Notez des films
Mon AlloCiné
    La Vie est belle
    note moyenne
    4,4
    47529 notes dont 815 critiques
    répartition des 815 critiques par note
    491 critiques
    221 critiques
    38 critiques
    29 critiques
    15 critiques
    21 critiques
    Votre avis sur La Vie est belle ?

    815 critiques spectateurs

    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    4,5
    Publiée le 11 août 2013
    Réussir à faire rire autour d’un sujet aussi grave que l’Holocauste ne pouvait être l’œuvre que d’un réalisateur au mauvais gout écœurant soit d’un génie de l’humour. Heureusement, les précédentes prestations de Roberto Begnini d’abord en tant qu’acteur, en particulier dans les comédies de Jim Jarmusch, puis en tant que réalisateur, avec, entre autres, Johnny Stecchino qui abordait déjà avec légèreté un sujet difficile, nous ont permis de nous assurer qu’il s’agissait d’un comédien dont la subtilité et la créativité avaientt de quoi être comparable à celles de Charlie Chaplin. Le defaut majeur de La vie est belle est d’avoir du mal à démarrer, voulant absolument créer un lien affectif en revenant sur les origines du couple qu’il forme sa femme à la ville comme à l’écran, Nicoletta Braschi, mais une fois l’intrigue et le huis-clos débutés, l’émotion que confère le spectacle comique de ce père plein d’optimisme réussit donc l’exploit d’être absolument poignante.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 368 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    4,0
    Publiée le 24 juin 2008
    Cinquième réalisation pour le cinéaste Italien Roberto Benigni qui accède enfin à la renommée internationale en réalisant sa fable tragique La Vie est belle (1998). Une œuvre poignante où un père tente de protéger son fils de la réalité des camps de concentration en le faisant rire (en lui faisant croire que chaque moment passé à l’intérieur du camp n’est qu’un jeu et qu’il y a un cadeau à la clé). Pendant la Seconde Guerre Mondiale, Guido et son fils Giosuè sont déportés par les Nazis. Son père ne lui avouera jamais ce qu’il se passe, ni où ils vont, ni ce qu’ils risquent. Dans l’ignorance la plus totale, Giosuè rit des frasques de son père alors que les autres détenus autour d’eux meurent à petit feu. Pour le préserver le plus longtemps possible, Guido fera tout son possible pour masquer la triste vérité, quitte à y laisser sa peau. Roberto Benigni a toujours été un acteur atypique, c’est pour cette raison que ce film peut départager, mais une fois que l’on est réellement au cœur de l’intrigue, une fois le film lancé, on rit de ce que peut faire Benigni face caméra. Un personnage haut en couleur qui tente le tout pour le tout de séduire la femme qu’il aime. Après un début plutôt « Al Dente », entre comédie et burlesque, le film vire au drame vers la seconde partie du film. Un drame qui se refuse d’être larmoyant, bien que le contexte n’a rien de gaie. Mais la prestation de Benigni fait passer la pilule et nous offre au final, des très beaux moments, de tendresse et d’amour, de joie comme de peine. Une œuvre qui fut à juste titre couronnée à maintes reprises, que ce soit lors du 51ème Festival de Cannes où il fut félicité par le Grand Prix du Jury où encore de 3 Oscars l’année suivante (Meilleur Film Etranger, Meilleur Acteur & Meilleure Musique), sans oublier le César du Meilleur Film Etranger la même année.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 320 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    4,0
    Publiée le 1 mai 2012
    Un film qui montre le monde tel qu'il devrait être, plaçant la valeur du conte devant tout le reste - y compris l'Histoire. La Vie est Belle selon Benigni porte bien son titre, leitmotiv sous-jacent d'une fable délibérément optimiste portée par un acteur-réalisateur au talent indiscutable : véritable gag-man de son état, Roberto Benigni construit son long métrage autour de Guido, jeune italien séducteur et malicieux aux fonctions polyvalentes. A la fois naïf et fantasque, luttant presque inconsciemment contre un monde sombrant vers l'horreur, par son charme, ses mensonges et sa bienveillance Guido tient du vagabond de Chaplin : burlesque dans l'effet de sa gestuelle, de ses multiples accoutrements, ce personnage peu banal détient l'âme - et donc l'arme - du film. Très dialogué, quasiment théâtral dans sa forme visuelle La Vie est Belle articule son récit en deux parties bien distinctes : la première - la plus réussie - tient de la comédie populaire italienne, développant la romance naissante entre Guido et sa dulcinée Dora. Reposant sur la légèreté et le comique de situation cette première partie témoigne de l'imaginaire perpétuel du réalisateur ; dans un deuxième temps Roberto Benigni rentre dans le vif de son sujet, à savoir la Shoah... C'est alors que le film devient particulièrement ambigu, l'auteur cherchant avant tout à divertir - comprendre faire rire ET faire pleurer - en dénaturant le cauchemar des camps de la mort. S'il n'escamote jamais complètement la terrible réalité de l'Histoire ( parfois assez bien reconstituée ) il passe tout de même beaucoup de pommade sur le tableau macabre que la Shoah représente véritablement. On ne se risquera pas à parler de négationnisme à propos de La Vie est Belle, bien qu'une sensation paradoxale perdure une fois la projection achevée : si l'héroïsme de Guido est sauf par sa portée sacrificielle le comique de détournement dérange considérablement par son efficacité souvent irrespectueuse à l'égard des disparus. Bémol majeur pour une fable que je prends toujours plaisir à revoir, car généreuse et poétique. A voir au moins pour deux séquences : celle du Grand Hôtel et celle, plus lyrique, de Guido passant Offenbach dans la nuit des camps...
    Loskof
    Loskof

