Notez des films
Mon AlloCiné
    Batalla en el cielo
    note moyenne
    2,5
    146 notes dont 29 critiques
    répartition des 29 critiques par note
    6 critiques
    5 critiques
    1 critique
    5 critiques
    7 critiques
    5 critiques
    Votre avis sur Batalla en el cielo ?

    29 critiques spectateurs

    L'homme le plus classe du monde
    L'homme le plus classe du monde

    Suivre son activité 234 abonnés Lire ses 450 critiques

    1,0
    Publiée le 15 janvier 2014
    Je ne me souviens plus pourquoi j'avais marqué "batalla en el cielo" sur ma liste de films à voir. Du coup, j'ai commencé le visionnage de ce film sans rien attendre de spécial. Je ne savais pas de quoi ça parlait et je n'avais jamais vu de film de Reygadas auparavant. C'est à mes yeux, les conditions idéales pour voir un film. Ça commence par une jolie femme au cheveux sales pratiquant une fellation goulue (et non simulé) sur un mexicain adipeux. Bon... Après tout, pourquoi pas. C'est peut-être le Lars Von Trier mexicain, qui sait ? Malheureusement, (ou heureusement, ça dépend) c'est loin d'être le cas. "Bataille dans le ciel" est un film laid. Tout est laid. Les décors sont laids, la photo est laide, la prise de son est laide, les acteurs sont laids. C'est déjà suffisant pour rendre ce film déprimant au possible. Mais ce n'est rien comparé à l'austérité de la mise en scène. Les personnages sont plantés comme des piquet, les yeux vitreux et déclament leur réplique avec autant de conviction qu'un Edouard Baladur sous prosac. Quant à la caméra, elle filme poliment les acteurs. Parfois elle s'attarde le temps d'un panoramique lent et bancal sur des éléments du décors, sans trop que l'on sache pourquoi. Par exemple ce plan séquence, ou l'on voit un couple faire l'amour. Lentement la caméra recule, sort par la fenêtre, s'élève un peu dans les airs puis effectue une rotation vers... Le mur d'en face ! Avec des fenêtres, des briques... rien de plus. La caméra continue sa rotation jusqu’à revenir au point de départ. Quelqu'un peut-il m'expliquer le sens d'un tel plan, à part gagner 3 minutes sur la durée du film ? Le scénario est à l'image de ce plan. On se pose plein de questions, mais on n'a jamais de réponse. C'est quoi cette histoire de bébé kidnappé ? C'est quoi le métier exact du mexicain adipeux ? Qui est son patron ? Quel lien a t-il vraiment avec la pute aux cheveux sales ? Pourquoi le mexicain adipeux a-t-il ce geste à la fin du film ? Pourquoi Reygadas nous donne-t-il si peu d’éléments pour comprendre l'histoire qu'il nous raconte ? Il y a sans doute une seconde lecture religieuse la-dedans, mais ma référence en matière de catholicisme se limite à "la vie de Brian" par les Monty-Python. Donc son message religieux, il m'est passé complètement au dessus. "Batalla en el cielo" fut une expérience très désagréable. On dirait que Reygadas a volontairement auteurisé son film pour une raison qui m'échappe. On aurait pu le faire le même film, avec un scénario beaucoup plus limpide et une réalisation un peu plus étudié, sans perdre pour autant le message qu'il à voulu faire passer. Quel qu'il soit. Alors pourquoi a-il choisi de rendre son film chiant, moche et irregardable ? Mystère...
    Vareche
    Vareche

