Notez des films
Mon AlloCiné
    Totally F***ed Up
    note moyenne
    3,8
    81 notes dont 9 critiques
    répartition des 9 critiques par note
    1 critique
    3 critiques
    1 critique
    3 critiques
    1 critique
    0 critique
    Votre avis sur Totally F***ed Up ?

    9 critiques spectateurs

    konika0
    konika0

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 465 critiques

    2,5
    Publiée le 2 juillet 2016
    Je suis allé fouiller dans le fond de l'armoire Araki, cette cour des miracles où l'amour, l'adolescence, la violence, le désir et l'identité sexuelle se livrent une bataille passionnée. Totally F***ed up, c'est la face sombre et un peu cracra, celle qui veut pas vous divertir mais vous envoyer un coup de poing dans le bide. Sous forme de « found footage », d'interviews mises en scène et de plans pornographiques explicites (mais très courts), Gregg Araki tente d'illustrer la statistique selon laquelle le taux de suicide chez les jeunes gays est 4 fois plus élevé que chez les hétéros du même âge. L'intention est louable et le fond est séduisant. Hélas, Araki semble vouloir tenter l'expérimental sans trop bien savoir où il va. De ce fait, on ne comprend pas tout et le récit perd sa force. Il sera bien meilleur dans d'autres réalisations sur des thèmes proches (The Doom Generation et surtout Mysterious Skin à voir absolument).
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 3 134 critiques

    3,0
    Publiée le 3 janvier 2017
    Constat amer d'une jeunesse qui se cherche. On sent la recherche de faire des dialogues et des pensées de ces jeunes un matériau filmique qui exprimerait davantage que les mots. Limite documentaire sur les peurs et les angoisses d'une époque, le style est brut et certaines pensées sont lucides. À noter que le titre veut dire "complètement barrés"
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 99 abonnés Lire ses 1 068 critiques

    2,0
    Publiée le 25 février 2017
    Totally Fucked Up est le première volet d'une trilogie, suivi ensuite par The Doom Generation et Nowhere. L'aspect faux documentaire m'a gâché l'appréciation de ce film et je ne me retrouve pas dans les questions que se posent ses jeunes... Surtout dû à un écart de génération, de contexte et de pratique. Personnellement, j'arrête au premier des trois films.
    Le-Droogie
    Le-Droogie

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 220 critiques

    4,0
    Publiée le 24 juillet 2011
    Amusant de constater les similitudes qui lient Living End et Totally Fucked Up. Pas seulement au niveau de la thématique, évidemment, mais des acteurs, des décors, jusqu’à cette fameuse affiche d’Andy Warhol, la même qui apparaît dans les deux films. Hormis cette anecdote, que retient-on de ce film, basé sur les traits du documentaire ? Et bien, un sacré témoignage d’une jeunesse américaine descendant tout droit de la Génération X que traite Bret Easton Ellis. Une peinture de jeunes adultes qui porte bien le nom du film, Totally Fucked Up/Complètement paumée. Araki réalise là un film cru, en proposant, comme stipulé dans les cartons du générique introductif : « Un autre film d’homos par Gregg Araki ». La société conservatrice américaine se prenait ici un véritable missile dans la gueule, et c’est tant mieux ! Côté réa, on se rapproche du cracra de Larry Clark plus que dans les images poétiques de My Own Private Idaho. Faut aimer, certes, mais une fois qu’on se laisse emporter, c’est par un torrent de doigts levés en direction de la Bush/Texan Attitude. Et ça fait comme qui dirait mal au derch’.
    Shinji99
    Shinji99

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 692 critiques

    4,0
    Publiée le 30 juin 2014
    Un film de début de carrière, mais déjà très juste et maîtrisé. Araki a le don de nous mettre dans cette atmosphère glauque, mais néanmoins pas malsaine, pour nous faire suivre le quotidien de ces jeunes homosexuels paumés. Habilement réalisé avec des passages "documentaires" et théâtraux, Araki trouve encore le ton juste pour ne pas nous ennuyer malgré la caricature et la banalité que cette histoire transmet, et non pas dénonce, mais plutôt avise.
    MemoryCard64
    MemoryCard64

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 375 critiques

    1,5
    Publiée le 4 décembre 2015
    Premier volet d'une trilogie, Totally Fucked Up raconte le quotidien bien terne d'adolescents homosexuels en proie à un mal-être indéfinissable. Si le réalisateur avait su exprimer les tourments de ses personnages avec justesse et authenticité, on aurait pu avoir quelque chose de fort. Malheureusement ce n'est pas le cas, mais quelques éléments permettent au film d'éviter l'échec le plus total. Le long-métrage est entrecoupé d'interviews des personnages, chacun exposant ses questionnements existentiels, ses opinions sur le monde, ses projets futurs, etc. Cela ne développe pas grand chose puisque chaque protagoniste est un quasi-anonyme. Les membres de ce groupe d'ados n'ont pas vraiment de personnalité (en dehors du cliché "rebelle des années 90") et forment plus une masse qu'autre chose. Par conséquent, lorsqu'ils montrent qu'ils sont déprimés et qu'ils pensent au suicide, cela laisse complètement le spectateur de marbre tant cela paraît artificiel et écrit. Pourtant, lorsque qu'ils traînent tous ensemble quelque part, il se passe un truc. Je ne sais pas si cela est dû à l'alchimie des acteurs ou quoi, mais la scène où il jouent à un jeu de société, j'ai trouvé cela totalement crédible. C'est bête de ne pas avoir mis plus de moments de ce genre. De toute évidence, Araki préférait qu'ils explorent chacun de leur côté les problèmes de la communauté LGBT (Sida, infidélités, rapports sexuels à tout-va, etc.), mais tout ce qui est rapporté n'est pas intéressant, on nous expose que des lieux communs et on ne nous apprend rien. Et puis, le côté trash typique du réalisateur sabote tout seul son intention de départ, ça créé un univers faux qui n'existe que dans la tête d'Araki. Finalement, le seul vrai intérêt de Totally Fucked Up c'est son ambiance profondément enracinée dans les années 90. Cela se ressent dans les coupes de cheveux et les vêtements bien sûr, mais aussi dans la sélection musicale qui n'est franchement pas dégueu. Mais bon, ça ne vaut pas le coup de se taper le scénario qui ne va nulle part et tous les clichés LGBT juste pour profiter d'un petit retour en arrière.
    Raphaël P.
    Raphaël P.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 126 critiques

    4,0
    Publiée le 29 octobre 2014
    Premier volet de la teen apocalypse trilogy. Un premier volet qui subit une terrible inspiration de la nouvelle vague et de Godard en particulier. Et ca marche plutot bien. Le film est décale, gay, trash, dote d'une super BO, qu'est ce que vous voulez de plus ?
    plombier5
    plombier5

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 22 avril 2009
    Tous simplement la classe se film ! Émouvant.
    wonderpomme
    wonderpomme

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 47 critiques

    2,5
    Publiée le 17 mars 2010
    Un film touchant sur un groupe de jeunes gays paumés dans le Los Angeles du début des années 90. Ils se cherchent, se sentent mal dans leur peau et Gregg Araki les suit pas à pas dans leurs désillusions, leurs amours incertaines. Filmé en vidéo, court mais assez lent, ce film a visiblement inspiré tout le cinéma indé des Etats-Unis, à commencer par Larry Clark (Another day in paradise). A voir !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top