Mon AlloCiné
    Fellini Roma
    note moyenne
    3,8
    316 notes dont 34 critiques
    41% (14 critiques)
    21% (7 critiques)
    12% (4 critiques)
    18% (6 critiques)
    3% (1 critique)
    6% (2 critiques)
    Votre avis sur Fellini Roma ?

    34 critiques spectateurs

    Antonin T.
    Antonin T.

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 44 critiques

    5,0
    En voilà un chef d'œuvre! Il n'y a pas de début, pas de fin: Juste la passion infini de la vie. Harmonieux et grandiose si subtilement composé par un cinéaste de génie, qui signe ici son plus grand film et et repousse le cinema à des dimension encore jamais atteinte avec cette œuvre qui réconcilie la forme si sublime, du fond si puissant par ce subtile humour à la fois brute et délicat qui nous expose des Saynète abstraite et pourtant si réel. Un film fascinant; qui revisite et réinvente la capital Italienne en la substituant star de cinema.
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 977 critiques

    5,0
    Un beau voyage. Libre de fil scénaristique, par de longs plans séquences élégants et gourmands, Fellini traite l'unique sujet de son film : Rome, quelle soit antique ou contemporaine (enfin 1970..), de jour ou de nuit, interdite ou sacrée, familial ou générationnel. Quelques longueurs, un gout certain pour le mauvais gout, un mélange de quotidien prosaïque et de truculence, d'inventivité et de baroque laissent apparaitre une oeuvre originale et impressionnante de maitrise. Certaines scènes sont somptueuses, les travaux du métro, le défilé des ecclésiastiques, les terrasses des restaurants...Un film unique sur une ville unique.
    jarretiejoel
    jarretiejoel

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 6 critiques

    5,0
    Oeuvre monstre, foisonnante, inventive, mélangeant le document et l'onirique avec la maitrise d'un génie arrivé à l'apogée de son art. Ce film, pratiquement sans personnages et sans histoire, libre comme la pensée, les souvenirs et les rêves, fut pour moi un grand choc. Je le place au même niveau que "2001 L'Odyssée de l'espace" et "Citizen Kane" dans "mon" Histoire du cinéma avec un grand H.
    Schwann
    Schwann

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 261 critiques

    4,5
    Inutile de dire à nouveau combien Fellini est grand. Sa façon de filmer est un miracle, il sait mettre en place des plans qui paraissent spontanés alors que tout doit être conçu de la façon la plus minutieuse possible. Art de la fragmentation, de l'onirisme, quand Fellini nous entraîne dans (sa) Rome, nous n'en sortons pas indemne. Dans ce parcours, Nino Rota l'accompagne toujours fidèlement. Beaucoup de scènes d'anthologie sont présentes dans Fellini Roma, comme celle du défilé : straordinaria.
    asketoner
    asketoner

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 277 critiques

    5,0
    Fellini Roma est un film immense, un film rêvé, sans personnage au sens classique du terme, juste construit sur une ville, Rome. C'est peut-être le film le plus expérimental de son auteur. Il emprunte autant au situationnisme (le défilé de mode catholique, hilarant), dans sa façon de déconstruire un mythe tout en y participant, de rentrer dans le lard des vieux clichés tout en les mettant en scène (mais différemment, en les 'décadrant'), qu'à l'art primitif italien, et aux expérimentations modernes (kenneth anger notamment). Certaines scènes de Roma sont parmi les plus belles du cinéma de Fellini : ainsi, cette séquence où la caméra suit une trentaine de motards dans la nuit qui tournent autour des plus célèbres monuments de la capitale - filmés tantôt dans des cadres larges et magnifiques, tantôt du point de vue des motards (l'image est heurtée, les monuments se font insaisissables), tantôt jouant avec les ombres projetées des phares.
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 161 abonnés Lire ses 715 critiques

    5,0
    Un des plus grands films du Maestro Federico Fellini. Aucun schéma narratif dans "Roma", juste une succession de séquences, souvent longues, la plupart du temps totalement surréalistes (le défilé de mode religieux...les fresques...les motards), et toutes splendides. A voir avant de visiter la Cité Eternelle, bien évidemment ! Et à voir et à revoir, en tout cas.
    AlexTorrance
    AlexTorrance