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 186 critiques

    5,0
    Publiée le 24 février 2008
    Voilà le meilleur film de l'année (et qu'on me les coupe si je me trompe). Aprés l'incroyable errance eratique de Alejandro Ferretis, Reygadas revient et révèle une nouvelle facette de son incroyable sens du récit. Le baroque au cinéma n'est pas chose facile, mais la maîtrise absolu de Reygadas sur son histoire et sur son propos met le film au-dessus du naturalisme distant de Panahi, d'Omnibarev ou de celui de Costa, renouvellant le langage du cinéma d'auteur. La cruauté chez Reygadas, et transcendé par un regard de pur cinéaste. Jamais l'emotion que suscite ses personnages n'est facile, jamais les expériences (parfois à la limite du pompier)qu'il impose ne perde de leur sens. il filme l'essence des situations avec une efficacité et une roublardise qui rappelle la cruauté d'un Bunuel; Le sacré vient de lui même à mesure que le beosins de redemption tourmente les protagonistes, il sert de filligramme humaniste et de réponse angoisée à ce beosin de pureté, bien illusoir. Le film est un pure chef d'oeuvre, un pendant épique aux Affreux Sales et Méchant d'Ettore Scolla.
    soulman
    soulman

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 678 critiques

    5,0
    Publiée le 22 août 2014
    Un cinéma hanté, à la manière d'un Dumont. Un film qui ose montrer la grâce et l'horreur, la belle et la bête, ou plutôt les bêtes. Reygadas dépeint le Mexique comme un pays riche où la misère intellectuelle des plus humbles est difficile à vivre. La mise en scène est d'une grande beauté car elle colle au plus près des personnages, qu'ils soient agréables à regarder ou monstrueux, et le parcours de Marcos vers la rédemption est narré sans complaisance. Une oeuvre très importante.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 2724 abonnés Lire ses 10 394 critiques

    2,0
    Publiée le 12 décembre 2012
    On pense parfois au cinèma de Pier Paolo Pasolini en regardant ce film sombre et torturè! A la fois mystique et profondèment dèrangeant avec ses scènes de sexe explicites (dont une fellation non simulèe très contemplative), "Batalla en el cielo" rèvèle en 2005 une nouvelle facette du cinèma mexicain èmergent! Est-ce pour autant un film pornographique ? Certainement pas: le sexe n'est ici qu'un exutoire au mal de vivre entre une fille et le chauffeur d'un gènèral hantè par l'issue tragique d'un enlèvement d'enfant qu'il a perpètrè avec sa femme! il est vrai que ce rèalisme très noir en dèroutera plus d'un mais si on accepte ses lenteurs, ses interminables plans fixes et ses images violentes, il se peut qu'on puisse admirer cette bataille dans le ciel! Pour public averti...
    JamesDomb
    JamesDomb

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 1 061 critiques

    1,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Laid, long, froid et d'un ennui mortel, Batalla en el cielo a beau partir d'un bon sentiment et d'un interet pourtant non négligeable, je n'ai pas réussi une seconde à m'intéresser au film. Les protagonistes sont certes peu professionnels mais on ne croit pas une seconde aux personnages et donc, pas une seconde je n'ai été ému ni passionné par ces images délavées filmées par Carlos Reygadas. Les personnages paraissent privés de toutes émotions et donc ne sont pas attachants. Reygadas filme Mexico certes mais on se croit plus dans un reportage d'Envoyé Spécial, sans commentaires, sans points de vue, sans intéret. On se demande où est la vision d'une humanité fiévreuse entre le ciel et l'enfer tant vantée par les critiques. La quete mystique finale est mal rendue, mal filmée. On ne retient en tout et pour tout que la brutalité des rapports de classe et la cruauté du monde mexicain, étrange synthèse d'une violence quasi-mystique. Batalla en el cielo est pour moi un film prétentieux qui n'apporte rien de nouveau quant aux reportages diffusés à la télévision. Un lyrisme de pacotille pour faire bien et emballer un propos aussi maigre. Une émotion inexistante par trop de chichis techniques, une réalisation clinique opérée sans anesthésie...Battala contre le sommeil.
    halou
    halou

    Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 1 518 critiques

    4,0
    Publiée le 27 août 2008
    Bouleversant..Catégorie de ces films envoutants..
    phipoepsy
    phipoepsy

