Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
The Take
note moyenne
3,5
32 notes dont 14 critiques
64% (9 critiques)
21% (3 critiques)
0% (0 critique)
7% (1 critique)
7% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur The Take ?

14 critiques spectateurs

guineapig45
guineapig45

Suivre son activité Lire ses 63 critiques

5,0
Publiée le 19/01/2009
Documentaire très intéressant et instructif sur des travailleurs argentins qui ont décidé de prendre eux-même le contrôle de leur entreprise après le départ de leur employeur et de s'organiser de façon égalitaire sans hiérarchie.
Finderic
Finderic

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 43 critiques

4,5
Publiée le 17/05/2012
Un documentaire bien construit, instructif et convaincant.
jimboss
jimboss

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 440 critiques

5,0
Publiée le 16/10/2009
Je me suis passionner pour le combat de ces ouvriers argentins. Le film ne souffre absolument pas de ses moyens de productions rikiki, il s'agit là d'un documentaire engagé. Le commentaire est assez mordant, il s'agit d'une enquête relativement rigoureuse, on ne tombe pas dans la simple opposition entre méchants ouvriers syndicalistes et gentils patrons qui essayent de créer des richesses.
dmcdtc
dmcdtc

Suivre son activité Lire sa critique

2,5
Publiée le 30/01/2009
Le problème des prolos (dont je fais partie), c'est que même eux ménagent le capitalisme pour nier en partie l'évidence - j'y reviens. Montrer qu'il existe des "alternatives", c'est en soi une vague d'air frais dans ce monde "tout monnaie". Pour cela, à l'instar de "Ma mondialisation" (Gilles Perret) ce film mérite une étoile et demi. L'autre demi étoile seulement revient à ce que l'extrême gauche ou les "altermondialistes" (leur précédent nom n'était pas ANTImondialistes?) développent, montrent "qu'un autre monde" est possible, mais, en plus de ne pas vraiment aborder le présent ou le devenir de leur production (à quoi bon être plus rentable? pour qui, pour quoi? et les conséquences écologiques, sociales, identitaires, politques? etc.), ils n'abordent pas la question du travail en soi, son but, sa finalité. Les prolos ont-ils eux aussi divers intérêts en n'abordant pas de front l'idole Travail? Le travail n'est-il pas le fondement même du néolibéralisme (qui n'est qu'un coup de peinture euphémisant son papa Capital, comme le coup de peinture verte sur le "développement durable"), le travail n'est-il pas ce qui permet tout simplement de (sur)produire? A mon avis, au lieu de se voiler en partie la face, ils auraient peut-être pu aborder voire développer ces questions. Impossible d'en finir avec le capitalisme si on ne remet pas en question(s), en "cause" la valeur-travail... Sur ce point les films "Attention Danger Travail" et "Volem Rien Foutre Al Païs" de Pierre Carles me semblent un poil plus radicaux, montrent comment des "communautés" ont effacé la frontière séparant travail et loisir. Voir aussi "Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés" (Roudil/Bruneau) et "J'ai très mal au travail" (J.M. Carré). Démissionnez les prolos! "Le travail ne rend pas beau!" (Balzac) PS : "Mémoire d'un saccage" de Fernando E. Solanas est un documentaire à mettre en parallèle afin de restituer historiquement (et partiellement)le "krach" Argentin.
filifilafilo
filifilafilo

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 172 critiques

5,0
Publiée le 14/10/2007
Un documentaire important, surtout pour ceux qui pensent que les altermondialistes et l'extrême gauche ne proposent rien. une nouvelle façon de voir les choses. renversement des valeurs assuré!
cocoboyz
cocoboyz

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 199 critiques

5,0
Publiée le 18/07/2007
Un alternative est possible au système capitalistique ultra-libéral actuel, la preuve par les faits en Argentine! On y suit les ouvriers abandonnés par leurs patrons lors de la crise de 2001 qui, décidés à ne pas baisser les bras, auto-gèrent leurs usines qui deviennent plus rentables qu'auparavant... "Nos rêves n'ont pas de place dans vos bulletins de vote!"
velocio
velocio

Suivre son activité 304 abonnés Lire ses 2 092 critiques

4,0
Publiée le 21/06/2005
Y'a pas, le genre documentaire a le vent en poupe. Certes, celui-ci n'a pas le côté féroce et plein d'une sympathique mauvaise foi que l'on retrouve dans les docus de Michael Moore, mais il est sérieusement fait et très instructif. Cela étant, les événements vont vite et il s'est passé des tas de chose en Argentine depuis que ce film a été tourné. En particulier chez Zanon, l'entreprise de céramique.
Nikouula
Nikouula

