Notez des films
Mon AlloCiné
    La Graine et le mulet
    note moyenne
    3,3
    3116 notes dont 651 critiques
    répartition des 651 critiques par note
    190 critiques
    128 critiques
    36 critiques
    81 critiques
    72 critiques
    144 critiques
    Votre avis sur La Graine et le mulet ?

    651 critiques spectateurs

    guigui200688
    guigui200688

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 19 critiques

    5,0
    Publiée le 1 octobre 2009
    La graine et le mulet est avant tout une très belle aventure humaine et sociale. Pendant 2h30, le spectateur suit le parcours d'un sexagénaire qui perd son travail sur les chantiers navals. Il décide donc d'ouvrir un restaurant pour sortir d'un sentiment d'inutilité. Le restaurant aura pour spécialité le couscous au poisson ; la graine symbolisant la semoule et le mulet le poisson utilisé. Le film aborde des sujets de son temps comme celui du chômage, de l'in employabilité des sexagénaires, la vie dans une banlieue, les relations humaines dans une famille recomposée d'origine maghrébine. On s'attache à chaque personnage puisque chacun à sa propre histoire, on trouve un peu de soi en chacun d'eux, les caractères sont mis en valeur par des dialogues parfaitement écrits et récités avec talent par l'ensemble des acteurs inconnus pour ma part auparavant. Les situations exposées dans le film pourraient être très bien prises dans la vie quotidienne, tellement les acteurs et les dialogues sont justes. Le rythme du film est rapide et suit le fil de la vie, nous n'avons pas de temps à perdre, la vie court, passe puis s'envole et disparait brutalement quand le destin s'emmêle. C'est tout une tranche de vie qu'Abdellatif Kechiche nous invite à découvrir. Une tranche qui se compose de moments de rire, de joie, de douleur, de larmes, d'espoir, de peur. Le réalisateur filme la vie comme personne et nous emmène dans un tourbillon de sentiments qui tient le spectateur en haleine jusqu'à une fin incertaine. Cette fin est rythmée comme une danse endiablée qui laisse le spectateur éblouie par tant de beauté et de luminosité. La vie d'une famille magrébine filmée comme vous ne l'avez jamais vue, sans préjugés avec un regard sincère c'est en ce moment sur les écrans et c'est à voir absolument pour passer un grand et joli moment de cinéma en compagnie d'acteurs épatants.
    halou
    halou

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 518 critiques

    4,0
    Publiée le 27 février 2011
    Limite documentaire, un genre de cinéma viscéral qui touche le spectateur. Kechiche est bien un grand réalisateur.
    AfricanKing
    AfricanKing

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 127 critiques

    2,5
    Publiée le 6 avril 2008
    Malgré de très belles prestations d'acteurs, et surtout d'actrices. Malgré une bonne idée de scénario. Malgré de réels moments de grâce. Et bien malgré tout ça, ce film souffre d'une mise en scène tellement démonstrative qu'elle en devient étouffante. Dommage.
    ninilechat
    ninilechat

    Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 564 critiques

    5,0
    Publiée le 8 janvier 2008
    Est-ce qu'enfin on le tiendrait, notre Ken Loach? Cette comédie cruelle, ou ce drame à la Pagnol si on veut, a un ton que l'on n'est pas habitué à rencontrer en France. Epatamment filmé avec des cadrages serrés, une vraie atmosphère, de vrais personnages -et quand on pense que la plupart des acteurs sont des amateurs-, des gueules (la scène de la terrasse de bistro!) - oui c'est bien Pagnol qui a migré un petit peu à l'ouest, vers Sète. Mais tout ça finit très mal -juste parce qu'une de bande de petits cons probablement pas plus méchants que ça a piqué une mob pour faire un rodéo dans les rues de leur cité: et là c'est bien Ken Loach qu'on retrouve. Je me sens d'autant plus libre d'adorer ce film que je n'avais pas du tout aimé l'Esquive. D'une part, j'avais trouvé Sarah Forestier plutôt médiocre; surtout, l'excès des personnages (leurs criailleries, leur jargon) les faisait tourner à la caricature. A vouloir trop montrer, Kechiche tombait dans l'anecdotique. Ici, il a su trouver le ton juste, qui rend tous ses personnages si attachants. C'est chouette de nous montrer des français "d'origine maghrébine" comme on dit, bien dans leur vie -avec leurs problèmes bien sûr!- les jeunes femmes qui montrent leurs épaules et leur gorge dans leurs robes d'été, les garçons qui boivent leur bière en terrasse; c'est un film qui relie, et non qui sépare. Et puis, Kechiche ne tombe pas du tout dans le victimisme. Si la fête tourne au désastre, l'irresponsabilité, l'immaturité des fils en sont la cause principale. Voilà quelque chose qu'on retrouve dans les films africains, les films du sud-est asiatique aussi: ce sont les femmes qui tirent la société, alors que leurs hommes sont à la ramasse... On n'oubliera pas de sitôt le visage sérieux, le visage triste d'Habib Boufarès. Le visage têtu, le visage obstiné d'Hafsia Herzi. Les reverra-t-on? Hafsia, sûrement. Habib, peut-être pas, pourtant rarement un acteur aura apporté, dans un rôle quasi muet, autant de présence...
    Kilitchikou
    Kilitchikou