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 22 critiques

    5,0
    Publiée le 12 octobre 2009
    Tragédie mexicaine aux accents tarkovskiens -mais avec la crudité réaliste clarkienne, l’errance filmique antonionienne, le lyrisme subtil karwaïen, le symbolisme discret kimien et l’imprévisibilité cathartique tsaïenne-, le film de l’artiste Reygadas nous fait vivre une tension palpable entre présence et absence, chute et élévation, destin et liberté… Cette “bataille” jaillit en image à partir d’un travail exceptionnel sur les sons et par le point de vue errant de la spectralité des plans : la violence pornographique des désirs et la violence érotique des peurs se trouvent hantées par l’absence (ce mort endeuillant les choix), mais cette hantise paraît à son tour détruite par l’interférence des atmosphères sensorielles… La scène de fellation bouclant (introït-extroït) le film est à la fois sublime dans son cadrage et originale dans son processus identificatoire; la scène de baise d’obèses se fait sublime dans sa composition et géniale dans son processus projectif; la scène où Ana -d’un érotisme irradiant- se donne à Marcos -antihéros époustouflant- bouleverse tant qu’elle semble en éjecter la camera… Mais ces scènes ne donne tant d’émotion que parce que la cohérence du montage augmente les sursauts et rythme le souffle. Chaque scène est nécessaire car à chaque fois la présence se trouve tiraillée d’une manière autre, oscillant entre pragmatique et mystique. La sidération des sens ne saurait toutefois être si intense sans l’orchestration musicale, proche de la perfection. Cette profusion pourtant ne donne naissance qu’à une épure cinématographique, comme pour mieux nous saisir, au plus proche de nos frissons.
    JeanFrancoisMinaudant
    JeanFrancoisMinaudant

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 64 critiques

    0,5
    Publiée le 10 octobre 2007
    Ca commence par une scène de pipe célèste, ça se poursuit par des meutres, des scènes de fesse horribles. C'est absolument insupportable. La réalisation est d'une platitude totale, les longueurs nous laissent hébétés. Au mieux, ça pouvait faire un court-métrage, au festival des fans de Catherine Breillat. Enfin, paraît-il, le réalisateur a des prétentions intellectuelles. Oh grands dieux...bref, pour le ramener à sa juste place, ce film est une m....
    vooow
    vooow

    Suivre son activité Lire ses 61 critiques

    1,0
    Publiée le 1 janvier 2014
    J'ai été extrêmement déçu par cette "Bataille dans le ciel". Les trois quart des plans ne servent à rien, c'est lent, fade, ni beau ni moche, sans aucune émotion ni profondeur. Seule une question se pose : pourquoi le film a-t-il été interdit au moins de 16 ans ?
    pijonico
    pijonico

    Suivre son activité Lire ses 54 critiques

    0,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    47 minutes ! C'est le temps qu'on a tenu dans la salle... Mais il faut quand même le faire : Un film qui commence par une fellation et qui n'a ni queue ni tête ! Lamentable....
    kaffarneum
    kaffarneum

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    1,0
    Publiée le 16 février 2007
    wah !!! je croyais que seul un réalisateur français telle que claude chabrol pouvait faire ce genre de film !!!! erreur , au mexique aussi on trouve ce genre de daube ! en résumé , dans ce "film" oui je dis bien film , il ne s'y passe absolument rien , pas d'histoire pas de rthyme , acteurs mauvais et bien d'autre encore !! je met quand meme un étoile car ce machin audiovisuelle pourrait faire une excellente berceuse , a condition que l'interdiction risible au moins de 16 ans soit enlevé !!
    mulligan
    mulligan

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Non, je ne suis pas choqué par l'aspect pornographique, ou par le fait qu'on y voit des gros... Là, on est en plein cinéma "avant-garde", pourquoi pas. Seulement, ça ne tient pas debout, l'histoire est à peu près inexistante, on sait vaguement qu'il y a une histoire de rapt d'enfant, il veut se rendre, sa femme lui met une claque, mias finalement, il se rendra. Enfin, c'est le vide sidéral. Mais bon, si vous aimez voir des plans infinis sur un homme au regard vide, ou sur sa femme idem, ou son appareil génital, ou sur le pubis d'une p'tite jeunette, ou sur la police défilant au son d'une marche militaire, ou...etc etc.... eh bien, allez y ! Celui que j'ai préféré, c'est peut-etre le plan fixe de 30 secondes sur une carte postale accrochée au mur représentant un cheval....quoique, les deux minutes où le héros se masturbe en regardant le foot d'un oeil terne sont pas mal non plus ... :-) Bon, peut-etre suis choqué par ce mix laideur/beauté, finalement. Mais bon, faudrait arrêter l'onanisme intellectuel n peu. Peut-etre que le réalisateur sait très bien où il va; il fait du n'importe quoi, en rajoute, et en rajoute encore....en se disant il y aura bien quelques critiques français pour trouver çà génial. Bingo ! 4 étoiles dans "le monde", "les inrockuptibles" et "libération". Voilà, enfin, je suis sorti un peu avant la fin; of, j'aurais peut-etre dû rester, c'était en train de tourner au grotesque gore ! :-) En vingt cinq ans, c'est seulement la deuxième fois que je sors avant la fin, le précedent, c'était l'avant dernier film d'un autre "génie", Mickael Hanneke...
    Wiam
    Wiam