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 486 critiques

    5,0
    À travers toutes ces images d'une immense beauté, Fellini offre au téléspectateur un sublime voyage au cœur de la capitale italienne vu sous son propre angle. Dénué d'une quelconque intrigue, le film n'offre pourtant aucun temps pour s'ennuyer tellement les scènes impressionnent, éblouissent, font rire et sourire et bien d'autres émotions encore. Un défilé de mode religieux, les différents camps de prostituées, la suivie de l'équipe de tournage de Fellini lui-même, un défilé de Vespa, ou encore des fouilles archéologiques et tout cela sans jamais régresser.
    il_Ricordo
    il_Ricordo

    Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 407 critiques

    5,0
    L'un des Fellini les plus délirants. Federico Fellini chante la gloire de la ville éternelle, avec toute la fantasmagorie et toute la démence même dont il est capable : défilé de mode ecclésiastique, découverte d'une antique villa romaine dans un boyau de métro, festin en pleine rue etc. Fellini mêle la Rome mussolinienne à la Rome des années soixante dix. Roma est le point de départ d'Amarcord, les prémisses abondent, notamment dans la séquence du music-hall. Fellini a le génie de traiter des évènements les plus triviaux sans ne jamais tomber dans la grossièreté : chez lui, tout le monde se connaît, les habitants de Rome composent une grande famille excentrique, drôle, fellinienne.
    Moorhuhn
    Moorhuhn

    Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 462 critiques

    3,5
    Curieux film que ce Roma qui aborde son sujet avec une manière avec laquelle Fellini ne m'avait pas habitué. C'est un essai cinématographique qui regroupe à la fois la fiction au documentaire avec une touche personnelle, presque autobiographique du cinéaste. Federico Fellini n'utilise ici aucun schéma classique de narration, nous sommes plus dans la narration éclatée, les diverses époques se mêlent dans un ordre non chronologique et les passages fictifs succèdent aux passages réels brutalement. C'est une oeuvre en partie autobiographique comme j'ai pu le citer précédemment, Fellini y raconte notamment son enfance et à travers la peinture de Rome, sa ville, il nous transmet en quelque sorte une partie de sa vie à travers le lieu qu'il fréquente. Le concept est intéressant et il y a de vraies idées de cinéma, la mise en scène est intéressante dans sa globalité et le propos satirique de l'oeuvre est délectable. Ce film est à la fois une déclaration d'amour pour Rome, ses monuments, son côté artistique mais aussi une critique envers ses habitants qui ne l'embellissent pas mais qui pourtant participent en quelque sorte à son charme. La religion aussi subit sa petite critique comme c'est le cas dans quelques films de Fellini (Ne citons que Les nuits de Cabiria) et ce fameux passage du défilé ecclésiastique est à mourir de rire, ce cinéaste n'avait vraiment pas froid aux yeux. Le film fait également écho au cinéma, au théâtre, au monde du spectacle en général qui fascine Fellini mais également à la paresse intellectuelle de ses spectateurs. Je n'ai pas autant aimé que ses oeuvres de fiction (huit et demi est pour moi un monument, un chef d'oeuvre) mais force est de constater qu'il s'agit là d'un film réfléchi, filmant une Rome rêvée mêlée à la réalité qui s'éloigne des fantasmes du cinéaste. C'est un bon film pour ma part mais avec le recul je pourrais revoir mon opinion à la hausse. A voir.
    Sergio-Leone
    Sergio-Leone

    Suivre son activité 119 abonnés Lire ses 1 064 critiques

    3,0
    Un poil déçu par rapport aux chefs d’œuvres tels que 8 1/2, la dolce vita, la strada ou encore les nuits de Cabiria. Le choix narratif foutraque et pêle-mêle a ses bons côtés mais enchaîne des scènes inégales de la vie quotidienne Romaine sous tous ses angles, de la joie de vivre populaire jusqu'aux noirceurs fascistes et sociales. Le point de vue est saisissant mais pas toujours flatteur pour la cité des illusions.
    benoitparis
    benoitparis