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 298 critiques

    0,5
    Publiée le 13 décembre 2008
    Je le déconseille très fortement. Film interminable et sans intérêt.
    cinemamur
    cinemamur

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 16 critiques

    5,0
    Publiée le 1 mars 2008
    vive la graine et vive le mulet quel beau film !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Cesars mérités , tous les acteurs sont superbes et cette caméra si proche de leurs émotions, rien à redire. j'aurais voulu que ça dure encore plus longtemps ça mériterais bien une suite cette affaire !!!!!!! bravo !!!!!!!!!!!!
    Eric C.
    Eric C.

    Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 2 077 critiques

    4,0
    Publiée le 17 décembre 2017
    Un film à part, cerné de prix tant pour la réalisation que pour la jeune révélation féminine du film. Un film principalement interprété par des non acteurs ou des acteurs faisant leur première expérience, un film long, totalement ancré dans le réel, avec de longs plans de la vie quotidienne, avec du parler vrai, des regards ,des sourires, des rires, tous profondément authentiques et même des silences, des temps morts, laissés au montage pour des scènes en continu ce qui nuit au rythme, alourdit et allonge le film un peu inutilement mais renforce cette part de vérité et d'émotions très présentes dans le film. Le film tourne autour d'un vieux travailleur immigré d'Afrique du Nord, sans doute de Tunisie, divorcé, en couple avec une compagne qui tient un hôtel modeste avec des chambres pour vieux travailleurs ou retraités dans le même cas, isolés, déracinés mais ayant choisi leur destin en France sans envie ni espoir de retour. La vie s'articule autour et avec sa famille, son ex femme, ses enfants, petits enfants, et autre entourage. Il y a aussi la fille de sa compagne avec sans aucun doute la plus belle relation de tendresse père fille du film. Dans le port de Sete, dans ce milieu des pêcheurs et du port en difficulté financière, dans ce monde en marge, à la limite du seuil de pauvreté ou dedans, une vie s'articule et continue avec ses joies, ses pleurs, ses espoirs. C'est un espoir fou qui va accompagner ce vieil homme fatigué et le film, transformer une vieille épave de bateau en restaurant amarré au port avec comme spécialité le couscous au poisson. Un très beau film, un peu long, des acteurs tous épatants avec en particulier les prestations remarquables de Habib Boufares et de la sublime,belle, talentueuse et maintenant reconnue Hafsia Herzi pour un très beau film d' Abdellatif Kechiche qui hélas souffre d'une fin trop édulcorée, pas totalement claire, pour le coup un peu en queue de poisson.
    Henrico
    Henrico

