Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Homme qui rêvait d'un enfant
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "L'Homme qui rêvait d'un enfant" et de son tournage !

    Note d'intention de la réalisatrice

    En réalisant ce film, la cinéaste Delphine Gleize avait envie d'une fable sur la famille. "J'avais aussi envie d'une rencontre entre deux hommes qui se cherchent encore, ajoute-t-elle. C'est la rencontre entre ces deux solitudes qui structure le film. J'ai toujours imaginé que le plus jeune adopte le plus vieux. Si les rôles père-fils sont supposés inversés, la nature des relations qui les unit va se révéler protéiforme. Jules ne sera jamais vraiment là où Alfred l'attend et vice-versa. Ce qui donne lieu, effectivement, à des situations assez cocasses."

    Evoquer l'enfance...

    Pour évoquer l'enfance, Delphine Gleize préférait se confronter à des visages déjà marqués et mettre en scène des jeux d'enfants interprétés par des corps déjà usés. "Ce qui importe, explique-t-elle, c'est qu'Alfred et Jules soient dans la découverte permanente, que chacun suive son propre chemin initiatique. Il s'agissait, pour raconter ce parcours, cet apprentissage, de travailler sur des "petits faits". Étant donné qu'ils concernent l'enfance, chacun d'eux provoque des changements et des découvertes majeures. Comme l'injustice ou le désir d'indépendance... Le souvenir, particulièrement celui de l'enfance, a beaucoup inspiré le récit. Comme un rêve éveillé, on a toujours l'illusion de pouvoir le saisir. Parce qu'il garde toujours son mystère, c'est un personnage à apprivoiser. Grandir avec lui, trouver sa place par rapport à lui, s'en libérer, c'est aussi l'histoire du film."

    Le dernier film de Darry Cowl

    Darry Cowl n'a malheureusement pas pu voir L'Homme qui rêvait d'un enfant, film qui était en fin de post-production au moment il décéda (le 14 février 2006). La réalisatrice Delphine Gleize se souvient de l'acteur : "Darry Cowl est lui-même un paradoxe ! C'est une personnalité fascinante où l'enfance surgit à chaque moment. Il a tellement bourlingué dans des films de tout genre et dans des pièces improbables que l'idée qu'il incarne un personnage sans attache, nomade, m'a semblé évidente. Darry a accepté de faire le film sans même avoir lu le scénario. L'idée de jouer le rôle d'un enfant adopté le touchait et même de façon très intime m'a-t-il confié. Il aimait beaucoup être l'invité impertinent du film. Et cette fois-ci, il ne voulait pas "faire du Darry" selon sa propre expression. Il avait une vision très intuitive de Jules, son personnage : il devait, à la fois, se laisser déborder par l'émotion tout en manipulant celle de l'autre. Nous parlions souvent des scènes prévues pour le lendemain. Je tenais compte de ce qu'il me disait."

    Rencontre avec Artus de Penguern

    C'est le producteur Jérôme Dopffer qui suggéra le nom d'Artus de Penguern pour le rôle d'Alfred. Delphine Gleize explique son personnage : "Artus joue un homme hors du temps, comme échappé d'une fable. Il est ici dans un registre inédit pour lui, il ne se ressemble presque pas. Dans ses rôles précédents, il a souvent composé dans l'agilité, dans le contrôle absolu de ses mouvements. Nous avons travaillé un personnage qui essaie d'être toujours rapide mais qui reste un peu gauche, pataud et très attendrissant. L'humour d'Artus est souvent à la croisée du cynisme et de l'autodérision. Il y a quelque chose de joyeusement désespéré dans sa façon d'aborder le monde."

    Retrouvailles Esther Gorinthin / Delphine Gleize

    Esther Gorintin, qui campe la mère d'Alfred, a déjà joué sous la direction de Delphine Gleize dans son précédent long métrage, Carnages. "Sur le plateau, je lui parlais beaucoup pendant les prises, je lui proposais des choses qu'elle incarnait immédiatement, se souvient la cinéaste. Mais dès qu'elle partageait une scène avec Darry Cowl, elle perdait ses moyens, redevenait une petite fille face à son idole..."

    Rolande Kalis, la femme de Darry Cowl

    Le rôle de l'assistante sociale extravagante qui vient contrôler les conditions de vie de Jules est tenu par Rolande Kalis, qui n'est autre que la femme de Darry Cowl dans la vie. Pour Delphine Gleize, "c'est une grande comédienne qui a toujours mis sa carrière entre parenthèses pour suivre Darry. Son rôle n'était pas prévu mais après notre rencontre, elle m'est apparue comme faisant directement partie de l'univers du film. Il n'y a que du bon sens dans son personnage. En ne s'occupant pas de ce dont on s'occupe normalement, elle s'occupe finalement de la seule chose qui compte : que cette famille soit apte au bonheur."

    Tourné en trois semaines dans les Landes

    Ce film a été tourné en trois semaines en décors naturels et en HD. Du propre aveu de la réalisatrice, ce support s'est révélé très vite offrir de multiples possibilités tout au long de la chaîne artistique. Notamment, dans le travail sur les matières. "Dans un univers quasi monochrome, très contrasté, nous avons accentué certaines couleurs en fonction de chaque plan, afin de façonner l'univers du conte, explique-t-elle. Cette histoire ne pouvait pas se passer ailleurs que dans les Landes où le réel côtoie le fantastique en permanence ; les pins comme un horizon de solitudes, des distances interminables à parcourir, des champs désolés. La seule chose, hormis la chambre de Darry Cowl, que nous avons construite est le poulailler. Inspiré d'un poulailler traditionnel, il abrite, comme un jardin suspendu, les stigmates de la relation qu'Alfred entretient avec l'enfance. Il est tour à tour son refuge et la tour de contrôle des poules..."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • 1917 (2019)
    • Jojo Rabbit (2019)
    • The Gentlemen (2020)
    • Le Prince Oublié (2019)
    • Scandale (2019)
    • Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part (2018)
    • Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn (2020)
    • Bad Boys For Life (2019)
    • L'Appel de la forêt (2020)
    • Les Traducteurs (2018)
    • Le Lion (2019)
    • Le Voyage du Dr Dolittle (2020)
    • La Voie de la justice (2020)
    • Sonic le film (2020)
    • Ducobu 3 (2019)
    • Parasite (2019)
    • #Jesuislà (2019)
    • Les Filles du Docteur March (2019)
    • La Fille au bracelet (2019)
    • Invisible Man (2020)
    Back to Top