Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Les Portes de la nuit
note moyenne
3,5
163 notes dont 35 critiques
11% (4 critiques)
26% (9 critiques)
26% (9 critiques)
26% (9 critiques)
11% (4 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur Les Portes de la nuit ?

35 critiques spectateurs

milol33
milol33

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 38 critiques

2,5
Publiée le 22/03/2010
Pas exceptionnel, malgré la présence de 3 grands acteurs. On a tendance à s'ennuyer un peu. Montand est parfois franchement médiocre. Seul Reggiani est vraiment convaincant.
calamarboiteux
calamarboiteux

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 438 critiques

2,5
Publiée le 09/06/2007
Où l'on vérifie encore que si Pévert pouvait écrire de somptueux dialogues, son talent de scénariste était faible. Car la trame de cette histoire s'apparente à celle d'un roman photo, et vire par moments au mélodrame pour midinette (scènes entre Malou et Jean). Le personnage de "la fortune", prédisant de manière sentencieuse les destins, pourtant bien joué, ne fait qu'ampouler l'ensemble; le père de famille nombreuse cabotine et fatigue. On craint la réapparition de ces deux personnages. Le rythme est lent, la première partie du film bavarde, les séquences sans intérêt abondent (épisode de la gitane par exemple). Que sauver ? D'abord la dernière partie du film, plus retenue, plus réaliste. Puis les personnages de Jean (Montant) et de Georges (Brasseur). Enfin la bande son, articulée autour de la chanson "les feuilles mortes", créée à cette époque. A voir par curiosité.
willycopresto
willycopresto

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 389 critiques

2,0
Publiée le 06/04/2017
"Les portes de la nuit" (1946) Arte le 03.04.2017 Même avec les signatures prestigieuses de Carné à la réalisation et Prévert au scénario, je me suis profondément ennuyé en regardant ce film qui a très très mal vieilli. C'est long, morne, ennuyeux, et on se demande si ces portes vont rester longtemps fermées ! Je trouve que la réputation flatteuse qu'on attribue à ce film d'après-guerre est surfaite ! Certes, c'est amusant de voir un certain nombre d'acteurs, alors jeunes (et il en est qu'on reconnaît difficilement), Yves Montand en tête ! Par contre, on dit que Nathalie Nattier avait été choisie parmi de nombreuses comédiennes sélectionnées pour remplacer Marlène Dietrich... Elle était pourtant loin d'en avoir le talent et sa carrière sur le grand écran s'est arrêtée à la fin des années cinquante. Ils ne sont guère nombreux à se souvenir d'elle aujourd'hui...Elle est décédée en 2010. willycopresto
Estonius
Estonius

Suivre son activité 203 abonnés Lire ses 3 105 critiques

1,5
Publiée le 31/10/2016
Que d'ennui ! A quoi se raccrocher ? L'intrigue ? Son intérêt est quasi nul puisque tout est dit d'avance par le personnage du Destin (incarné avec une lourdeur agaçante par Jean Vilar), quant aux scènes secondaires (la gitane) on se demande leur utilité. Le contexte ? Force est de constater qu'il est maladroit dans son manichéisme ? Les acteurs ? Ça manque considérablement de pointure, Montand n'est pas très bon, Reggiani fait ce qu'il peut mais est prisonnier d'un personnage trop chargé, Carette cabotine et Saturnin Fabre se croit au théâtre, quant à ces dames elles sont transparentes. Les dialogues ? Trop ampoulés, trop écrits, trop bavards, Prévert commettant les mêmes erreurs que pour "les Visiteurs du soir". L'ambiance ? Ben oui, il y a une ambiance, c'est indéniable, mais ça ne suffit pas à faire un film (idem pour la musique). Il faudra attendre "La Marie du port" pour retrouver le grand Carné.
weihnachtsmann
weihnachtsmann

Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 2 858 critiques

2,0
Publiée le 17/08/2015
Film assez étrange et obscur. Beaucoup de philosophie et un enchaînement de scènes qui ne semblent pas avoir de rapports entre elles. Seul l'amour est le point commun. Restent deux chansons immortelles de Prévert et Kosma.
Jo D
Jo D

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 133 critiques

2,0
Publiée le 01/10/2012
Une ambiance parisienne assez noire et très bien reconstituée dans cette ère à cheval entre occupation et libération. "Les portes de la nuit" retrace le destin de plusieurs personnages, dont Jean Vilar alias "le destin" en est la plaque tournante et le fil rouge. L'ensemble du film reste assez ennuyeux et ne m'a pas emporté plus que ça. Le chaos final, cher à notre Marcel Carné national, donne un peu de sens à l'ensemble de l'oeuvre et permet de rendre le tout acceptable. Malheureusement le casting haut de gamme (dont Pierre Brasseur et Yves Montand) n'est pas arrivé à sauver ce film et à lui donner un intérêt ne serait-ce que minimal. François Truffaut avait à l'époque requalifié ce film "Les portes de l'ennui", j'avoue que l'idée m'est aussi passée par la tête...
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1390 abonnés Lire ses 10 097 critiques