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    2,5
    Publiée le 14 juin 2008
    Un très beau film, néanmoins je comprend que certain le trouve trop pornographique mais la musique le soutien bien et quelques passages sont plutot grandiose.
    max6m
    max6m

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 180 critiques

    1,0
    Publiée le 14 août 2009
    Nom d’une pipe! Qu’est-ce que Reygadas, qui sait pourtant être bien inspiré quand il veut, nous a fait là?!? Sa bataille dans le ciel est surtout une lutte laborieuse pour essayer de faire de l’art à partir de rien, ni inspiration, ni propos, l’obésité des personnages ne parvenant jamais à engraisser le scénario. Enfin si, il y a du talent, c’est indéniable, mais le talent ne se suffit pas à lui-même, il faut bien qu’il serve quelque chose. Là, mon pauvre Carlos, il n’y a pas grand-chose. Ton film est un véritable anesthésiant émotionnel, et ton talent ne fait qu’agacer tant il sonne creux et n’est en définitive que le cache-misère d’un naufrage total. Sorte d’excroissance cancéreuse de "Japon", 1er film très prometteur du cinéaste, "Batalla en el cielo" échoue totalement là où son prédécesseur avait réussi: cette "belle laideur" nous rendant humains des personnages laids ou antipathiques, nous faisant pénétrer dans leur intériorité et nous permettant ainsi de comprendre leur combat intérieur, lutte éternelle entre profane et sacré avec, au bout du chemin, la rédemption. Ici les personnages sont statiques et sans âme. Ils ne pensent pas, ne rêvent pas, ne ressentent pas. Ils sont complètement réifiés et ne peuvent alors plus être autre chose que laids. Du coup, le "respect" dont prétend faire preuve Reygadas quand il les filme laisse pour le moins dubitatif. Les personnages n'éveillent pas chez nous la moindre empathie et deviennent même désagréables à voir lors de scènes de sexe qui donnent la nausée. Celle entre Marcos et sa femme nous évoquent avec écoeurement l’étal du boucher, le tout couronné par un symbolisme vulgaire, gros comme le nez au milieu de la figure, irrespectueux envers le public, pas aussi idiot que le cinéaste ne semble le penser. Pour le coup, c’est bien lui, Reygadas, qui passe pour une sacrée andouille. Cachons vite ce raté, pensum poseur ne plongeant pas encore totalement dans l'oubli uniquement grâce à sa réputation sulfureuse.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 990 abonnés Lire ses 5 462 critiques

    2,5
    Publiée le 10 janvier 2008
    Batalla en el cielo (2005), littéralement traduit par Bataille dans le ciel est la seconde réalisation du cinéaste Mexicain Carlos Reygadas. Un film étrange et visuellement déstabilisant. Oscillant entre l’érotisme et le drame social. On suit pas à pas le destin de trois protagonistes, mais surtout l’un d’entre eux, Marcos, le chauffeur d'un général. Une réalisation qui peut choquer pour un public non averti. Le réalisateur prend son temps, en mettant en scène ses protagonistes dans des longues séquences sans échanges de dialogues ou avec d’interminables plans fixes. Un film lent pour mieux imprégner le spectateur, un film qui risque de ne pas laisser indifférents ses spectateurs.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top