    Suivre son activité 265 abonnés Lire ses 517 critiques

    5,0
    Publiée le 29 janvier 2015
    Je pense que tout a été dit sur ce film, et même si un 5/5 est un poil généreux car la réalisation est un peu plate, toute le reste est somptueux. Roberto Benigni a tout compris, des films sur la 2nde guerre mondiale, il y en a plein,donc si c'est pour faire une film sérieux pour émouvoir ça sert à rien, ça a déjà été fait. Du coup il a décidé qu'on pouvait en rire, ou au moins essayer. Et ça fonctionne à merveille, car malgré la dureté de ce qui est montré, son personnage, sa joie de vivre, sa foi inébranlable en la vie et en l'espoir nous touche. C'est pas possible de faire plus sincère en fait. La première partie où son personnage fait la cour à sa future femme est une merveille, c'est cocasse, il y a plein de trouvailles et une vraie alchimie entre les acteurs. Et la seconde partie dans le camp est dure, mais avec une vraie pointe d'humour noir. Il n'y a pas de meilleur idée que de tourner tout ça en ridicule, à la manière d'un Chaplin en fait, ça marche tellement mieux. Un vrai grand et beau film.
    titicaca120
    titicaca120

    Suivre son activité 184 abonnés Lire ses 1 219 critiques

    5,0
    Publiée le 5 octobre 2007
    la première partie du film est vraimment exceptionnelle on rit presque sans interruption et les situations sont toutes traitées avec humour. la seconde partie beaucoup plus sombre est trés émouvante tout en gardant l'espoir de jours meilleurs.ce film est un véritable chef d'oeuvre qui a marqué l'histoire du septiéme art.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 2 102 critiques

    5,0
    Publiée le 12 janvier 2010
    C'est dur de rester insensible à ce merveilleux film de Roberto Benigni. Il a le don de rechercher et de mettre en avant l'étincelle de bonheur dans le malheur le plus complet. Un film plein d'espoir et plein d'humanité!
    7eme critique
    7eme critique

    Suivre son activité 128 abonnés Lire ses 1 073 critiques

    4,5
    Publiée le 25 septembre 2017
    En plus d'un scénario remarquable, "La vie est belle" s'offre de très bonnes idées de scènes (comme celle de la traduction par exemple) et une musique extrêmement marquante ; Roberto Benigni s'offre quant à lui un côté Chaplin fort appréciable qui donnera un ton nettement plus original et unique au projet. Avec une première partie romantique, et une seconde tragique, "La vie est belle" s'impose comme un conte moderne sur un sujet triste traité sous un angle particulièrement surprenant dans ce registre. La guerre vue autrement, sous le regard innocent d'un enfant, et sous celui de son père protecteur, tournant la situation en dérision pour le bien de son fils. Émouvant, fort, unique, inoubliable !
    Nyns
    Nyns

