Mon AlloCiné
    Les Bourreaux meurent aussi
    note moyenne
    3,9
    127 notes dont 30 critiques
    13% (4 critiques)
    47% (14 critiques)
    13% (4 critiques)
    23% (7 critiques)
    3% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Les Bourreaux meurent aussi ?

    30 critiques spectateurs

    Yoloyouraz
    Yoloyouraz

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 566 critiques

    2,5
    Publiée le 30 avril 2008
    Assez captivant, intensif et plutôt bien écrit, le film de F.Lang aurait gagné à être filmé de manière moins académique, presque théâtrale. La réalisation ne marque pas assez.
    titusdu59
    titusdu59

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 696 critiques

    2,5
    Publiée le 5 avril 2011
    "Les bourreaux meurent aussi" raconte l'histoire de la résistance en Republique Tcheque lors de la seconde guerre mondiale contre le régime nazi. Mais ce qui fait son culot, c'est que ce film a été réalisé en 1942, soit pendant la période charnière de cette dernière! On peut également voir dans ce film quelques jolies images de Prague, et ça donne vraiment envie de voyager. la mise en scène de Fritz Lang y est brillante, très soignée, et proposant quelques plans très intéressants au niveau du style. Et le film est remarquablement interprété. Mais malgré toutes ses qualités, "Les bourreaux meurent aussi pêche énormément sur son fond. Tout d'abord, il est extrêmement long, et par conséquent souvent ennuyeux. Ensuite, il ne semble pas y avoir ici de structure narrative, toutes ces histoires s'entremêlent de façon un peu brouillonne, et on a l'impression que le traitement a été bâclé. Et enfin, tou ces personnages sont fantomatiques, plats, d'une inhumanité deconcertante tant ils sont vides et vains. Et le message pro-résistant est un peu grossier. On reste sur sa faim.
    Redzing
    Redzing

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 2 066 critiques

    4,0
    Publiée le 27 juin 2014
    Moins célèbre que ses années allemandes, le passage de Fritz Lang aux USA n'est pourtant pas à jeter, loin de là. Avec "Hangmen Also Die", le réalisateur nous livre un film de propagande antinazi, qui s'inspire de l'assassinat de Reinhard Heydrich, le "Protecteur" (comprenez plutôt dictateur sanguinaire...) de l'équivalent de la République Tchèque durant la guerre, nommé alors par Hitler. A noter que le film a été tourné en 1943, soit un an après son meurtre, et les massacres commis par les autorités allemandes en représailles. La structure du film évoque brièvement celle de "M", avec d'un côté la Gestapo qui pourchasse l'assassin du dictateur, et de l'autre la résistance qui le protège, et débat du fait de le livrer ou non aux Allemands pour sauver les civils pris en otages. Le long-métrage dispose d'un très bon scénario, qui d'une part se veut un polar prenant, enchaînant les twists, et d'autre part pose des questions intelligentes sur la collaboration et la résistance. Et malgré le fait que la Gestapo soit très caricaturale, le film demeure beaucoup plus subtil qu'une simple œuvre de propagande. Enfin, avec sa photographie signée James Wong exploitant à merveille les ombres, "Hangmen Also Die" fait office de pont entre le cinéma expressionniste Allemand des 20's-30's, et le film noir Américain qui était en train de décoller à l'époque.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 030 critiques

    2,5
    Publiée le 6 septembre 2015
    C'est du Fritz Lang et c'est techniquement impeccable. C'est du côté du scénario que le film a deux gros problèmes, le premier, de taille, est l'accumulation d'invraisemblances en tous genres (principalement dans le dernier tiers du film où on se demande malgré la gravité du sujet si on est pas en train de regarder une pochade), le second c'est l'absence de toute profondeur psychologique chez les personnages qui agissent comme des pantins déshumanisés (je ne parle pas des nazis mais bien des tchèques). Ajoutons y quelques lourdeurs spoiler: (la façon dont on piège le traître qui comprend l'allemand) et on conclura vite qu'on est très loin du chef d'œuvre clamé par certains. Tant d'incohérences et de facilités de scénario peuvent surprendre (sauf quand on refuse de les voir), ils s'expliquent néanmoins par le contexte (on est en 1943) mais surtout par la participation de Brecht au scénario qui y a transposé ici certaines de ses théories sur le théâtre qui voudraient que l'identification aux personnages parasite la réflexion ou que le message prime sur la vraisemblance. Ça laisse pantois parce qu'un tel sujet méritait autre chose.
    christphecros75
    christphecros75