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 1 277 critiques

    5,0
    Je ne suis pas des admirateurs inconditionnels de Fellini. Il me fait penser à Sergio Leone : chez lui le baroquisme peut tomber dans la lourdeur maniériste complaisante. Cela dit « Roma » recèle des scènes qui m’ont autant époustouflé aujourd’hui sur DVD qu’elles l’ont fait en salle de quartier quand j’étais môme. Les mouvements en véhicules motorisés au début et à la fin sont de pures grâces d’art cinématographique. La découverte et la disparition des fresques antiques un sommet d’émotion poignante, comme le défilé de mode ecclésiastique de dérision subversive. Sans oublier une expression carnassière de prostituée-louve en passant… Un très grand film des années 70.
    Damien C.
    Damien C.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 74 critiques

    5,0
    Fellini Roma n'est peut-être pas le meilleur film du Maestro, mais cette vision kaléidoscopique de la Rome du début des années 70 n'en reste pas moins un chef-d'oeuvre, offrant quasiment un condensé des thèmes et de l'univers felliniens. C'est un livre d'images certes décousu (il s'agit en réalité d'une succession de petits sketches) mais luxuriant, qui peut être drôle, flamboyant et joyeusement foutraque, mais aussi poétique, mélancolique, et parfois même sombre et désabusé. En tous cas à ne pas louper, si on veut se faire une idée de ce qui pouvait se faire de meilleur à l'époque en Italie, avec Visconti et Pasolini.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 52 critiques

    0,5
    Un supplice. L'impression d'avoir perdu 2h. Bordélique, grotesque, bruyant, laid et ennuyant. L'engouement pour ce film est incompréhensible. C'est un bazard filmique permanent sans queue ni tête. Bref à eviter
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    4,0
    Treize années après La Dolce Vita, Federico Fellini capte à nouveau Rome, que ce soit, pour lui, celui d'hier ou d'aujourd'hui et met en scène une fresque où il filmera la capitale italienne sous tous les angles. Si l'absence de structure narrative et de fil conducteur dans Satyricon m'avait dérangé, ce n'est aucunement le cas avec Fellini Roma, où le metteur en scène donne sa vision, en partie autobiographique, de Rome. D'abord lorsqu'il y a posé pied en 1939, puis à l'époque où il tourne le film, proposant une passionnante suite de tableaux d'une incroyable puissance visuelle (et à nouveau sublimée par la musique de Nino Rota), et ce dans tous les segments, que ce soit lorsqu'il évoque le passage du Rubicon par Jules César ou les music-halls d'antan. Il orchestre les divers segments avec brio, trouvant toujours le bon équilibre et les rendant tous passionnants et surtout hypnotiques. L'une des principales réussites de l'oeuvre se trouve dans sa mise en scène où le cinéaste italien met en place une ambiance tour à tour mélancolique, charmante, grotesque, satirique, inquiétante ou encore lyrique. Il ne laisse jamais indifférent tandis qu'il évoque, plus ou moins vaguement, de nombreux sujets et personnages mais toujours avec immense puissance, tandis qu'il filme Rome sous plusieurs angles, évoquant en même temps une cité intellectuelle, d'illusions mais aussi d'horreur, notamment dans sa dénonciation du fascisme, mais c'est toujours de manière fascinante qu'il le fait. Esthétiquement c'est magnifique, il met en scène une Rome éternelle et fait preuve d'une vraie science du détail, à l'image des remarquables passages dans les intérieurs de maisons des années 1940 ou dans le music-hall, faisant partie de ces passages fort mémorables. Il capte merveilleusement les différents contextes mais aussi les moeurs de deux époques révolues, tout en se montrant audacieux, notamment dans la vision de son présent, où il met en scène une incapacité à conserver le passé (le magnifique passage lors des travaux pour le métro). Sans début, ni fin, Fellini Roma témoigne de l'amour et la passion de son réalisateur pour cette ville et la vie que l'on y trouve. C'est au coeur d'une Rome intemporelle que nous emmène Fellini, pour un passionnant et fascinant voyage entre deux époques où il évoquera l'humain, le théâtre ou la politique en nous faisant passer par tout un panel d'émotion.
    PIRVIA
    PIRVIA

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 14 critiques

    5,0
    J'étais moyennement tenté par ce Fellini Roma, mais j'ai décidé de le voir sur un coup de tête un matin. Ce film est l'une de mes plus belles surprises cinématographiques récentes. On y découvre à travers cette fresque historique, tournant parfois au documentaire, parsemée d'humour, la mythique ville de Rome, sous Mussolini, en 1972 sous l'oeil aiguisé de ce génial réalisateur qu'est Federico Fellini. Un pur chef-d'oeuvre.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top