Mon AlloCiné
    Les Fantômes de Goya
    note moyenne
    2,6
    640 notes dont 126 critiques
    11% (14 critiques)
    25% (32 critiques)
    23% (29 critiques)
    25% (32 critiques)
    11% (14 critiques)
    4% (5 critiques)
    Votre avis sur Les Fantômes de Goya ?

    126 critiques spectateurs

    SoosKratos
    SoosKratos

    Suivre son activité 8 abonnés

    3,0
    Publiée le 11 septembre 2014
    Sorti en 2007 et réalisé par Milos Forman, les fantôme de Goya est un film américain avec pour seul vérité le cadre historique le soutenant. En effet, il semblerait que certains personnages sont totalement fictifs et crées pour des besoins cinématographiques. Nous sommes en Espagne en 1792 et la révolution française n'est pas entièrement arrivé dans ce pays: le roi et le clergé ont encore un certain pouvoir, à tel point qu'une répression inquisitoire se met en place du côté des religieux. Leurs motivations? Comme bien souvent: la dégradation des valeurs religieuses et vertueuses, incarné parfaitement par Goya dans certaines séries d'oeuvres où il critique la société espagnole de sont temps. Le frère Lorenzo, joué par l'énigmatique Javier Bardem, prend en charge ce programme bien joyeux qui en gros consiste à cramer et torturer des gens qui ne sont pas en parfaite adéquation avec les valeurs chrétiennes transmises par le pouvoir religieux du coin. C'est ainsi que l'une des modèles de notre cher artiste espagnol va avoir quelques complications, notamment après avoir baisé devant plusieurs personnes les pieds d'un jeune nain... Welcome tortures et autres interrogatoires forts musclés. Le film nous en apprends d'avantage sur le contexte et sur la réception de certaines oeuvres de l'artiste, tant du point de vue royale que religieux. Puis une dizaine d'année plus tard, Napoléon 1er débarque en Espagne avec ses soldats au nom des idéaux révolutionnaires. Et là tout par en steak! Je ne vous en dis point plus. Ah et big Up à Natalie Portman dans cette deuxième partie du film, qui a véritablement l'air d'une pure déglingo! Très bon jeu de sa part selon moi!
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 628 critiques

    2,5
    Publiée le 2 décembre 2015
    En voilà un sujet intéressant, l'Inquisition, avec tout ce que cette période a de plus sombre et terrifiant. Le début est parfaitement maîtrisé, l'ambiance est sombre et feutrée, on y découvre le personnage de Javier Bardem en inquisiteur sans scrupule et froid ainsi que Stellan Skarsgard en Goya et Natalie Portman, un trio d'acteurs que l'on va suivre à travers deux époques espacées de 15 ans. La première partie comme je le disais plus haut tient véritablement en haleine, on suit les agissements des inquisiteurs, avides de sang et d'argent dans cette période improbable du catholicisme, c'est très prenant et Bardem assure dans son rôle, il est effrayant à souhait. Mais, et oui il y a un mais, la deuxième partie s'avère n'être pas du tout à la hauteur, on s'ennuie pas mal et pour cause, après l'intervention sanglante de l'armée de Napoléon en Espagne sous couvert de faire cesser l'Inquisition il ne se passe plus grand chose. On resserre au niveau du personnage de Portman qui se retrouve affublée d'un maquillage ridicule et d'une grimace qui ne l'est pas moins et clairement on perd tout l'intérêt du début, d'autant que Goya continue d'être plus spectateur qu'acteur, ça devient long et il ne nous reste guère que Bardem qui continue son chemin de croix cinématographique envers et contre tous, toujours très bon au demeurant, son personnage étant toujours autant détestable. Au final, on a un arrière goût d'inabouti face à cette oeuvre à deux vitesses qui décevra forcément bon nombre de spectateurs, admirateurs ou non du grand Milos Forman, une grande déception.
    Bruno TEF
    Bruno TEF