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 178 critiques

    2,5
    Publiée le 5 juin 2008
    Tourné pendant la seconde guerre mondiale depuis Hollywood, LES BOURREAUX MEURENT AUSSI constituent la participation de Fritz Lang à la "propagande" anti nazi. A la fois film d'espionnage, film de résistance et fantaisie historique, ces BOURREAUX peinent à égaler les meilleurs Lang en dépit d'évidentes qualités d'écriture et de mise en scène. Certes on retrouve ci et là la patte du génial réalisateur des MABUSE et de M LE MAUDIT. Mais la "sauce hollywoodienne" ternit quelque peu le talent de l'allemand exilé, et ce n'est pas un scénario un peu daté signé Brecht qui y aide. En bon film de guerre réalisé pendant la guerre, on n'évite pas quelques caricatures. Ne faisons pas trop la fine bouche, mais disons quand même que la réputation du film semble aujourd'hui quelque peu exagérée.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1503 abonnés Lire ses 8 650 critiques

    2,5
    Publiée le 16 janvier 2015
    Après Pearl Harbor, les Etats-Unis entrent dans le conflit mondial, et Hollywood met en chantier de nombreux films de propagande dont "Hangmen Also Die !" de Fritz Lang que l'on peut considèrer comme estimable où Brian Donlevy, Walter Brennan et Anna Lee en sont les interprètes principaux! Sur un scènario de Bertolt Brecht, ce drame montre l'hèroïque rèsistance des Tchèques contre leurs persècuteurs nazis et l'assassinat de Heydrich incarnè par Hans von Twardowski! On est frappè de constater à quel point c'est exactement un film de Lang et, en même temps, exactement une oeuvre de Brecht! Certes, ce n'est pas un nouveau chef d'oeuvre de Lang mais "Hangmen Also Die !" a retrouvè un succès de curiositè grâce à une analyse remarquable de Jean-Pierre Rappeneau dans les 60's! Sur le plan de la mise en scène, c'est brillant! Pour le reste, ce n'est pas inintèressant mais un peu vain...
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 215 abonnés Lire ses 355 critiques

    5,0
    Publiée le 13 septembre 2013
    Dans ce remarquable film antinazi, Fritz Lang met en scène une enquête relative à l'assassinat de Heydrich, en 1942 à Prague. Il en fait un superbe polar, en particulier grâce à un scénario bien ficelé, et à un suspense haletant. De plus, sa réalisation est recherchée (l'ombre, par exemple, qui surprend l'ennemi) mais jamais clinquante. Les comédiens sont aussi très convaincants et donnent encore un peu plus de force au message central. On parle bien évidemment de solidarité. Celle-ci est louée comme jamais, et reste la seule arme qui peut durablement combattre le Mal. Le cri de révolte est donc incroyablement intense, car il rend à la fois un vibrant hommage à la Résistance, et aussi parce qu'il est d'une modernité folle (on ne rappellera jamais assez les conflits actuels). Magistral !
    Joe D.
    Joe D.