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 42 critiques

    4,5
    Publiée le 23 juillet 2017
    Réalisé, écrit, interprété par... Autant dire que La vita é Bella est vraiment le bébé de Roberto Benigni. Si l'on reconnait avec empathie le personnage par son exubérance et sa façon si positive et naïve de voir les choses, il a quand même quelques côtés agaçants (notamment ici dans le traitement de son bégin pour séduire sa "principessa" dans une première partie très consistante). Allé on va oublier ces petits défauts, car c'est avant tout une fable humaniste et tendre qui a marqué l'histoire du cinéma en traitant d'holocauste de façon burlesque, il fallait oser. C'est assez rare pour le noter, les films empruntant un chemin comique en parlant d'un sujet grave, ça reste pas évident de faire réfléchir et pour pourtant tout fonctionne dans ce sens de façon tragico-comique. La première interrogation du fils "pourquoi marquent-ils interdit aux chiens et aux juifs ?" dans la dernière partie annonce la menace sous-jacente qui pèse sur la petite famille, et en un rien de temps le visage de Benigni passe de l'inquiétude à son incorrigible comédie perpétuelle. C'est sûrement la réplique du film (ce que le père répond) qui m'a le plus marqué, si bien trouvé. Et le fait d'insister sur la rencontre des parents, l'obstination qui finit par payer du début (c'est pas forcément réalisable comme technique les gars attention...), apporte encore plus de tendresse à l'amour paternel de la suite. Un film italien sur la seconde guerre mondiale drôle et touchant, le fascime tourné en ridicule et les camps de concentration devenus terrain de jeu, une référence.
    Attila de Blois
    Attila de Blois

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 1 645 critiques

    4,5
    Publiée le 13 mars 2018
    Il faut être sacrément talentueux pour oser et réussir à faire une comédie sur les camps de concentration. Roberto Begnigni s'en sort à merveille grâce à un scénario intelligent, fin et bien ficelé. Sans sombrer dans le pathos ou dans la lourdeur, "La vie est belle" est un beau mélange d'humour, de tendresse et d'émotions. Il y a même une touche poétique pour relever l'ensemble. Il ne faut cependant pas s'attarder sur la valeur historique de ce film. Il n'en a pas mais son objectif est ailleurs. Un film mémorable.
    Dplardo
    Dplardo

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 392 critiques

    3,0
    Publiée le 31 mai 2013
    Peut-être un peu trop de fantaisies et de caricatures. Benigni prend le risque de nous présenter les camps de concentration de manière trop théâtrale. C'est un point de vue qui ne sera pas du goût de tout le monde. Néanmoins c'est bien joué et habilement romancé, on sent une certaine solidité dans la réalisation. A voir.
    Sebmagic
    Sebmagic

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 1 120 critiques

    4,0
    Publiée le 17 juillet 2010
    Certains sont totalement abrutis ou ils le font exprès ? Quand on lit les commentaires des "zéro étoile", c'est impressionnant. Soit ils n'aiment pas Benigni (alors je comprends qu'ils n'aiment pas le film, mais de là à mettre la note minimale...), soit ils pensent que Benigni a voulu recréer une autre vision des camps de concentration en les rendant joyeux et ludiques. Ces gens-là n'ont vraiment rien compris au film. C'est un film touchant car le personnage principal fait tout pour donner l'impression à son fils que c'est un jeu. Mais en aucun cas Roberto Benigni n'a souhaité prendre ce sujet à la rigolade. Ca me parait évident. Bref, vraiment un très beau film en deux parties distinctes. La première est intéressante, drôle avec quelques gags un peu clichés mais ça fait rire. La deuxième partie est plus dramatique et les acteurs sont franchement géniaux et émouvants. Vraiment un superbe film.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 1 619 critiques

