Mon AlloCiné
    Arenes sanglantes
    note moyenne
    2,8
    8 notes dont 4 critiques
    0% (0 critique)
    25% (1 critique)
    50% (2 critiques)
    25% (1 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Arenes sanglantes ?

    4 critiques spectateurs

    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 129 abonnés Lire ses 2 421 critiques

    2,0
    Publiée le 7 novembre 2012
    Film qui a considérablement mal vieilli – comme en témoigne les séquences de corridas – et qui possède une histoire bien peu enthousiasmante, cette adaptation du roman de Blasco Ibanez ne restera donc pas dans les annales du cinéma muet. Reste que la performance de Rudolph Valentino est franchement satisfaisante et la musique particulièrement entraînante.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1503 abonnés Lire ses 8 650 critiques

    3,0
    Publiée le 23 août 2013
    Suite à diverses pèripèties judiciaires et à la sortie du très cèlèbre "Blood and Sand" en 1922, le turbulent Randolph Valentino est enfin devenu une star! Madrid est « la Mecque des Torèadors » où l'acteur y joue le rôle de Juan Gallardo que l'on baptise ici « Zapaterin » dit le petit cordonnier! Grand sèducteur, Valentino ètait aussi un sportif accompli et pour tourner ce film à succès de Fred Niblo, il prit, sur le vif, des leçons de tauromachie! Le torero / bourreau des coeurs se trouve partagè entre Nita Naldi et Lila Lee! Laquelle choisir ? Sur son honneur, il en aime au moins une! L'amour impur est comme une flamme! Lorsqu'elle se consume, il ne reste que des cendres noires de dègoût et de regret! On n'èchappe malheureusement pas à son destin avec un final èmouvant (l’agonie, la bague retirèe, le sable jetè sur le sang du taureau et du torero qui se sont mêlès...), qu'accentue une partition de qualitè! En 1941, Rouben Mamoulian rèalisera une nouvelle version, au titre identique avec Tyrone Power et Linda Darnell! On peut prèfèrer la version muette à celle de Mamoulian...
    soniadidierkmurgia
    soniadidierkmurgia

    Suivre son activité 202 abonnés Lire ses 2 108 critiques

    4,0
    Publiée le 17 mars 2018
    Voir de nos jours un film de Rudolph Valentino, "l'amant du monde" revêt un caractère presque anthropologique, tant ce type d'acteur n'a que peu survécu à l'apparition du cinéma parlant. Quand il tourne "Arènes sanglantes" inspiré du roman Vicente Blasco Ibanez sous la direction de Fred Niblo, la comète Valentino est encore à son zénith. On est bien sûr très loin de la maîtrise technique et de la débauche de moyens d’un Murnau mais le charme opère certainement par la conscience que l’on a de regarder une relique du passé. Le tout est sombre et l’on sent le drame omniprésent. Valentino n'apparait pas comme un si mauvais acteur comme on prend souvent plaisir à l'affirmer pour moquer son œil de velours et il est assez crédible dans les scènes où il se retrouve en compagnie des membres de sa quadrille. A noter la présence d'une sorte de sage sans grand rapport avec le récit mais qui sert de guide-fil au récit et de justification aux sentiments éprouvés par le héros. A noter la nouvelle partition musicale de style répétitive parfaitement adaptée. Une curiosité à voir sans déplaisir aucun.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 771 abonnés Lire ses 4 985 critiques

    3,0
    Publiée le 8 juillet 2011
    Bon, c'est sur que le cinéma muet et le grand Fred Niblo nous ont déjà offert plus impressionnant que ces « Arènes sanglantes », surtout lorsque l'on n'est que fort peu concerné par la tauromachie (doux euphémisme) comme votre serviteur. Heureusement, Niblo a le mérite de ne pas trop en faire et réussit presque le tour de force de rendre son film parfois émouvant, la force et la beauté de certaines images restant indéniables. Si bien que ce qui apparaissait a priori comme un film ayant beaucoup pour me déplaire m'est en définitive apparu comme une oeuvre intéressante, certes pas enthousiasmante (il ne faut pas trop en demander quand même! Quoique, la fin est tout de même vraiment réussie...), mais élégante et dégageant une certaine sensibilité : pour un film ayant pour héros un toréador, c'est déjà beaucoup.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top