Mon AlloCiné
    Paysages dans le brouillard
    note moyenne
    3,4
    20 notes dont 7 critiques
    14% (1 critique)
    57% (4 critiques)
    0% (0 critique)
    29% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Paysages dans le brouillard ?

    7 critiques spectateurs

    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 918 abonnés Lire ses 2 631 critiques

    2,0
    Publiée le 31 août 2010
    Ma note peut paraître méchante, mais je ne pense pas du mal du film, du moins pas tant que ça, la BO est pas mal du tout, la réalisation aussi, tout comme la photo etc, mais ce film ne m'a pas intéressé une seule seconde du début à la fin, c'est juste quelque chose que je regardais (d'ailleurs que je regarde ou pas, ça ne change rien, je ne me souviens de rien), du coup j'ai cette impression gênante d'avoir raté un bon film, c'est assez frustrant. Surtout que parfois quelques passages ont failli me faire croire qu'à partir de ce moment j'allais réussir à m'intéresser, mais en fait non.
    Ywan Cwper
    Ywan Cwper

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 11 critiques

    2,0
    Publiée le 24 novembre 2016
    Angelopoulos ne cesse d'étonner par la qualité de ses plans sans fin et par la délicatesse quasi-poétique de son propos. Hélas, pas de différence dans la forme : il est toujours adepte d'un degré d'implicité tel qu'on n'a plus que les images pour faire passer le temps en attendant l'explication. Et pourtant, on croirait de chacune d'entre elles que c'est un tableau. Mais la perte de temps qu'occasionne le film ne justifie pas leur visionnage.
    givree_la_fee
    givree_la_fee

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 60 critiques

    4,0
    Publiée le 29 septembre 2006
    Tiens ma lampe allumée et montre-moi le chemin, si brumeux soit-il. Regarder "paysage dans le brouillard", c'est aller à l'encontre d'un monde métaphorique dont nul ne comprend les obscurs rouages, c'est partir à la recherche d'une vie sensée qui nous échappe et c'est découvrir les noeuds trop serrés d'une quête à travers l'air du temps et les yeux douloureux d'enfants voués à eux-mêmes. Chaque détail tire une ficelle du film, il est donc important d'en négliger aucun, de la barque de Charon au pouvoir insaisissable et superflu des dieux. La Grèce sert de décor austère, loin de l'image fixe de havre de paix et de soleil qui lui est éternellement accordé, à mauvais titre donc. Angelopoulos filme ici une Grèce grise et pluvieuse, froide et enneigée, un pays dans le brouillard. Le film est long, lent mais est une vraie leçon de vie; peut-être faut-il être fou pour voir le monde tel qu'il est, et c'est le cinéma d'Angelopoulos sur lequel on doit pouvoir se tourner et s'appuyer. Derrière le brouillard il y a un arbre, un arbre qui à l'image du film, se tient resplendissant dans un monde irremédiablement fini.
    kodiak1972
    kodiak1972

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 29 janvier 2012
    C'est un envoutant road movie dans cette Grève hivernale chère à Angelopoulos, qui prend les atours d'un conte magique et poétique. La musique d'Eleni Karaindru est déchirante. A ne manquer sous aucun prétexte si des films comme "Le voyage des comédiens" (bien sûr) mais aussi "Alice dans les villes" ou "L'esprit de la ruche" sont de vos films fétiches...
    JR Les Iffs
    JR Les Iffs

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 226 critiques

    4,5
    Publiée le 3 février 2013
    Très beau film d'Angelopoulos. Le thème est le voyage (initiatique) de deux enfants qui décident de quitter leur mère pour aller retrouver leur père (hypothétique) en Allemagne. Ils font de multiples rencontres, bonnes ou mauvaises, au cours de leur voyage, et errent jusqu'à la frontière. Très bien réalisé, style habituel d'Angelopoulos : longs plans fixes ou panoramiques, belle photographie, belle musique, les enfants sont bien choisis, surtout la fillette. C'est presque un conte, car le réalisme n'est pas toujours présent, il s'agit surtout d'illustrer le thème de l'apprentissage par l'errance et les rencontres. Beau personnage de la fillette.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 314 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    4,0
    Publiée le 22 octobre 2007
    C'est à la manière d'un peintre impressionniste que Théo Angelopoulos réalise Paysages dans le Brouillard...Deux enfants perdus à la recherche d'un père qu'ils n'ont jamais connu ( et qui n'a peut-être même jamais existé ! ). Deux êtres vulnérables, égarés dans la brume et dans l'incompréhension des adultes. Deux corps fantomatiques surplombés d'un ciel gris écrasant et redoutable. Angelopoulos prend d'énormes risques de mise en scène avec ce film succédant à l'Apiculteur : il n'hésite pas à utiliser la pénombre ( voire même l'obscurité totale dans certaines scènes ) et il épure son film au maximum. Ainsi, le résultat final pourra paraître austère pour le commun des mortels ou, a contrario, gratifiant pour tout bon cinéphile. Il faut certes de la rigueur pour apprécier cette peinture à sa juste valeur mais, si l'on s'astreint, c'est absolument salutaire. Paysages dans le Brouillard est une oeuvre magnifique, habité par ses deux enfants étonnamment matures, enveloppés d'un manteau de brume. Merci pour cette leçon de cinéma...
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    4,5
    Publiée le 4 septembre 2010
    J'avais peur de ne pas aimer, mais c'est le contraire. Deux gamins dans un road trip à la recherche de leur père. Peu importe la raison de ce voyage en fait, c'est surtout l'occasion pour le réalisateur de nous montrer deux gosses à la fois débrouillards et démunis face à ce monde immense, et parfois sans pitié. Parfois, oui, car il n'est pas question ici de tomber dans un pathos exagéré, les deux enfants reçoivent de l'aide aussi dans leur périple. C'est aussi un joli tableau sur la Grèce. Joli, peut être pas visuellement parlant, car ici ce n'est pas plage, soleil et vieilles prières. Non, on est bien loin de la carte postale idéale encrée dans pas mal d'esprits. Le réalisateur fait place à une Grèce pluvieuse, grise, où le rêve est symbolisé par l'Allemagne, et par ce père qui y est... peut être. Le tout dégage une grande sensibilité, accompagné par un joli thème musical (bien que trop souvent utilisé), et on s'attache beaucoup à ces deux enfants, livrés à eux mêmes, dont on ne sait pourtant quasiment rien. Un très beau film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top