Mon AlloCiné
    El cielito
    note moyenne
    3,4
    46 notes dont 12 critiques
    33% (4 critiques)
    33% (4 critiques)
    8% (1 critique)
    17% (2 critiques)
    8% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur El cielito ?

    12 critiques spectateurs

    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 922 abonnés Lire ses 2 632 critiques

    4,0
    Publiée le 13 septembre 2008
    Un bon film, qui ne joue pas la carte du mélodrame, le héros taciturne et son protégé nous font vivre un agréablement moment, jusqu'au terrible dénouement.
    fredhiver
    fredhiver

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 152 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Ce jeune homme s'attachant à un enfant délaissé et l'enlevant pour le préserver d'un avenir cruel n'est pas inventé, la réalisatrice a lu son histoire dans les faits divers. Felix, orphelin élevé par sa grand-mère, trouve le vivre et le couvert chez un couple mal assorti : Roberto, fruste, violent, se prend d'affection pour le jeune homme qui a fait de la boxe comme lui. Mercedes, quasi muette, soumise et indifférente, profondément triste, délaisse son enfant par neurasthénie. Même si ce film est composé de deux parties que tout oppose, l'émotion est présente de bout en bout. Elle ne passe pas par les dialogues, bien que ceux-ci soient présents et disent l'essentiel, mais par le comportement des personnages, à commencer par les relations entre Felix et le bébé, Chango. De petits riens, la vie d'un " père-mère " et de son enfant, mais dans chaque sourire se trouve un monde d'amour. Histoire très simple. La motivation de Felix est impérieuse : éviter à Chango d'être malheureux. Dieu merci, on échappe au cliché d'un rapprochement entre l'épouse et le jeune homme. Mais les aléas se succèdent jusqu'au paroxysme et Felix tout simplement tient sa promesse de ne pas abandonner Chango. La deuxième partie montre qu'il est bien plus difficile de survivre en ville qu'à la campagne. Buenos-Aires est impitoyable, le bruit, la circulation, la violence banalisée, la pauvreté, tout concourt à isoler les deux personnages. Cette partie offre une galerie de portraits saisissants et attachants, joués par les habitants eux-mêmes. L'apparition d'un drame plus grand encore que la violence conjugale n'est qu'à moitié surprenante dans cette ville blessée mais nous laisse abasourdis, révoltés. On ne peut reprocher à la réalisatrice cette fin. Mais il faut encaisser le choc après avoir tremblé pour l'enfant pendant une heure et demie. Maria Victoria Menis n'a pas mis de gants de velours mais ne passez pas à côté de cette magnifique histoire d'amour.
    zbyszek
    zbyszek

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 114 critiques

    2,5
    Publiée le 31 mai 2008
    Un petit film sympathique mais un peu déprimant à la fin. Léonardo Ramirez est excellent dans ce rôle d'un jeune homme qui se découvre une passion pour la paternité, et qui observe un couple qui se désagrège. La dernière partie , en ville, est beaucoup moins intéressante, et le drame final est particulièrement émouvant et fait crier à l'injustice!
    Misoramengasuki
    Misoramengasuki

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 380 critiques

    2,0
    Publiée le 9 août 2010
    Un film dont on n’a pas envie de dire du mal, mais dont on ne peut pas non plus dire franchement du bien. Non pas qu’il manque de qualités. Les deux premiers tiers sont même plutôt réussis, avec cette belle histoire d’un jeune marginal qui se découvre une vocation pour la paternité. Il y a de l’intensité, un vrai drame qui se noue avec cet homme odieux, cette épouse victime et muette, et au milieu ce bébé. Leonardo Ramirez est vraiment bien. Il y a des sautes de rythme, des baisses de tension, la mise en scène est assez atone, on ne peut pas dire qu’on soit complètement sous le charme, mais tout cela fonctionne, globalement. Malheureusement, la dernière partie du film est ratée. Inutile, hors sujet, n’apportant rien, et se concluant de façon extrêmement artificielle. On reste donc sur une note finale décevante. L’ensemble peut se considérer comme un film pas déshonorant, assez attachant, mais imparfait.
    Androma
    Androma

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Une film très bien mené, qui pourtant sans action, nous prend à coeur du début à la fin. Une histoire qui met peut-être un peu de temps à se mettre en place, et qui a la fin connait une chute rapide, mais n'est-ce pas la situation argentine en elle-même qui est comme ça? Tout le monde cherche à se construire une vie, et tout peut basculer d'un moment à l'autre. Les acteurs jouent très bien, les dialogues, bien que rares, vivement menés, les mouvements de caméra donnant des sens implicites, et surtout des indices tout le long du film qui nous trompent complètement. En conclusion, un très bon film à voir, mais pas pour tout public tout de même (aucune violence ou autres, mais des allusions difficiles à comprendre pour un public trop jeune).
    carolyas
    carolyas

