Notez des films
Mon AlloCiné
    Danse avec les loups
    note moyenne
    4,3
    24396 notes dont 484 critiques
    répartition des 484 critiques par note
    328 critiques
    111 critiques
    22 critiques
    8 critiques
    9 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Danse avec les loups ?

    484 critiques spectateurs

    Guillaume182
    Guillaume182

    Suivre son activité 89 abonnés Lire ses 1 194 critiques

    5,0
    Publiée le 3 juin 2011
    Le film dure 3h54 et bien franchement à chaque fois que je le regarde je ne vois pas le temps passer. Je suis totalement passionné par cette histoire fascinante d'un soldat américain qui devient un Indien, c'est certainement un peu romancé mais qu'importe rien que de voir que pour une fois le cinéma américain à une autre vision du peuple Amérindiens, car ils ont toujours été mal vu même au cinéma dans les western ils incarnent toujours les méchants qui tuent, qui volent, qui saccagent or ce n'était pas forcément vrai, car finalement qui les à chasser de leurs terres et en partie exterminer ce sont bien les Américains. Danse avec les loups est une leçon d'humanité, les indiens y sont parfaitement representés ils sont gentils et très solidaires les uns envers les autres et on est complètement immerger dans leurs camps, tout ce qui leurs importent c'est de vivre selon leurs coutume et de chasser le bison, tradition qu'ils perpetuent depuis des siècles et heureusement le film n'a pas oubliés de mentionner le terrible massacre des bisons par les blancs qui à cette époque prosperaient dans tout le pays, ils étaient chassés uniquement pour leurs peaux et leurs langues une terrible sauvagerie venant d'un peuple qui se prétend civilisé. Les Blancs sont des gros porcs vulgaires qui n'hésite pas à tirer sur tout ce qui bouge d'ailleurs c'est illustré par une scène absolument terrible avec le loup. Touchant, beau, terrible. Un véritable chef d'oeuvre.
    Florian Malnoe
    Florian Malnoe

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 537 critiques

    5,0
    Publiée le 26 décembre 2013
    Kévin Costner, devant et derrière la caméra, redonne ses lettres de noblesse à un genre galvaudé. Hymne grandiose à la nature doublé d'un vigoureux plaidoyer pour la nation indienne, ce néo-western flamboyant et contemplatif, riche en séquences émotionnelles fortes, n'a pas volé ses sept oscars. Une œuvre cinématographique humaine, sincère, et magnifique.
    adicte
    adicte

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 700 critiques

    5,0
    Publiée le 14 février 2011
    Superbe film! C'est bien écrit, bien filmé, bien interprété. J'avais mis longtemps à le voir et je m'arrêtais toujours aux 20 premières minutes, mais la persévérance paye! Je ne le regrette pas. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps devant cette fresque historique qui retrace le déclin des populations "indiennes", qui dénonce la barbarie de l'envahisseur et la bêtise humaine. Le seul hic (fallait que j'en trouve un): c'est la présence de la "visage pâle" chez les Sioux, comme par hasard... et puis je ne comprends pas pourquoi elle est accoutrée comme une mendiante... Sinon, hormis ce détail, ce film me paraît absolument incontournable.
    Qréalib
    Qréalib

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 48 critiques

    4,5
    Publiée le 28 avril 2013
    Un film somptueux, à voir absolument... Une fresque historique passionnante : deux civilisations, des grands espaces, de l'humanité, de l'émotion... et au milieu de tout ça Kévin Costner qui était un formidable acteur !
    Glumdops
    Glumdops

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 193 critiques

    5,0
    Publiée le 28 décembre 2013
    Trois heures de grand cinéma qui prend le temps de se dérouler au rythme des saisons, au gré des migrations. Magnifique, somptueux…
    Icevinc
    Icevinc

