Mon AlloCiné
Mystification ou l'histoire des portraits
note moyenne
3,2
7 notes dont 3 critiques
100% (3 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Mystification ou l'histoire des portraits ?

3 critiques spectateurs

Montecristo

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 09/03/2005

Bravo à Sandrine Rinaldi. Elle a réussi un très beau film, très singulier, personnel et audacieux. Avec une telle réalisatrice on reprend confiance dans cinéma d'auteur contemporain. Transposer la langue de Diderot dans le monde d'aujourd'hui est une réussite. Le choix de la musique : "Les sauvages" De Jean-Philippe Rameau, interprété au piano par Marcelle Meyer, fonctionne admirablement sur les images du film. On est ravi de voir Lucia Sanchez interpréter le role de Mme Therbouche. Dans sa bouche la prose de Diderot chatoie, sourit et rebondit. Lucia Sanchez avait déjà fait le succès d'Une robe d'été de François Ozon. Souhaitons qu'elle porte chance de la même manière à Sandrine Rinaldi. On a également beaucoup aimer tous ces petits détails insolites dont est parsemé le film : les passages du train, le manège du chien... Il faut absolument aller voir Mystification.

lourcelles

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 25/03/2005

Le spectateur ne peut s'empêcher de ressentir une émotion profonde devant ce premier film inquiet, tendu et même écartelé entre trois parties inconciliables: (1) écarts de la langue et manipulation masculine, (2) écarts de la langue et épanchement féminin, (3) silence des lèvres et baiser masculin-féminin. Les hantises brûlent, les manipulateurs s'écroulent et une jeune femme tendre, souffrante et naïve, rend à jamais tout spectateur convalescent. Camille Cayol est en effet la révélation d'un film qui en cache d'autres, à chaque instant, pour qui aime écouter ce qui bat trop vite, trop fort : la parole des sentiments, les guérisons à distance, les malédictions inversées, les silences des trahisons, les portraits qui nous guettent encore, les photos qui crépitent dans le noir.

CineMateo

Suivre son activité Lire ses 5 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 11/03/2005

Un film qui change du tout venant et du non avenu prend le risque de s'attirer toutes sortes de foudres, de la mauvaise foi patentée à l'incompréhension stupéfaite. Mais si l'on se compte au nombre de ceux qui se laisse porter simplement par le charme crescendo d'une histoire très mystérieuse, aux personnages intriguants, ambigus, et secrètement inquiets, pour qui parler, discourir, s'épancher, est le plus fiable des masques, si l'on prête l'oreille à cette mystification dans la langue ciselée de Diderot qui passe par toutes les couleurs du sentiment et du mensonge, de la séduction et de la trahison, on gardera longtemps en mémoire, comme un écho de toutes ces voix à la fin réduites au silence, ce film tremblé, précis, sensible et vraiment surprenant. Parmi tous ces portraits, autant de visages presque fantômes, celui central de la comédienne Camille Cayol m'aura particulièrement frappé. Lumineuse, chancelante ou déterminée, révélée.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top