4,0
Publiée le 30/11/2011
Certains considèrent que "Les portes de la nuit" constitue le chant du cygne du rèalisme poètique! C'est absolument vrai car il s'agit d'un drame psychologique et fèerique, qui fut èreintè avec beaucoup d'injustice par la critique, au moment de sa sortie! L'histoire se passe dans le Paris de la libèration, qui nous est montrè avec un souci constant d'authenticitè! Un ouvrier et une femme qu'il vient de rencontrer ("la plus belle femme du monde") sont poursuivis par le mari de cette dernière et par un ancien milicien avec une distribution exceptionnelle dont Yves Montand dans le rôle de l'ouvrier, Nathalie Nattier dans celui de la femme, Pierre Brasseur dans celui du mari et Serge Reggiani dans celui du milicien! Des acteurs qui sont encore prèsents dans tous les esprits avec l'un des meilleurs musiciens à vocation populaire, Joseph Kosma, qui a travaillè de façon très heureuse dans ce grand classique de Marcel Carnè! Un incontournable dont la rèussite tient autant au scènariste (Jacques Prèvert) qu’au rèalisateur (Carnè), au chef opèrateur et au dècorateur...
fuck-les-modérateurs-allociné
fuck-les-modérateurs-allociné

Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 3 921 critiques

2,5
Publiée le 29/07/2008
On pouvait attendre beaucoup mieux de ce film, l'histoire est parasité par des scènes inutiles, dommage.
pierrre s.
pierrre s.

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 2 359 critiques

2,0
Publiée le 15/12/2017
Un film qui avait tout pour plaire (Prévert, le Paris d'après guerre) et qui finalement tombe rapidement dans la mièvrerie et dans l'ennui...
NeσLaiη
NeσLaiη

Suivre son activité 164 abonnés Lire ses 4 731 critiques

5,0
Publiée le 09/03/2011
Yves Montand illumine cette nuit ou bien des portes s'ouvre pour y découvrir la beauté, et une beauté qui s'évapore, la beauté dans sa splendeur qui tout à coup s'éteint. Superbe prestations des acteurs, notamment le personnage qui se dit être le "destin" que joue Jean Vilar profond et complexe, purement un régal.
Chogoune
Chogoune

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 20 critiques

5,0
Publiée le 03/10/2010
Juste fantastique, le duo Prévert/Carné fonctionne plus que jamais dans ce film qui à mon humble avis est sans défauts. A voir et à revoir.
Flavien Poncet
Flavien Poncet

Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 1 073 critiques

1,0
Publiée le 01/06/2008
Pour la dernière collaboration de Carné avec Prévert, «Les Portes de la nuit» (France, 1946) de Marcel Carné filme une France meurtrie, inscrite dans la tradition mélancolique de Carné. Sous une musique de Joseph Kosma qui porte l’œuvre jusque dans les cimes du désespoir, Carné et Prévert prouve que leur cinéma s’est toujours contenté d’être davantage poétique que réaliste. Sous les couverts d’un chant désespéré pour une France meurtrie par l’Occupation et la délation, le film révèle une poétique du destin. Croire au sort de la vie, c’est désengager le rôle qu’ont eu les collaborateurs. De ce postulat, le film de Carné ne vaudrait rien de plus qu’être perçu comme une ignominie. Or Carné peint un destin incapable et faillible, dépassé par la malveillance des collaborateurs. La perte d’une foi que le cinéaste illustre depuis «Le Quai des brumes» et que «Les Portes de la nuit» remet en contexte témoigne du mal qui ronge la société française. L’apparence que prend le Paris tourmenté de Carné et Prévert mêle les décors naturels, qui feront grandement lieux dans «L’Air de Paris», et les décors d’Alexandre Trauner fait de «Les Portes de la nuit» le passage à témoin d’une période poétique de Carné (celle avec Prévert) à sa période réaliste. Paris, personnage favoris de Carné, devient le terrain de jeu d’un fantastique commun. Les personnages du film, parangons des survivants de l’Occupation, se croisent dans les rues de Paris selon les schémas de la Fortune, incarnée par Jean Vilar. Ce grand homme de théâtre à l’interprétation impassible revêt la paralysie de la fatalité. Nietzche eût prononcé en 1883 la mort de Dieu, Carné met en scène cette mort, rend évident la totale responsabilité des êtres humains. Quelque soit l’appréciation qu’on puisse avoir de l’interprétation des acteurs, Carné et Prévert ont la force de faire une œuvre lucide. Dans le cadre du cinéma de Carné, «Les Portes de la nuit» ne révolutionne rien en revanche sinon procède au systématisme du pessimisme.
Dehem
Dehem

Suivre son activité Lire ses 14 critiques

5,0
Publiée le 03/07/2007
Dernier film de la collaboration entre Carné et Prévert, c'est le film qui fit découvrir Yves Montand. Un film injustement critiqué lors de sa sortie en 1946 puisqu'il ose parler de la collaboration à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale. C'est pour ce film que fut composée la chanson "Les feuilles mortes". Ce film est donc incontournable.
Christiane Morillon
Christiane Morillon

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 21/08/2013
superbe musique inoubliable , un des plus beaux fim que j'ai vu
In Ciné Veritas
In Ciné Veritas

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 560 critiques

3,5
Publiée le 18/01/2018
Marcel Carné à la réalisation, Jacques Prévert au scénario, Joseph Kosma à la musique, Alexandre Tauner aux décors, Philippe Agostini à la photographie et une belle distribution de seconds rôles, tel peut être le résumé de la fiche signalétique des Portes de la nuit. Tourné en 1946 et abordant avec noirceur et pessimisme des thèmes encore trop actuels, ce film fut incompris et rejeté par la critique lors de sa sortie en salle. Il aurait été un succès s’il avait été réalisé quelques années plus tard et mérite d’être redécouvert. Critique complète sur incineveritasblog.wordpress.com
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top