Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Pour un seul de mes deux yeux
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Pour un seul de mes deux yeux" et de son tournage !

Présenté à Cannes

Pour un seul de mes deux yeux a été présenté en sélection officielle, hors-compétition, au Festival de Cannes 2005.

Genèse du projet

Pour un seul de mes deux yeux est né bien avant qu'Avi Mograbi n'envisage d'en faire un film, car les conversations téléphoniques avec son ami palestinien qui le ponctuent ont été enregistrées en avril et mai 2002. "A l'époque, explique-t-il, je ne savais pas que j'allais en faire un film, même si ces conversations ont fini par en devenir le coeur même. Ce n'est que des mois après, alors que je travaillais sur le projet, que j'ai compris leur importance."
Mais le film est également né de son intention d'envisager le mythe de Massada sous un jour nouveau, d'autant plus qu'il renvoie à l'actualité la plus immédiate. "Il faut bien voir, ajoute-t-il, qu'on nous a toujours appris, à nous Israéliens, à considérer les zélotes comme des héros et des combattants de la liberté et à les prendre pour modèles. Mais c'est l'historien Flavius Josèphe qui, dans son livre "La Guerre des Juifs", en a révélé une toute autre version : les zélotes de Massada y sont décrits comme des assassins, des voleurs, des bandits et des nationalistes extrémistes. C'est alors que je me suis dit qu'il était important de raconter l'histoire de Massada dans une perspective nouvelle."

Le mythe de Massada

Surplombant la Mer Morte, Massada, véritable carrefour historique, est situé au sommet d'une falaise isolée. Couronné roi de Judée par les Romains, Hérode y fit bâtir une forteresse imprenable entre l'an 37 et l'an 4 avant Jésus-Christ. En 66 de notre ère, alors que la résistance des Hébreux contre l'occupation romaine est à son comble, un groupe de juifs irréductibles, appelés zélotes, conquiert la falaise. En 72, deux ans après la chute de Jérusalem, les juifs font de la forteresse leur dernière place forte lors de leur soulèvement contre les Romains.

Place à l'improvisation !

Avi Mograbi ne se donne aucun temps de préparation, car il ne veut en aucun cas manipuler les images qu'il tourne. "J'ai passé environ cent jours à sillonner les territoires occupés, sans jamais savoir ce qui allait se passer, explique-t-il. Ce qui se produisait tel jour à tel checkpoint ne se reproduirait pas forcément le lendemain."

Un film peu scénarisé

De son propre aveu, Avi Mograbi explique que ce documentaire est très peu scénarisé, contrairement à ses trois précédents films - Comment j'ai appris à surmonter ma peur et à aimer Ariel Sharon, Happy birthday Mr Mograbi et Août (avant l'explosion). "Je ne savais jamais ce qui allait se passer au moment où je tournais, raconte-t-il. Pour la scène de méditation du prologue, par exemple, tout ce que je savais c'est qu'il s'agissait d'un groupe d'étudiants britanniques à qui un guide allait parler de l'histoire de Massada. Mais je n'avais pas la moindre idée que cela se transformerait en scène de méditation collective et je ne maîtrisais nullement la situation ! C'est la même chose s'agissant des discussions téléphoniques avec mon ami palestinien."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • X-Men : Dark Phoenix (2019)
  • Parasite (2019)
  • Men in Black: International (2019)
  • Tolkien (2019)
  • Roxane (2018)
  • Le Daim (2019)
  • Beaux-parents (2019)
  • Aladdín (2019)
  • Child's Play : La poupée du mal (2019)
  • Greta (2018)
  • Anna (2019)
  • Nevada (2019)
  • The American (2010)
  • Rocketman (2019)
  • Toy Story 4 (2019)
  • La Dernière séance (1971)
  • Spider-Man: Far From Home (2019)
  • Le Roi Lion (2019)
  • John Wick Parabellum (2019)
  • Ma (2019)
Back to Top