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 26 critiques

    3,5
    Publiée le 3 septembre 2016
    En regardant les fantômes de Goya je m'attendais à voir une biographie du peintre ... erreur ! Il s'agit en fait d'un épisode de la vie de Goya qui couvre environ une quinzaine d'années. L’Église et plus particulièrement la Sainte Inquisition espagnole, sont dérangées par les œuvres du peintre. Ce dernier, peintre officiel du Roi d'Espagne, ne peut être atteint directement, c'est donc son modèle, Ines, fille d'un riche marchand, que le tribunal emprisonnera et soumettra à la question pour atteindre l'artiste. Elle ne sera libérée que 15 ans plus tard par les armées de Napoléon, à moitié folle, diminuée physiquement et seule au monde. C'est donc vers Goya qu'elle se tournera pour chercher aide et protection. Le film, très réussi esthétiquement, se divise en 2 parties, la première qui pose l'intrigue, les personnages et décrit l'emprisonnement et les méthodes de l'Inquisition, ainsi que l'invasion de l'Espagne par les troupes napoléoniennes. Paradoxalement, Goya n'apparait que comme un personnage un peu secondaire, plutôt banal et très conformiste. Natalie Portman s'en sort plutôt bien et c'est vraiment Javier Bardem, en Inquisiteur impitoyable et manipulateur, puis lui-même dépassé par les événements, qui ressort de cette première partie. La seconde partie, après l'invasion française, retrace les efforts d'Ines pour retrouver la fille qu'elle aurait eu en prison avec l'inquisiteur, devenu procureur général au service de l'envahisseur. Cette partie, toujours dominée par le personnage joué par Bardem, s'essouffle et peine à nous captiver. Natalie Portman en aliénée estropiée est peu convaincante et jouera également le rôle de sa fille, Alicia. Le film est très beau esthétiquement, l'être humain n'y apparait pas sous son meilleur jour, des tortures de l'Inquisition aux exactions des soudards de Napoléon qui massacrent, pillent et violent au nom des droits de l'Homme et du citoyen, rien ne nous est épargné. Certains passages sont absolument bouleversants. La fin nous laisse sur notre faim et parait quelque peu bâclée. Un film plutôt bon, à voir pour sa beauté et son intensité, surtout dans la première partie, la suite n'est malheureusement pas à la hauteur du début et c'est bien dommage. On notera la prestation particulièrement réussie de Michael Lonsdale en Inquisiteur.
    hochedestructor
    hochedestructor

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 70 critiques

    0,5
    Publiée le 30 juillet 2007
    Le dernier Forman aurait très bien pu s'appeler "Waterloo, morne plaine". A en voir le résultat calamiteux du réalisateur de Amadeus et Larry Flint, on se demande vraiment comment ce faiseur de biopics a pu tomber si bas, au point de bacler un film auquel aucun acteur ou technicien n'a l'air de croire. Ou comment se faire hara-kiri en bonne et due forme : histoire d'un raté total. On a beau retrouver les thématiques chères à Milos Forman (un asile psychiatrique à la "Vol au-dessus d'un nid de coucou", la dualité du créateur comme pour "Amadeus" ou encore des scènes de parc comme pour "Hair"), il n'en demeure pas moins un pur ratage pour ce qui ressemble plus à un (mauvais) téléfilm du dimanche après-midi sur M6 qu'à une fresque épique. Le plus évident signe d'amateurisme réside, avant tout, dans le montage, avec un exemple : une scène de chasse, sur fond de musique pompeuse, avec des images alignées sans grand intérêt. La photographie est, quant à elle, hideuse. Les acteurs ne croient nullement en leurs personnages : Natalie Portman cabotine dans deux rôles complètement absurdes et nous rapelle plus un De Funès qu'une grande actrice dans un film à costumes. Même les grands Skarsgaard (ridiculement écarté du film et transparent au possible, il nous fait penser à un caniche qui aurait mangé du pâté pas frais) et Bardem (son passage de moine castra à celui de révolutionnaire tyrannique est brutal et insipide), lequel apparaît comme le véritable héros du film, ne paraissent pas dirigés et, en totale roue libre, se décrédibilisent d'eux-même. Aucun souffle de vie ne traverse cette oeuvre dénuée de toute structure cinématographique, de tout intérêt. C'est, au contraire, une mauvaise ambience qui s'installe, celle qui se résumera à la fin du film par l'irrépressible envie du spectateur d'exploser de rire face à ce qui est sûrement l'une des scènes les plus pathétiques de l'année : un Skarsgard livide et une Portman déshumanisée, sorte de couple Quichotte-Panza ...
    intox50
    intox50