Suivre son activité 12 abonnés Lire sa critique

5,0
Publiée le 12/05/2005
C'est un film qu'il faut absolument voir, pour comprendre qu'une alternative au système capitaliste ultra libéral dans lequel nous vivons est possible. On pleure d'abord de peine puis de joie, un monde différent est possible, l'argentine est un modèle à suivre!!!
troispommes
troispommes

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 10/05/2005
Très bien. Dans la même veine que Charbons ardents, ce film donne la pêche. c'est un vrai travail documentaire comme ceux auquels nous a habitué Naomi Klein. Ce sujet est toujours d'actualité et la répression est toujours féroce contre les salariés de l'usine Fanon. Ce film est à voir pour savoir ce qui se passe autour de nous
BillyBud
BillyBud

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 10/05/2005
"The take" est un documentaire d'un genre nouveau : démonstratif, percutant, émouvant, sans toutefois verser dans la sensiblerie. Tout en s'attachant à décrire le quotidien difficile d'une Argentine en pleine crise économique, "the take" fonctionne sur un parti pris d'optimisme qui lui donne sa légèreté. Les personnages sont attachants, le propos varié, la réalité semble décrite sans fard. Le résultat ? Un film à vivre intensément à travers ses images chocs, ses tranches de vie, et bien sûr, son propos : le refus de la fatalité.
Edelweis
Edelweis

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 10/05/2005
Un film à voir absolument !! Même s'il pêche en survolant un peu vite les causes de la crise de 2001, il sait aussi éviter le côté démagogique que l'on retrouve trop souvent dans les documentaires. Le choix respectable du réalisateur a été de préférer se baser sur des faits concrets et de nous plonger directement au coeur de l'éternel combat entre pot de terre et pot de fer. On se retrouve littéralement au centre de la vie de ces ouvriers apparemment ordinaires mais que des circonstances extraordinaires vont pousser à se dépasser. Une véritable leçon de vie, de courage et d'humanité, un chant d'espoir pour tous ceux qui ne se résolvent pas à ployer sous les cruelles pressions économiques de notre société moderne.
Roveili
Roveili

Suivre son activité Lire ses 33 critiques

5,0
Publiée le 28/04/2005
Je suis un très grand naïf. Voilà sans doute la raison pour laquelle j'ai adoré ce film qui montre que les salariés ont les moyens de ne pas laisser la gestion de l'économie aux mains des caapitalistes. Une question de volonté loin d'être partagée. Cela ne fait pas de doute. Mais le mérite du documentaire est de prouver que le potentiel existe bien. Les images sont convaincantes et les personnages attachants dans leur détermination. Ce long métrage est porteur d'espoir et de lucidité sur les hommes politiques qui se plient trop facilement aux exigences des grands de ce monde. A voir absolument
anonyme
Un visiteur
1,0
Publiée le 28/04/2005
Ce film présente des expériences de reprises de leur entreprise par leur employés suite à la défection de leurs dirigeants en Argentine (après à l'effondrement économique du pays). Ce sujet m'intéressait a priori et c'était avec plaisir que je me suis allé voir ce film. Malheureusement la malhonnêté intellectuelle des auteurs enlève beaucoup de force à ce documentaire. Reste quelques vrais moment avec les "acteurs" du film et de leur destin. Signalons aux réalisateurs que les entreprises autogérées existent depuis plus de 150 ans en Europe et en France notamment. Elles sont certes une alternative mais qui reste marginale y compris en Argentine.
Cyril-c@caramail.com
Cyril-c@caramail.com

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

4,0
Publiée le 28/04/2005
Loin d'une approche " Michael Moorienne " comme la dénonce certains (Libé par exemple) ce documentaire s'inscrit en effet dans une ligne contestatrice et activiste mais sans pour autant verser dans la démagogie ou le parti pris très subjectif, voire subversif, du réalisateur " multi-primé " à Cannes, aux Cesars, aux Oscars... pour Bowling for Columbine et Fahrenheit 9/11.

L'angle d'attaque est le phénomène de réappropriation de l'outil de travail (usines principalement) par la force de travail (les ouvriers donc) suite à son abandon par le capital (l'industriel).

Mais le film pèche par bonne intention et ne va pas assez en profondeur à propos du modèle coopératif mis en place par ces insurgés du travail. Si ce modèle, sans patron, sans véritable hiérarchie, avec une politique salariale totalement transparente et égalitaire peut en faire rêver plus d'un, quelles en sont les limites ? Nulles traces dans le documentaire qui du coup prend plus un parti de pamphlet filmé que d'un véritable travail de journalisme d'investigation.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top