Mon AlloCiné
    Les Fantômes de Goya
    note moyenne
    2,6
    640 notes dont 126 critiques
    11% (14 critiques)
    25% (32 critiques)
    23% (29 critiques)
    25% (32 critiques)
    11% (14 critiques)
    4% (5 critiques)
    Votre avis sur Les Fantômes de Goya ?

    126 critiques spectateurs

    sarah9533
    sarah9533

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 89 critiques

    5,0
    Publiée le 5 janvier 2011
    tres bon film avec un choix d'acteurs remarquable complexité des rapports humains très habilement menée si on ne l'aime pas, cela ne peut etre du qu'au fait que l'on aime pas le genre drame historique ou que l'on a du mal a bien comprendre l'ensemble de l'œuvre
    Orane L.
    Orane L.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 24 avril 2011
    Peu adepte des films historiques, j'ai ici été captivée, notamment par le jeu des excellents acteurs dont la merveilleuse Natalie Portman, qui confirme son talent avec grace..
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    2,5
    Publiée le 13 janvier 2012
    Film en costumes dans l’Espagne du XVIIIéme siècle le film conte les aventures de trois personnages dont le célèbre peintre espagnol Francisco Goya. Ce dernier en butte à l’opposition plus ou moins voilée de l’Inquisition espagnole, toujours très puissante à l’époque, rechigne à venir en aide à une jeune fille détenue pour hérésie, sa seule intervention provoque la condamnation et la fuite d’un membre de cette institution qui avait essayé de l’aider. Poursuivi par ses échecs il va tenter d’aider la jeune fille, quand libérée par les troupes d’occupation napoléoniennes elle va partir à la recherche de sa fille. Si l’histoire est un peu décousue, notamment avec ce trou de 15 ans dans la chronologie, le film réussit par contre à dresser le décor d’une Espagne déliquescente accrochée à des institutions d’un autre âge comme l’Inquisition et à l’arrivée des Français révolutionnaire dont la présence ne sera que pillage. Les personnages sont bien développés avec un Javier Bardem aux idéaux mouvant tentant de se trouver toujours du côté du plus fort, et une Natalie Portman stupéfiante en victime de l’inquisition précocement vieillie. Malheureusement on a du mal à s’enthousiasmer pour ce film, tant les évènements s’enchaînent sans temps mort, sans compter qu’au final les péripéties semblent bien artificielles. À voir pour la performance des acteurs et pour la reconstruction de l’Espagne plutôt méconnue du XVIIIéme.
    ping wu
    ping wu

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 357 critiques

    4,5
    Publiée le 11 avril 2012
    On est transporté dans un tableau vivant donnant envie de regarder des tableaux de Goya:la fin un peu confuse empeche ce film d'etre un chef d'oeuvre,mais on y est pas loin.(trés bonne interprétations des acteurs).
    electricite21
    electricite21

    Suivre son activité Lire ses 37 critiques

    3,0
    Publiée le 12 septembre 2012
    j'aime bien se film, il me replonge dans une époque que j'aime tout particulièrement, bons décors bien joué, un peux trop long
    Philippe C
    Philippe C

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 304 critiques

    3,5
    Publiée le 13 septembre 2012
    Film original proposant une une tranche de l'histoire espagnole à la fin du 18ème et début du 19ème siècle avec les tensions lièes à la fin de la toute puissance de l'église et les ondes de choc de la révolution française sur des fonds de violence, d'obscurantsime qui ont inspiré Goya pour grand nombre de ses peintures. Quelques scènes très fortes commes celle où le père de Inès, injustement emprisonée et torturée par l'Inquisition, soumt l'inquisteur à la question dans son chateau et lui fait avouer qu'il a été enfanté par un guenon....
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 675 critiques

    3,0
    Publiée le 15 septembre 2012
    Un réquisitoire virulent contre l'Inquisition espagnole, qui, on le voit ici, a bien survécu à la période médiévale. Mais aussi une critique du comportement des troupes napoléoniennes en Espagne, qui il est vrai a pu laisser des traces indélébiles. Natalie Portman est impeccable, Javier Bardem surjoue un peu, mais les seconds rôles sont plutôt bons. L'itinéraire suivi par le personnage incarné par Bardem est intéressant, et les rapports entre personnages très travaillés par un Milos Forman plutôt inspiré. Cependant le tout manque un peu de souffle.
    Cluny
    Cluny

