Mon AlloCiné
The Servant
note moyenne
4,0
473 notes dont 61 critiques
39% (24 critiques)
36% (22 critiques)
16% (10 critiques)
3% (2 critiques)
5% (3 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur The Servant ?

61 critiques spectateurs

chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1034 abonnés Lire ses 10 079 critiques

5,0
Publiée le 15/06/2009
Sans doute la rèalisation la plus caractèristique de Joseph Losey mettant en jeune la dialectique des relations entre maître et serviteur! Toutefois, ces relations sont inversèes: c'est le valet (remarquablement interprètè par Dirk Bogarde) qui joue le rôle du dominateur, et le maître (excellent James Fox) celui du dominè! Certes, tout cela est racontè de façon indirecte, et les implication homosexuelles qui sous-entendent les liens entre le serviteur et le maître ne sont pas directement exploitèes par Losey, mais suggèrèes! Tout au long de ce très grand film du cinèma britannique dont le jeu avec les miroirs est à tomber par terre, le cinèaste conduit le rècit avec une èlègance brillante et glaciale! La prècision des cadrages contribue à dèfinir, à elle seule, les tensions psychologiques de l'univers projetè sur l'ècran! Avec cerise sur le gâteau - et quelle cerise - la prèsence de la magnifique Sarah Miles avec cette fausse candeur et cette sensualitè voilèe! Chef d'oeuvre d'atmosphère, de mise en scène et d'interprètation, "The Servant" est un huis clos d'une obsessionnel beautè qu’on ne voudrait changer pour rien au monde tant il est parfait...
jonathanscreek
jonathanscreek

Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 212 critiques

5,0
Publiée le 09/04/2006
Au jeu du dominant/dominé, le perdant n’est pas toujours celui qu’on croit. Avec ce film sur les classes sociales et le désir , Joseph Losey livrait un grand classique du cinéma. Il n’y a rien de bien cru, pas de scène provocantes mais rarement un long métrage aura véhiculé autant de tension sexuelle et un climat aussi malsain. Tout est dans le sous entendu et dans le jeu des acteurs. Dès que Sarah Miles apparaît à l’écran on ne peut être que subjugué face à son sex appeal , son côté à la fois candide et pervers. Plus on avance plus on ne sait plus vraiment qui est attiré par qui. Avec un final diabolique au possible , le film marque totalement les esprits et laisse le spectateur avec un sentiment de malaise total. Ajoutez une utilisation du son et une mise en scène fouillées et vous obtenez un film tout ce qu’il y a de plus brillant.
Daniel C.
Daniel C.

Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 679 critiques

5,0
Publiée le 23/08/2014
Un admirable film avec des angles de prises de vue tellement audacieux et créatifs, qu'on crie au génie! La perversité des personnages est remarquablement filmée. Qui est au service de qui ou de quoi, telle est la question, qui demeure tout au long du film. La déchéance s'opère peu à peu. "Que cherchez vous ici?" lui demande lady Mounset. "Je suis là pour servir" lui répond Barret (magistralement interprété par Dirk Bogarde)... Oui, pour servir à quoi et quelle cause sert-il donc, tout cela reste des questions en suspens. Joseph Losey observe la lente dégradation du supposé maître, qui peu à peu, ne semble plus rien maîtriser et à accepter peu à peu le contrat pervers, que mettent en place Barret et sa prétendue soeur. Un chef d'oeuvre à revoir absolument!!!
Estonius
Estonius

Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 3 058 critiques

5,0
Publiée le 23/04/2013
Plus qu'un chef d'œuvre, c'est un des sommets de l'histoire du cinéma. Tout est parfait, la mise ne scène, l'éclairage, les cadrages, le montage, la direction d'acteurs remarquable avec un quatuor exceptionnel. Quant au scénario, ce n'est en aucune façon une critique sociale comme on le trouve écrit ici et là, mais une étude éblouissante sur l'évolution des rapports de domination entre les individus. Un monument !
Raw Moon Show
Raw Moon Show

Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 800 critiques

5,0
Publiée le 24/06/2013
Développant sa magie en partant du thème universel de l'oppression d'individus par d'autres individus sous le patronage envahissant de l'éternelle lutte des classes, The Servant va heureusement bien au-delà de ce programme un peu mince. Il devient passionnant lorsque l'enjeu devient celui des rapports de fascination et d'influence, de l'emprise mentale, de la manipulation d'esprits faibles par des esprits forts. Se jouant des apparences, il se place alors au plan des rapports amoureux plus qu'ambigus entre un homme et une femme, entre deux hommes et même entre deux femmes. C'est en cela qu'il dépasse la simple dialectique maître-esclave, The Servant touche au coeur parce qu'il sonde la noirceur de l'âme humaine et tire son universalité de l'indémodable familiarité des rapports de domination qui n'ont jamais cessé. Depuis le règne animal jusqu'à nous.
halou
halou

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 512 critiques

4,0
Publiée le 20/04/2009
Film à l'ambiance délicieuse avec de fabuleux acteurs. Encore un classique de Losey.
landofshit0
landofshit0

Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 1 740 critiques

4,0
Publiée le 12/11/2013
The servant et l'histoire d'un notable à la recherche d'un major d'homme,on ne sait le quel des deux va trouver l'autre. L' employer de maison va peu à peu trouver sa place et faire sa place dans les lieux et surtout dans la vie de ce riche jeune homme. Qu'il va façonner à son mode de vie. Ce servant se sert de la fortune des autres pour mener la vie dépraver qu'il ne peut se payer. Les plans sont d'une grandes efficacités et d'une beauté stylistique qui sert totalement le récit. Le film est parfaitement mené, il reste tout de même un peu long dans sa première heure.
cylon86
cylon86

