Mon Allociné
Jean-Philippe
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News

Plus de photos

Fabrice Luchini - 118
L'Hermine : Photo Fabrice Luchini Un début prometteur : Photo Fabrice Luchini, Manu Payet Gemma Bovery : Photo Fabrice Luchini, Gemma Arterton Alceste à bicyclette : photo Fabrice Luchini Astérix et Obélix : au service de Sa Majesté : Photo Fabrice Luchini
Johnny Hallyday - 39
Salaud, on t'aime : Photo Eddy Mitchell, Irène Jacob, Isabelle De Hertogh, Jacky Ido, Jenna Thiam Salaud, on t'aime : Photo Claude Lelouch, Johnny Hallyday Salaud, on t'aime : Photo Johnny Hallyday Wanted : Photo Gérard Depardieu, Johnny Hallyday, Renaud Salaud, on t'aime : Photo Claude Lelouch, Johnny Hallyday
Jackie Berroyer - 36
Photo Jackie Berroyer Cosmodrama : Photo Bernard Blancan, Jackie Berroyer, Sascha Ley Pauvre Richard : Photo Jackie Berroyer, Yacine Belhousse Henri : Photo Jackie Berroyer, Miss Ming Photo Alexandre Castagnetti, Clément Marchand, Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, Jackie Berroyer, Priscilla De Laforcade
Guilaine Londez - 5
Photo Guilaine Londez, Jean-Louis Foulquier Liberté-Oléron : photo Bruno Podalydès, Denis Podalydès, Guilaine Londez photo Daniel Russo, Guilaine Londez Se souvenir des belles choses : photo Bernard Le Coq, Dominique Pinon, Guilaine Londez, Zabou Breitman Liberté-Oléron : photo Bruno Podalydès, Denis Podalydès, Guilaine Londez
Commentaires
  • spider1990

    Ils auraient pus amélioré l'originalité du film

  • Sonny_Crockett


    Une bonne idée mal exploitée , bon maintenant on sait que si Halliday avait pas été connu , il aurait été un beauf raté collectionneur de maquettes de motos ...C' est quand même mieux d ' être un beauf connu , et bien sur même en étant pas connu il se serait tapé une fille beaucoup plus jeune of course ...

  • Roderick-Black

    Petit copié/collé de l'article de mon blog, parce que ce film est quand même beaucoup plus que ce qu'il n'y paraît :)

    [quote]La première fois que j'ai vu ce film, j'avoue ne pas l'avoir compris et être passé complètement à côté du truc.
    Cependant, après l'avoir revu une seconde fois (et avec de nouvelles cartes en main), tout est devenu clair: [i]Jean-Philippe[/i] est un film de la même famille qu'[i]Inception [/i]ou même [b]Mulholland Drive[/b] (dans une approche dramatique moindre, bien sûr!)
    Car en réalité, deux niveaux de lecture sont possibles.
    Déjà, le thème des rêves. Il apparaît clair que la réalité (celle dans laquelle on vit en ce moment-même), commence lorsque Fabrice Lucchini (jouant donc son propre rôle) se réveille dans la salle d'hôpital à la toute fin du film. Mais tout le reste se déroule dans sa tête. On a là affaire à deux niveaux de rêves ("un rêve dans le rêve", comme expliqué dans [b]Inception[/b])

    Voilà donc la chronologie des faits: au cours d'une scène qui ne se trouve pas dans le film, Fabrice Luchini (le vrai!) subit un choc qui l'assomme temporairement. C'est à partir de là que son premier rêve commence, celui où il est une personne inconnue et un grand fan de Johnny (le tout début du film, donc). Ensuite, il reçoit un coup de poing dans la figure, et c'est là que s'enclenche le rêve dans le rêve où Johnny Hallyday est totalement inconnu aux yeux du monde. S'en suit toute l'histoire menant au concert du stade de France et au nouveau coup de poing reçu par le héros. Et c'est là que Fabrice Luchini, le vrai, se réveille. Mais encore troublé par son rêve, il ne se souvient plus être connu et croit au contraire être un parfait inconnu. C'est ainsi qu'il se rend à son travail le plus naturellement du monde et finit par se souvenir qu'il est célèbre et n'a rien à faire dans cette entreprise.
    Voilà, ça c'était pour l'explication purement scientifique et logique de la chose.
    Mais la deuxième lecture du film est plus psychologique. En effet, alors que le film s'évertue à présenter Johnny comme un personnage humain, sobre et bien loin de son image d'icône de la chanson française, à la fin du film c'est le français moyen qui revêt le rôle de star aux yeux des civils qui l'entoure. Une bien belle façon de montrer que derrière chaque célébrité se cache un être humain, et qu'au fond nous tous, simples civils anonymes, pourrions être et sommes des "stars", ce terme étant en fait assez futile et ne tenant pas à grand chose.[/quote]

  • carlupetru

    sympa

  • quetedugraal

    Très sympa. Lucchini égal à lui-même et Johnny est surprenant. De plus scénario original.

  • mayvie

    J'ai loupé la fin, j'en étais au moment ou Johnny chante "Allumer le feu", quelqu'un peut me raconter vite fait ??? Ca serait cool ! Est ce qu'après Fabrice revient à sa vie d'avant ?!

  • Florian L.

    A la fin, Fabrice devient... Fabrice Luchini.

  • Frank Hagchotogow

    Ah mais,oui !
    C'est frais mais pas cucu, joyeux mais pas lourd, original mais dans,prétention. De quoi se régaler simplement avec une pointe de nostalgie qui va bien. Bref, un bon film.

  • BiggerThanLife

    Superbe film, une vraie réussite à tous le niveau qu'on soit ou non fan de Johnny impossible de ne pas se prendre au jeu de ce film qui possède un concept imparable ! J'adore ! A quand un remake américain avec... Madonna ;)

  • hellemargot

    Il est plutôt sympa.

  • Arzenta

    Ah ça y est, il a retrouvé son prénom originel ce schizophrène camé

  • Meneziz

    Film sans prétention léger et divertissant, ça se laisse regarder sans problème car même si je ne suis pas forcément un fan de Johnny, il faut admettre qu'il a marqué la scène rock française qu'on le veuille ou non. Ça ne me fera pas écouter plus l'artiste mais j'aurais en tout cas passé un bon moment devant ce film :)

  • angelabassompierre

    Beaucoup d'humour dans ce film, Tuel nous fait trop rire, c'est encore un monde merveilleux. c'est jean-phil

  • Lily F.

    J'ai beaucoup aimer Fabrice Luchini drôle et attachant toujours au bord de la folie qui nous replonge dans le comique avec une passion si forte pour Johnny Hallyday qui l'en ressort une pointe d’émotion.

  • Groupir !

    En fait, dans toute l'histoire, il s'appelle Fabrice Luchini, sauf qu'il est dans un monde où il n'est pas connu, où, un peu à la manière de Johnny qui a raté l'émission qui l'a rendu célèbre, il (le Fabrice Luchini de ce monde parallèle) a lui aussi raté sa chance en ne faisant pas de théâtre.

  • MDCZJ

    Le concept est intéressant !

Voir les commentaires