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 593 critiques

    1,5
    Publiée le 15 octobre 2012
    À l’image de la météo, la production cinématographique de l’été est bien terne. Depuis "El Camino de San Diego" et "Persepolis", je n’ai pas vu un film qui m’ait enthousiasmé, ou même simplement bien plu. Ayant adoré "Amadeus" et bien aimé "Hair" ou "Man on the Moon", je nourrissais quelques espoirs en allant voir "Les Fantômes de Goya". Las, quelle déception ! La première scène du film était pourtant assez prometteuse : des gros plans des estampes de Goya, montrant des visages grotesques, des prêtres avec des oreilles d’âne, des corps suppliciés. Puis on s’aperçoit que ces dessins passent de main en main, au cœur du Saint-Office de l’Inquisition de Madrid. Images soignées, trognes inquiétantes des bourreaux en soutane, jeu nuancé de Michaël Lonsdale, bon début. Puis apparaît Javier Bardem, excellent dans "Mar a Dentro", et caricaturalement risible ici, dans le rôle du faux-cul onctueux. On voit Goya, joué par Stellan Skarsgärd, faire les portraits de la Reine, d’Inès et du frère Lorenzo, puis une très belle scène nous montre le travail de gravure, depuis la plaque jusqu’à l’estampe sortie de la presse. Mais malheureusement, là s’arrête l’intérêt pour l’artiste Goya. S’il reste présent jusqu’à la dernière scène, ce n’est que comme témoin de la petite histoire au sein de la grande histoire, et il aurait été torero ou plombier que cela n’aurait pas beaucoup influé sur le scénario. Voilà donc Goya réduit au rôle de Fabrice à la bataille de Waterloo, pourquoi pas. Mais le scénario ne tient absolument pas la route, le grand mouvement de l’histoire ne semblant avoir pour seule justification que de mettre les héros face à face, dans une succession de situations feuilletonesques éculées : le prélat retors qui empoche l’argent et maintient l’innocente héroïne dans un cul-de-basse-fosse, le moine qui viole la pauvre enfant au milieu d’une prière, le même devenu dignitaire français qui promet de s’occuper d’Inès/Adèle H et qui la fait enfermer… On retrouve la même lourdeur dans la peinture sans nuance de l’Espagne des années 1800 : les prêtres sont tous fourbes et cruels, les Français dépeints comme un avant-goût de la division Das Reich. On peut comprendre qu’un réalisateur ayant grandi dans la Tchécoslovaquie socialiste ait voulu dénoncer le décalage entre le discours idéaliste et la pratique policière, mais était-il nécessaire que chaque exécution sommaire soit précédée d’une évocation de la Déclaration des Droits de l’Homme ? Ce manichéisme démonstratif est symbolisé par la répétition de la même argumentation aux procès du chef du Saint-Office par Lorenzo, puis à la Restauration, celui de l’ancien procureur par l’ancien accusé, histoire de montrer que les régimes passent, mais que le fanatisme a la vie dure. Et puis, on a la désagréable impression que Forman se raccroche à son propre passé, recopiant platement de nombreuses scènes d’"Amadeus" : exactement le même traveling avant/arrière dans le couloir de l’asile que pour l’arrivée du prêtre venu écouter la confession de Salieri, ou l’attitude débonnaire du Roi fâché du portrait de son épouse et qui massacre un air au violon, réplique évidente de l’accueil de Mozart par l’Empereur qui pioche pour jouer au piano l’air composé par Salieri. Il y a bien quelques scènes qui nous rappellent que Forman a été un grand réalisateur, comme le plan final où des enfants font la ronde autour de la charrette transportant le cadavre supplicié. Il y a aussi Natalie Portman, qui réussit à donner vie à trois personnages aussi outrageusement romanesques : Inès à peine sortie de l’innocence de l’enfance, la même clochardisée et devenue folle à la sortie de sa geôle, et sa fille Alicia, fille de joie indomptable. C’est clair, la petite Matilda a bien grandi, et c’est la seule bonne nouvelle de ce mélo d’un académisme pompeux. http://www.critiquesclunysiennes.com
    safmaymoon
    safmaymoon

    Suivre son activité Lire ses 17 critiques

    4,0
    Publiée le 25 janvier 2014
    On se sent vite imprégné par l'histoire dramatique du film. Milos Forman tient sa parole quant à ne pas rentrer dans une sorte de romance ennuyeuse et intègre très habilement son scénario à l'histoire de l'époque. Le film n'est pas long, on ne se lasse pas une seconde.
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 105 critiques