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 383 critiques

    4,0
    Publiée le 30 juillet 2007
    en se fiant au titre, on part sur de mauvaises pistes. Cette fresque, n'a qu'accidentellement à faire avec l'artiste espagnol. c'est plutôt un mélo assez proche des "Misérables" de Victor Hugo qui aurait influencé l'oeuvre du peintre ???!!! Cela se laisse voir quand même.
    koschka
    koschka

    Suivre son activité Lire ses 12 critiques

    5,0
    Publiée le 31 juillet 2007
    De très grands acteurs, une mise en scène parfaite et un sujet traité de façon originale. Il y a un parallèle entre le drame personnel et collectif dans une époque mouvementée où l'horreur cohabite avec l'humour et la beauté avec la laideur. A voir !
    sylvalex
    sylvalex

    Suivre son activité Lire ses 41 critiques

    4,0
    Publiée le 21 août 2007
    Ce film de Milos Forman n'est sûrement pas son meilleur. Mais si vous aimez l'histoire et les films bien léchés et bien joués courez le voir. Ce n'est pas du grand cinéma mais c'est très bien travaillé. Nathalie Portman est somptueuse.
    Jérôme H
    Jérôme H

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 2 295 critiques

    2,5
    Publiée le 31 mars 2008
    Soyons honnête, sans Natalie Portman et Javier Bardem, cette histoire passerais facilement à la trappe. Malgré un scénario simpliste autour d'un peintre franchement inutile à l'histoire mais servant tout de même de plaque tournante, nous sommes malgré tout attiré par l'histoire de cette Inés grace aux acteurs merveilleux. Un film d'époque de plus basé sur un conflit de l'église et qui provoque ces multiples drames.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 1 803 critiques

    4,0
    Publiée le 22 avril 2008
    Un film historique de bonne facture. Seulement le titre est trompeur, le film parle autant de Goya que de l'Inquisition et de l'Espagne napoléonienne. Michael Lonsdale est comme toujours excellent. La précision avec laquelle le travail de l'artiste et celui de l'Inquisition est décrit est appréciable. Les décors et costumes mettent bien dans l'ambiance. La dernière partie du film pèche un peu par manque de dynamisme, l'histoire se recentre sur la folle et sa fille péripatéticienne, dommage.
    Boudicca8
    Boudicca8

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 26 critiques

    2,5
    Publiée le 31 décembre 2009
    Film moyen, sur l'histoire d'Ines, des hommes et de l'injustice de l'inquisition espagnole! J'ai été fortmement décue de ne pas retrouver plus de Goya, et je n'ai malheureusement pas compris le pourquoi du titre.. Sinon l'histoire n'est pas mauvaise, quoi que un peu plate. Je lui donne 2!
    BowTie
    BowTie

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    3,0
    Publiée le 12 décembre 2010
    Le film est très dur, il se passe pendant l'inquisition espagnole et l'invasion des français sous Napoléon. Je ne m'attendais pas du tout à ce genre de film; attention je ne dis pas que c'est mauvais j'étais seulement surprise. Très intéressant. Les acteurs sont vraiment bien choisis : Nathalie Portman et Javier Bardem. La ressemblance entre l'acteur Stellan Skarsgard et Goya est frappante. Il n'y a rien à redire sur la réalisation de ce film tout est bien fait, il n'y a pas de fausses notes. Bon hélas il n'y a pas eu le fameux coup de cœur que j'ai eu pour Hair mais je conseille tout de même ce film.
    Claricewins
    Claricewins