Suivre son activité 429 abonnés Lire ses 4 389 critiques

5,0
Publiée le 25/05/2011
Joseph Losey signe ici un film fascinant et intense. Basé sur un scénario brillant d'Harold Pinter qui exploite la dialectique du maître et de l'esclave et qui critique les différences de classe sociale, "The Servant" est un chef-d'œuvre troublant et inoubliable admirablement mis en scène avec un sens de l'esthétique qui confère au génie. James Fox et Sarah Miles sont excellents mais c'est Dirk Bogarde qu'on retient, à la fois fascinant et inquiétant dans le rôle du majordome qui prend le pouvoir sur son maître.
Parkko
Parkko

Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 2 012 critiques

3,0
Publiée le 30/10/2010
Reconnaissons à Joseph Losey qu'il sait bien filmer, que c'est globalement assez joli, assez esthétique. Sa mise en scène est bonne également. Alors pourquoi simplement trois étoiles et pas plus ? Peut être car le scénario a du mal à convaincre tout du long, que le réalisateur peine à créer véritablement une ambiance. On a parfois l'impression qu'il s'agit de la version illustrée de la dialectique du philosophe Hegel, sur le maître et l'esclave, et sur le perpétuellement bouleversement de qui est le maître, et qui est l'esclave.
Maitre Kurosawa
Maitre Kurosawa

Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 1 263 critiques

2,5
Publiée le 23/11/2016
Intriguant dans son entrée en matière et dans l'instauration d'un rapport maître-valet hostile, où la condescendance de l'un s'oppose à la soumission tranquille de l'autre, "The Servant" séduit par son atmosphère malaisante, voire oppressante par instants. Mais l'arrivée de la prétendue sœur du docile Hugo va tout chambouler, au point que Tony tombe amoureux d'elle, et amorce le renversement entre les deux hommes. C'est bien là que le bât blesse, dans cette réflexion superficielle de lutte des classes à travers le prisme d'une histoire sentimentale : comment peut-on imaginer un tel changement de rapport de force seulement parce qu'une femme traîne dans la maison avec des jupes "trop courtes" ? comment, surtout, Tony peut-il imaginer qu'elle est vraiment la sœur de son valet ? Je veux bien croire que notre pauvre bourgeois soit aveuglé par l'amour mais à ce niveau de naïveté, il passe plutôt pour un authentique idiot. C'est peu dire que la situation finale, aussi spectaculaire soit-elle comparée au rapport initial, laisse perplexe tant elle aura plus été la conséquence de la faiblesse inouïe d'un homme face à un couple manipulateur que d'une véritable réflexion sur les rapports de classe et tout ce qu'ils comportent, à savoir la vanité des mœurs et autres frustrations qui ne sont ici que vaguement ébauchées. Sans enlever à Losey une direction d'acteurs impeccable et des idées de mise en scène percutantes (l'ombre de Hugo sur le mur, la scène d'amour entre Tony et Vera sur le divan), j'ai de la peine à être totalement convaincu par ce tableau de la domination humaine, présenté sous un angle facile et par conséquent simpliste. Un classique surestimé.
au-dela-des-nuages
au-dela-des-nuages

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 78 critiques

5,0
Publiée le 18/05/2015
J'ai vu ce film la 1ère fois au lycéedans les années 70 et j'en garde un très fort souvenir d'une ambiance glauque qui va jusqu'au dégoût. Une sorte de suffocation ou le mal parvient à s'extraire de tous les pores de notre peau et par on ne sait quel sortilège ces images nous restent à l'esprit quelques 38 ans plus tard. Je l'ai revu à la télé il y a quelques temps et malheureusement la magie n'a pas opéré : il manquait l'obscurité de la salle obscure et peut-être aussi les désirs malsains de jeunes adultes que nous étions.
weihnachtsmann
weihnachtsmann

Suivre son activité 62 abonnés Lire ses 2 840 critiques

3,0
Publiée le 13/04/2015
Franchement je n'ai pas aimé ce jeu malsain de pouvoir entre les deux personnages principaux. Mais il y a incontestablement une mise en scène très travaillée. On se dit qu'il va y avoir un meurtre tellement l'ambiance devient oppressante et puis en fait on n'est pas dans le thriller; simplement l'opposition de deux mondes dont l'un veut s'accaparer l'autre. On attend quelque chose qui ne vient jamais. Pas convaincu pour ma part The servant
Marc  Panofsky
Marc Panofsky

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 244 critiques

1,5
Publiée le 06/09/2014
Je reprends la critique de Jacques Lourcelles (dictionnaire du cinéma) qui me semble très pertinente : "... ce film qui marque le début du naufrage de Losey. Cette laborieuse dissertation sur la déchéance et la servitude fait un usage à la fois outrecuidant, vieillot et mécanique de certains éléments visuels comme les miroirs et les escaliers... univers déliquescent à l'ambiguïté terriblement convenue..."
WardStradlater
WardStradlater

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 474 critiques

5,0
Publiée le 30/01/2014
Un huis clos passionnant, où la lutte des classes mène un combat acharné pour la domination. Utilisant brillamment un scénario à la fois subtile, haletant et mélangeant thriller, surréalisme et humour noir, The Servant est un film magistral. Tout y est savoureusement mis en scène, avec le souci du détail et du beau.
Rebecca Cahuète
Rebecca Cahuète

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 20 critiques

5,0
Publiée le 01/03/2013
Film sublime et critique envers les rapports de domination dans le cadre de la hiérarchie sociale. les acteurs et les actrices sont magnifiques. L'image et le cadrage sont à tomber parterre. une merveille
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top