment le Montmartre de 1900 et l'univers du peintre qui revivent ici devant nos yeux admiratifs. La forme du film est très colorée mais le fond est très noir retranscrivant parfaitement le mal de vivre de cet artiste unique par de beaux dialogues et l'interprétation magistrale de José Ferrer. Parmi ses partenaires, on signalera la présence de Peter Cushing et de Christopher Lee dans de petits rôles ainsi que celle de Suzanne Flon qui n'avait pas attendu d'avoir des rides pour montrer sa présence et son talent immenses. La fin, qui nous montre une dernière fois le vrai Moulin rouge, est très belle et conclue de façon mémorable ce grand film. C'est avec une très grande satisfaction et la musique d'Offenbach en tête qu'on le quitte.
Caine78

Suivre son activité 698 abonnés Lire ses 7 180 critiques

4,0
Publiée le 20/02/2006
Une belle fresque sur la vie de Toulouse Lautrec, mis en scène de manière vertueuse et appliquée par John huston. José Ferrer est convaincant et les couleurs sont très belles. Même si on peut regretter un certain manque de magie par rapport a ce personnage hors norme, on se plait a suivre sa vie. A noter des apparitions de Peter Cushing et Christopher Lee dans de petits roles.
dehard

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 9 critiques

5,0
Publiée le 04/09/2004
Attention, un "Moulin Rouge" peut en cacher un autre. Il ne s'agit pas ici de la toute récente version rock'oco dance de l'australien Baz Luhrman, mais de celle réalisée en 1953 par John Huston. Mis à part l'époque, quelques protagonistes et l'enseigne du célèbre cabaret, les deux films n'ont pas grand chose à voir... Le "Moulin Rouge" de john Huston s'attache beaucoup plus au personnage de Toulouse-Lautrec, le génial peintre nabot. N'en déduisez pas que vous allez voir une biographie exacte de sa vie. Le film est plutôt le fervent et parfois naïf hommage du réalisateur à un peintre français qu'il admirait et qui, pour tous, a gravé au vitriol l'image flamboyante du Montmartre de la Belle Epoque : le Moulin Rouge, haut lieu de la vie nocturne, avec la fumée des cigares, l'absinthe laiteuse dans les verres, les globes lumineux, les chapeaux-claque, les pince-nez à cordons de soie noire, les noceurs, la cohue des prostituées, le cancan, les chignons en casque, les bottines à boutons et les dessous canailles, la Goulue, Jane Avril et Valentin le Désossé, les vedettes d'alors... Huston a voulu faire oeuvre d'artiste, de créateur d'univers et non d'historien. Il nous a brossé une fresque endiablée, haute en couleurs, le monde réinventé de Lautrec et des lieux qu'il hanta : c'est avec le regard du peintre que nous découvrons ce Paris nocturne, et nombre de séquences sont filmées de façon à nous faire croire que nous pénétrons pour de vrai dans les toiles du petit maitre...
michaelmoore

Suivre son activité Lire ses 12 critiques

5,0
Publiée le 24/12/2003
Ce film est tout simplement magnifique.
cocolapin-2la-foret-des-revebleu

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 138 critiques

5,0
Publiée le 09/12/2003
Ce n'est pas un des films les plus personnels de John Huston ni une très juste biographie de Toulouse-Lautrec, mais ce Moulin-Rouge a le mérite de traiter de manière canaille, mais non dépourvue de compassion, la fin du dix-neuvième siècle en France. Le film est d'abord splendide par sa reconstitution et ses couleurs. La photographie d'Oswald Morris est superbe, mélangeant les zones d'ombres des rues aux couleurs voyantes des danseuses de frou-frou. Cette couleur engendre vite un respect de l'oeuvre du peintre, accentué par un rapide petit montage élégant, très juste, qui ne fausse que très peu l'histoire. Mais ce respect s'étend aussi à la justesse dont fait preuve Huston dans les moeurs de l'époque, ainsi que dans la vie française. Si le scénario est très limitatif, il a le mérite de ne pas prendre de raccourcis pour éviter de montrer un contenu trop canaille pour la censure. Ensuite, cette justesse s'étend à l'interprétation. José Ferrer est un superbe Toulouse-Lautrec, très véridique, auquel il apporte sa force de caractère et son émotion. Suzanne Flon, qu'on est un peu surpris de retrouver ici, est une Myriam pleine d'amertume et de classe. Colette Marchand, dont c'est le premier rôle, est également très juste en fille de rue terriblement cruelle et humaine. Même la très vamp Zsa Zsa Gabor est excellente et joue une délicieuse Jane Avril.
Bien qu'on soit loin du Faucon Maltais ou de L'Homme qui voulut être roi, Moulin-Rouge n'est pas aussi impersonnel qu'on peut le croire. Toulouse-Lautrec est lui même un personnage hustonien : c'est un homme solitaire, intelligent, un peu voyou mais irrésistiblement vertueux. Son handicap, croit-il, lui interdit tout amour. Le monde dans lequel il vit, est sous des dehors luxueux, impitoyablement sombre et triste. Le mythe de l'échec hustonien est à son comble lors de la déchéance du grand peintre, mais aussi de la célèbre Goulue, qui eut son heure de gloire grâce à la célèbre affiche qui la montre dansant, et qui se montre irrémédiablement conduite à la déchéance. Ce film, comme de nombreuses biographies, pourrait être ennuyeux, mais il ne l'est jamais à force de délicatesse et de justesse. Si ceux qui connaissent la vie de Toulouse-Lautrec risquent d'être déçus, voire outragés par les libertés prises sur sa vie, les autres seront émus par la justesse des sentiments et la délicatesse de la réalisation. A noter que la fin est étonnante, avec des ballets des êtres qu'il a dessinés et dont il a gagné l'amitié.
Contrairement au film de Baz Lhurmman, le Moulin-Rouge du titre n'est pas très justifié car on ne s'y rend que peu de fois. Le Moulin-Rouge nouveau cru, lui, est réellement situé dans le célèbre cabaret et Toulouse-Lautrec y est un personnage essentiel, mais secondaire. Le film de John Huston aurait été plus court à s'appeler Toulouse-Lautrec, mais bon, il est vrai que tout ça commence au Moulin-Rouge. Envoyez la musique !
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top