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    2,5
    Publiée le 19 décembre 2010
    Pour un film qui s'appelle "les Fantômes de Goya", c'est étrange qu'on s'intéresse si peu à la vie du peintre. Le film tourne plutôt autour de l'Inquisition, du père Lorenzo et d'Inès. Goya n'est qu'un témoin de ce qui se passe. Si l'évolution du personnage de Lorenzo est intéressante, le reste de l'histoire laisse indifférent. L'aspect historique est survolé, l'histoire d'Inès manque de consistance, et l'histoire de Goya n'est qu'une excuse pour aborder d'autres thèmes. Ainsi, le film parle de beaucoup de choses, mais c'est trop simplifié. Les acteurs sont très bons, Javier Bardem en tête. C'est vraiment dommage que le film se disperse autant.
    sandy54
    sandy54

    Suivre son activité Lire ses 23 critiques

    4,0
    Publiée le 15 mai 2011
    on se sent rapidement dans le film, vraiment bien joué, j'ai été captivé par ce film, mais film dur . Quel horreur l'inquisition.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 566 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    2,0
    Publiée le 5 septembre 2011
    Ce film a pour lui l'ambition de son sujet et le trio Natalie Portman (sexy même après avoir passé 15 ans dans les geôles de l'Inquisition !!!)-Javier Bardem-Stellan Skarsgard. Mais on ne parvient jamais à trouver le souffle, la dimension et l'émotion de la mise en scène du réalisateur d'"Amadeus". Le scénario ne creuse pas assez le personnage de Goya ainsi que ceux qui sont secondaires et qui auraient donné un grand supplément d'intérêt à l'histoire, le contexte historique pourtant passionnant est mal exposé, le final laisse sur un goût d'inachevé et la réalisation du peu de scènes d'action manquent totalement d'ampleur et de rigueur. C'est exactement ce que l'on peut appeler un potentiel grand film raté.
    MickJagger
    MickJagger

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 72 critiques

    3,5
    Publiée le 22 décembre 2011
    Le film commence par une présentation de dessins de Goya, et se termine aussi sur une longue série d'images des oeuvres du grand peintre espagnol. Entre ces deux très beaux génériques, bien soutenu par une musique puissante et ténébreuse comme la couleur de ces croquis, Milos Forman va suivre un scénario dont la finalité est de nous plonger dans l'Espagne de cette époque afin que nous puissions rattacher ce qu'il nous donnera à voir à la thématique des dessins de Goya. C'est donc un film sur l'art, ici pictural, et sur la place et le rôle de l'artiste dans la société. Au début on assiste à une très belle représentation du travail du peintre lorsque celui-ci réalise une gravure. Ensuite, MF demande à cet artiste s'il doit s'engager politiquement. Son métier lui permet de cotoyer les grands mais il se contente de représenter le monde de ses contemporains et décrit les persécussions de ces contemporains. L'inquisition est prétexte à montrer que toute idéologie n'est pas forcément source de bohneur, et que bien souvent elle est chassée par une autre (ici les valeurs des philosophes français des Lumières) qui s'accompagne d'une nouvelle forme de tyrannie (invasions Napoléoniennes). C'est donc aussi une réflexion sur le devenir des hommes ballotés selon leurs succès (ou échecs) dans leurs quêtes de pouvoir et leurs désirs de suprématie. Le film est très réussi sur le plan de la représentation de cette période troublée (inquisition, invasion française), la vie sociale est largement décrite (artisans, religieux, bourgeois, cour royale, peuple) avec de beaux costumes, nombre de figurants et dans des lieux variés (atelier du peintre, monastères, palais, tavernes, champs de bataille ...). La dimension dramatique atteint malheureusement son apogée dans la 1ère partie du film et finit par s'égarer dans cette volonté de donner un style rocambolesque à cette histoire de filiation "tragique". A voir cepedant car on reconnaît la marque d'un grand faiseur de films, et pour le sujet abordé: "Tell me what the truth it is". spoiler:
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top