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 812 critiques

    5,0
    Publiée le 28 janvier 2008
    En capturant si bien l’intimité de cette famille magrébine reconstituée, Abdellatif Kechiche parvient à nous révéler de nombreuses vérités socio culturelle sans complaisance sur et autour de la communauté magrébine en France. Si le regard de Kechiche est absolument génial, sa caméra l’est moins. Elle manque de consistance. Lorsqu’il faut simplement s’effacer, elle se fait sentir. A l’occasion des scènes de repas ou de discussions, alors qu’un simple plan global suffirait avec quelques minuscules resserrages et déplacements, le franco-tunisien choisit de brusques mouvements latéraux et des zooms bourrins pour suivre les interlocuteurs dans leurs échanges. Cela contribuant plus à donner le tournis qu’autre chose. En outre, son montage manque de subtilité. Dans une scène sensée souligner l’aspect interminable et existentiellement absurde de la poursuite du héros pour récupérer sa mob, le cinéaste aurait pu avoir recours à des chevauchements en fondu de scènes représentant la même course poursuite. Le message aurait été le même, voir supérieur, mais en beaucoup moins long et fastidieux. En dépit de ces maladresses formelles, La Graine Et Le Mulet, est un cinéma réalité, qui par son approche documentariste authentique et critique procure des émotions gigantesques.
    Stanley-le-begue
    Stanley-le-begue

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 293 critiques

    5,0
    Publiée le 26 mars 2009
    très beau film, dans le style social-réaliste de Kechiche. Avec en prime une des scènes les plus érotiques du cinéma : la danse du ventre de Afsia Herzi
    pierreAfeu
    pierreAfeu

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 276 critiques

    5,0
    Publiée le 24 décembre 2007
    Les plus beaux des films sont toujours les plus simples. La réussite d'Abdellatif Kechiche est de rendre universelle une histoire de famille que certains auraient hâtivement rangée dans la case "immigration et banlieues". Entre Slimane le silencieux et Rym la bavarde, la famille dont on partage quelques moments de vie, pourrait tout aussi bien être la nôtre. Un montage dynamique, des plans toujours en mouvements, des comédiennes et des comédiens éblouissants de vérité, un récit tendu et plein de suspens, des scènes brutes comme un fruit que l'on presse pour en obtenir l'essence, tels sont les ingrédients d'un film dont la réussite est une évidence. Pas un plan de trop, aucune longueur, mais une émotion riche et constante : nous sommes avec ces femmes combatives et drôles, avec ces hommes fantasques et fragiles. On pense à Capra, à de Sica, à Pialat, mais c'est bien la France d'aujourd'hui que Kechiche nous donne à voir. Sans aucun didactisme, sans aucune lourdeur, La graine et le mulet nous parle des "pères" (les travailleurs immigrés des années 60), de leurs femmes, de leurs enfants, mais aussi d'une réalité sociale que nous connaissons tous. On est loin des clichés, on est dans la vérité. L'ampathie est telle qu'outre l'envie folle de dévorer un couscous de poisson, on rêve de les connaîtres tous, de s'asseoir à table avec eux. On partage les joies, les douleurs, les ressentiments. On ressent l'humiliation, la colère et l'envie de vivre. On rit beaucoup, on a souvent les larmes aux yeux, mais ce n'est jamais artificiel. Rarement un film aura atteint la grâce à ce point. Lorsque pour finir, on voit Slimane condamné à courir derrière un cyclomoteur fantôme et Rym entâmer une danse du ventre guerrière, on se dit que décidement Aragon avait raison : "la femme est l'avenir de l'homme"...
    Niko0982
    Niko0982

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 331 critiques

    5,0
    Publiée le 24 janvier 2008
    Très bon. Avec grâce et excellence, Abdellatif Kechiche nous livre un des meilleurs films de cette année.
    fan-de-kubrick
    fan-de-kubrick

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 184 critiques

    5,0
    Publiée le 14 janvier 2008
    Les temps changent et l'homme vieillit. Slimane est fatigué de ses 61 ans et se voit licencier avec une prime par l'usine à bâteaux qui l'employait. Le glas pour lui de se monter une "retraite" tranquille en rénovant un vieux rafiot afin d'y ouvrir un restaurant dont la spécialité sera le couscous de poisson. Rêve plus que réalité, surtout quand le destin s'en mêle... Ici, le réalisateur de l'Esquive n'utilise pas les grands poètes (comme Marivaux il y a cinq ans) pour étoffer son récit. Il lui suffit simplement de saisir des morceaux de vie, sans que l'on sache où et quand l'on se trouve, dans un milieu modeste d'une famille d'origine arabe qui se diversifie et s'engueule par ses problèmes divers. Abdelatif Kechiche joue sur les sentiments intimes et profonds, en témoignant de l'hypocrisie permanente dans les familles et sur les préjugés racistes. Et cela non sans nuances. Car si les français manquent de tolérance, les immigrés sont communautaristes, et vice versa. Personne n'est vraiment épargné. Fort de ce constat amer, on se lie d'affection avec bon nombre de personnages, évidemment Slimane, touchant en grand-père désabusé au crépuscule de sa vie, mais tout particulièrement Rym - sublime Hafsia Herzi - fille dynamique et intelligente, qui par son utopie fédératrice est le rayon de soleil du film. Alors, si le courage peut souvent s'avérer vain, il est bon de ne jamais abandonner. Kechiche, c'est toute une philosophie. L'envie de partager l'impartageable entre communautés si proches mais aussi si lointaines.
    stanley
    stanley