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 66 critiques

    5,0
    Publiée le 3 septembre 2016
    De la poésie dramatique cinématographique. Voilà comment l'on peut qualifier le chef d'oeuvre de Kevin Costner. En dépit de sa longueur, l'on ne s'ennuie pas une minute, tant on se retrouve transporté au côté du Lt. John Dunbar (Kevin Costner), soldat meurtri par la guerre de sécession qui décide d'être réaffecté à la "frontière" de l'Ouest, face aux territoires indiens. Au travers de ce voyage et de cet isolement, notre héros vie une véritable quête existentielle, il cherche à donner un nouveau sens à sa vie, c'est un voyage initiatique portant la marque du renouveau pour un homme dont la barbarie de ses semblables l'a conduit à perdre tout espoir quant au sens de sa propre existence. Là, dans les prairies infinies du Midwest, sa quête de sens touche au but. Âme sensible et pourvue d'un bon fond, John Dunbar n'est pas un soldat comme les autres. Il est tout autant poète, philosophe que militaire et c'est au travers d'un double apprivoisement mutuel avec d'une part, un loup nommé Chaussette, et d'autre part, avec ses nouveaux voisins - les indiens Sioux - que Dunbar va enfin comprendre qui il est et ce qu'il désire de la vie. Un film sur la renaissance d'une âme meurtrie et sur la vie en général qui rend également un vibrant hommage aux Sioux, victimes de la barbarie de l'homme blanc et de son implacable avancée toujours plus à l'Ouest. Un chef d'oeuvre à voir et à revoir, dont la poésie transparait également au travers de sa bande originale qui est aujourd'hui devenue culte.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 344 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    4,5
    Publiée le 5 mars 2014
    Un acteur qui passe à la réalisation, c'est toujours risqué. Kevin Costner était attendus au tournant, avec cette fresque à gros budget. Et on constate qu'en plus d'être un bon acteur, pour son premier coup d'essai, il se montre un brillant metteur en scène. Son adaptation d'un peu moins de 4h ne souffre d'aucune longueur, et la réalisation est totalement maitrisée, les plans, les paysages ainsi que la mise en scène sont superbe et Costner arrive à insuffler une vraie âme dans son film, et la sincérité de ses propos s'en fait ressentir. Kevin Costner ne prend aucun parti pris, et on a l'impression d'une réalité et le film devient très touchant et ce n'est pas flatteur pour les Américains (du moins ceux de l'époque) et Costner jette un regard froid et cruel sur les fondations de son pays. C'est donc au rythme des saisons que l'on va suivre cette homme, qui essaie de fuir l'horreur de l'armée et qui va se retrouver seul en plein milieu de terre indienne, et a fur et à mesure les découvrir, les apprécier.... Magnifique !
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 317 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    4,0
    Publiée le 21 août 2009
    Un western de très bonne facture, au souffle épique contagieux... Kevin Costner nous livre un film d'aventures émouvant et sensible, qui n'évite pas toujours les artifices de mise en scène mais qui respire la grâce du début à la fin. Danse avec les Loups parle de la tolérance à l'égard de l'Autre, impliquant un respect idéologique et culturel ainsi qu'une ouverture d'esprit indispensable à sa découverte. C'est le cas de John Dunbar, être humain pacifique et raffiné qui se lie d'amitié avec une tribu de Sioux tout aussi diplomate que lui. En jouant le protagoniste de son propre film, Kevin Costner semble s'imprégner de son sujet de manière entière et donc louable. Il est entouré d'artistes non moins remarquables - notamment les acteurs Graham Greene et Mary McDonnell mais aussi le grand compositeur John Barry - par conséquent le résultat tient de la réussite. Bien entendu, un classique reste un classique et la mécanique hollywoodienne reste plus qu'apparente mais l'efficacité l'emporte considérablement. Un grand film.
    ClashDoherty
    ClashDoherty

    Suivre son activité 158 abonnés Lire ses 716 critiques

    5,0
    Publiée le 19 août 2007
    A voir surtout dans sa version longue de 3h45 (DVD), mais le film est sublime de toute façons. Le meilleur film de Kevin Costner, son meilleur role, et un western humaniste et sociologique lorgnant à la fois vers "Soldat bleu", "Un homme nommé cheval" et "Little big man". Superbe.
    dougray
    dougray

    Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 1 904 critiques

    3,5
    Publiée le 1 octobre 2014
    Dans la liste des grands classiques du 7e art que j’ai mis un temps fou à voir, "Danse avec les loups" était l’une de mes pires hontes. Il faut dire que je ne suis pas un inconditionnel de la culture indienne et que la durée de 3h44 de la version longue (désormais seule disponible) suppose d’avoir, quand même, un peu de temps libre pour se mettre dans l’histoire. C’est désormais chose faite et, surprise, le film ne souffre pas du problème de lenteur que je craignais. Car, pour sa première réalisation, Kevin Costner s’est visiblement inspiré des grands réalisateurs d’antan (à commencer par David Lean), et s’est, ainsi, attaché à bien poser son histoire dans le temps et, surtout, à l’installer dans des paysages somptueux qui se voient magnifier par la formidable BO de John Barry (qui signait là sa dernière partition légendaire). Il souffle sur ce "Danse avec les loups", un souffle épique que peu de films sont parvenus à retrouver depuis. Outre, les paysages, on se prend d’admiration pour le souci de reconstitution de Costner mais aussi pour le ton qu’il a choisi d’adopter. En effet, on est loin du manichéisme des westerns classiques (avec les gentils cow-boys et les méchants indiens) mais on ne se trouve pas non plus devant un plaidoyer béat pour la cause indienne contre l’envahisseur blanc. Même si on sent bien que le cœur du réalisateur penche davantage du côté de la tribu sioux, il faut saluer son refus de généralisation idéalisée de la culture amérindienne (avec l’intervention des sanguinaires pawnees, qui rappelle que, comme chez les Blancs, il y a des pacifiques et des barbares) et surtout, son souci de bien mettre en exergue les différences culturelles évidentes sans, pour autant, en faire des barrières infranchissables. Une reconstitution qui force le respect, donc, mais également une interprétation épatante composé, pour l’essentiel, d’indiens inconnus tels que le sage Graham Green en sage de la tribu, Rodney A. Grant en charismatique Cheveux-aux-Vents ou encore le jeune Nathan Lee Chasing His Horse en intrépide Sourit-beaucoup. Le casting occidental marquera moins les esprits, à l’exception, peut-être, de l’étonnante Mary McDonnell dont le regard si particulier révèle tous les tourments de son personnage de Blanche adoptée par la tribu et de Maury Chaykin qui, en une scène, résume l’horreur de la guerre de Sécession. Quant à Kevin Costner, on comprend que ce film l’ait propulsé au rang des plus grandes stars hollywoodiennes de l’époque. De pratiquement tous les plans, l’acteur ne cesse d’accompagner le spectateur dans cette découverte du monde indien et, à l’image de son intrigue, s’y montre d’une appréciable sobriété. Cette interprétation, tout en humanité et en économie (qui deviendra sa marque de fabrique), permet à ses partenaires de briller mais, également, au public de se prendre d’affectation pour ce héros solitaire en plein dilemme intérieur. A ce titre, le choix de faire s’exprimer le personnage par le biais d’une voix off lisant son journal intime (procédé qui a tendance à me gonfler habituellement) vient renforcer l’immersion du spectateur et confère au récit une dimension littéraire très plaisante (même si la voix française de l’acteur, assuré par Jean-Marie Winkling, et non pas l’habituel Bernard Lanneau, est déstabilisante dans un premier temps). Autre point fort, la scène d’ouverture qui est une grande réussite puisque, d’une part, elle situe immédiatement le personnage (qui préfère la mort à l’amputation et se voit condamné à survivre) et, d’autre part, elle s’inscrit en rupture avec le reste du film qui, exception faite de sa conclusion (qui coïncident avec le retour des Blancs), est beaucoup plus apaisé et contemplatif, dans le bon sens du terme. Par cette rupture de rythme, Costner enfonce le clou de la différence entre les deux peuples de façon, là encore, très subtile… même s’il s’oublie un peu lorsqu’il dresse des Blancs, un portrait final particulièrement peu flatteur. En effet, en faisant des soldats de la relève des ivrognes incultes et violents après avoir passé près de trois heures en compagnie d’indiens bienveillants, Costner perd un peu de la mesure dont il avait fait son credo jusque-là. J’ai trouvé, ainsi, le plan sur les cadavres de bisons privés de leur fourrure était beaucoup plus évocateur de l’incompréhension entre Blancs et Indiens qui ne peuvent pas comprendre comment une telle quantité de viande peut être laissé à l’abandon. Cette conclusion un peu manichéenne reste, cependant, l’un des grands morceaux de bravoure du film qui avait sans doute besoin de s’achever sur une telle note pour définitivement faire passer le message foncièrement écolo d’un réalisateur qu’on découvrait, alors passionné par le grand Ouest américain et la culture amérindienne. Comment lui reprocher, dès lors, d’avoir finalement choisi un camp qui s’inscrit, en outre, dans la parfaite continuité du héros, fatigué de la civilisation moderne et désireux de revenir à l’essentiel ? "Danse avec les loups" est, par conséquent, un très beau film à l’ancienne comme Hollywood ne sait (ne veut !) malheureusement plus en faire et restera comme le coup de maître d’un réalisateur qui se voit récompenser de son invraisemblable audace.
    Mosse.
    Mosse.

    Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 445 critiques

    4,0
    Publiée le 29 janvier 2011
    Guerre de Sécession, pour un suicide raté, le lieutenant John Dunbar devient un héros de guerre, et gagne le privilège de pouvoir être affecté où bon lui semble. Il choisit un petit fort près de la frontière, pour la voir tant qu'elle existe encore, dit-il. Arrivé là-bas, il se rend compte que l'endroit est désert. Le temps passe et toujours personne n'arrive, son quotidien n'est rythmé que par des ballades à cheval, les visites d'un loup peu farouche vite rebaptisé Two Socks et la rédaction d'un journal. Puis vient la première rencontre avec les Sioux, avec qui il finit par échanger - je ne dirai pas encore communiquer -. Leur relation évolue lentement, à cause de la barrière de la langue, barrière bientôt effacée grâce à une Sioux, blanche de naissance, bilingue, et une initiation au language Sioux du lieutenant, bientôt rebaptisé "Danse avec les Loups". Ce film est, à proprement parler, une brique ! 3h43, il faut du courage tout de même. Mais, étonnamment, l'ennui n'est que peu présent, la longueur du métrage est un avantage, de ce fait, les relations entre Dunbar et les Sioux puis avec Dressée avec le poing sont très détaillées, lentes et sans raccourci grossier. Dès lors, son changement de camp est compréhensible et, je pense, partagé par les spectateurs. En effet, comment ne pas ressentir une profonde empathie pour ces Indiens, peuple noble, bienveillant et généreux. Le seul défaut du film, c'est le manichéisme un peu trop prononcé du propos durant la dernière demi-heure - clairement la moins bonne -. On vient de passer plus de deux heures avec les Sioux, Costner nous les montre comme des sages et on ne peut que les aimer, et tout ce que l'on voit de la part des blancs, c'est un massacre de bisons pour leurs langues et leur peau, et un accueil des plus désagréable lorsque Dunbar retourne au fort, re-colonisé depuis. Si l'on réfléchi bien, tous les Blancs du film sont soit grossiers, soit barbares, soit complètement abrutis ! Mais c'est pour moi le seul point noir d'un film absolument magnifique visuellement, la photographie, les plans et les décors sont somptueux, certaines scènes sont juste à couper le souffle, comme la chasse au bisons, impressionnante. Un film beau et poétique, à la musique culte et envoutante, et qui mérite amplement sa foison d'Oscars !
    stallonefan62
    stallonefan62

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 1 597 critiques

    4,0
    Publiée le 7 janvier 2017
    Une œuvre forte, incroyablement mise en scène par Kévin Costner !! Il est incroyable que ce soit derrière la caméra ou devant par son interprétation sans faille !! Le film regorge de moments forts avec de la joie et de la tristesse aidé également par une très bonne BO !! Le seul reproche que je mettrais , c'est sa durée un peu longue ( et encore je l'ai pas vu en version longue !! )
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 1 429 critiques