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 9 critiques

    3,5
    Publiée le 23 octobre 2014
    Par le biais d'une violence explicite et de dialogues,crus, Fritz Lang nous dépeint une sombre histoire du quotidien et de l'organisation d'une Résistance pendant le 3eme Reich Allemand, A ce titre, le film est corrosif tant il développe une forte propagande antinazi , contre un pouvoir totalitaire, et un absence du libre arbitre. Lang démontre avec brio que la Gestapo, n'a plus de véracités et de forces d'opposition au peuple, dès lors qu'elle est démantelée, et sans soutien des Nazis. Lang développe ici la trame de la traque de l'assassin Reinhard Heinrich sous forme d'une fiction, bafouant l'idée du totalitarisme aux profits de valeurs comme le courage des résistants qu'ils soient hommes, femmes, enfants, contre ce 3ème Reich détestable, hautain et condescendant envers le peuple. Lang installe de par l'organisation de cette résistance, un fort sentiment d'oppression, pour ces allemands nazis en pleine période de seconde guerre mondiale. Il ose prendre le contre pied des allemands de l'époque, en les défiant par leur propre méthode. Et c'est diablement efficace. Porté en plus par de talentueux acteurs de l'époque (Walter Brennan), Lang fait malgré tout le choix de par sa réalisation de ne pas tomber dans la revendication d'une oeuvre historique. C'est plutôt le symbolisme qu'il met en avant à travers les bourreaux meurent aussi, par le biais de la cohésion des prisonniers de camp enfermés spoiler: avec le docteur Novotny . Le passage du vers lu est la scène clef qui pourrait résumer tout le film. Celle où le poème évoque la résistance d'un peuple uni, d'un patriotisme capables de renverser le pouvoir si les hormmes restent soudés. . Lang nous dévoile encore ici son thème de prédilection à savoir spoiler: le peuple qui décide du sort d'un criminel ou d'un traître. Film noir et âpre, entre l'expressionnisme et le cinéma hollywoodien des années 40, ce classique est un bon film de suspens haletant. Pari réussi pour Lang dans un contexte de seconde guerre mondiale difficile. Clairement à voir.
    Thierry Bascaules
    Thierry Bascaules

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 10 février 2012
    Ce film nous relate, la résistance, pendant la seconde guerre mondale, du petit peuple tchécoslovaque contre la cruauté et la tyrannie des ss qui occupent et opressent leur pays. le scénario et la mise en scène sont d'une intelligence et d'une virtuosité mémorables !! l'intrigue malicieuse et jubilatoire dotée d'un suspense haletant, rend ce pur joyau du cinéma des années 40, absolument inoubliable ! certainement l'un des meilleurs films de Fritz Lang !Désormais au panthéon de mes 10 films préférés !!
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 045 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juillet 2017
    Extraordinaire! La puissance de ce film est incroyable. Film de propagande anti-nazis sorti en 1943 Fritz Lang nous décrit la résistance passive des Tchèques face à l'envahisseur allemand. La tension est palpable dans la moindre scène, les acteurs incarnant les officiers allemands sont glaçants et la situation des civils si précaire face à la partialité, l'absurdité et la violence extrêmes des décisions de la gestapo. Un très grand film mené de main de maître par Lang. Mais comment des films peuvent être aussi puissants même plus de 70 ans après leur réalisation!?!
    Comité C.
    Comité C.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 23 mars 2013
    Un des meilleurs films sur la résistance, avec une reconstitution incroyable de l'occupation nazie en république Tchèque. Le suspense est encore plus intense que dans les meilleurs Hitchcock, on a l'impression de revivre ces moments essentiels de l'histoire européenne où quelques hommes et femmes courageux risquèrent leur vie pour défendre la liberté. Comme souvent chez Fritz Lang, cela va presque trop loin, mais ici la vérité historique enlève tout aspect artificiel au film. A voir dans toutes les écoles !
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 216 abonnés Lire ses 4 835 critiques

    1,0
    Publiée le 15 mars 2012
    De sa période américaine il y a vraiment peu de films de Lang qui m'ont satisfait j'espérais que Les Bourreaux meurent aussi me plairait mais ça n'a pas été le cas. Bien que ce film de propagande bénéficie d'une mise en scène soignée et de beaux décors pour moi pourtant tout sonnait faux, l'histoire n'est pas accrocheur de plus dès le début on a droit à un acteur jouant Heydrich à la limite de la caricature.
    NicoMyers
    NicoMyers