    3,5
    Publiée le 6 septembre 2018
    Une belle interprétation grâce au duo Natalie Portman en victime que l'on plaint rapidement et Javier Bardem en ingrat tourne-casaque qui n'a pas une morale étouffante... Les acteurs sont tantôt pris en pitié, tantôt injurié tant leur rôle est maîtrisé, chapeau. La mise en scène aurait pu être plus grandiose, surtout venant de Milos Forman, mais ici le style reste bien classique, sans aucune prise de risque, dommage. L'intrigue est intéressante et ponctuée d'Histoire, cela vaut la peine de se plonger dans cette leçon agréable de géopolitique mêlée à la foi et à la peinture de Goya. Le film accuse cependant des longueurs, des dialogues superflus, et quelques hystéries (la folie de la jeune femme) qui prennent parfois des proportions grotesques (la scène de l'auberge avec le nourrisson par terre qu'elle prend pour son enfant). Cela dénote un peu dans le paysage sérieux du film. Autrement, la fin reste expiatoire et logique, la durée du film n'est pas excessive, et le jeu d'acteurs vaut le détour. Dommage qu'il n'y ait pas la mise en scène et le dynamisme à rajouter à ces bons points.
    Regbar
    Regbar

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 244 critiques

    2,5
    Publiée le 25 juillet 2007
    L'ensemble est souvent drôle et provocateur, mais manque cruellement d’émotion et de suspense. En ressort un film décevant, malgré un traitement intéressant de questions idéologiques.
    Avnereye
    Avnereye

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 23 critiques

    1,0
    Publiée le 26 juillet 2007
    A la limite des genres, parfois trop posé ou au contraire trop extrême, il est difficile de comprendre les intentions de Forman. Les fantômes de Goya est une oeuvre assez atypique. Son auteur tente d'y mêler le destin de trois personnages à l'époque napoléonienne, tout en peignant le sort dramatique d'une situation pathologique qui revient sur elle même. Malheureusement, on peine à y voir une cohérence, et la fin ne laisse qu'un goût apre. Une drôle d'odeur pour un film rouge sang.
    regard00
    regard00

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 59 critiques

    2,5
    Publiée le 27 juillet 2007
    "Les Fantômes de Goya" de Milos Forman nous laisse au seuil de nos émotions, la porte ne s’ouvre pas, cela donne l’impression que le réalisateur ne nous invite pas, on regarde ! c’est tout ! Cela m’a rappelé les grands feuilletons historiques du temps de l’ORTF, mais en couleur, pas Alain Decaux "raconte", car ce film ne nous raconte ni la vie du peintre Goya, ni vraiment les événements de cette période en Espagne. L’histoire avec un grand "H" reste au niveau du papier peint. Milos Forman, avec "Les Fantômes de Goya", nous donne, en définitive, un petit film romanesque qui n’est quand même pas désagréable à voir - surtout grâce à ses très bons acteurs, je cite entre autres l’Espagnol Javier Bardem et bien sûr Natalie Portman.
    Babylon1
    Babylon1

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 29 juillet 2007
    "Les fantômes de Goya" est un film qui mérite le plus grand respect. Ce n'est pas tout les jours qu'on a la chance de voir sur nos écrans un film de cette qualité sur tout les plans. Bien sur ce n'est pas un film "branché", car a 73 ans MILOS FORMAN en a rien a foutre de la branchitude. En revanche c'est un film qui peut donner des leçons à bien de scénaristes et à bien des relalisateurs. L 'histoire est douloureuse et trés forte, n'en deplaise au chrétiens qui n'aime pas trop que l'on deterre le passé de la sainte église qui a eue son époque taliban sous l'inquisition et en general à toutes les époques où l'eglise etait liée au pouvoir politique. Les dialogues sont ciselés,, précis et impeccable sur leplan dramaturgique. Les acteurs sont tous absolument remarquables. le filmage est classique est discret sans épate , laissant la place à lapuissance de l'histoire. En bref "les fantômes de Goya" c'est ni plus limoins du Grand cinéma comme on en voit presque plus. Du cinéma où on apprend des choses avec force et humour, même dans ce sujet tragique. Bravo et Merci à MILOS FORMAN. Je trouve trés triste et même inquietant la tièdeur, le snobisme insupportable et parfois même le mépris des critiques à propos de ce trés beau film. Les critiques auraient-ils perdus le nord? Sont-ils blasés? fatigués sur le plan intellectuel? incultes? ou bien "dérangés" dans leur confort intellectuels par les horreurs de l'inquisition chrétienne??? je me pose des questions...Je trouve que c'est grave, car beaucoup de spectateurs n'iront pas voir cette oeuvre majeure d'un auteur majeur du cinéma à cause d'eux. Allez- voir absolument "les fantômes de Goya" vous ne perdrez pas vos 1O euros! Vous apprendrez quelqiue chose d'important et vous ne vous ennurez pas une seule seconde!!!! ALLEZ-Y!!!
    cineccita
    cineccita

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 010 critiques

    4,0
    Publiée le 15 juin 2015
    Une très belle histoire au temps de l'Espagne de l'Inquisition, Milos Forman a réuni tous les ingrédients pour réussir son film. Acteurs, dialogues, décors et intrigue tout y est. Un savoureux moment de cinéma.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top