    5,0
    Publiée le 6 septembre 2007
    "Danse avec les loups" est sans aucun doute l'un des meilleurs Westerns que j'ai vus jusqu'à présent, tout simplement magnifique!!! Les sept Oscars qu'il a obtenu en 1991 sont amplements mérités. Première réalisation de Kevin Costner, qui s'est vus refusés le financement du film par tous les Studios à l'epoque, qui est un pur chef d'oeuvre. Un Western qui allie deux cultures différentes de celle, pourtant opposés à l'époque de la conquete de l'Ouest, des Indiens et des Cowboys. John Dennbar, soldat blessé et suicidaire, qui décide, aprés s'en etre sortit indemne d'une course entre deux champs de batailles avec son cheval Sisko, de poser bagage et de s'installer dans un camp abandonné de la frontière de l'Ouest Américain en solitaire, endroit dangereux ou vivent et se promènent les Indiens. Le soldat écrit un journal intime, rénove le camp en compagnie de son cheval et d'un loup vagabondiste qui lui rend souvent visite et que le héros baptisera "Chaussette". Mais des Indiens viennent plusieurs fois sur ces terres pour essayer de voler son cheval, mais en vain. En rogne, Dennbar décide de rendre visite aux Indiens pour mettre les choses aux clairs, mais il trouvera sur son chemin une Indienne blessée sur le bras auquel il portera secours et la ramenera chez les peaux rouges. Les Indiens, intrigués par le blanc assez courtois, décident de lui rendre visite pour faire connaissance, échanger les cultures, chasser les bisons (Tatanka) et le soldat est bienvenue dans la tribue.... Quatre etoiles sont bienvenues pour ce magnifique Western romantique, intelligent, d'échanges et d'acceptations de chaques cultures et origines, de recherche d'identité, mais aussi la monstruausité de l'homme blanc. Un trés grand film signé par une légende, Kevin Costner. Je suis fan de cette acteur depuis ce film, il ya de sublimes images, une histoire forte, de trés beaux décors, une superbe musique signé John Barry. Du grand cinema comme je les adores et que je vous invites a voir ou revoir.
    Emmanuel D.
    Emmanuel D.

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 706 critiques

    3,5
    Publiée le 19 juillet 2015
    Danse avec les Loups est un western axé aventure se déroulant en pleine guerre de Sécession dans lequel le lieutenant John Dunbar, premier grand rôle de Kevin Costner, demande sa mutation dans un avant-poste de l'Ouest sauvage afin d'échapper à l'horreur du souvenir de la guerre, qui lui a valu une amputation de la jambe (la scène où il échappe si facilement aux tirs ennemis afin de motiver ses alliés est néanmoins bien trop héroïque pour être réaliste). Très long (plus de 3h30), il est surtout concentré sur la relation entre Dunbar et les Indiens, que ce dernier tente d'approcher après leur avoir ramené une des leurs blessée. La romance assez prévisible entre eux spoiler: n'arrive que tard tandis que Dunbar apprend à connaître et à aimer la culture indienne à travers le langage qu'il maîtrise petit à petit, la chasse et leur mode de vie. Les passages les plus intéressants sont sans doute ceux où il réfléchit à sa situation tout en se rendant compte à quel point leur culture est éloignée de la sienne, et il en arrive à être mal à l'aise spoiler: lorsqu'ils fêtent la mort d'hommes de race blanche après les avoir piqués au-dessus du feu, ou encore lorsqu'un indien considère que son chapeau lui appartient juste parce que Dunbar l'avait déposé un moment par terre. Le film a beau comporter nombre de longueurs (défaut difficilement évitable pour un film d'une telle durée), la narration est fort bien menée par les paroles orales du personnage principal, qui livre sa pensée du moment, ainsi que par de très belles musiques oniriques (on entend par contre souvent les deux mêmes qui reviennent plusieurs fois). L'attendrissant loup Chaussette apporte beaucoup d'humanité au film dans son duo avec le lieutenant durant quelques apparitions. La violence de l'époque est aussi bien montrée par les indiens qui se battent entre tribus, ceux qui se réjouissent d'avoir tué des blancs que par les blanc eux-mêmes qui ne pensent qu'à mettre tous les indiens à leurs pieds pour prendre possession des terres américaines. Le rythme du film est cependant assez lent, cela est voulu pour une durée aussi grande mais le tout manque d'événements réellement marquants spoiler: et l'épilogue se veut finalement elliptique et trop heureuse alors qu'on pouvait attendre un retournement de situation violent qui casserait la vision idyllique du personnage principal, avec l'hypothèse du massacre de la tribu indienne, voire de la mort du lieutenant des mains des indiens qui auraient cru que ce dernier les aurait trahis en étant revenu avec d'autres hommes blancs. Un classique devenu culte !
    Kevin T
    Kevin T

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 465 critiques

    5,0
    Publiée le 30 juin 2009
    Le film qui sacra définitivement Kevin Costner comme une superstar après "Les incorruptibles" ! Un chef d'œuvre très simple et très long avec une musique magnifique, une belle histoire, un personnage très bien écrit (Dunbar) et Kevin Costner au top de sa forme que ce soit devant ou derrière la caméra ! Dommage qu'à cause de sa longueur , ça soit si dur de trouver un moment pour revoir ce film génial !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top