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 680 critiques

    4,5
    Publiée le 5 avril 2011
    Avec ce film, Abdellatif Kechiche s’affirme comme un des meilleurs cinéastes français du moment. Le film est une réussite absolue et il possède déjà un mérite non négligeable, celui de ne jamais sombrer dans le cliché du traité sur l’intégration, la délinquance, le racisme ou l’intégrisme religieux. Nul remarque, ni mot prononcé sur l’actualité autre que le chômage. La graine et le mulet est servi par une brillante interprétation, d’acteurs et actrices pourtant pour la majorité non professionnels. Brillant est Kechiche dans la direction des acteurs qu'il parvient à sublimer. Bien que durant 2h31, le film n’est jamais long mais au contraire prenant jusqu’à la fin (et quelle conclusion formidable et pathétique dans la lutte entre deux danses, celle de vie (du ventre) et celle de mort (la course éperdue)). Ce film peut aussi être perçu comme une comédie noire et très personnelle (la fin, quoique tragique, a quelque chose de dérisoire, du pessimisme presque drôle en quelque sorte avec le vol de la mobylette du héros). Il y a une nette influence de Pialat dans La graine et le mulet, mais aussi d’une forme de comédie italienne (tel un Vitorio de Sica dans ses meilleurs jours), de Duvivier (la belle équipe). Le drame, le social et la comédie : voilà ce qui fait le thème de ce film exceptionnel. De plus, il s’agit selon moi de personnages à la recherche de leur vraie place dans la société ou dans leur famille (nul regard socialisant pourtant). Slimane aurait pu se contenter de la retraite, sa fuite en avant le conduit vers l’utopie de construire une entreprise insensée et de mourir en allant vers l’avant. Une petite fille au début ne veut pas chier sur son pot, une ancienne maîtresse rechigne à l’inauguration du restaurant, un mari volage … Le corps et le langage verbal sont aussi deux vecteurs d’une communication difficile entre les personnages. Le corps à travers la danse du ventre (une critique contre les notables de Sète, s’impatientant du couscous mais rassasiés par l’érotisme de la rebeu) et le langage coloré et travaillé montrent bien l’intense préparation de ce chef d’œuvre.
    Kao-BB
    Kao-BB

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 384 critiques

    3,0
    Publiée le 14 novembre 2011
    Pour moi ce ne fut pas le chef d’œuvre annoncé par la presse unanime, mais un film d'auteur plutôt bon mais aussi très particulier dans la manière d'être filmé et réalisé; à vrai dire, c'est un film assez intimiste qui raconte le rêve d'un homme qui cherche à trouver une nouvelle vie heureuse en voulant fonder un restaurant avec l'aide de tout un quartier. Le jeu d'acteur est naturel même si ces acteurs ne sont pas exceptionnels. Parfois un peu long mais d'un autre côté c'était voulu. Le dénouement final est lui-même à la fois émouvant et assez inattendu. En bref vu comment je n'arrive pas bien à retranscrire ce que j'ai pensé de ce film je conclut qu'il est particulier en son genre à défaut de ne pas être vraiment bluffant.
    aurelien59000
    aurelien59000

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 574 critiques

    2,5
    Publiée le 26 mars 2009
    bien sympa ce petit film, malgré qq longueurs on rentre bien dans cette famille et son projet, je n'irai cependant pas jusqu'à crier au chef d'oeuvre. mais c'est original et interessant. bien que trop long pour conserver mon attention entiere.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top