    Suivre son activité Lire ses 18 critiques

    5,0
    Publiée le 27 juin 2010
    Un film magnifique, très réaliste quant à la situation en Argentine, qui nous fait nous attacher à cet homme seul qui, fasciné par un enfant, va s'occuper de lui jusqu'à devenir son papa. Mais là où dans d'autres films le héros aurait été sauvé de justesse, ça ne sera pas le cas.. la fin est très déprimante, il ne faut pas aller voir ce film pour rire et se détendre.
    I'm A Rocket Man
    I'm A Rocket Man

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 70 critiques

    1,5
    Publiée le 15 mars 2019
    Film au sujet fort et émouvant mais qui pâtit d'un cruel manque de rythme et malheureusement il ne parvient pas à accrocher plus que ça. Le début n'est pas censé être mauvais mais on s'ennuie de trop et la fin est tout bonnement mauvaise et franchement on ressort de ce film en étant passé au travers !
    Piou38
    Piou38

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 36 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    J'ai découvert le cinéma Argentin il y a peu mais je suis toujours impressioné par la qualité de ces films. Avec des moyens très limités, ces réalisateurs parviennent a faire des films touchants, émouvants,avec des histoires simples et une très bonne maitrise des acteurs. El cielito est un film qui nous permet d'ouvrir les yeux .
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 346 abonnés Lire ses 1 161 critiques

    5,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Ce film argentin était à Cannes 2005, mais il n'était ni en Sélection Officielle, ni à Un Certain Regard, ni à la Quinzaine des Réalisateurs, ni à La Semaine de La Critique. Non, c'est dans le cadre modeste d'Ecrans Juniors qu'on pouvait le trouver. C'est pourtant un des films les plus réussis parmi ceux présentés à Cannes cette année. Une année où LE thème récurrent du Festival était la paternité : le père qui vend son fils pour la Palme d'Or, l'homme qui apprend sa paternité 20 ans après chez Jarmush et Wenders. De même chez James Marsh ("The King"). Ici, c'est d'un besoin de paternité qu'il s'agit, un besoin qui s'éveille chez Félix, un orphelin de 20 ans, lorsque les hasards de l'existence le mettent en contact avec une famille constituée d'un père macho et alcolo, d'une mère malheureuse et d'un bébé mal parti dans l'existence. Un bébé par ailleurs absolument craquant. Félix lui promet un jour qu'il ne l'abandonnera jamais. Simple, beau, sensible mais sans sensiblerie, jamais mièvre, "El Cielito" fait penser à ce que le néo-réalisme italien a produit de meilleur. Premier film de Maria Victoria Menis présenté en France, "El Cielito" est une très belle oeuvre dont on peut espérer qu'elle saura trouver son public. Une preuve de plus de la grande diversité et de la très bonne qualité du cinéma argentin contemporain.
    Caroline C
    Caroline C

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 357 critiques

    5,0
    Publiée le 27 août 2019
    Comment ne pas tomber amoureux de ces deux-là ! Ce jeune adulte seul au monde, se laissant guider par ses pas et par le hasard, qui trouve à louer ses services dans une ferme isolée et écrasée de soleil. Ce petit homme, bouille ronde et rigolarde, qui réclame un peu, un tout petit peu d'attention que ses parents peinent à lui donner tant ils se déchirent. Et voilà Félix qui prend dans ses bras le petit Chango, maladroit, mais subjugué. Son visage rayonne, quelle fierté ! Peu importe ce qui se passe autour de lui, Chango est là, ravi d'entendre les berceuses chantées par le grand échalas qui trouve un sens à sa vie, en transmettant tout l'amour que lui a donné sa grand-mère. Un film magnifique, plein d'amour, de tendresse, et de brutalité tapie et silencieuse.
    cinémanie
    cinémanie

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 1 097 critiques

    3,5
    Publiée le 5 mars 2016
    Un peu de douceur dans un monde de brute ,voila comment l'on pourrait resumer cette oeuvre d'une jeune Argentine decrivant le chaos economique de son pays a travers les yeux d'un enfant.Dans ce film plus proche du huis clos que du road movie ,la realisatrice utilise parfaitement l'immensité des paysages de la Pampa pour instaurer cette lourde atmopshere meleant chaleur etouffante ,solitude et misere sociale.Si la rareté des dialogues comme le rythme extremement lent peuvent derouter ,ceux ci renforce un peu plus le sentiment d'abandon qui enveloppe des personnages en etat de survie.En echo a la violence grandissante d'un mari se refugiant dans l'alcool repond une formidable attraction entre 2 etres en quete d'amour.Malgré des flashbacks maladroits et un final tragique assez convenu ,la cineaste a su eviter les pieges faciles du lacrymal pour porter un regard emprunt de luciditer sur la situation sociale de son pays.
    tarmokeuf
    tarmokeuf

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 88 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Un film à la Ken Loach, au budget modeste, mais un bien beau film tout de même, essentiellement grâce à ses interprètes dont les regards imprègnent durablement les pensées du spectateur. Un triste état des lieux de l'Argentine d'aujourd'hui loin des images d'Epinal que sont le tango, les vastes étendues herbeuses de la pampa et autres Florent Pagnysmes... Une parabole sur une génération sacrifiée, avec une once d'espoir pour celle à venir. A voir pour se rappeller qu'ailleurs on souffre et que les enfants sont les premières victimes du libéralisme sauvage.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top