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 302 critiques

    4,0
    Publiée le 3 février 2009
    Pendant la Seconde guerre mondiale, Fritz Lang enchaîne les films de propagande anti-nazi, après Chasse à l'homme. Mais contrairement à celui-ci où le message politique était caché sous un air de divertissement et de film à suspense/aventure, Les bourreaux meurent aussi est bien plus réaliste, donc aussi plus sombre, cruel et dur. Ca n'en fait pas un meilleur film : on peut lui reprocher d'être parfois longuet, un peu plat, majoritairement dans les toutes dernières minutes. Néanmoins, la mise en scène de Lang est toujours géniale, et les acteurs sont excellents. Le scénario (cosigné avec le dramaturge allemand Bertolt Brecht) est très intelligent. Pour conclure, si beaucoup de scènes donnent aux Bourreaux meurent aussi une propension au chef d'oeuvre, il n'est néanmoins "que" un très bon film de Lang.
    Benoit R
    Benoit R

    Suivre son activité 347 abonnés Lire ses 5 435 critiques

    4,0
    Publiée le 10 mars 2011
    Énième film de propagande anti-nazi (en pleine Seconde Guerre Mondiale), après l'excellent Chasse à l'homme (1941), Fritz Lang réitère de plus belle avec un scénario passionnant et une mise en scène palpitante, alternant brillamment sujet grave et légères touches d'humour. Un film sur la résistance où le peuple tchèque tente de s'opposer aux allemands, le film va de rebondissements en rebondissements (surtout lors de la dernière partie). Les Bourreaux meurent aussi (1943) nous entraîne au coeur d'un captivant drame historique, porté par de très bons acteurs dont Hans Heinrich von Twardowski (Reinhard Heydrich), Brian Donlevy (Dr. Franticek Svoboda) & Gene Lockhart (Emil Czaka). Fritz Lang parvient une fois de plus à nous surprendre et à nous tenir en haleine avec une aisance rare, on en redemande !
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 475 abonnés Lire ses 2 991 critiques

    3,5
    Publiée le 29 novembre 2017
    4 juin 1942, Reinhard Heydrich, Reichsprotektor d'Hitler à Prague, se fait assassiner. A partir de cet événement, Fritz Lang et Bertolt Brecht tirent, dès 1943, "Les bourreaux meurent aussi" où ils romancent l'assassinat d'Heydrich pour livrer un film de propagande pur et dur, célébrant le triomphe du courage et de la liberté face à l'ennemi. Dans leur récit, c'est un médecin qui tue Heydrich et se réfugie chez une famille. Alors que les nazis prennent des otages qu'ils menacent d'abattre si le coupable ne se dénonce pas, le médecin et ses alliés décident de trouver un plan pour faire tomber entre les mains des nazis un coupable qui les arrange... Deuxième film de propagande de Fritz Lang après "Chasse à l'homme", "Les bourreaux meurent aussi" frappe une fois de plus par sa virulence et sa volonté de critiquer ouvertement le régime nazi, composé de personnages odieux, ridicules ou veules. Célébrant donc le courage et le sens du sacrifice (notamment à travers le personnage de Walter Brennan, professeur acceptant stoïquement son sort), le film est certes un peu balourd par moment dans ses excès de patriotisme mais frappe par sa volonté de divertissement, multipliant les personnages (dont certains irrésistibles comme l'inspecteur Gruber de la Gestapo, alcoolique perspicace et dangereux) et les rebondissements à un sacré rythme. Si la mise en scène de Lang semble parfois un peu figée dans des décors assez nus magnifiquement éclairés, le récit est dynamique et peu avare en surprises, se montrant même particulièrement savoureux dans sa dernière partie où les résistants resserrent leur étau sur un collaborateur lâche et sans scrupules. Un récit palpitant et audacieux surtout quand on sait que le film date de 1943 !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top