    4,0
    Publiée le 7 avril 2016
    Trop souvent cantonné au rôle de "pitre" italien dans lequel il a tendance à se complaire, Roberto Benigni a frappé un très grand coup et marqué, à jamais, l’histoire du cinéma avec "La Vie est belle". Et c'est peu dire qu'on a pas vu arriver ce film et qu'on pouvait craindre le pire au vu de son pitch. Difficile, en effet, d'imaginer faire rire sur un sujet aussi sensible que les camps d’extermination nazi... surtout lorsque l'intrigue prévoit la présence d'un gamin et de son père ! Mais, Benigni a eu un éclair de génie en traitant ce sujet sous un angle inédit : le réalisme transcendé par la fantaisie de son héros. "La Vie est belle" est, ainsi, tout sauf une pochade vaguement humoristique qui tournerait en ridicule l'horreur de la Shoah, ni même une parodie. Le sujet traité" interdisait un tel traitement et Benigni l'a bien compris. Ainsi, tous les personnages du film sont fidèles à l'idée qu'on se fait des personnes ayant vécu cette époque terrible... à l'exception du fantasque Guido qui prend le parti de s'amuser de tout pour, au final, mieux survivre et égayer le quotidien de sa famille. Les explications qu'il doit trouver pour expliquer l'inexplicable à son jeune fils (Giorgio Cantarini, formidable), y compris dans les camps de la mort, sont toujours terriblement touchantes par leur innocente naïveté. C'est tout l'intérêt du film qui, jamais, n'élude son sujet (certains moments restent très durs dans ce qu'ils évoquent) mais qui proposent une lecture différente, loin du misérabilisme habituel mais qui n'atténue, en rien, la gravité ambiante. spoiler: La scène finale du père vient, d'ailleurs, définitivement rappeler la dureté du film. Au contraire même, les facéties de ce père qui ne pense qu'à protéger son fils de l'horreur, sont bouleversantes... tout comme, dans une moindre mesure tout de même, son amour pour sa femme (Nicoletta Braschi) sans être pesantes. C'est sans doute le tour de force de "La vie est belle" qui fait partie, à mon sens, des très rares films me paraissant parfaitement incritiquables, au moins sur le plan de son sujet et de son traitement. Tout au ^plus pourra-t-on reprocher au film de s'appesantir un peu trop sur la période précédent l'internement dans les camps... mais ce "défaut" est très certainement dû à l'aura quasi-immédiate du film qui a, surtout, surpris à partir de ce moment. Dès lors, j'ai imaginé que l'intrigue se passait quasi intégralement dans un camp de concentration, ce qui n'est pas le cas et m'a un peu surpris la première fois. Mais, avec le recul, cette longue introduction me parait finalement plus que nécessaire pour, d'une part, proposer un autre terrain de jeu aux héros et, d'autre part, présenter suffisamment les personnages et leur "originalité". "La vie est belle" est, donc, une oeuvre unique débordant d'amour et d'humanité... qu'il convient de faire voir à tout le monde !
    bou77
    bou77

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 581 critiques

    4,0
    Publiée le 25 juin 2012
    Réaliser une fable dans le contexte de l'Italie fasciste et de l'Allemagne Nazie était un pari risqué. Mais "La Vie est belle" est une œuvre réussite, récompensé par trois Oscars et le Grand Prix du festival à Cannes. Roberto Benigni (ici, acteur, scénariste et réalisateur) interprète un personnage comique (Guido) qui veut absolument protéger son fils de l'horreur des camps de la mort, bien qu'ils y soient enfermés, en faisant passer la sinistre réalité en un jeu. Le scénario est donc dramatique mais aussi comique, notamment grâce aux comiques de situation. Roberto Benigni joue très bien et la bande original sert bien l'esprit du film. Au final, "La Vie est belle" est une très belle fable à déguster !
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 1 755 critiques

    5,0
    Publiée le 20 juillet 2013
    Une fable très émouvante. Roberto Benigni trouve, tout le long du film, le ton juste et son personnage fantasque devient vite attachant (on se demande souvent qui est l'enfant entre lui et son fils). Une magnifique œuvre contre la barbarie et l'intolérance.
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 1 072 critiques

    5,0
    Publiée le 3 septembre 2017
    Une véritable idée de génie de la part de Roberto Benigni que de traiter à la fois de l'Italie fasciste des années 40 et des camps de concentration pendant la Seconde Guerre Mondiale à la manière d'une fable décalée et farceuse. Sur un sujet d'une gravité absolue, un film qui réussit l'exploit sensationnel de rester résolument et irrémédiablement positif, frais et aérien. Un long-métrage qui repose bien évidemment sur le charisme et la gouaille du réalisateur, ici également acteur mais aussi sur une écriture magistrale, riche et pleine de rebondissements. Sur le même thème et dans un style diamétralement opposé, une oeuvre d'une puissance narrative exceptionnelle à classer au même niveau que "La liste de Schindler". Grandiose.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top